AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Top-voteur
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 17

Description
Avatar: Shintaro | Kagerou Project
Pouvoir/Hybridité: Chat
Âge: 17
Mar 25 Juil - 23:55
Faite d'Or et d'Argent



Il faisait beau toute cette longue journée, les oiseaux avaient chanté laissant leurs traces dans ton pauvre esprit fatigué, car oui aujourd’hui tu étais resté dans une petite demeure, profitant du calme pour te reposer un peu.
Après tout, tu venais à peine de ressortir de ta mission avec Aiko, la dragonne ou plutôt la fillette que tu appréciais.
Tu méditais laissant des heures s’écouler, tu voyais la couleur du si beau ciel changer sous tes yeux verdâtres de chaton.
Toi qui normalement voyais la vie en rose, il fallait avouer que maintenant, la voûte céleste prenait une teinte grisâtre, on se croyait même en Bretagne…

Oui je le savais, tu n’aimais pas ce temps, ça te rappelait ta triste enfance. Pauvre petit hybride que tu étais, abandonné tout jeune par ta famille qui ne t’avais même pas laisser le temps d’apprendre à les connaître, était-tu un batard comme Jhon Snow ? Mais bref tu n’avais pas le temps de penser à ses sottises.
Malgré ton manque de force, tu te levais tout en tremblant, si tu faisais autant d’effort c’était parce que tu avais faim, très faim.
Tu avançais vers la porte de la maison, passant ensuite par la chatière, le soleil avait totalement disparu derrière la couche grisâtre, tu ne savais même pas l’heure qu’il était, faisait-il jour ? Nuit ? Bref c’était le dernier de tes soucis, ton unique objectif pour le moment était de trouver une personne acceptant de te donner à manger, à toi l’hybride inutile.
Tes pattes étaient toutes engourdies, tu regrettais de ne pas avoir bougé tes fesses de la journée. Humm, tu trouvais ça bizarre toi aussi, je le voyais dans ton regard empli d’inquiétude, des travaux, ici ? Mais pourquoi, il n’y avait pourtant rien il y a quelques heures. Tu trouvais ça bizarre, tu t’étais même stoppé dans ta course.

Au bout d’une dizaine de minutes, et une dizaine de gargouillement, tu te décidais à avancer suivant la déviation.
Tu trouvais l’ambiance macabre, regrettant vraiment la douce mélodie que les oiseaux t’avaient chantée.
Toutes les couleurs avaient disparu, laissant place à un film noir et blanc des années 80, il manquerait plus qu’un psychopathe vienne se mêler à la fête, et bim un bon film d’horreur.
Ah, en vrai tu faisais le malin, mais tu te pissais dessus en y pensant. Cela faisait plusieurs minutes que tu te baladais, et tu n’avais toujours pas croisé une seule personne, tu commençais à t’inquiéter, même paniquer, tu courrais, regardant de droite à gauche cherchant désespérément une âme vivante dans ses ruelles sombres.
Le froid n’arrangeait pas ton triste état, tu tremblais, claquaient même des dents, tu aurais finalement préféré rester dans la chaude maison.

Tu te demandais réellement comment allais-tu manger s’il n’y avait personne, tu connaissais très bien l’endroit et normalement, des pions, ce n’étaient pas ce qui manquait.
Mais là, tu apercevais ce qui semblait être une nouvelle boutique. Elle était étrange, se démarquant des autres uniquement par sa petite taille, et aussi du fait qu’elle était éclairée par des chandelles.
C’était étrange, tu te questionnais, ce n’était pourtant pas un jour de fête, pourquoi il y avait-il autant de boutique fermée, et pourquoi surtout la ville était aussi déserte.
Tu te questionnais, te demandant si la logique avait abandonné le monde d’Ariesten, ou si c’était juste toi qui délirais.
Tu pensais même que c’était rêve, te disant intérieurement.

« Réveille-toi, réveille-toi abrutis. »

Pourquoi à chaque fois, tu faisais des rêves aussi sombre, semblable à un mauvais cauchemar, pourquoi ne rêvais-tu pas tout simplement de la princesse Elizabeth, celle qui t’apaisais tant. Oh oui tu l’adorais cette princesse, malgré votre triste première rencontre.
Mais à peine le temps de rêvasser, que tu voyais un homme, oui un homme enfin. Sortir en courant de cette étrange boutique, oui toi tu le voyais, grâce à tes yeux de félin qui te permettait de voir clairement la nuit.
Tu voyais que l’homme tirait une mine désespérée, comme s’il venait de voir un meurtre. Il était revêtu d’une cape noire, et d’un chapeau tout aussi sombre.
Mais le visage du dépressif changea en une fraction de seconde, laissant place à un petit sourire narquois des plus flippants, avant de s’effacer totalement dans l’obscurité.
C’était quoi ça ? Tu tremblais, criant pitié que quelqu’un de normal soit là pour te rassurer et te dire que c’était juste un mauvais rêve.
Tu fermais un instant tes petits yeux, pour essayer de te calmer. Tu repris forme humaine pour pouvoir te défendre de tout danger. Tu avais peur, ne sachant pas ce qui allait se passer.



Nyx/Endid
[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Humain à don
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 18/07/2017

Description
Avatar: Katarina LoL
Pouvoir/Hybridité: Vision du passé
Âge: 25
Dim 30 Juil - 23:17


Faite d'Or et D'argent
F E A T    E N D I D


Nyx porta son regard vers la foule derrière la fenêtre avant de se focaliser sur son second. Elle ne pu réprimer un soupir avant d'annoncer :
« J'irais moi même. »
Cela faisait quelques jours que les alentours d'une de leurs boutique se voyait infestée de nuisibles. Des nuisibles bruyants, et surtout terriens. Il n'était pas dans les habitudes de Nyx de les chasser gratuitement (dans tous les sens du terme) mais ils présentaient une menace. Les terriens attiraient les autorités. Et toute autorité qui se trouvait près des lieux de blanchiment était un risque. En face d'elle son second hocha la tête en silence. Toutes les personnes disponibles n'avaient pas les capacités de se battre et celles qui le pouvaient était déjà assignées à d'autres missions.

La mafieuse se leva gracieusement avant d'aller chercher sa veste noire et de sortir de la salle. Bien que son visage froid n'ai laissé transparaître aucune trace de joie, la jeune femme appréciait en réalité le fait de pouvoir sortir. Les missions lui manquaient et le simple fait de sortir pour marquer son autorité auprès des troubles fêtes et des squatteurs lui changerait de son quotidien de tête pensante de la mafia. Elle salua d'un geste discret tous les domestiques qui se courbaient par respect à son passage. Nyx avait appris à apprécier ce respect bien qu'elle le trouvait par moment dérangeant. Néanmoins il fallait l'accepter. Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir . Son statut de première de la mafia était loin d'être acquis, elle le devait uniquement à son prédécesseur qui l'appréciait plus que celui qui aurait normalement du lui succéder. Il lui était ainsi vital d'asseoir son autorité sur ceux qui avaient la puissance nécessaire pour l'éliminer d'un claquement de doigt. Nyx savait mieux que quiconque que les mercenaires de la mafia étaient loin d'être des enfants de cœur, et elle ne tenait même plus à jour le tableau de leurs crimes. Leur efficacité était effrayante.

Tac tac tac. Les talons raisonnaient dans le bruit sourd d'une foule euphorique. On se retournait à son passage, son regard intimait à tous de baisser le leur une fois qu'elle l'avait croisé. Nyx attacha ses longs cheveux roux en une queue de cheval haute afin de se dégager la vue. Les sourires se crispèrent à la vue de sa balafre. La mafieuse fit mine de ne pas les avoir vus.

L'ambiance se calmait au fur et à  mesure qu'elle s'avançait dans les ruelles de la ville. Les magasins ne tirant pas parti de la nuit étaient déjà fermés, si bien que Nyx se retrouva vite seule dans l'obscurité. La jeune femme ôta ses lunettes, pourquoi les garder si elle ne croisait personne ?
Longeant les murs par habitude plus que par nécessité, la jeune femme constata une allée nouvelle. Tout d'abord étonnée par ce sentiment de jamais vu, elle s'avança plus près. Nyx détestait douter et préférait vérifier sa bêtise plutôt que de passer à côté de quelque chose de louche. Après tout les terriens hantaient les lieux et il était tout à fait possible qu'un des leurs maîtrise les modulation de l'espace.

Nyx passa un regard curieux dans la rue. Personne. Elle avança avec méfiance, la main posée sur son arme. Une porte qui se ferme. Elle se redressa et rangea son arme contre sa cuisse. Un vieillard apparu, maladif, faible, son pas était lourd et son corps semblait peiner à le porter. La mafieuse plissa les yeux : elle n'était pas venue pour faire de la charité, et quelque chose la dérangeait.

En une fraction de seconde l'homme en face d'elle se redressa de son effrayante hauteur et Nyx vit un sourire carnassier se dessiner sur son visage. Avant qu'elle n'ait eu le temps de dégainer son arme, une marionnette se formait sous ses yeux. La mafieuse recula de quelques pas avant de se rendre compte qu'un autre homme se trouvait à quelques pas de sa position. D'un vif coup d’œil elle reconnu l'une des nouvelles recrues de la mafia. En temps normal elle aurait laissé l'inconnu seul, néanmoins elle tenait à garder ses sous-fifres vivants.

Lorsque la marionnette bondit vers eux, Nyx eut le réflexe de sauter sur le côté afin de protéger le jeune garçon. La mafieuse tendit son bras devant elle et visa la marionnette avant de faire détonner une dizaine de coups de feu qui raisonnèrent dans le vide. Sa cible était beaucoup trop rapide et les fils qui la dirigeaient bien trop fins pour que Nyx puisse espérer en toucher un seul.
« Cours. » Ordonna t'-elle. La mafieuse tira une dernière fois dans le vide en espérant gagner quelques secondes d’inattention de la part de son adversaire et tourna les talons aussi sec.




HRP :: La citation, c'est de Rousseau, je la trouve cool alors je voulais la poser :>
[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Top-voteur
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 17

Description
Avatar: Shintaro | Kagerou Project
Pouvoir/Hybridité: Chat
Âge: 17
Lun 31 Juil - 19:13
Faite d'Or et d'Argent.



La peur ? La mort ? La haine ? C’était chose courante chez les humains. Toi, tu n’éprouvais que rarement ces sentiments, la vie est rose et point final. Alors après ce petit instant de réflexion sur la vie et sur toi-même. Tu ouvris tes yeux émeraude pour voir l’état la situation.
L’homme, avait un sourire des plus démoniaque. Surement un Terrien qui ne voulait pas cacher son jeu.
Tu avais vu juste, l’homme avait maintenant triplé de volume, mais, conservant son air amusé. Maintenant de dos, tu ne pouvais anticiper aucune attaque. Pourquoi une t’elle posture ? La tête penchée pour essayer d’observer ce qu’il cachait. Une dame, les cheveux rouges et cette cicatrice, oui ce ne pouvait qu’être elle, ta supérieure. Tu commençais à réfléchir différemment. Un test ? Un concours ? Elle voulait bien évidemment te tester. Le sourire aux lèvres et le courage dominant, tu attendais une quelconque ouverture pour faire tes preuves.

Le faux terrien, brisa la fenêtre du magasin, et en sortit une fille blonde. Elle était étrangement mignonne, tu songeais presque à la jumelle de la princesse. Son corps était malheureusement couvert de multiple écorchure. La haine ? La mort ? Non, tu ne devais pas perdre le contrôle.
Heureusement, une voix dédoublée entre de multiple coup de feu, te fit revenir à toi.

« Cours ! » Cria la rousse.

Son agilité au combat, sa grâce de ses enchaînements, sûrement des années d’entraînements. Mais, pas le temps de l’admirer plus longtemps. La cible se rapprochait, trop rapide, trop puissante même pour une fille de son niveau.
Il t’avait tout de même livré un test colossal, tu devais faire tes preuves. La ruse, ton hybridité te le permettait, fuir, duper, c’était ta plus grande spécialité.
Alors, le sourire aux lèvres tout en prenant une posture agressive, tu répondis à l’examinatrice avec une voix assurée.

« J’ai bien conscience de la puissance et la rapidité de notre ennemi. Si tu ne pars pas devant, on risque sûrement de mourir tous les deux. Je vais nous faire gagner un peu de temps. »

Tu laissais la dame rouge dernière toi, et te concentras sur l’adversaire. La forme semi-humaine te simplifiait colossalement la tâche. Aucun fait et gestes ne pouvais échapper à tes yeux de félin.
Un coup sur la droite, puis sur la gauche, tu esquivais de peu ses coups. L’ennemie t’avait déjà épuisé en à peine 10 seconde. Trop tard, dos au mur l’attaque du terrien allait être fatale. Un instant, et le sang coulaient abondamment de ton bras ventre. Deux énormes taillades si inscrivais en forme de croix.
Ton monstrueux duelliste se moquait atrocement de toi, appuyant son sourire malicieux. Il regardait la rivière rouge qui coulait vers le sol. Mais tout était calculé, tu avais gagné plus de deux minutes grâce à ça. Cette saleté pensait te laisser un peu souffrir pour te tuer ensuite. Mais, il n’avait mal joué, laissant ton objectif se terminer. C’était le moment de montrer ta victoire. Tu crias d’un air moqueur, pleurant de joie.

« C’est terminé ! Échec et mat »

Malgré, la douleur qui te faisait soupirer, tu abandonnais ta forme humaine, pour laisser le chat sauvage te dominer.
Tu courrais maintenant, utilisant tes dernières forces pour rejoindre ta supérieure. Malheureusement le sang t’empêchait de suivre ses traces. Le monde devient flou, le poids du monde devenait insupportable pour un chaton comme toi. Bien sûr, tu ne l’avais aidé uniquement pour prouver ta valeur et rien d’autre. Sinon tu l’aurais lâchement abandonné pensant en premier à ta vie.
Le monstre ? La fille ? Tu ne savais pas où il était et dans l’état où tu étais, tu pourrais espérer encore courir 2 minutes, avant de sombrer dans les ténèbres.
La situation était comme un résumé de ta vie. Avancer, ou plutôt essayer d’avancer, le parcours semé d’embûche et dans une solitude profonde, ne pouvant compter que sur soit même.
Tu n’y voyais quasiment rien, tu repris forme humaine pour essayer d’améliorer ton état. Ton beau tee-shirt, était maintenant déchiré pour être soigneusement enroulé autour de ta blessure.
Tu reprenais ta longue marche de rédemption, laissant la discrétion de côté pour économiser tes dernières forces.
Impossible de détailler l’endroit où tu te situais, les sons devenant sourd, pendant toute notion de la position du monstre ou de ta collègue. Il fallait fuir, fuir !



Nyx/Endid
[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Humain à don
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 18/07/2017

Description
Avatar: Katarina LoL
Pouvoir/Hybridité: Vision du passé
Âge: 25
Sam 5 Aoû - 15:26


Faite d'Or et D'argent
F E A T    E N D I D



La pénombre finissait d'étendre son bras sur la ville et seul dans le silence raisonnait la respiration haletante d'une mafieuse à l'air renfrogné. Si elle détestait qu'on lui ordonne quoique ce soit, les pseudo-héros l'énervaient encore plus.  J’ai bien conscience de la puissance et la rapidité de notre ennemi. Si tu ne pars pas devant, on risque sûrement de mourir tous les deux. Je vais nous faire gagner un peu de temps. Sur le moment Nyx n'avait pu s'empêcher de rouler des yeux. Maintenant qu'elle y réfléchissait, elle se disait qu'il fallait qu'elle apprenne à faire confiance à ses partenaires. Néanmoins la mafieuse estimait qu'il aurait été plus intelligent de sa part de la prévenir avant. Son plan à l'eau et son chargeur à vide il ne lui avait été possible que de fuir, le laissant à son triste sort. Mourir en héro ne voulait rien dire.

Son regard se posa sur son arme, qu'elle tenait toujours avec fermeté. Sans se résigner à la ranger la jeune femme souleva son bras et plissa les yeux. Au dessus d'elle, une vieille enseigne lumineuse grésillait, lui laissant entrapercevoir la plaie fine mais perceptible et profonde qui parcourait tout son avant bras. La douleur, lancinante lui arracha un grognement tandis qu'elle se posa dos contre le mur froid et bétonné de la boutique. Cette marionnette l'avait loupé de peu. Un peu plus et sa tête aurait été détachée de son corps d'une manière si propre qu'il aurait été possible d'en faire un modèle d'étude en coupe.  Le corps de la mafieuse frémit à cette idée.

Il lui fallait trouver une solution rapidement. Les ruelles adjacentes, labyrinthiques, avaient néanmoins la qualité de se retrouver sur la place principale. Là bas, ils auraient peut être la chance de trouver de l'aide. Jouer les jeune fille en détresse ne lui plaisait guère, mais sa vie n'était pas la seule en jeu. Les conséquences de ses choix pouvaient également être désastreuses pour le jeune homme qu'elle avait rencontré.

Une fois sa respiration retrouvée Nyx se mit en tête de rejoindre ce dernier avec l'espoir qu'elle le verrait dans un état similaire que dans celui où elle l'avait laissé. En un seul morceau, mais surtout vivant. N'écoutant pas les diktats de son instinct de survie qui lui criait de partir seule en le laissant à son sort, ni les relents amers de son cœur qui lui cinglaient au visage qu'il était certainement décédé par sa faute, Nyx prit lentement un chemin dont elle estimait (ou du moins espérait) qu'il mène à Endid.

Les  battements de son cœur lui semblaient trop bruyants, les frôlements de ses vêtements sur sa peau trop visibles, et elle maudissait les airs de son visage qu'elle savait trop anxieux. Un mouvement dans la nuit. Elle plaqua son dos contre le mur en espérant rester discrète, puis dressa l'oreille et entendit une respiration douloureuse. Nyx jeta un œil discret et mit quelques secondes à comprendre que la silhouette voûtée qui se dessinait devant elle était Endid. Après avoir inspecté les environs elle s'approcha du jeune homme avec méfiance. Rien n'assurait que la marionnette qui les avait attaqué n'était pas humaine par le passé. Arrivé à son niveau la mafieuse rangea son arme et posa une main qu'elle voulait apaisante sur ce dernier avant de l'aide à se caler contre le mur. Elle désigna ensuite la plaie qui barrait son bas ventre 
« Ce que tu viens de faire est aussi utile d'un pansement sur une vitre cassée. »

A son air groggy, Nyx comprit qu'il était fort possible que son interlocuteur n'ai rien compris. Il devait avoir perdu du sang et n'était de toute façon certainement pas habitué à ce genre de blessures (rares étaient ceux qui avaient survécu à assez d'attaques pour pouvoir s'en venter). Elle retira le bandage de fortune qu'il s'était fait avant d'appuyer fortement sur la plaie, tout en s'écartant pour éviter les éventuels rejets de sang qui pourraient sortir de sa bouche : elle savait la douleur fulgurante lors de ce genre de soins.
L'imaginant bien réveillé elle le fixa dans les yeux et lui chuchota :

« Maintenant tu restes à côté, et tu m'écoutes. »

Elle lui offrit son épaule afin qu'il puisse marcher doucement, tout en exerçant une pression forte sur la blessure. Elle devait attendre qu'il soit assez réveillé pour le faire lui même. La mafieuse jurait intérieurement à chacun de ses pas : il était aussi discret qu'un éléphant et elle ne donnait que quelques minutes au monstre pour les retrouver. En attendant il fallait ruser.


[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Top-voteur
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 17

Description
Avatar: Shintaro | Kagerou Project
Pouvoir/Hybridité: Chat
Âge: 17
Mer 16 Aoû - 20:17
Faite d'Or et d'Argent.



Tout était noir, l’obscurité avait pris possession de ton âme, te laissant là, seule livré à ton misérable destin. Une triste vie que voilà, livrer à soit même encore une fois aux dépits du malin qui te servait de dieu. Tu haletais, traînant ta lourde tombe dans la pénombre. C’était dur d’avancer quand tu te sentais condamné, c’était dur d’être livré à la réalité, dure de se dire que ta vie n’avait aucun sens. Toi chaton, tu étais une nouvelle fois abandonné, isolé de la chance qui te guettait, attendant le dur jugement de ton estomac. Ton estomac ? Ouais, au moins c’était drôle, plus drôle que ton sombre passé que tu ne pouvais oublier. Mais, alors que le néant venait guérir nos psaumes, une lumière rouge t’avais doucement souri. Était-ce réel ? Étais-tu encore dans cette réalité meurtrie ? Tu n’en savais pour l’heure que trop rien. Tu te laissais guidé par la sainte liberté qui venait par sa douce main te rasséréner.

Tu essayais de comprendre, était-ce un ange ? Non c’était tout bonnement impossible par ses gracieux cheveux vermeils. Tant bien que mal, tu tentais de voir qui s’était, et surtout d’entendre ce qu’elle voulait te dire. Un effort colossal, et tu parvenais à déchiffrer la voix mélodieuse de la mafieuse. Inutile ? Peut-être bien, si elle était là, tes efforts n’avaient été que vain. Ta respiration devenait de plus en plus raide, crachant parfois du sang. La douce chaleur de celle de ta libératrice, venait réchauffer ton cœur inflexible. Une chaleur que tu n’avais ressentie qu’une seule fois, avec la princesse Elizabeth. Si réconfortante, si agréable, tu t’en étais perdu dans un océan de mirage imaginant l’amour. Tu la sentais appuyer sur ta plaie, chose que tu ne pouvais bien sûr pas faire.

Les minutes passèrent comme des heures, c’était une étape pour toi, et si personne ne faisait rien, la tombe était l’endroit où vous seriez. Alors sans un bruit, tu t’abandonnes, quittant la si rassurante main de ta supérieure. Tu venais murmurer avec une faible intensité ces quelques mots, avant de prendre ta forme de chaton.

« Quel est votre nom ? Comme ça une fois au paradis je pourrais chérir votre titre. Vous êtes forte, je suis faible et seul les forts survivre dans ce bas monde. Et si jamais mon prénom ne vous importe rien qu’un peu c’est Endid. »

Tu la regardais de tes pupilles émeraude, miaulant comme un remerciement. Vu ton état tu ne pouvais tenir jusqu’à la SPA, tu étais sûrement livré à la mort comme tu avais été livré à la vie. Et d’ailleurs ? Pourquoi avais-tu rejoint cette armada Endid ? Tu l’avais rejoint car pour une fois dans ta misérable vie, des êtres te faisaient pleinement confiance. Tu avais trouvé comme une sorte de but, un endroit, un groupe où tu pouvais pleinement t’exprimer. Des gens qui te considérais, des gens qui avaient besoin de toi, et de tes renseignements. Oui, tu remerciais ta supérieure pour cela, tu allais même la sauver pour cela, car c’était grâce à elle, que les autres avaient une petite considération en toi.

Non, tu ne devais pas mourir maintenant, alors avec difficulté, tu avais ramassé un sac plastique non loin de ta position. Tu venais te rouler dessus, et avec tes crocs tu venais serrer les lanières du sac pour appuyer sur ta plaie. Plutôt ingénieux le bougre, même si ça ne faisait que prolonger ta mort, tu avais tout de même une fine occasion d’aider la rousse.
Tes déplacements se disaient plus silencieux, bien que désagréable. De ton flair hors pair, tu essayais de sentir une quelconque présence. Mais, au moment où tu te concentrais voilà le drame. L’affreux monsieur, et ce qui lui servait de poupée se trouvaient une nouvelle fois devant vos yeux ébahis. C’était peut-être la fin.


Nyx/Endid
[Mission] Le cauchemar [Ft Nyxou ❤] [FINI]
Humain à don
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 18/07/2017

Description
Avatar: Katarina LoL
Pouvoir/Hybridité: Vision du passé
Âge: 25
Jeu 7 Sep - 14:59


Faite d'Or et D'argent
F E A T    E N D I D



Il ne fallut pas longtemps à Nyx pour se rendre compte que son partenaire était totalement à côté de la plaque. Son regard plein d'innocence ne manqua pas de marquer la mafieuse qui tendit l'oreille pour essayer de comprendre ce qu'il essayait de lui dire, sans succès. Replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille -comme si cela allait l'aider à y voir plus clair dans ce flot de paroles- elle ne réussit qu'à percevoir une tentative de présentation. Elle soupira en le voyant se nicher dans un coin. Son cœur savait qu'elle ne devait pas le laisser mourir ici, mais sa tête lui hurlait qu'un être aussi faible ne pouvait que la ralentir. Son combat intérieur ne dura que quelques secondes, mais ces dernières permirent à leur assaillant de les retrouver.
Une ombre courbée dansait sur le mur au rythme des grésillements du néon. Puis ce dernier rendit son dernier souffle.  Nyx eut juste le temps de se jeter à plat ventre pour attraper le chat de gouttière et de faire demi-tour quand la ruelle se retrouva plongée dans le noir complet.

Lorsqu'elle se releva elle pu apercevoir le sourire édenté du terrien, effrayant prédateur.

Elle n'avait jamais porté autre chose que ses gros bouquins. Peut-être une petite cousine, une fois, qui avait vomit l'intégralité de son repas sa chemise de la jeune adolescente. Néanmoins cette expérience était trop lointaine pour qu'elle se souvienne de la méthode à employer. Instinctivement elle avait posé sa main sous les fesses de l'animal et priait pour qu'il soit assez intelligent pour s'accrocher à son épaule. De l'autre, la mafieuse gardait son pistolet.


Il était difficile de s'orienter dans le noir complet, si bien que la mafieuse ne compta pas le nombre de murs qui frappèrent son avant bras, tendu vers l'avant afin de remarquer les obstacles avant de les rencontrer de plein fouet. Toujours agrippée à son arme comme au chaton la mafieuse traversait à grande enjambée les rues désertes. Sa respiration se faisait bruyante, sa gorge sèche, son corps douloureux, à force de traîner trop près des murs il se couvrait d’hématomes, son esprit fatigué, à force de chercher un échappatoire. Pourtant, à chaque pause qu'elle s'accordait, les pas titubant du vieillard, puis le froissement des vêtements de la marionnette vive comme le vent, l'obligeait à reprendre sa course. C'était peine perdue, la poupée ne vivait pas, elle ne se fatiguerait pas. Se cacher demeurait la meilleure des choses à faire.

Dans un élan de désespoir la mafieuse se jeta dans un espace séparant deux maisons délabrées. Le lieu était si confiné, si petit, qu'elle n'aurait aucun moyen pour échapper à une exécution rapide si la marionnette la retrouvait. Néanmoins elle espérait que la cachette ferait l'affaire.
Elle restait debout, dos à mur -il n'y avait pas la place pour s'accroupir de toute manière, et se coucher par terre ruinerait les maigres chances de fuite-, les jambes tremblantes. Nyx tenta de réguler son souffle encore une fois et garda le chat contre sa poitrine, le serrant contre elle en espérant qu'il aurait l'intelligence de ne pas bouger.

Des bruits de pas, incertains, irréguliers. Du tissus qui se froisse, un ricanement, le silence. La mafieuse sent une limace monter le long de son cou, elle réprime un frisson de dégoût.

Le terrien passa à quelques centimètres des deux fugitifs. Certainement trop vieux pour conclure que les aspérités du béton renfermaient ses proies. La jeune femme attendit longtemps, longtemps avant de s'autoriser de nouveau un souffle normal. Mais elle ne bougea pas, terrorisée à l'idée qu'il se retourne et qu'il les trouve.

Nuit noire et silencieuse, où chaque oiseau se transforme en espion, chaque coup de vent en hurlement, chaque ivrogne en fou furieux.



La cloche sonne huit heures. Des passants marchent activement sans prêter attention à la rouquine toujours tapie dans l'ombre. Dans ses bras un chaton mal en point toujours endormi -mais vivant. Elle se décide à sortir, remonte la tête, marche fièrement bien que son allure lente témoigne de la nuit blanche qu'elle vient de passer. La mafieuse dépose le chaton là où on saura s'occuper de lui et marche jusqu'à son QG. On lui demande ce qui lui est arrivé, elle grogne quelques explication surréalistes avant d'aller se coucher.


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Sangrave [libre] [fini] :
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: Rues & Ruelles-
Sauter vers: