AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

True will cannot be defeated | ft. Liôz
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Sam 14 Oct - 0:21
True will cannot be defeated

C’était une nuit, une nuit si noire, qu’elle m’avait fait trembler. Une seule lumière osait décorer ce néant, oui, c’était la lune même. Ses simples rayons me permettaient de me déplacer dans l’ombre, et non dans l’obscurité totale. Il était temps d’ajouter une teinte, à ce monde sans couleur. En effet, cette soirée-là, je devais verser le sang pour faire disparaître une personne nuisible à Ariesten. Je m’étais bien sûr équipé, mes dagues placées à mes endroits préféré. Mon visage était recouvert, d’un masque de kitsune, et mon corps quant à lui, était protégé par une tenue ébène, comparable à celle des ninjas. Il ne manquait d’une chose dans ma panoplie, mes glaives, que j’avais abandonnés dans le château du prince telle une idiote. Je ne pouvais donc pas exploiter l’essentiel de mes capacités, mais qu’une petite partie, ce qui était amplement suffisant vu la cible que je devais abattre.

Oui, dans l’après-midi, un certain homme âgé d’au moins la vingtaine, m’avais payé, et supplié d’exécuter un simple humain. Il m’avait exposé la situation, et m’avait dit à quel point cet homme était un monstre, il m’avait même dit qu’il violait les enfants. Au fond, j’étais en partie effrayé, je n’avais pas le droit à l’erreur, sinon j’allais devenir son objet. Un long frisson m’avait parcourue en y pensant. Ça devait vraiment être une personne horrible, et qui ne connaissait pas la notion de justice, ou encore les ignoraient tout bonnement. Quoiqu’il l’en soit, peu importe qu’il fût, j’allais en venir à bout, et j’allais même prendre du plaisir à le démembrer.

Je continuais à m’enfoncer dans les ruelles sombres, profitant d’une gouttière pour grimper sur les toits des maisons. Je sautais avec grâce entre les bâtiments, manquant plus d’une fois de dégringoler. Je n’avais pas de temps à perdre après tout, je devais purger l’âme de ce voyou et surtout comprendre pourquoi il faisait de telles choses. L’homme avait l’air franc, et même si j’avais tendance à être niaise, je pensais réellement qu’il avait raison. Il usait même de bombe, et autre chose terrible, au fond c’était peut-être une erreur de foncer tête baissée. Je m’aventurais tout de même, dans la planque d’une personne qui se prétendais être un génie. Oui, je connaissais quelques trucs de sa vie, la personne qui m’avait ordonné de le tuer, avait été très clair dans sa description.

J’avançais encore, et je savais à ce moment-là que je n’étais pas loin d’arriver à destination. Un animal, avait commencé à animer l’endroit, avec son hurlement. Et moi, je m’étais dit « on dirait bien que la chasse est ouverte » en chuchotant.

Je prenais normalement du temps à traiter mes demandes, j’élaborais d’abord des plans, pour maximiser mes chances de réussite, surtout quand il s’agissait d’humain à don. Mais, cette fois-ci, j’avais agi sous le coup de l’impulsion, je ne supportais pas les violeurs, et encore moins ceux qui sème le mal autour d’eux. Je m’étais tout de même demandé, s’il ne serait pas assez intelligent pour sécuriser sa planque, ou encore incorporer des pièges aux alentours. Non, c’était tout bonnement impossible, pour un chien.

Je me laissais tomber du toit, pour effectuer une roulade. J’avais ensuite analysé la situation, et tout me semblait normal. J’avais tout de même quelque petit problème dû à la faible luminosité. Je devais me fier entièrement à mon instinct, et au peu de chose que je percevais. C’était bien la maison de ce fameux Lioz. Elle était des plus basiques, une structure, rattachée à un garage, c’était plutôt étonnant pour un délinquant. Je m’étais d’ailleurs demandé, quelle profession illégale il exerçait pour gagner sa vie. J’appartenais tout de même à la mafia, donc les trafiquant, et autres personnes malhonnêtes j’en connaissais un paquet. Il devait sûrement utiliser un pseudonyme, et ne jamais dévoiler son identité, je ne voyais que cette option.

Impatiente, j’avais crocheté la serrure de la porte dont le mécanisme était des plus simples. Même un débutant, pouvait le faire les yeux fermés. Je poussais donc la porte avec délicatesse, ne la laissant que très peu couiner, avant de m’enfoncer dans la maison. Je faisais rapidement le tour, du propriétaire, ne trouvant personne. Autre chose, insolite, je n’entendais aucun bruit, et ne détectais aucune présence d’individu. La seule chose que je percevais, c’était le battement de mon cœur qui ne cessait d’accélérer. Inquiète, je posais une main sur ma poitrine, avant d’ouvrir la porte qui menait au garage. Je pénétrais dans la pièce, qui était plongé dans l’obscurité la plus totale. Je m’arrêtais alors au milieu du garage avant de prendre mon courage à deux mains.

« Liôz ! Où te caches-tu ? Je sais que tu es ici ! »

J’avais hurlé, et m’étais ensuite mise à trembler, en tournant ma tête dans tous les sens. J’étais anxieuse, je n’avais pas mes glaives, et en plus cela faisait un bail que je n’avais pas pris la vie de quelqu’un.

Fiche par Sánsa
True will cannot be defeated | ft. Liôz
Humain
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 02/07/2017
Age : 22

Description
Avatar: Gareki (Karneval)
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 25 ans
Jeu 2 Nov - 2:41
  • Liôz Mona
  • Kira Ukita
TRUE WILL CANNOT BE DEFEATED
« Encore un autre, s'il vous plaît. »

Dis-je en levant mon regard vers la serveuse qui s'approchait de moi. J'en étais au .. A combien étais-je de verres déjà ? Je ne le sais plus. Ce soir là n'était pas particulièrement spéciale, mais je comptais bien m'alcoolisé comme il le fallait. Je commandais alors un nouveau Whisky. J'ingurgitais en attendant quelques amuses-gueules disposés sur la table. De petites rondelles de saucisson sec et des cacahuètes. L'alcool était déjà monté à la tête, le fait de manger m'apaiser un temps soit peu. Par moment, j'observais ce qu'il se passait autour de moi. Dans la pièce vaguement éclairée, la salle était de bar était silencieuse. On pouvait entendre quelques haussements de voix de temps à autres, des frottements de chaises sur le sol et les tintillements des verres qui s'entre choquaient. J'appréciais cet endroit pour sa discrétion mais aussi par la qualité du service, de l'alcool et de la nourriture. Un des seuls endroits où je passais mes moments sans vomir sur les gens.

«  Voilà pour vous. Et votre note. »

La douce voix de la serveuse interrompit mes songes. Je levais les yeux vers elle et je la gratifiai d'un simple hochement de tête, accompagné d'un très léger sourire. Je finis alors le restant de cacahuètes et de saucisson secs pour boire mon verre. Je pris la verre dans ma main et je portai le récipient à mes lèvres. Je sentis le liquide âcre descendre le long de mon gosier jusque dans mon œsophage. Une larme salée vint se rajouter au coin de l'oeil, que j’essuyais d'un revers de la manche. Je disposais sur la note posée sur la table l'argent de ma consommation. Sans jeter un regard à la salle, je me hâtai vers la sortie pour prendre l'air. La chaleur de la salle me donnait la nausée. La nuit était tombée, l'air était frais, et sans  hésitation aucune que je titubais dans les rues pour rentrer chez moi .. Je pensais à mon lit jusqu'au moment je sentis un petit son venant de ma poche de veste. Je pris mes lunettes que je glissa devant mes yeux. L'alarme de mon domicile était activée. Je m'adossais alors contre le mur le plus proche et je fis rouler d'un mouvement de l'index, la roulette placée sur le côté des lunettes. L'option camera était activée. Le seul défaut était que je n'avais pas intégré le son dans mon gadget préféré. Dommage. Un jour, je le ferais .. Un jour. J'observais les différents point de vue que m'offraient les caméras que j'avais placé dans mon humble demeure. Après quelques dizaines de secondes de recherches, je trouvai l'intrus. Il .. Ou plutôt elle se déplaçait dans ma maison, comme si rien n'était. Un soupire s'arrache d'entre mes lèvres et j’accélérai alors la marche en direction de chez moi.

La chance me souriait quelques fois, et j'avais bien choisis mon bar. Il était pas si loin de ma maison, et je pouvais couvrir la distance en moins de 5 minutes. Je n'avais pas l'intention de laisser sortir ce nuisible de chez moi. Sans aucune délicatesse ou de tentative de discrétion, j'ouvris la porte  très rapidement et je me dirigeai alors en direction du garage, là où mes lunettes me disaient d'aller. J'ouvris la porte à nouveau, faisant claquer cette dernière contre le mur. D'un coup de poing, j'activai l'interrupteur pour allumer la pièce. Une jeune fille se dressait alors devant moi.

«Vous allez  me dire qu'est ce que vous foutez là.»

Mon cris résonna dans la pièce. Un air sévère apparu sur mon visage en même temps que je tirai de ma poche intérieur, un objet en fer, qui ressemblait vaguement à une arme à feu qui n'en était pas une. C'était un tazer de ma propre confection. Il lançait une batterie/seringue de plus de 50 000 volts. Je devais faire attention à ce qu'il y-avait dans mon garage. Mon travail des dernières semaines était disposé sur la table, et je n'avais aucune envie qu'il lui arrive quelque chose. Pour une fois, j'essayais de prendre sur moi et de jouer la carte de la discussion ~Qui c'est celle là ? .. J'ferais mieux de faire attention .. En plus de ça, un mauvais pas et cette grognasse casse mon boulot~

«J'vous donne deux solutions. Soit vous m'dites qu'est ce que vous foutez là , tout ça , avec des excuses et une compensation. Ou alors, vous sortez jamais d'ici et croyez moi, vous allez parler plus que de raison. »

Mon air sérieux, le bras immobile et tendue vers la jeune femme, j'étais prêt à appuyer sur la gâchette. 80 mètres par secondes. Voilà la vitesse de mes décharges. J'suis fier de cette merveille.
True will cannot be defeated | ft. Liôz
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Jeu 2 Nov - 17:01
True will cannot be defeated

J’étais dans cette pièce sombre, je m’avançais prudemment, il n’y avait pas d’autre option, il se cachait ici. Je détaillais chaque recoin, et je me rendais compte que c’était un vrai scientifique. Il devait avoir un talent pour ce genre de chose, j’en étais même impressionné. Malheureusement, je ne pouvais pas laisser un violeur, courir librement dans la nature, il devait payer pour ses crimes. Mais, alors que je m’évadais un moment dans mes pensées, j’entendais la porte derrière moi s’ouvrir violemment. Je me retournais immédiatement, prise de panique j’avais même sursauté. La lumière venait m’aveugler un moment, j’étais resté trop longtemps dans le noir. J’étais dans une mauvaise posture, il avait clairement l’avantage actuellement. J’entendais bientôt la voix de l’homme, qui hurlait à m’en faire frissonner. Il n’avait pas l’air content, normal à vrai dire. Je redessinais mon visage, montrant une face assurée et froide. Je n’avais pas le droit à l’erreur, je devais le tuer, et par conséquence me concentrer.

Mais le monstre, ne s’arrêtait pas à une posture terrifiante, non, bien sûr que non, ce serait trop simple sinon. Il sortait son arme, une arme que je n’avais jamais vue, sûrement une de ses inventions. Je n’avais donc par conséquence aucune information sur la puissance, et son efficacité. Il avait l’air doué, donc je supposais qu’il avait très clairement l’avantage, et qu’il fallait que j’élabore un plan rapidement. Je me mordais la lèvre, si je ne m’étais pas mise à observer la pièce comme une idiote, j’aurais pu gagner en quelques secondes. Je laissais tout de même mes mains sur mes cuisses, si jamais, j’avais besoin de mes couteaux, même s’il pouvait me tuer en une fraction de seconde.

Puis venait le moment ou le bougre réouvrait la bouche, il me donnait deux solutions ? Il était con ou quoi ? J’avais juste à mentir, lui donner un peu d’argent, et revenir le tuer. Non, il ne devait pas être si bête, il avait un plan, il voulait sûrement que je baisse ma garde. Je me contentais donc de rester figé telle une statue, un regard noir en sa direction. Je ne savais pas réellement quoi faire, j’hésitais, mais dans tous les cas je devais essayer de le tuer, c’était un être nuisible.

« Ce que je fais ici, ce n’est pas évident ? Je vais tuer un criminel, un violeur d’enfant. Tu dois le savoir Lioz, celui qui m’a donné l’ordre, c’est l’une de tes victimes. Sans aucune raison, tu l’as agressé, et il a donc étudier sur ton cas, et à vue que tu étais aussi un violeur. Donc, c’est moi qui te donne une chance, pourquoi tu fais de telles choses ? »

Je le fixais, mes pieds étaient près à bondir en cas d’attaque. J’avais été idiote d’y aller sans plan, mais bon j’avais déjà fait face à des situations pires que celle-ci. Je sortais ensuite deux de mes dagues, j’avais un plan si jamais ça tournait mal, et surtout, j’attendais un manque d’attention de sa part pour l’exécuter. Je savais qu’il y avait une table derrière moi, je pouvais donc m’en servir pour me protéger. J’allais surtout, lancer un de mes couteaux sur les éclairages pour passer dans le noir. C’était ma seule chance, et la seule possibilité qu’il me restait. J’avais tout de même prié intérieurement, pour m’en sortir indemne, je ne voulais pas que Calista s’inquiète. Je sentais tout de même, que j’avais perdu mes habilités de combat à cause de mésaventure, ce n’était pas bon, je l’avais trop sous-estimé.

Fiche par Sánsa
True will cannot be defeated | ft. Liôz
Humain
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 02/07/2017
Age : 22

Description
Avatar: Gareki (Karneval)
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 25 ans
Mar 14 Nov - 21:36
  • Liôz Mona
  • Kira Ukita
TRUE WILL CANNOT BE DEFEATED
Je la tenais toujours en joue. Mes paupières ne bougeaient pas d'un poil, mon bras tendu et le doigt sur la gâchette, j'étais prêt à tirer. Plusieurs scénarios défilaient devant mes yeux .. Mais le moment où elle a ouvert la bouche à développé en moi une colère qui montait à chaque mots qu'elle articulait. Moi ? Un violeur ? Un pédophile ? Quelqu'un l'avait engagé pour me tuer ? La connerie est vraiment un fléau, et s'il le faut, je serais l'homme pour l'éradiquer. En commençant par elle. Je lançai un puissant soupire et d'un geste de l'autre moment, je baissais la visière de mes lunettes pour les mettre devant mes yeux.

« T'as choisis si j'comprend bien. »

Dis-je d'un ton froid et désintéressé. Calmement et lentement, je pressai la gâchette qui envoya une décharge près de son épaule, juste à côté de la clavicule. Son corps se mit à trembler instantanément. J'attendais qu'elle tombe alors à terre et je fis glisser mon arme sur la table de travail à ma gauche. Je m'empressais alors de saisir une seringue que j'avais dans l'un de mes tiroirs. Puis d'un petit récipient qui contenait un certain liquide jaunâtre. Une drogue de synthèse que je prépare pour des grenades non létales. Je n'avais pas encore tester cette arme mais j'ai déjà essayé cette drogue sur mon propre corps. Elle était efficace sur la durée. Elle endolorissait les muscles du corps, et touchait le Thalamus, partie du cerveau responsable de certain sens, ici, la drogue s'occupait de la vue. Bientôt, elle ne pourrait plus voir. Ni bouger. Je plantai la seringue dans le récipient pour la remplir. Je pressai l'outil pour y faire sortir l'air et je m'accroupis près du corps de la jeune fille, toute tremblotante. Je pressa sa tête contre le sol avec l'aide de ma main libre puis je transperçai a peau délicate du cou pour remplir ses vaisseaux de mon précieux venin.

« Voilà .. »

Je me retournais pour ranger mes outils. Quelques petites minutes passèrent avant je revienne vers ma victime -le temps que la drogue fasse bien son effet- des menottes à la main. Je traînai l'insouciante jeune fille à travers mon garage pour me diriger vers une poutre en fer. Je mis ces poignets à l'intérieur de mes menottes et je collais ces dernières contre la poutre. Bien évidemment, elles étaient aimantées par une simple activation par pression. Et bon courage pour les retirer sans de l'aide extérieure. N'ayant pas assez de menottes, je réservais alors à ses jambes de simples cordes.
J'attendis quelques minutes. Je planta une chaise à 2 mètres d'elle sur laquelle je m'assis, une bouteille l'alcool à la main. Je bus quelques gorgées de ce nectar et je me leva vers elle, vidant une bonne moitié de la bouteille sur sa tête.

« Réveille toi, connasse. Tu vas me dire qui t'as engagé pour me tuer. Pour commencer. Puis après tu vas t'excuser pour être aussi conne. Conne d'avoir accepter un contrat sur moi déjà. Et conne pour avoir cru a des conneries aussi grosse. Bordel de merde. Moi, un pédophile ? UN PUTAIN DE PEDOPHILE ??? » Criais-je.

Je donnai un coup de pied dans la chaise, énervé. Je repris une gorgée d'alcool -Du Whisky pour préciser- puis je fouillai dans un tiroir pour y sortir une cigarette et un briquet. Je glissai cette dernière entre mes lèvres et je finis par l'allumer. C'était un exutoire. Un moyen de me calmer. Un peu.
True will cannot be defeated | ft. Liôz
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» True Blood
» Let your love come true
» True blood.
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: Le Quartier Résidentiel-
Sauter vers: