AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ÉVENT HALLOWEEN RP
PNG
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 19/09/2015

Description
Avatar:
Pouvoir/Hybridité:
Âge:
Mer 1 Nov - 14:06

Le crépuscule embrase le ciel et les prémices de la nuit se dessinent à l'horizon. Il y a maintenant quelques semaines que les habitants de l'île ont été convié par le biais d'invitations à se diriger en ce jour en direction de la salle du bal, et l'heure est venue de lancer les festivités. De nombreuses décorations ornent la salle et lui confère un charme certain tandis que des amuses-gueules plus appétissants les uns que les autres garnissent divers buffets qui ne demandent qu'à être dévorés. Cette soirée semble d'ors et déjà se présenter sous les meilleurs hospices.
       
A partir de ce message vous avez l'autorisation de répondre. Il est interdit d'enchaîner deux messages de votre part. Il faut au moins deux personnes différentes entre vos deux messages.

ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Aiko
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 24/05/2017
Age : 21

Description
Avatar: Yuuki Konno -SAO-
Pouvoir/Hybridité: Hybride dragon (c'est classe je sais)
Âge: 20 étoiles !
Mer 1 Nov - 17:15


AIKO


JIN

「 Black Cloud 」

La légende dit que les dragons ne sortent jamais de leur tanière. Il y avait une part de vérité dans ce propos. En effet, Aiko n’était pas habituée aux sorties nocturnes et autres divertissements de ce style. Dès que la nuit se lever, deux options s’offraient à elle : dormir ou travailler. Dans le deuxième cas, cela lui arrivait de sortir le soir –effectivement- mais uniquement pour préparer les artifices pour les nombreuses fêtes qu’organiser l’île céleste. Pourtant, une curieuse lettre changea ses habitudes de vieille dragonne.

C’était il y a quelques jours. Deux ou trois, pas plus. Elle était arrivée sur son atelier, près des poudres aux différentes couleurs de l’arc-en-ciel. Poudres qui étaient venues se poser sur le morceau de papier, salissant sa blancheur ordinaire. Pensant dans un premier temps à une facture, Aiko n’y prêta pas attention pendant plusieurs heures, préférant se hâter à ses occupations de commerçante. Toutefois, lors d’un ennui passager, elle passa à l’acte. Elle dévora chaque mot, chaque ligne, chaque accent. Plus particulièrement le nom « Ying » qui stupéfia la dragonne. Étonnée, elle pensa premièrement à une farce de la part de ses concurrents. Toutefois, la beauté des mots ainsi que les tournures de phrase raisonnaient d’une manière si élégante et professionnelle –presque divine- que le doute la rongea.

―Une invitation à un bal.

Toujours en proie au doute, l’Ombre s’obligea à se vêtir d’une tenue adéquate : Raffinée mais discrète, à son image. Toutefois, la belle avait pris soin de conserver son épée, délicatement camouflée dans son dos, entre deux ou trois couches de tissus qui composaient son kimono. Sa mentalité de commerçante l’a poussa à verrouiller toutes les serrures de son magasin avant de partir.

En franchissant le seuil de la porte, la dragonne se mêla à la nuit. Nuit qui était étrangement « laide ». En effet, les nuages de couleurs verdâtres masquées la robe carbonée du ciel. De plus, la lumière des lampadaires semblaient elles-mêmes étouffées par une curieuse entité. Cette atmosphère ne rassura pas Aiko qui –d’un pas lent- se dirigea vers l’endroit indiqué sur la lettre : la Place.  Fort heureusement, ce n’était pas le lieu le plus éloigné de sa "tanière". En moins de trente minutes, le tour était joué ! Loin d’être la dernière arrivante, une nuée de spectres suivirent les pas de la dragonne. Ce n’était rien de plus que des invités avec des faciès plus ou moins sympathiques.

Les visages résumèrent bien la situation. Le doute, l’interrogation et la peur. Pourtant, une sensation était commune à tous : l’ébahissement. Outre le cadre peu chaleureux de cette soirée, le petit peuple restait figé face à la beauté du bâtiment qui s’imposait de par sa taille gargantuesque. Aiko lâcha un sourire, impatiente de rentrer dans le ventre de la « bête », dont les lèvres -les portes- étaient déjà grandes ouvertes prêtes à avaler la petite assemblée.
La longue gorge de l’animal de pierre était éclairée de quelques chandeliers. Pour le moment, la décoration n’était pas du goût de l’Ombre qui préféra observer les visages des convives. Au bout de quelques secondes, une lueur apparue au bout du tunnel. Il était aisé de deviner qu’il s’agissait d’une salle de bal accompagnée d’un buffet somptueux dont l’odeur se rependait dans la fameuse « gorge ».

Très vite, le flux se sépara et chaque personne commençait à prendre place dans l’immense hall. Aiko n’avait rien vu d’aussi luxueux que cette pièce. La courbure des meubles faisait ressortir la dorure des lustres et candélabres. Ajoutons à cela un parquet ciré qui faisaient tortiller quelques talons aiguilles de la gente féminine.
Pour Aiko, cette soirée avait des apparences presque idylliques, plus particulièrement le buffet qui lui faisait de l’œil. 


Tenue d'Aiko

ÉVENT HALLOWEEN RP
Top-voteur
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 17

Description
Avatar: Shintaro | Kagerou Project
Pouvoir/Hybridité: Chat
Âge: 17
Mer 1 Nov - 20:39
In the dark we dancing.



Ça faisait des jours que tu restais là, assis à regarder le sol. Ton regard planait, tu divaguais, tu avais sombré peu à peu dans le côté obscur. Tant de choses s’étaient passé, et tu n’arrivais plus à encaisser. Tu avais tellement changé, que même tes proches n’arrivaient plus à te reconnaître. Tu étais maintenant un cyborg, ta vie tranquille de chat était loin derrière, et tu la regrettais. Même si tout au long de ton aventure tu avais fait de belle rencontre, au final c’était beaucoup trop périlleux et tu n’aurais jamais dû t’en mêler. Alors, tu ne voulais plus rien faire, à part dormir, manger, observer les deux trois objets qui peuplaient ta chambre, et dormir. Ainsi était ta routine, une routine interminable qui ne faisait qu’aggraver ton état. Toi qui était normalement si courageux, si optimiste, ceux qui te définissais avait été effacé en même temps que tes membres.

Tu soufflais, et comme par magie, ce jour-ci tu t’étais levé de ton lit, pour aller rejoindre ta fenêtre. Le ciel était noir, comme si tes pensées étaient exposées au monde entier, c’était à peine croyable. Mais pour toi, c’était le moment de sortir, cela avait éveillé ta curiosité. Alors, tu enfilais un manteau qui traînais, et mangeais un petit casse-croute avant de t’aventurer dehors. Mais un autre élément venait t’interpeller, une lettre qui se trouvait juste devant ton entrée, décidément, tu étais abonné aux situations improbables. Tu ramassais la lettre, pour t’apercevoir que c’était une invitation à un bal ? Tu te questionnais, pourquoi on t’inviterait à une soirée, toi ? C’était vraiment étrange, tellement que tu allais y aller. Tu rangeais donc précieusement la lettre dans la poche intérieure de ton manteau, avant de détailler les environs. Ça faisait combien de temps que tu n’étais pas intéressé à l’extérieur ? Trop longtemps, bien trop longtemps, mais ce n’était pas le moment de pensée à de telles futilités. Non, tu devais te rendre à ce fameux bal, pour en apprendre plus sur l’endroit, et pourquoi surtout il tenait tant à t’inviter.

Tu avais donc marché en direction du lieu indiqué, et tu remarquais qu’il n’y avait pas trop de gens dehors. Bon au moins, il y en avait quelques-uns, assez pour que l’histoire ne se répète pas une nouvelle fois. Même si cette fois-ci, tu étais préparé à toutes éventualités. Une fois arrivé au lieu indiqué, tu prenais le temps de faire le tour du bâtiment, qui à ton plus grand étonnement semblait tout à fait normal. Soit ce n’était pas un piège, soit il était très fort pour les dissimuler. Puis bon, au pire des cas, tu allais bien voire ce soir. Alors, tu t’adossais contre le mur de la salle des fêtes, et tu te mettais à somnoler.

Puis, le temps avait défilé, les nuages noirs n’avaient fait qu’un avait la nuit, et la lune venait s’imposer comme une reine. Les cris stridant rendaient le tout effrayant, et c’était d’ailleurs la cause de ton réveil en sursaut. Tu étais un peu sonné, et prenais un peu de temps à te remémorer, l’endroit, et le but de ta venue. Une fois éveillé, tu te relevais bien que difficilement, et tu te dirigeais par la suite vers l’entrée. La fête semblait avoir débuté depuis un bout de temps, quoique, en soit tu n’en savais rien. Tu rentrais dans la salle, et tous les mouvements autour de toi commençais à se flouter, le bruit te montaient aux oreilles, les cris, les chants, les gens. Tout tournait, tu tournais alors que tu ne bougeais pas. Tu n’avais qu’une envie c’était de repartir, ta sensibilité de chat, et ton manque de sociabilité ces derniers temps ne te permettais pas de rester indemne de cette soirée. Mais alors, que tu avais tourné les talons vers la sortie, tu apercevais une personne qui te semblait familière. Tu te stoppais un instant, tu cherchais un peu, puis tu avais capté que ce n’était d’autre qu'Aiko ! Un sourire se dessinait sur ton visage, ça faisait si longtemps, elle te manquait un peu ta compagnonne d’aventure. Alors, impatient, tu accourais à sa rencontre en te dressant devant elle, le sourire toujours aux lèvres.

« Salut Aiko, tu te souviens de moi ? Toi aussi, tu as été invité à cette étrange fête ? »

En tout cas, elle était ravissante ce jour-là, sa tenue lui allait à merveille, tu pouvais presque tomber sous l'effet de son charme, c'était étrange...


Endid
ÉVENT HALLOWEEN RP
Gardien Capricorne
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 29/10/2017

Description
Avatar: Kaname / Vampire Knight
Pouvoir/Hybridité: Mémoire absolue
Âge: 23 ans
Mer 1 Nov - 22:53
Yelaiel était né il y a une semaine, il commençait à peine à se faire à sa incarnation humaine et il venait de se lever. Un petit appartement situé en pleine ville pour une meilleure observation de la population locale. Puis, une lettre qu'on glissait sous sa porte.

Je me lève tranquillement de mon lit après ma sieste de l'après-midi (le corps a besoin de se reposer de manière régulière, j'ai également appris à écouter ma vessie et mon intestin grêle, quelles merveilleuses inventions) : a priori, le corps humain a besoin de quelques minutes avant d'être en pleine possession de ses moyens. Je ne me brusque pas : j'ai mal au cou, je n'ai peut-être pas assez dormi.

J'enfile mes pantoufles, j'allais me faire un bon thé et en traversant le couloir, je tombe sur une lettre. Quelque chose m'échappe : je ne connais presque personne, pourquoi je recevrais une lettre ? Les Ariestiens sont vraiment étranges.

Je déchire le papier qui l'entoure qu'on appelle "enveloppe" et je découvre... une invitation ? Je lis la lettre attentivement et je vois qu'elle est signée .... Ying ? Ying ? Un des amis de Père ? Pourquoi un des dieux préparerait-il une fête sur Ariesten ? Serait-ce pour essayer de rassembler les êtres ? Allait-on faire en fête en l'honneur des divinités ? Tant de questions chamboulaient mon esprit. Je ressens de la curiosité, de l'intérêt vif pour cette lettre. J'allais enfin apprendre comment les Aristiens faisaient la fête ensemble. Sous l'égide des divinités, tout ceci ne pouvait que bien se passer.

Fort heureusement, j'avais acheté quelques vêtements pour les événements de ce genre, et me voila parti dans mon dressing, cherchant minutieusement chaque pièce dont j'allais revêtir mon corps. J'aime me balader nu dans mon logement : c'est comme si je me rapprochais de l'exaltation de ma naissance à chaque fois. J'espère que cette sensation ne s'éteindra pas au fil du temps.

Puis je relis l'invitation ... et je vois que c'est ce soir. Mon corps me dit d'accélerer la cadence car sinon je peux être en retard.

Je cours vers mon dressing, ce qui est assez bête puisque je ne suis qu'à dix mètres entre la table où j'ai posé la lettre dans la cuisine et la porte de mon placard. L'âme humaine m'étonnera toujours par sa panique soufaine.

Je prends des chaussures de ville, un pantalon en toile bleu nuit, le blaser qui va avec ainsi qu'une chemise à points et un neuf papillon pour clore ma tenue : je m'habille lentement, laissant les matières accrocher sensuellement le grain de ma peau. Je me regarde dans le miroir de la salle de bains : je suis beau, j'ai envie de plaire et de charmer les gens. Je dois apprendre à avoir le plus de notoriété possible en peu de temps afin de toucher les gens. C'est comme ça que marche le monde.

Je ferme mon appartement à clé et je me dirige vers l'adresse inscrite sur le carton : une salle de bal. Ok, ça peut être sympa. Je rentre d'une manière furtive et j'y vois déjà deux individus : pas d'humains, des espèces que je n'ai pas encore eu le temps de côtoyer. Ca promet d'être intéressant.

J'ai bien fait de m'habiller d'une manière un peu classe : la première personne que je croise est vêtue d'une bien belle tenue. Mais les gens me font peur : je pense rester dans mon coin quelques temps.Voyons si mon beau costume attire quelques personnes.

ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Aiko
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 24/05/2017
Age : 21

Description
Avatar: Yuuki Konno -SAO-
Pouvoir/Hybridité: Hybride dragon (c'est classe je sais)
Âge: 20 étoiles !
Jeu 2 Nov - 16:40


AIKO


JIN

「 Black Cloud 」

Petit à petit les invités commençaient à arriver. Certains prenaient l’événement plus à cœur que les autres. En effet, les femmes paraient de leurs plus beaux bijoux rayonnaient au rythme des flammes qui dansaient sur les chandeliers. D’autres en revanche arboraient des chemises froissées. Elles étaient blanches, c’était déjà un début !

Le bois et l’or faisaient tourner la tête de la dragonne. C’était la première fois qu’elle était conviée à un tel évènement. Elle n’en connaissait pas les coutumes ! Elle qui préférait rester dans l’ombre pour allumer les mèches de ses artifices, sur le coup, elle paraissait bien idiote. Plusieurs questions tournèrent dans l’esprit d’Aiko : fallait-il danser ? Comment inviter quelqu’un ? Comment « être » ? Ces questions, certains invités les avaient bien assimilés. En effet, quelques courageux demandèrent la main des demoiselles dont les visages se mirent à rougir, donnant un aspect de poupée à certaines d’entre-elles. Toutefois, la musique allait donner un coup de pouce à ces partenaires d’un soir. Très vite, la soirée prenait tout son sens.

La danse coulait dans leurs veines, comme une évidence. Aiko en était presque jalouse. Mais sa jalousie se transforma en fascination à la vue de la parade nuptiale. La foule s’était –instinctivement- mit en cercle autour des danseurs comme une cage dont ils ne pouvaient s’en échapper. Certains visages étaient rongés par la culpabilité. Ce fameux remords de ne pas avoir capturé l’oiseau rare au bon moment. Cet oiseau qui s’envola dans les bras d’un(e) autre. Ces faciès-là faisaient doucement rire la dragonne, pour qui la danser s’arrêtait à l’observation, pas à la participation. Pour l’heure, Aiko recula, préférant s’abandonner au buffet qui l’attendait. Rien, ni personne –même pas la danse- allait pouvoir les séparer à présent.

Enfin presque.

« Salut Aiko, tu te souviens de moi ? Toi aussi, tu as été invité à cette étrange fête ? »

La dragonne stoppa sa griffe, sauvant au passage un plat de charcuterie. Par réflexe, elle grogna. Toutefois, elle s’étonna rapidement que quelqu’un la reconnaisse dans cet endroit. Endid. Il lui fallut un temps de réflexion pour remettre dans un contexte ce visage qu’elle avait côtoyé lors d’une mission.  Après quelques secondes d’hésitation, tout était plus clair. Endid. Le chat. Naturellement, elle lui rendit son sourire, à la fois rassurer et heureuse de reconnaître un visage parmi cette horde d’inconnus. Toutefois, la dragonne sentie rapidement une nouveauté chez l’homme qui l’a mise mal à l’aise : des cicatrices. Son visage se crispa, presque honteuse de montrer ses émotions aussi facilement. Elle essaya, dans un premier temps, d’être la plus naturelle possible, quitte à paraître hypocrite.

« Endid ! Bien sûr que je me souviens de toi ! Oui, étrange fête comme tu le dis... M’enfin, ça n’a pas l’air de déplaire à certains ! » Avoua Aiko en faisant un signe –discret- de la tête en direction des danseurs. « Dis-moi, tu m’as l’air…abîmé ? Qu’est-ce qui s’est passé depuis notre séparation ? » S’inquiéta la dragonne en tendant une flûte de champagne.

Évidemment, la jeune femme s’exprimait à voix basse : nul besoin que d’autres soient au courant des mésaventures de son partenaire.


Tenue d'Aiko

ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Niel
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 20

Description
Avatar: Oliver (Vocaloid)
Pouvoir/Hybridité: Revocare (annuler toute forme de magie dans un rayon de 5m)
Âge: 16 ans
Jeu 2 Nov - 16:42




Happy Halloween ! ~


Êtes-vous croyants ? Chez nous, notre croyance parle d’un certain Dieu ‘Tout-Puissant’ et de ses deux enfants, Ying et Yang. Parfois aussi, de douze Divinités qui représentent les douze signes du zodiaque. Les priez-vous chaque jour ? Existent-ils réellement, de toute manière ? Moi, je ne crois pas en eux. En aucun d’entre eux. Bien sûr, je ne vous jugerai pas parce que vous croyez en eux ou non. Je dis simplement que moi, ce n’est pas le cas. Il est dit que le Dieu Ying est l’Être bienveillant de notre Île.  Mais, je cherche encore sa bienveillance. Je veux dire, regardez. Si Ying est aussi gentil que ça, pourquoi ne m’a-t-il pas ôté cette malchance dès la naissance ? Ou plus exactement, pourquoi ne m’a-t-il pas ôté mon pouvoir dès la naissance ? Quitte à posséder un pouvoir qui restera à jamais invisible aux yeux de tous, et à seulement me nuire, autant ne pas en avoir du tout, non ? Enfin… je suppose que ça n’a plus d’importance, maintenant. Je suis habitué, je peux vivre et survivre avec ce don.

Cependant, ça ne résolvait pas la question de comment cette lettre était-elle arrivée devant ma porte. Comment l’avais-je trouvée ? Eh bien, j’avais marché dessus et, du coup, j’avais glissé avant de m’étaler par terre. Je supposais que c’était ma mère qui… ‘Signée Ying’, lus-je en bas de la lettre froissée après l’avoir ouverte, coupant le fil de mes pensées. Ou que c’était ma mère qui avait voulu me faire une farce de très mauvais goût. Je restais silencieux à observer la courte lettre entre mes mains. Je la lus rapidement, ne cherchant pas vraiment à comprendre ce qui était écrit. Tout ce que je retins, c’était que ça parlait d’un bal qui se situait dans le centre-ville. Il y avait également une date pour dire quand elle se déroulait. Bien sûr. J’allais absolument y croire. N’importe quoi. Quelle blague. Un autre non-croyant s’amusait à emprunter le nom de Ying pour m’inviter à une fête ? Oui, c’était clairement une plaisanterie.

Sur le point de la déchirer pour la jeter, je m’arrêtais dans mon geste. Hum… je connaissais bien une personne que ça pourrait peut-être intéresser, une lettre de ce soi-disant Ying. Je pouvais la lui donner, tiens. Ce fut donc sur cette décision que je fourrai la lettre dans ma poche, sans la moindre considération pour celle-ci. Je descendis l’escalier pour arriver dans la cuisine. Ma mère y était en train de préparer le petit déjeuner. Je lui demandai si c’était elle qui avait déposé la lettre dans ma chambre. Et vu sa réaction complètement étonnée, j’en déduisis que non. Je la crus, elle n’était pas du genre à mentir, après tout, c’était ce qu’elle m’enseignait elle-même ! Ne pas mentir ! Je lui adressai un grand sourire avant d’entrer dans la cuisine pour manger. J’avais déjà trouvé quoi faire pour occuper ma journée : aller le voir, lui, pour lui parler de cette invitation.

***

Le temps passe, et le jour J arrive. J’avais convenu avec mon ami de nous retrouver devant le bâtiment. Je ne sais pas si je devais garder cette lettre secrète, et honnêtement, ça m’était égal. Je n’aime pas cacher des choses à mes amis ! Alors je lui avais tout raconté. Évidemment, comme je m’en doutais, ça l’avait intrigué. Et après une longue hésitation, il avait fini par accepter de venir. Bon, j’admets que j’ai dû un peu insister ! C’est toujours dur de le convaincre ! Mais c’est plus amusant, de se rendre à un bal, avec des amis, non ? Il n’avait pas reçu cette lettre. Peut-être parce qu’il vient de la Terre ? Voilà que je vais commencer à être superstitieux ! N’importe quoi ! C’est juste un hasard ! Ah… il va y avoir beaucoup de monde, n’est-ce pas ? Est-ce vraiment une bonne idée, que moi, le malchanceux, m’y rende ? Quels genres d’ennuis vais-je attirer, ce soir ? De toute façon, ce n’est peut-être qu’une blague qu’on a envoyé à moi et ma famille. Je n’ai pas interrogé tous les habitants de l’Île pour savoir s’ils ont reçu la lettre aussi !

Quoi qu’il en soit, je m’y rends. Mes parents n’ont pas pu m’accompagner. Mon père a du boulot à l’hôpital, et ma mère a des papiers à remplir. Tant pis ! Je me débrouillerai ! Je verrai bien sur place ! Et je n’aurai qu’à rentrer, si c’était une farce ! Je veux simplement avoir le fin mot de l’histoire ! Mais plus je m’avance dans le centre de la ville, plus je rencontre de personnes qui semblent se diriger dans la même direction que moi. Certains paraissent plutôt bien habillés. Comme si c’était un grand évènement qui demandait à ce qu’on se mette sur son trente-et-un. Moi, je suis habillé normalement. Donc des vêtements un peu riche, à cause de mes parents, mais qui restent banaux. Rien d’extravagant. De toute façon, je n’aime pas ce qui attire trop l’attention. En tout cas, ces gens attisent ma curiosité, et je les suis. Ça m’évite de me perdre. Enfin, quand ma malchance ne me joue pas des sales tours. Gold, perché sur mon épaule comme à son habitude, m’avertit quand il sent un danger. Pas toujours à temps, mais ainsi, j’évite les plus gros accidents. J’arrive quand même à trébucher sur des cailloux, ou à me prendre des poteaux semblant avoir surgi de nulle part. Je crois que l’accident le plus absurde de ce soir sera quand même le couteau jeté par une fenêtre et qui m’a éraflé le visage. Résultat, j’ai du sang qui coule le long de ma joue. Je sors un mouchoir de ma poche pour l’essuyer, mais cela n’efface pas la coupure.

Heureusement – ou malheureusement ? –, je parviens finalement jusqu’à l’entrée du bâtiment. Il y a déjà pas mal de personnes agglutinées autour de l’entrée. D’autres qui entrent même déjà. Je m’arrête un moment, restant à bonne distance. Mauvaise idée. Un lampadaire non loin de moi se met à clignoter. Et la lampe finit par s’éteindre. Je lève les yeux vers celui-ci, ne pensant pas qu’il puisse arriver autre chose, quand la paroi vitrée explose dans une pluie de morceaux de verre, certains m’atteignant le bras, déchirant légèrement ma longue veste bleue, et m’égratignant un peu la main. Ah… eh bien, ça pourrait être pire ! Je souffle longuement, avant de recouvrer mon large sourire. Reprenant mon assurance et mon enthousiasme habituels, je me mêle à la foule. Si j’avais la capacité de sentir l’activité de mon pouvoir, je suis sûr que je saurais le nombre de pouvoirs que j’annule sur mon passage. Sauf que je ne ressens rien de tout ça. Je sais juste qu’il est actif, comme toujours. Je le sais également car ma malchance redouble d’intensité en présence d’individus magiques. Je manque à plusieurs reprises de trébucher, soit en me prenant les pieds avec moi-même, soit en m’heurtant aux autres par hasard, auquel cas, je m’excuse immédiatement… ect.

Tant bien que mal, je m’extirpe de la foule pour atteindre l’entrée. Là, je m’arrête pour regarder autour de moi. Tous les habitants de l’Île sont vraiment invités ? Quelle est donc cette fête ‘signée de Ying’ pour que tout le monde soit là ? Je n’en ai jamais entendu parler auparavant, et moi, j’ai toujours vécu sur cette Île, pourtant. Un peu à l’écart des autres, j’attends néanmoins patiemment mon ami. Il va venir, j’en suis persuadé. Il tient toujours parole. Mais je ne sais pas si je dois considérer ça comme une qualité ou un défaut…



HRP:
 
ÉVENT HALLOWEEN RP
Top-voteur
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 17

Description
Avatar: Shintaro | Kagerou Project
Pouvoir/Hybridité: Chat
Âge: 17
Jeu 2 Nov - 17:53
In the dark we dancing.



Ton entrée en scène ne s’était pas fait apprécier, bon en même temps c’était compréhensible. Tu gardais tout de même le sourire, et la mine irrité d’Aiko laissé place à un petit sourire. Tu étais content de voir qu’elle allait bien, du moins physiquement ça avait l’air d’aller. Tu soulignais tout de même que son attitude changeait, quand elle commençait à te détailler, à oui, tu avais totalement oublié que tu avais bien évolué depuis le temps. Tu plissais les yeux, tout en écoutant ce qu’elle avait à dire. Tu hochais la tête, suivi d’un petit rire, elle avait plutôt raison, les gens avaient l’air de s’amuser. Tu retournais par la suite ton regard, quand tu entendais la voix inquiète de ta dragonne. Tu affichais une mine froide, avant de prendre un petit sourire, en plaçant ta main derrière ta tête. Tu saisissais le verre qu’elle te tendait de l’autre, avant de d’engager un monologue à voix basse.

« Ne t’inquiète pas, je vais bien maintenant. On va dire que j’ai eu quelques mésaventures, depuis notre petite mission. Pour te dire je ne peux même plus me transformer entièrement en chat. Mais bon ça, c’est parce que tu n’étais pas avec moi. »


Tu laissais ton rire, bonifier l’ambiance. Tu ne voulais pas gâcher ta soirée, en racontant les passages tristes de ton passé, surtout que ça faisait longtemps que tu n’avais pas vu ton amie. Tu buvais donc le verre cul-sec, avant de le déposer la table. Tu prenais ensuite un regard amusé, avant de saisir la main d’Aiko, et de l’entraîner avec toi vers les danseurs. Petit problème, tu n’avais pas dansé depuis pas mal de temps, et surtout jamais avec tes prothèses, tu espérais tout de même que ça allait passer.

« Bon c’est l’heure se danser, j’ai envie de voir tes talents de danseuse. »


Tu commençais donc la valse, en suivant le rythme et en guidant ta partenaire. Sauf que tu avais oublié un petit détail, et tu t’en étais rendu compte, en plongeant ton regard ébène dans ses prunelles, elle était mignonne, beaucoup trop mignonne. Tu te m’étais à rougir, manquant presque de faire un faux pas. Pourquoi t’étais-tu mis à danser avec une telle beauté, tu avais perdu la tête ? Tu sentais ton cœur s’accélérer, et tu détournais le regard, avant de reprendre le dialogue.

« Sinon, toi tout va bien ? Ta boutique se porte bien ? »

Tu venais de faire une gaffe, tu n’étais pas censé savoir qu’elle tenait une boutique normalement. M’enfin bref, ce n’était pas très important, et puis ça t’évitait de perdre pied.

Tu avais poursuivi la danse pendant quelques minutes, avant de la stopper par manque d’endurance. C’était ça d’être resté enfermé à rien faire, tu avais perdu ton agilité hors norme. Tu ramenais ta compagnonne au buffet, en lui adressant un petit sourire.

« Ah oui j’ai oublié de dire un truc. Tu es ravissante, cette tenue te va à merveille. »


Tu ne pouvais pas en dire autant, tu t’étais juste revêtis de tes vêtements habituels. Mais, tu n’avais pas prévu de rencontrer certaine de tes connaissances passées dans ce lieu. Tu te penchais par la suite à l’oreille de la dragonne, pour lui faire parvenir un message, un peu plus sensible.

« Tu ne trouves pas ça bizarre, qu’on nous invite comme ça, sans aucune raison ? Personnellement, je suis peut-être un peu trop parano, mais je trouve tout ceci, bien trop calme. »

Tu te reculais, reprenant un visage naturel, tu devais rester discret, on ne sait jamais. Mais dans tous les cas, piège ou pas, revoir Aiko t’avais remonté le moral, tu te sentais moins seul !


Endid
ÉVENT HALLOWEEN RP
Humain à don
avatar
Messages : 328
Date d'inscription : 29/11/2015
Age : 18

Description
Avatar: Tsurumaru Kuninaga
Pouvoir/Hybridité: Reine du vent
Âge: 17 ans
Jeu 2 Nov - 20:58





Côtoyer les autres ne sert strictement à rien. S'amuser avec les autres ne sert à rien. Notre jeune garçon portait clairement cette optique en lui. Il était plutôt du style à s'amuser des autres. Vivons seul et mieux nous serons, voilà la vie de Fuji. Les vivants sont dégoutants, ils ne pensent qu'à se reproduire et à essayer de trouver un bonheur hors de portée. Ils sont étonnants.

Une fois de plus, la lune brillait dans le ciel. Fuji allait alors pouvoir sortir se promener évitant ainsi les personnes peuplant l'île. Vivre le jour n'était pas la tasse de thé du petit humain à don. Pour lui, le jour représentait le réveil de "tout le monde", là où hommes et femmes se croisent en ville s'adressant des "bien le bonjour". Le moment où les couples se réveillent l'un dans l'autre s'échangeant leur premier baiser. Là où les enfants se mettent à courir partout dans la cité afin de ne pas arriver en retard à l'école. La nuit est paisible, la nuit est relaxante, la nuit est surtout solitaire. Malgré cela, la nuit reste quand même bruyante.

Fuji, parcouru le ciel nocturne de la cité scrutant tous les recoins de la ville cherchant quelque chose pouvant le divertir. Une nuit banale se présentait une fois de plus à lui. Il se mit alors à chercher son arbre où il avait l'habitude d'y somnoler. Rapidement trouvé, il se posa sur une branche plutôt épaisse appuyant sa tête contre le tronc du gigantesque arbre qui proposait un paysage fantastique. Il commença à s'assoupir quand soudain un léger bruit agaçant vint réveiller notre personnage. Fuji ouvrit légèrement les yeux et tomba nez à nez avec un hibou. Celui-ci tenait dans son bec un papier qui, selon le nom écrit dessus, était destiné à notre protagoniste.

Étonné, Fuji attrapa le papier ne comprenant pas qui pouvait être l’expéditeur. Il ne s'était pas spécialement fait des amis sur l'île, à vrai dire c'était plutôt l'inverse, beaucoup de personnes ne l'aimaient pas vraiment. Le garçon se dépêcha alors d'ouvrir l'enveloppe qui contenait une... Invitation ? Cela devait être probablement un canular. Le garçon aux cheveux argentés soupira un long moment continuant de lire cette invitation. Ces sourcils vinrent se hausser quand il aperçu la signature de l’expéditeur. "Ying". Religieux ou non, Fuji était resté bouche béante. Il ne se souvenait même plus du contenue de cette lettre... Un bal ? L'humain à don se mit à rire du bout des lèvres. Il prit alors la décision de se rendre à ce "bal" dans le but de pouvoir peut-être se divertir.

Le jour attendu arriva. Le réveil fut horrible pour le jeune adulte. Il ne savait même pas quelle heure était-il, celui-ci se fiait très souvent au soleil et ce fameux avait l'air d'indiqué un milieu d'après midi. Réveil un peu tard mais largement correct pour Fuji.

L'humain à don s'habilla d'une façon très banale pour aller faire quelques courses nécessaires où il croisa les vulgaires personnes peuplant Ariesten. Le dégoût était belle et bien présent malgré les tentatives où le jeune adulte essayait d'emprunter les allées où les espaces étaient les plus grands afin d'éviter les contacts avec les autres. Néanmoins, un homme le bouscula par hasard, notre humain à don lui sourit d'une façon étrange avant de rapprocher son visage du sien pour lui murmurer quelques mots. "Tu devrais vite dégager." Fuji donna un gros coup de vent pour pousser violemment l'interlocuteur contre un mûr lui permettant ainsi d'avancer. Heureusement pour lui, les témoins étaient absents.

Trois bonnes heures passèrent et vint alors le crépuscule. Heure où Fuji devait partir. Cependant, Fuji ne serait pas Fuji s'il n'était pas en retard. Il prit rapidement sa douche, enfila un pantalon bordeaux et une chemise simplement blanche pour ensuite se diriger rapidement vers la sortie les cheveux encore humides.

Il sortit alors l'invitation qu'il avait préparée pour se remémorer l'adresse. Il se rendit directement à celle-ci. C'est alors sur le chemin que Fuji remarqua qu'il n'était pas le seul à se rendre dans cette direction. Il fut pris de panique et se mit à avancer de plus en plus vite pour enfin arriver à cette fameuse salle. Les portes grandes ouvertes, il entendait déjà les gens rires, s'amuser, danser. Il rentra alors dans le bâtiment et découvrit une gigantesque réception décorée par de magnifiques buffets éclairés par ce beau lustre attaché au plafond.

Il attrapa une coupe de champagne et se positionna sur une chaise dans un coin analysant les gens un par un. Il remarqua que le bal n'était pas organisé seulement pour les humains à don peuplant l'île. Les autres races étaient, elles aussi, conviées.

_________________



Citation :
Droits de modération donnés à Ragnar le batard par Fuji la tapette


Spoiler:
 

Spoiler:
 
ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Fenrir
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 02/04/2017
Age : 21

Description
Avatar: Nagisa Shiota - Assassination Classroom
Pouvoir/Hybridité: "Yukionna"
Âge: 22 ans
Ven 3 Nov - 16:51
détails
It's just a bal, no ?
Ʃkaemp はは ™️

Un long soupir vint couvrir le silence de l'appartement glacial.
Le regard fixe, Fenrir regardait le plafond en proie à un sentiment profond d'ennui et de regret. Pourquoi diable avait il accepté ? C'était LA question qu'il ne cessait de se poser depuis qu'il avait parlé avec Flonne, quelques jours plus tôt. Certes, il allait la revoir et ça l'enchantait mais... Il aurait clairement aimé d'autre circonstance.


Plusieurs semaines auparavant, alors qu'il rentrait de sa journée, il avait été surpris de trouver une banal lettre dans sa boite. D'abord intrigué, il passa vite à la surprise puis à l'ennui en constatant que c'était juste une invitation à un bal...
Peu intéressé par ce genre d’événement, il s'apprêtait à la virer quand ses yeux accrochèrent sur le nom de celui qui le conviait.

Même si il avait rangé l'enveloppe dans son bureau, elle le hanta pas mal de temps. Pourquoi un Dieu en personne se dérangerait pour envoyer une bête invitation ? Et est ce que ça confirmerait alors totalement son existence et toute les légendes qu'il avait pu lire, notamment sur ceux appelé Gardien ?

Avant de revoir Flonne, il avait entendu Ariesten fourmiller au sujet de ce bal : ainsi, il n'était bien pas le seul à l'avoir reçu. Dans l'optique d'en savoir plus, il avait recueilli un maximum de renseignement pour rien...

Et, évidemment, alors qu'il avait pris la décision de ne pas y aller, il en avait parlé avec Flonne qui avait soudainement tenu à ce que ça soit lui qui l'accompagne. La trogne de cette femme le faisait craquer à chaque fois, il ne put lui dire non et, aujourd'hui journée du bal, il le regrettait amèrement.

Jetant un œil à la boite bleu à ses côtés, il relâcha un soupir avant de l'embarquer dans la salle de bain. Il se prépara assez vite, enfilant sans trop de soucis sa tenue avant de se coiffer. Préférant ses cheveux libre, il ne fit que mettre de l'ordre sur sa frange avant de se regarder.

La tenue que Flo lui avait confectionner était très semblable à son uniforme habituelle mais dans des thèmes nettement plus sombre, bal d'Halloween oblige. Le style assez punk du pantalon lui rappelait ses années lycées et les chaînettes qui glissait le long de ses côtes sur sa chemises l'amusait beaucoup.

Il jeta un œil à la grande cape qui accompagnait normalement le costume et la mit finalement, se disant qu'il aurait l'air d'un vampire... Ce qui pouvait être amusant, dans un certain sens.


Enfin prêt, il partit pour le lieu du bal où se massait déjà une horde de personne prête à s'amuser. Il voyait vaguement des visages qui lui était familier mais sans plus : surtout des gens qu'il avait croisé en se promenant, rien de bien intéressant.
Arrivé à l'intérieur, il admira un peu la décoration sans vraiment s'y arrêter avant de se diriger vers le buffet. Au moins, d'ici, il aurait une vision globale sur la salle...

Hors-sujet.

ÉVENT HALLOWEEN RP
Ombre
avatar
Messages : 133
Date d'inscription : 05/02/2017
Age : 22

Description
Avatar: Avilio Bruno - 91 DAYS
Pouvoir/Hybridité:
Âge: 19 ans.
Ven 3 Nov - 22:15
Event Halloween
C'est en se réveillant que Mirko remarqua une lettre près de son oreiller. Il eut tout d'abord peur et sortit de son lit pour vérifier s'il n'y avait personne. Il se demandait alors comment cette enveloppe où son prénom était écrit a pu arrivée ici. Il avait pourtant fermé la porte à clé, et vérifier au préalable que la maison dans laquelle il squattait était vide. Toutes ses craintes -aussi fondées soient-elles- étaient erronées. Avant de lire la lettre, il prit le temps de s'habiller et fouilla dans son petit sac plastique, un en-cas bien mérité. Il sauta dans le lit et s'adossa contre la tête de ce dernier. Il prit une cigarette de sa poche intérieure, l'alluma et la porta jusqu'à ses lèvres. Il ouvrit la lettre et déchiffra ce qu'il y était écrit. Le message signé par Ying le fit grogner, mais sa colère fut vite remplacée par une excitation.

~Oh .. Bah. Pourquoi pas, hein .. ? J'peux m'en sortir avec quelques choses à voler, et à manger. Haha~

Déjà, il s'imagina tout ce qu'il pouvait faire à la soirée prévue par Ying. Voler des bijoux, de l'argent et bien sûr, manger jusqu'à ne plus pouvoir. Un sourire d'enfant apparu alors sur son visage. Il tourna la tête vers le radio-réveil disposé sur la table de nuit. 15H58. Il avait le temps de se recoucher, de faire un brin de toilette et de partir à cette fameuse fête. Et ce qu'il fit. Cependant, il ne put dormir très longtemps, l'excitation de la soirée à venir le réveilla au bout d'une bonne heure. Il se précipita vers la salle de bain pour se laver.

«N'empêche .. Ying. J'devrais faire gaffe. Cette .. Chose doit avoir une idée derrière la tête, je me méfie de lui. Quel connard. »

S'exclama t-il en sortant de la douche. Il jeta son regard sur le miroir pour s'observer quelques secondes avant de descendre ses yeux vers son poignet tatoué. Il émit un râle et passa sa main dans ses cheveux. Il prit une serviette propre dans un des placards et frotta son corps, ses cheveux. Puis, il jeta le tissu à terre. Il remit ses vêtements et partit dans la chambre. Il regroupa ses affaires puis il ouvrit la fenêtre. La chambre était placée au premier étage de la maison mais il était aisé de sauter, il y-avait un petit muret sur lequel il pouvait se réceptionner, diminuant ainsi la hauteur du saut. Sans difficulté, il posa pied à terre et partit vers la place, là où se tenait la fête. Le crépuscule était tombé, et le début de la fête ne devait plus tarder. Il flâna toute la durée de la route, prenant quelques gorgées de sa flasque d'alcool, bien cachée dans sa poche intérieure. Sur la route, il se demanda si des gens seront déguisés. Il se fichait pas mal de son accoutrement. Il était habillé comme il l'était d'habitude. Simple pantalon, simple veste, et sa casquette plate fétiche.

La nuit était maintenant tombée, et le voyou n'était plus très loin du lieu de rendez-vous. Sur la route, il rencontra des dizaines et des dizaines de personnes qu'il ne pouvait les compter. Ses yeux se posaient en général sur les femmes -les plus mignonnes bien évidemment-. Il couvrit ses yeux avec sa casquette et reprit une dernière gorgée d'alcool. La fête était devant lui. Il ne restait plus qu'a rentrer dans le bâtiment. Il prit le temps de fumer une cigarette et finit par rentrer.
Ce qui le surprit le plus, c'était le grand chandelier accroché au milieu de la salle. Il donnait une sensation de richesse, mais aussi d’émerveillement. Étrange sensation que donnait un simple chandelier à Mirko. Mais la richesse l'attirait. Il se déplaçait dans la salle, regardant les gens autour de lui jusqu'à qu'il soit saisit par quelque chose qui l’intéressait au plus haut point : Les tables de buffets. Il reprit une gorgée de son alcool favorite et empressa le pas pour se diriger vers les tables, le visage légèrement écarlate. Sur son chemin, il avait put pousser quelques personnes sans s'excuser ni faire attention, la nourriture l’appelait. Une fois arrivé, il prit une assiette d’amuse gueule à lui tout seul, qu'il commença à manger avec un grand appétit. Il s'était servit deux coupes de champagnes -Déjà entamées- qui étaient elles, disposées sur la table derrière lui. Il posa ses fesses contre le bord de la table et examina la salle, ne manquant pas de faire un commentaire sur la nourriture qu'il ingurgitait.

«Trop bon» Dit-il avec un sourire au bord de ses lèvres.

ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Aiko
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 24/05/2017
Age : 21

Description
Avatar: Yuuki Konno -SAO-
Pouvoir/Hybridité: Hybride dragon (c'est classe je sais)
Âge: 20 étoiles !
Ven 3 Nov - 22:53


AIKO


JIN

「 Black Cloud 」


Son ancien partenaire d’aventure essaya de la rassurer. Ce fut un échec total. Certes, aux yeux de la dragonne, l’hybride avait gagné en maturité. Mais à quel prix ?  Le prix de son hybridité ? Plusieurs scénarios se dessiner dans l’esprit de la belle. Tous plus effroyables les uns que les autres. Lui qui était si chétif, jeune et insouciant, le voici devenu en véritable soldat dont les cicatrices grouillées d’histoires de son passé. La seconde tentative fut la bonne. Saisissant la frêle main d’Aiko, le jeune garçon l’invitation à se mêler aux danseurs. La spectatrice était devenue actrice.

« Bon c’est l’heure se danser, j’ai envie de voir tes talents de danseuse. »

La dragonne se demandait bien quel pseudo talant pouvait-elle bien avoir. Aucun sans doute. Mais elle ne pouvait refuser l’enthousiasme de son camarade. Pour une fois, c’était quelqu’un d’autres qui prenait les devants, ce qui l’a mettait d’autant plus mal à l’aise. La jeune fille se mit alors à copier les danseuses voisines nettement plus douées qu’elle. Ne forçant ni ses gestes, ni ses pas, Aiko évita le regard de son partenaire, de peur d’être davantage ridicule. En effet, elle ne savait pas de quoi elle avait l’air aux yeux des spectateurs tous plus silencieux les uns que les autres.

« Sinon, toi tout va bien ? Ta boutique se porte bien ? »

Aiko lui fit  un signe d’affirmation de la tête, ne cachant pas sa gêne. De plus, elle sentait la chaleur de son corps augmenter à toute vitesse. Même le fer de l’épée cachée dans son dos rougissait. Le comble pour un dragon ! Heureusement, ce supplice ne dura que quelques instants. Son chevalier l’a raccompagna à son château –le buffet- enchaîner les compliments sur sa tenue. Aiko ne broncha pas. À moins qu’elle ne voulait pas broncher. Elle qui ne s’était jamais intéressée aux relations intimes avec les hommes, la voilà muette face à cet assaut gentillesses. La dragonne se contenta de se conduire en femme adulte et d’engloutir un verre de champagne cul-sec, le faisant grimacer. Elle avait oublié qu’elle n’aimait pas l’alcool…

« Tu ne trouves pas ça bizarre, qu’on nous invite comme ça, sans aucune raison ? Personnellement, je suis peut-être un peu trop parano, mais je trouve tout ceci, bien trop calme. »

Il n’avait pas tort. Aiko pensait la même chose depuis qu’elle avait reçu cette lettre. Sur le coup, elle était heureuse de savoir quelqu’un du même avis qu’elle. Après tout, il ne connaissait même pas la raison de leur venue ! La dragonne se devait d’être méfiante, une nouvelle fois. Elle invita Endid à se servir une autre flûte de champagne et à marcher quelques pas, histoire d’analyser le visage des invités.

« Je pense la même chose que toi, c’est pour ça que je suis venue ‘’équipé’’. On n’est pas à l’abri de Terriens ou… pire. Restons naturel. »

N’attendant pas de réponse particulière, Aiko et son compagnon félin se mirent à marcher, d’un pas lent, découvrant de nouveau la beauté de ce somptueux hall. À cet instant, Aiko s’abandonna à l’un de ses loisirs préféré : l’observation. Pour le coup, elle était servie ! Elle croisa le regard d’un homme aux cheveux bruns mi- longs qui dégageait une aura particulière. Très particulière. Puis, elle frôla un homme assis sur une chaise d’une beauté qui troubla Aiko quelques instants.  Le beau peuple d’Ariesten s’était regroupé en cette soirée !

Après quelques pas supplémentaires, Aiko et Endid s’arrêtèrent près d’une fenêtre obscurcie par la nuit. Un nouvel acteur fit son entrée. D’une crinière de la couleur du givre, son regard n’exprimait aucun sentiment particulier si ce n’est l’ennui d’être ici. La dragonne continua d’observer ce dernier en sirotant cet horrible nectar qu’est le champagne.


Tenue d'Aiko

ÉVENT HALLOWEEN RP
rang mehel
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 18/12/2016

Description
Avatar: Fukase - Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Vox Imperator: impose sa volonté par sa voix
Âge: entre 12 et 20 ans
Lun 6 Nov - 19:40
ft.
Mehel R. Eshi
« Le bal de l'année »
What could possibly go wrong ?
Le jour se couche, la nuit se lève. Déjà... déjà la pénombre pénètre entre les lourds rideaux de ma chambre d’hôtel. Le jour décline, le soleil laisse place à une nuit d’encre. C’est un spectacle dont je ne me lasse guère malgré les mois. Le spectacle de la mort d’un astre, de la naissance d’une contrée de ténèbres. Dans le monde « d’en-bas », j’eus peu l’occasion d’assister à cette scène portant tellement banale par ici. Raison simple, notre Terre pourrie et rongée par la maladie est bien souvent couverte de nuages opaques. Les rayons du soleil peinent déjà à les traverser pour nous signaler l’heure de la journée alors penser que l’on puisse assister à sa mort... Douce utopie pour les impies trop idiots pour s’élever comme je l’ai fait. Ce n’est guère pas sentimentalisme que j’ai établi ce rituel codifié, loin, très loin de là. Pour faire preuve de sentimentalisme, il faudrait déjà être doté de « bons sentiments » comme ce que disent tous ces insectes.

Or, des « bons sentiments », je n’en ai pas une goutte.

Je n’ai qu’un brasier pourrissant mes entrailles, hurlant d’imposer mon auguste personne.
Ce que je compte faire avec un certain panache, évidemment. La marque des grands Rois est de s’imposer, mais aussi de s’imposer bien. Pour affermir sa place sur son trône, mieux vaut s’en emparer sans laisser la place à la moindre discussion. Avec force et brutalité, de quoi imprimer la peur dans la rétine de tous ces déchets sans consistance. Connaître son ennemi, connaître ses faiblesses et les exploiter sont des éléments importants à ne surtout pas négliger. Sous aucun prétexte... j’en ai fait l’expérience de nombreuses fois.

Rien de tel qu’un bal pour en apprendre plus sur ceux que l’on veut soumettre...
Surtout un bal organisé par leur divinité faible et ridicule.

Etrange coutume qu’est celle-ci. Yang, bien qu’enchainé j’en conviens, n’a jamais invité ses ‘enfants’ à se rendre à des festivités de son cru. De toute façon, s’il en avait organisé, je doute que qui que ce soit se risquerait à y assister sans une excellente préparation. Même avec cela, j’émets des doutes sur la survie des convives. ‘On a le dieu que l’on mérite’, n’est-ce pas ?  Et qu’est-ce qu’une bande d’être monstrueux et corrompus jusqu’à la moelle mérite d’autre qu’une divinité cruelle à leur image... ? J’imagine sans mal comment tournerait une petite ‘sauterie’ imaginée par Yang. Certainement en barbecue géant, en brasier d’horreur et de terreur...

Une idée à conserver pour fêter mon accession au trône, tiens.

Mais ce soir, c’est cet empoté de Ying qui organise. Il ne vaut pas mieux que son frère mais je doute qu’il finisse par empaler ses invités, lui. Dire qu’il a cru pouvoir organiser son bal grotesque sans même m’inviter, moi, le seigneur de tout ce qui vit. Ah ! Quel idiot. Des invitations personnalisées pour chacun de ses ‘précieux’ habitants et il pensait sérieusement qu’aucune d’entre-elles ne remonterait jusqu’à moi ? C’est qu’il est encore plus crétin que ce que j’avais imaginé. On a le Dieu que l’on mérite... Il a fallu d’une seule fuite... une fuite qui porte le nom de Niel, pour que je décide de m’inviter. Quelle excellente idée j’ai eu de prendre cet insecte à mon service. Il est insupportable, idiot, trop souriant, collant et j’ai constamment envie de lui coller mon poing dans les côtes mais je dois bien avouer qu’il s’est déjà rendu bien utile. Dire qu’il croit être victime d’un canulard, que toutes ces histoires de divinités sont fausses... Ying ne sait décidemment pas éduquer ses gosses. Mon nouvel outil a au moins le mérite de ne pas être pieu, chose horripilante quand l’on sait que l’être le plus important des deux terres n’est autre quoi moi. Une faible qualité qui ne rattrape pas son horripilante personnalité. Je lui prouverai qu’il a mille fois tort en lui présentant son idiot de Dieu enchainé à mes pieds. Lui et sa douzaine de collègues faiblards.

Le spectacle est terminé, il est l’heure pour moi de m’inviter là où on ne m’attend pas. Pas besoin de préparer une tenue spéciale pour l’occasion, je sais la mienne des plus parfaite. Parfaite, puisqu’à mon image. Ma contemplation terminée, je me lève de mon trop modeste trône tourné vers la large baie vitrée et me dirige vers mon lit. Mes affaires y sont éparpillées dans un ordre qui m’appartient qu’à moi, et moi seul. Sans grande cérémonie, je me défais de mon peignoir de bain. Je le laisse s’échappe de mes épaules et tomber mollement sur le sol. Un à un, j’enfile mes vêtements uniques au monde. Mon pantalon noir de jais que je supplée d’un court jupon plissée rouge, une chemise blanche... jusque-là, rien de trop extravagant. Rien qui me démarquera de ces autres insectes sans importances. Du moins, jusqu’à ce que je m’empare de ma longue veste immaculée et asymétrique. Plus longue à gauche, complètement veinée sur tout le côté gauche... exactement comme ma peau. Je noue le large ruban rouge autour de mon cou et enfile mes chaussures bicolores. Me voilà presque prêt à partir. Presque. Une touche finale et je serais prêt. J’ajoute à ma tenue mon haut de forme bicolore, également rouge et blanc et m’empare de ma canne de bois, terminée d’une patte de monstre griffue.

Parfait.

Je déteste passer inaperçu.

Je peux enfin sortir et rejoindre cette populace grouillante. Et surtout rejoindre mon outil si pratique. Pas question de me rendre sans être préparé au milieu d’un nid de frelon. Ce ne sont peut-être que des insectes, mais ils savent piquer quand ils y sont forcés.

Qui a dit que cette soirée se déroulerait sans accro ?

C’est lorsque la nuit se lève que les monstres sortent de ‘sous le lit’.

********

Urgh... Que cette foule est pénible. Tous ces gens... prétendument endimanchés, bruyant et la moindre sans classe. Ying n’a-t-il fait aucun tri en envoyant ses foutue invitation ? Note... pour que Niel en reçoive une, c’est qu’il n’a réellement fait aucun tri. Cela ne m’étonne pas de cet idiot. Au moins, je n’aurai aucun mal à me glisser dans la salle. Je doute qu’il ait prévu un service d’ordre ou quoique ce soit, mais...sait-on jamais. Je ne risque évidemment rien, mais prévoir est mieux que de se retrouver dans une situation... délicate. Idiots jusqu’au bout, ces crétins remarquent à peine qu’ils marchent en compagnie d’un de leurs ‘ennemis’. Pourtant, je ne fais rien pour me cacher. Ma nécrose veineuse si caractéristique, je ne la masque jamais. Mais ils doivent être trop occupé à être des déchets pour remarquer l’évidence même. De temps à autre, quand l’un d’entre eux ose me bousculer, c’est le manche de ma canne qu’il reçoit dans le creux de l’estomac. Un de moins qui se roule au sol, se demandant d’où est venu le coup. Fallait être moins crétin. Au bout de longues et interminables minutes au milieu de ces déchets, j’arrive enfin au lieu indiqué par l’invitation. Hm... un énorme bâtiment, c’est sûr et je devine à la décoration extérieure que celle de l’intérieur doit valoir un coup d’œil. Enfin, ce n’est que le strict minimum... Du coin de l’œil j’aperçois la silhouette idiote de Niel, à l’écart des autres. Tsss, il sort en ma compagnie et il n’est même pas capable s’habiller pas trop mal. Déjà blessé en plus ? S’il pouvait éviter de me claquer dans les pattes avant la fin de la soirée, ce serait un plus non négligeable. Je suppose que c’est trop lui demander que d’essayer de se hisser au quart de ma hauteur. Soupir... Le petit personnel de qualité est si dur à trouver sur ce caillou flottant. Une bonne guerre, c’est ce qu’ils leur manquent. Dans le genre bien gore, avec beaucoup de victimes, histoire de purger un peu toutes ces larves grouillantes. Quelques pas, et me voilà en face de lui. Bras croisé, je le jauge avec dédain pendant quelques secondes. Puis soupire de nouveau.

« T’aurais pu faire un effort, t’es fringué comme un sac. » Je me détourne directement de lui et me dirige vers l’entrée. « Suis-moi, on a du travail. »

Soit commencer par localiser les sorties en cas de problèmes. Car la soirée ne va pas se dérouler comme ce cher Ying l’a prévu, c’est certain. Je ne regarde pas s’il me suit, je sais qu’il le fait. Un bon outil est un outil à portée de main. Certes, il n’est pas encore complètement docile, mais ce temps viendra. Comme prévu, l’intérieur est aussi richement décoré que ce que l’extérieur laissait dire. Des draperies aux murs, de lourds luminaires qui pendent du haut plafond, un parquet parfaitement ciré... Si on ajoute les tables ajoutées par-ci par-là, les buffets de nourritures à foison et les serveurs qui passent et repassent avec les boissons, je crois qu’on peut dire que tout a été prévu. Sauf l’imprévisible. Les esprits inférieurs ne peuvent pas tout prévoir après tout, et certainement l’arrivée d’un intru. Je me demande si je suis le seul terrien arrivé pour l’instant... difficile à dire, vu que certains de mes semblables aiment se cacher comme des rats. La soirée bat déjà son plein... Parfait. D’abord... récolter des informations. Et ma source n’est autre que l’un des leurs.

« Niel, dis-moi tout ce que tu sais sur cet endroit. Tu reconnais des gens ? »


Informations complémentaires:
 
ÉVENT HALLOWEEN RP
Humain à don
avatar
Messages : 97
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 26

Description
Avatar: Hatsune Miku
Pouvoir/Hybridité: Twisted Pain
Âge: 24 ans
Sam 11 Nov - 5:01
détails
Is IS Just a Ball.
Why m I so nervous then?
ft. Fenrir <3
Ʃkaemp はは ™️


La nuit avait été brève. Trop brève. Le soleil perçait déjà les rideaux de la chambre et percutaient le visage de la belle endormie qui avait grogner en se retournant. rabattant sa couette sur sa tête avant de soupirer et d'attraper son téléphone à tâtons. Mettant enfin la main sur l’objet de convoitise, la couturière le tira sous la couette pour regarder l'heure. Il y eu un moment de silence très bref, puis on put entendre un juron retentir et voir une couette voler à travers la chambre alors qu'une princesse se levait du mauvais pied et se dépêchait d'aller faire couler du café et d'attraper un truc à grignoter, s'habillant rapidement en remontant ses cheveux. À force, elle était passée maîtresse du multi-tâche. Enfin parée, armée de sa tasse de café et de son petit-dèj, téléphone sous le bras, Flonne quitta son appartement pour descendre d'un palier et arriver à celui de son atelier personnel, son nid douillet où elle passait le plus clair de son temps.

Devant elle, un manequin, une sylouette féminine, figée, innanimée. Seule compagnie de la couturière ces temps-ci. Et après les gens s'étonnaient qu'elle soit associable ou étrange. Quand tu passe le plus clair de ton temps seule dans une pièce remplis de tissus et de mannequins à te parler à toi-même... La jeune femme soupira en contournant le mannequin qui portait ce qui devait être sa tenue pour la soirée à venir. Elle avait réussit à convaincre Fenrir de l'accompagner à ce fameux bal pour lequel elle avait reçu une invitation, mais elle ne savait plus si c'était une bonne idée. Elle avait commencer sa robe sur le tard, elle avait eu plusieurs problèmes d'inspiration et avait finit par opter pour la simplicité, à bout de ressources...et de patience. Mais elle ne pouvait plus reculer, pas vrai ? Le costume de Fenrir était fini et elle avait même été le déposer... Il ne restait qu'a finir sa satanée robe... et à se préparer pour ce grand soir. Et si elle ne bougeait pas son cul l'heure allait venir et elle n'aurait jamais fini à temps !

Le temps avait passer beaucoup trop rapidement, mais elle avait réussit à finir dans les temps. Soupirant de soulagement, la jeune femme était remonter a son appartement avec la robe sur le bras et avait pris une douche chaude avant de se coiffer et de se maquiller. Entourée de sa serviette devant la glace, elle fixait cette jeune femme dans le miroir en se disant que ce n'était pas vraiment elle, qu'elle ne pouvait pas être si jolie. Dans la vie de tout les jours, Flonne n'était pas du type à passer des heures devant la glace. Elle se contentait de saisir un chouchou dans un tiroir et d'attacher ses cheveux en chignon lasse, elle ne portait jamais de maquillage, ou très peu, laissant ses vêtements haute-couture faire tout le travail du tape-à-l'oeil, elle n'avait pas le temps ni l'énergie pour le reste. Prenant une grande respiration, la jeune femme enfila enfin la robe qui avait hanter ses rêves depuis des semaines, puis glissa ses pieds dans des chaussures à talon assorties et pris un châle pour couvrir ses épaules juste avant de glisser un petit diadème argenté dans ses cheveux et de passer une chaînette assortie à son cou, complétant ce qui se voulait comme un costume de princesse. Fin prête, Flonne jeta un dernier regard dans le miroir pour voir le résultat final, son regard se posant sur la longue robe bleue ciel. Cintrée juste sous la poitrine, le bas de celle-ci tombait en 3 étages de voilages et de chiffons, l'un plus pres du corps et plus opaque, les autres plus lâches et translucides, lui donnant un effet léger et vaporeux.

Camouflant ses épaules nues sous son châle blanc, la jeune femme attrapa son sac à main, assortis à sa tenue, qui quitta son appartement pour descendre dans la rue ou l'attendant un taxi qu'elle avait appelé plus tôt. Dans la voiture, la jeune femme tripota son sac à main nerveusement, puis enroula une mèche de cheveux autour de ses doigts, incapable de rester en place. Le chauffeur lui fit plusieurs compliments auxquels elle ne sut répondre que par des rougissements, puis la voiture se gara enfin et Flonne put sortir après avoir remit son du au gentleman qui l'avait reconduite. Les gens s'étaient déjà rassemblés et s'entassaient ici et là, discutant avec une certaine excitation. Nerveuse à souhait, la jeune femme cherchait son cavalier du regard, sans le trouver. Elle dut se flageller mentalement pour ne pas mordiller sa lèvre inférieure et ainsi ruiner son maquillage par la même occasion. Sans trop savoir ou elle allait, la couturière sourit à certaines personnes qui la saluèrent, la reconnaissant surement, puis elle gagna l'intérieur, laissant son regard se perdre sur le décors, resserrant son châle autour d'elle.


(Clique en bas pour la robe )


La fameuse robe:
 

I Feel Lost

ÉVENT HALLOWEEN RP
PNG
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 19/09/2015

Description
Avatar:
Pouvoir/Hybridité:
Âge:
Dim 12 Nov - 19:41
Tandis que les invités s'amusent et profitent de la fête, les lumières viennent subitement à s'éteindre, étouffant l'immense salle dans l'obscurité. Les mots montent, une certaine panique s'installe, et alors que certains convives tentent d'aller vers la sortie pour s'échapper de ce chaos organisé, les chandeliers se rallument tout aussi soudainement. Mais que se passe t-il ? Il ne faut que quelques secondes aux invités pour voir ce qui a changé pendant ce black out total ; Les habits. Costumes blazer/pantalon pour les femmes et robes obligatoire pour les hommes ! Il semblerait que Ying soit un tantinet taquin ce soir...


Pour ceux désirant rejoindre l'event maintenant, c'est au pas de la porte que vos vêtements se changeront ( ou après quelques minutes passées dans le bal. ) La règle est toujours la même, attendez deux réponses avant de poster la votre
ÉVENT HALLOWEEN RP
Terrien
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 21/05/2017
Age : 22

Description
Avatar: Eren Jäger
Pouvoir/Hybridité: Hémakinésie
Âge: 20
Dim 12 Nov - 21:10
Elen NachtStart a party
Black Mist


Elen se tenait immobile face à l'immense porte d'entrée. Il regardait fixement cette ouverture vers l'amusement proposé par Ying. Cette soirée ne l’enchantait guère. A vrai dire il n'avait pas réellement envie d'être là. Il avait appris la nouvelle il y a quelques jours. Le "boss" organisait une fête pour tous les membres d'Ariesten. Enfin, du moment qu'ils n'étaient pas terrien. Quelle ironie. A croire que sa race de pestiféré aurait mieux fait de crever sur terre la bouche ouverte plutôt que d'essayer de trouver un refuge utopique dans cette île de la mauvaise foi. L'idée de participer à une soirée où la crème de la niaiserie allait se rendre lui semblait insupportable. Il lui en avait fallu du temps avant de se décider à sortir. Certes il n'avait rien à faire ce soir, comme tous les jours à vrai dire. Mais quitte à perdre son temps, autant le faire seul que mal accompagner.

Ces gens ni pouvaient rien, il en avait conscience. Ce n'était pas de leur faute si Ying les avait abandonné à leur triste sort. Néanmoins, il n'appréciait pas pour autant leur indifférence ni leur rejet. Quoi qu'il en soit, il se moquait de leurs opinions et de leurs avis. Il ne lui restait plus qu'à faire un pas maintenant. Un pas pour se retrouver à l'intérieur. Un pas pour essayer de se fondre dans la foule et faire comme si de rien n'était. Vivre en personne heureuse et insouciante. Plus facile à dire qu'à faire dans son cas. Heureux? Il passait ses journées à déambuler dans les rues, sans but, sans aucun objectif à accomplir. Insouciant ? Après tout ce qu'il a traversé pour arriver sur cette maudite île il n'avait pas vraiment le luxe de s'offrir un moment d'insouciance.

Quoi qu'il en soit, il était persuadé d'être en mesure de se fondre dans la masse facilement. Il n'était pas du genre à attirer les regards ou l'attention. Ce qui était parfait d'après lui. S'il y a bien une chose qu'il aimait éviter ce sont les discussions interminables et ennuyeuses au possible avec des inconnues. De plus, il avait fait simple au niveau vestimentaire. Pas de parure pompeuse ou de costumes plus fournis qu'une oeuvre d'art. Il portait un long manteau sombre qui lui recouvrait le corps entier jusqu'aux genoux. Rien de bien flashy. Autrement dit, il ne risquait pas de sortir du lot avec une telle tenue.

Après cette interminable monologue avec son subconscient. Il se décida enfin à rentrer dans cette havre de perdition. Il s'avança, non sans lâcher un soupir au passage. Déjà las à l'idée de la soirée qu'il s’apprêtait à endurer. Il fallait admettre qu'il n'avait pas énormément de volonté dans ce genre de circonstances. Quoique d'habitude, il n'en avait pas pour toutes les situations dans lesquelles il finissait par se retrouver, que ce soit contre son gré ou de pleins gré. Comme il pouvait s'y attendre, la salle était bondé de monde. Des gens habillés en tenue de soirée ici et là, se bousculant, s’agitant et fourmillant comme une véritable marée d'animaux indisciplinés. Certains étaient avachis sur le buffet, s'empiffrant allègrement tandis que d'autres se dandinaient sur une piste. Il remarqua toutefois que certaines personnes étaient posés dans un des coins de la pièce et se contentaient de regarder. Il ne pouvait pas mettre de noms sur leur visage, tout simplement parce qu'il ne connaissait pas grand monde sur cette île. Son cercles de connaissances se composait uniquement de quelques terriens rencontrés au cours de ses mésaventures. Même s'il s'attendait à en voir certains ici, in n'était pas dupe. La majorité des convives lui était encore inconnus.  

Qu'elle ne fut pas sa surprise quand il vit ses habits changer subitement. Sa tenue sobre venait d'être remplacé par une robe noire. Sur le coup, il fut pris d'un accès de fureur. Déjà qu'il n'avait aucune envie d'être ici, mais si en plus Ying avait l'intention de le tourner en dérision, il n'avait plus qu'une seule envie tout mettre à feu et à sang. Il dût faire preuve d'un immense self-control pour ne pas renverser chacune des tables de la pièce. Après avoir référencé tous les jurons possible dans sa tête il fit le point sur sa situation. Même si son manteau avait disparu, il conservait toutefois sa ceinture sous sa robe. Un élément qui lui était important puisqu'il avait accroché sur cette dernière toutes les fioles de sang qu'il emporte avec lui à chaque déplacement. Sans ces dernières, utiliser son pouvoir lui coûte beaucoup plus de ressources. Autrement dit, ça aurait pu être pire. Même s'il commençait déjà à regretter amèrement d'être venu à cette petite sauterie organisé par "l'autre".

Il allait rester, pour le moment. Si jamais Ying venait à empirer la soirée rien n'était moins sûr. Il s'installa donc dans un coin de la pièce en espérant être tranquille. Il n'était vraiment pas d'humeur à plaisanter. Il priait aussi fort que possible pour que les gens le laisse en paix et surtout pour éviter ceux remplis d'humour qui viendraient avec la mauvaise idée de faire de l'humour avec lui. Pour le moment, s'il ne voulait pas attirer l'attention, il fallait tout d'abord qu'il commence par se calmer. C'était son principal objectif. Il prit une grande bouffée d’inspiration tout en répétant en boucle dans sa tête "calme toi, calme toi." Comme si cette incantation servait de formule magique pour l’apaiser. Après tout, ça marche du moment qu'on n'y croit non?








ÉVENT HALLOWEEN RP
Rang Niel
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 20

Description
Avatar: Oliver (Vocaloid)
Pouvoir/Hybridité: Revocare (annuler toute forme de magie dans un rayon de 5m)
Âge: 16 ans
Lun 13 Nov - 2:54




Happy Halloween ! ~


Pensez-vous que la chance soit une forme de magie ? Et si oui, dans quelle catégorie entrerait-elle ? Physique ? Mental ? Psychique ? Certains d’entre vous diront sûrement qu’elle est inclassable, dans une catégorie complètement à part. D’autres la logeront dans l’une des trois, probablement la psychique. Avec des arguments ou sans argument, l’avis de tout le monde est unique à ce sujet. Bien évidemment, le mien aussi, du coup. Honnêtement, je n’aime pas la chance. C’est même plutôt le contraire, j’ai peur d’elle. Si j’apprécie énormément me faire des amis, j’ai tout de même tendance à éviter les personnes trop chanceuses, aussi bien naturellement que magiquement. Je me demande constamment ce que ça donnerait, une confrontation entre la chance pure et la malchance à l’état brut. Laquelle prendrait le dessus sur l’autre ? Et malgré combien ça m’intrigue, je préfère ne jamais avoir à le découvrir. Il ne vaut mieux pas que ça arrive. Selon des croyants, cela pourrait conduire au chaos. Dans mon cas, je ne suis pas croyant. Je ne pense pas qu’il surviendra un énorme cataclysme, juste beaucoup de problèmes. De toute manière, la chance, pour moi, n’est pas une quelconque forme de magie. Uniquement un élément du destin provoqué aléatoirement et qui peut tomber sur n’importe qui.

En tout cas, c’est perdu dans mes pensées, que je réalise finalement que mon ami est arrivé. Mehel. Terrien ou non, il est mon ami ! Qui ça aurait pu être, à part lui ? Forcément, il n’y a que lui pour trouver ma tenue aussi terrible. Je lève les bras sur les côtés pour observer mes vêtements sous tous les angles, avant d’hausser les épaules et de glousser doucement. Je ne vois pas le problème avec mon style ! Je le trouve très bien, moi ! Pourquoi devrais-je me casser la tête pour cette fausse fête ? Je ne comprends vraiment pas l’intérêt ! Lui, par contre, il semble s’être mis sur son trente-et-un ! Bon. Ce n’est pas comme s’il ne l’était pas d’habitude, de toute façon ! Entièrement vêtu de rouge et de blanc. Oui, vraiment comme d’habitude ! Puis, à peine arrivé que le rouquin se dirige vers l’intérieur de l’immense bâtiment. Je me lance directement à sa suite, un large sourire sur le visage. Après tout, je savais qu’il viendrait, et il a tenu parole, comme il le fait toujours, alors je suis content !

Esquivant de nouvelles personnes, évitant tant bien que mal d’autres mauvais tours que ma malchance me jette à la figure, je me faufile à l’intérieur du bâtiment, derrière Mehel. Une gigantesque salle s’étend alors devant moi, à perte de vue. De grandes fenêtres le long de chaque mur… d’énormes et magnifiques lustres accrochés au plafond scintillant de mille feux qui me rappellent – à mon plus grand désespoir – celui qui s’est effondré dans ma chambre et dont je me suis reçu des bouts de verre dans le dos… des dizaines et des dizaines de tables recouvertes de nourriture et de boissons en tout genre… c’est digne d’une salle de bal, effectivement. Il y a également des décorations sur les murs, et la plupart des invités sont habillés bien plus correctement que moi. Enfin, peu importe ! Je suis très bien comme je suis, moi, je trouve ! Bon… pour combien de temps, je ne peux le dire.

Surtout lorsque pile au moment où je songe ça tout en essayant de rejoindre Mehel, je bascule malencontreusement un serveur tenant un plateau avec plusieurs verres, sortant de la foule. Bien que l’homme réussisse à garder son équilibre, un des verres chavire. Le liquide jaune transparent se renverse… sur ma longue veste bleue foncée. Un profond silence s’en suit, tandis que le verre de cristal se brisant sur le sol retentit jusqu’à mes oreilles. Durant un court laps de temps, rien ne se passe, comme si toute la scène était figée. Un air surpris est affiché sur mon visage, alors que j’essaye de comprendre la situation. Puis, le brouhaha autour revient brusquement, et ranime le temps. Quelques personnes sont tournées dans la direction du serveur et de la mienne. Ma surprise passée, je recouvre mon grand sourire. Le serveur, paniqué, s’excuse et me dit qu’il va chercher des serviettes. Je secoue la tête pour l’arrêter. Fouillant à nouveau dans mes poches, je sors un mouchoir et essuie tant bien que mal ma tenue.


« Et voi— ! »

Soudainement, la salle se plonge dans le noir. Aucune lumière ne filtre à travers les fenêtres. Le noir total. Je regarde tout autour de moi, alors que les gens commencent à s’affoler. Des invités se mettent à courir, j’entends les chaussures claquer contre le sol. Je me fais à nouveau pousser dans tous les sens. Avant de finir par perdre l’équilibre et m’étaler par terre. En tentant de me remettre debout, quelqu’un me marche sur la main. Je me mords la lèvre inférieure pour retenir un potentiel gémissement de douleur, et je finis par me relever. Je me frotte la main droite, douloureuse. Et de nouveau sans prévenir, les lumières se rallument d’un coup. Immédiatement, les gens s’arrêtent. Je détaille les personnes autour de moi. Les hommes sont vêtus d’une robe, tandis que les femmes sont désormais dans une sorte de costard-cravate. J’aperçois rapidement Mehel, pas très loin de moi, tout autant habillé… en fille. Je cligne des yeux, saisis d’une incompréhension totale. Attendez. Que. S’est-il. Passé ?!

À mon tour, je baisse les yeux vers ma tenue, alors que des cris mêlant choc et surprise s’élèvent dans la salle. Une… robe. Comme les autres garçons ici présents. La mienne est très longue, m’arrivant pratiquement aux chevilles, et d’une belle couleur bleu nuit, comme mon ancienne veste. À vrai dire, la robe reprend même les bordures dorées de ma veste, ainsi que l’étrange symbole musicale au niveau du col. Les manches sont longues et larges, se terminant en de légers froufrous jaune clair qui se posent délicatement sur mes mains. Mes chaussures plutôt banales sont devenues des ballerines toutes aussi bleu marine. Hum… ? Je tente de regarder dans mon dos, en vain, et je finis par faire un tour sur moi-même, faisant voleter très légèrement le bas de la robe. Oh ! Un truc vient me brouiller brusquement la vue. Je soulève une espèce de voile blanc, orné de bordures bleues, et le repousse vers l’arrière de ma tête. Gold en profite pour s’extirper et venir se poser sur mon épaule. Ah oui ! Tu étais là, toi ! Je lui caresse doucement le haut de la tête, veillant à ne pas lui faire mal.

Bon ! D’accord ! Pourquoi pas ! Juste… quelle est cette magie capable de changer ainsi ma tenue ? Impossible que ce soit de la magie. Pas avec mon antipouvoir. À moins que… ? Non. Ying n’existe pas. C’est stupide. Cependant… ça ne va vraiment pas être pratique ! Je n’ai pas l’habitude de marcher avec une robe ! Bien que l’avantage soit que la tache de la boisson ait disparu et que je sois à l’aise dans cette tenue, ça ne m’arrange en rien pour esquiver les mauvais coups de ma malchance ! Je secoue le bras pour attirer l’attention de Mehel, avant de le rejoindre en trottinant calmement, veillant à ne pas marcher sur le bas de ma robe. D’ailleurs, je crois qu’il me parlait avant que je m’heurte au serveur. Mais je ne sais pas trop ce qu’il a dit, au final. Et je pense que ce changement a dû le mettre de sacrée mauvaise humeur ! Malheureusement, je ne peux retenir un sourire, et un petit commentaire à ce sujet :


« Ça te change ! »

ÉVENT HALLOWEEN RP
rang mehel
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 18/12/2016

Description
Avatar: Fukase - Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Vox Imperator: impose sa volonté par sa voix
Âge: entre 12 et 20 ans
Mar 14 Nov - 0:03
ft.
Mehel R. Eshi
« Le bal de l'année »
what could possibly go wrong ?
Alors c’est ça, une soirée organisée par un ‘Dieu’. Hm... Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais, mais je suis très loin d’être impressionné. Toute cette décoration est d’un vulgaire. Des drapés aux murs, aux plafonds, un parquet ciré à la perfection pour le sol, des lustres colorés à ne plus savoir quoi en faire... je ne parle même pas de ces prétendus divertissements proposés. L’orchestre est tout simplement catastrophique. Simple, à mes oreilles, cette musique ne vaut pas plus que le bruit d’un chat que l’on égorge à vif. Non, en réalité, je préfère mille fois un concerto de chats égorgés que cette... chose... qu’il ose appeler musique. Êtres inférieurs, culture inférieure, tout simplement. Je ne m’attendais à rien qui aurait pu ne fusse que flatter mon auguste présence ici. Après tout, j’ai toujours de même fait le déplacement jusqu’ici. Moi, le futur Roi de toutes choses qui respirent dans les deux mondes. Même pas invité et pourtant bien présent. Le pseudo-Dieu aurait pu faire un effort tout de même... ça manque... d’une touche festive. Je remarque que les serveurs ne sont même pas fouettés ou autre joyeuseté de ce genre. Pas même un simple jeu du pendu grandeur nature ou une vierge de fer.

Déception, mais peut-on vraiment être déçu du travail d’une colonne de fourmis ?
Quand je règnerai sur cette bande de déchets, j’organiserai la plus grandiose des fêtes. Sept jours et sept nuits de pure joyeuseté, uniquement pour mon bon plaisir. Les idées pour ma cérémonie d’investiture fusent déjà... Il faut dire que j’ai eu tellement, tellement le loisir de tester mes tortures favorites ces dernières années. Je sais déjà lesquelles sélectionner, plus ou moins. C’est parfois si dur de choisir entre la peste et le choléra... Même si l’éclosion de pustules noirâtres font toujours du plus bel effet sur les nymphes et les éphèbes. Tous s’en souviendront, jusqu’à la cinquantième génération de descendant. Je graverai par ce geste ma domination dans le marbre, pour toujours et à jamais.
Malheureusement, ce jour n’est pas encore arrivé. Pas encore. J’ai encore tellement de travail avant de parvenir à soumettre à ma voix cette divinité faiblarde.

Comment ces insectes peuvent-ils trouver un quelconque intérêt à bouger leur corps de manière si grotesque... ça me dépasse. Ce spectacle est vraiment affligeant, mais il suffit pour moi de tendre l’oreille pour comprendre que mon outil attitré s’est encore vautré quelque part. Un aimant à emmerde... en plus d’être une énorme épine dans le pied de mon don royal. Mais, j’dois bien avouer que réussir à obtenir de lui ce que je veux sans même l’y contraindre par ma voix est somme toute assez divertissant. Surtout quand il me donne une raison de le frapper. La moindre petite raison est bonne à prendre pour le remettre à sa place. Même si ce benêt ne trouve rien de mieux que de sourire quel que ce soit les circonstances. Il a juste intérêt à répondre à ma question. Rien à foutre s’il n’a pas entendu, c’est pas mon problème. Je lui ai ordonné de me suivre, alors, il doit devenir mon ombre. C’est tout. Tch... il est si compliqué de trouver un personnel de qualité sur ce caillou flottant. Combien de temps il compte me... –

Soudain, le noir total. Enfin, juste une fraction de seconde avant que le monde m’apparaisse couvert de rouge et d’orange. Juste une fraction de seconde avant que, par réflexe, je ne décide d’user ma vision thermique. Qu’est-ce que c’est... ? Une intervention de terriens ? La populace vulgaire commence à s’agiter et un mouvement de foule se forme. Tel une vague, il tente de me balayer, mais c’est compter sur ma canne et ses coups juste bien placé dans le creux de l’estomac. Tch. Je déteste qu’on s’invite dans mon espace personnel sans y être invité. Toujours à paniquer pour rien ces idiots... Pas un ne survivrait plus de trente secondes en-bas, j’en mettrai ma main au feu. Bon... vu l’état d’agitation, je parie aussi que mon serviteur a réussi à se foutre tout seul dans la merde. Je balaye mes alentours, plus particulièrement le sol et... bingo. À quelques mètres, moins de cinq, sa silhouette de crevette vautrée par terre je découpe. Je soupire, exaspéré. Quelle est son utilité encore à celui-là ? Ah ? Il se relève. Je ne peux pas voir l’expression exacte de son visage, mais sa main a l’air de chauffer... Inflammation ? Il s’est encore pris un coup ? Dire que j’ai raté ça.

Aussi brusquement qu’elle s’en était allée, la lumière revient, manquant de peu de me bruler la rétine. Un problème passager... ? J’avoue que même moi, je suis perdu. J’aurai bien tablé sur un coup de l’un ou l’autre terriens vengeurs mais... non. La lumière, et maintenant un foutu courant d’air qui --

... Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?!

Mais qu’est-ce que c’est que cette merde ?!

Depuis quand je me balade dans cet accoutrement grossier ?! Il n’y a pas une seconde, je portais la tenue si parfaite ! Qu’est-ce que c’est que cette horreur ?! Ma veste ! Ma putain de veste blanche asymétrique s’est transformée en une foutue robe ! Une horreur de bustier noir avec un nœud qui part en un trop large évasé ample rouge ! Je dois avoir au moins trois jupons en dessous vu comme cette saloperie prend de la place ! Fini le pantalon, bonjour les hautes chaussettes noires qui grattent et qui s’arrêtent à mi-cuisse. Ça me comprime tellement les veines que je table sur une gangrène de mon pied avant la fin de la soirée ! Je m’observe sous toutes mes coutures, certainement comme le reste de la salle et un bruit caractéristique de pas m’interpelle... Je baisse les yeux, pour tomber nez à nez avec une paire d’escarpin tout aussi noires que ces horreurs qui grattent. Ne me dites pas que... à moitié hors de moi, à moitié encore abasourdi, je lève lentement ma main à la recherche de mon couvre-chef excentrique mais... Nan, mais on se fout de moi ou quoi ?! C’est pas mon chapeau ça ! Directement, je me détourne vers le premier serveur venu et lui arrache son plateau en argent des mains. Les verres tombent dans un fracas de tous les diables mais j’en ai strictement rien à foutre. J’observe mon reflet dans l’objet. Un nœud blanc. Mon glorieux couvre-chef est devenu une saloperie de nœud tout blanc ! Je peux déjà rayer ma mention ‘illusion’ dans les justifications, rare sont les illusionnistes à pouvoir modifier jusqu’à la perception de son propre reflet.

Cette... robe.... Est la réalité.

J’enrage... non, je bous intérieurement de colère ! Je n’ai plus été humilié de la sorte depuis des années ! Pour éviter de hurler, je trouve rien de mieux de mordre mon index replié. Fort, fort, si fort que je sens mon sang gicler dans ma gorge. Mais rien n’y fait, rien du tout ! Comment ! Je dois connaitre le nom de ce coupable et lui faire subir mille morts ! Quelle sorte de magie grotesque a pu... !

Magie ?

J’aurai pourtant juré pour trouver dans le périmètre de protection de l’autre inutile... A nouveau, je me trouve vers l’emplacement où je l’ai vu pour la dernière fois. Il est là à me faire stupidement signe avec son piaf ridicule. Lui aussi est en robe. Bleue et longue, sans vraiment de forme. Complètement grotesque, encore pire que le sac qu’il portait jusque-là. Il s’approche, je sens qu’il va m’énerver. Je serre les dents, tentant vainement de me concentrer sur le sang qui s’échappe de ma plaie. Je sens qu’il va m’énerver. Je sens que...

Oh putain ça y est, il m’énerve !

Trois mots de sa part et j’veux déjà lui en coller une ! D’ailleurs, je ne vois même pas ce qui m’en empêche ! Sans une menace, je lève ce que je pense être ma canne... devenue une pochette de taille modeste rouge vive. Couverte de petits piquant. Oh putain, c’est trop ! Je la claque dans la première chose que je trouve, soit ce crétin de Niel.

« La ferme ! » J’hausse le ton. Fort. Très fort. Ça défoule à peine. Un revers de main et une seconde claque fuse. « Ferme là, sale insecte ! T’es pas foutu de te rendre utile ! Tu parles d’un antimagie ! »

Dommage, j’ai raté son foutu piaf ! Son prétendu anti-pouvoir n’est même pas foutu de me protéger contre cette forme de magie complètement stupide ! Ni moi, ni lui d’ailleurs ! A nouveau, je serre les dents, en rage. Soufflant les flammes de ma colère qui me dévore complètement.

« T’as trois secondes pour me dire lequel de ces déchets que t’appelles ta race est responsable de ça ! »


Informations complémentaires:
 

Résumé du post:
 
ÉVENT HALLOWEEN RP
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [évent Halloween] Parfois la Mort est joueuse elle aussi [Anathème Vyrad/ Bonnie Flinfletcher/ Hyun-Ae Choe]
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: La Place-
Sauter vers: