AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Ombre
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 03/05/2017

Description
Avatar: Stefan Drahos (Sirwendigo)
Pouvoir/Hybridité: Serpent liane
Âge: 28 ans
Jeu 2 Nov - 0:07


Une nuit chez Freddy


Feat Kira Ukita







Les amis de Sergueï pouvaient certainement se compter sur les doigts de ses deux mains réunis, voire peut être même d’une seule main et Kira pouvait se vanter d’être l’un de ses doigts. S’il avait dû choisir lequel de ses doigts la rose était, il aurait proposé l’auriculaire! Pourquoi? Car ils étaient complices dans la magouille, ensembles dans la prospérité comme dans l’adversité! Ils étaient un duo, comme Timon et Pumba, comme Jekyll et Hyde, comme C-3PO ET R2-D2, comme Holmes et Watson, comme Dupont et Dupond ! Bref ils étaient potes. Et comme tout bon ami, Sergueï avait fait appel à sa chère Kira pour venir l’épauler dans sa mission du jour ! Et je vous vois bien vous demandez qu’elle était cette mission. Et bien c’est très simple, il avait perdu un pari et devait visiter de nuit un entrepôt. Pas n’importe lequel entrepôt d’ailleurs, celui était vieux et était consacré au développement des nouvelles technologies telles que les robots et même le début des cyborgs! Bref, cela pouvait s’avérer amusant et peut être même lucratif qui sait ?

Du coup il la traînait derrière lui sans lui avoir parlé du programme du soir - de la nuit même- pour la mettre devant les faits. Ainsi elle n’aurait pas la possibilité de refuser. Il lui avait dit qu’il l’emmenait en rendez vous. Il eut un sourire amusé à l’idée, ce qu’elle pouvait être mignonne. Ce n’était pas vraiment son genre des rendez vous. Sauf si cela voulait dire boire, ou faire un truc qui lui plaisait ou qu’il lui était utile. Il tenait sa main plus petite dans la sienne  et la poussa à se rapprocher de lui alors qu’ils traversaient les ruelles. Ils ne tardèrent pas à arriver devant d’immenses grilles que la future ombre ouvrit dans un grincement sinistre. A vrai dire le décor -malgré la nuit magnifique- donnait l’impression qu’ils allaient se retrouver dans un film d’horreur de série B. Gloussant  un peu, il ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit -et surtout pas de protester pour se tourner vers elle avec un grand sourire à la colgate.

“ET voilà ! Nous allons aller dans cet entrepôt!” Il fit un grand geste de la main pour lui présenter l’usine abandonnée, avant d’enchaîner de sa voix toujours légèrement sifflante à cause de sa langue particulière. “En fait, la nuit dernière j’ai perdu un stupide pari et je dois visiter ça, je me suis dit que tu aimerais bien ! Puis c’est plus marrant à deux, tu trouves pas ? “. Il baissa la tête sur le côté, son sourire toujours là et tapa ses mains avec enthousiasme. Il se remit en route, recommençant à la tirer, sans vraiment attendre la réponse. “Faut que nous trouvions une entrée !”. Ils firent le tour, l’hybride tentant d’ouvrir les portes sans succès. Il poussa un son entre le grognement et le soupir de dépit avant de repérer une sorte d’échelle de secours non loin d’un petit balcon. Il fronça un peu ses sourcils, regarda une seconde Kira avant de regarder de nouveau l’échelle. Il s’en approcha, lâchant une seconde son amie pour s’en approcher. Il sauta pour l’attraper et la faire descendre grâce à son poids. L’échelle tomba, descendant à leur hauteur dans un bruit assourdissant. Le serpent grimaça un peu, le son étant un peu agressif à ses oreilles. Il se recula pour laisser la jeune femme passer devant. “C’est à toi, je te suis de près… sauf si tu as peur que je vois ta culotte, p’tite.” Susurra-t-il contre son oreille après l’avoir dégagé d’une mèche de cheveux.

Elle monta, laissant un serpent au sourire moqueur derrière elle. Le reptile ne tarda pas à la suivre et se hissa jusqu’à l’étage et ils entrèrent ensembles pour découvrir un terrain immense rempli d’étagères. Tout cela semblait diviser en différentes zones. Le serpent chercha des yeux de quoi allumer tout ça -car il faisait vachement sombre et la lumière de la lune ne suffirait pas. Il s’éloigna de Kira en repérant un interrupteur, appuya dessus sans attendre et déclencha l’apocalypse. A peine avait-il appuyé que des rideaux d’acier tombèrent du plafond, cloisonnant chaque fenêtre et les enfermant à l’intérieur.  Une puissante s’était mise à hurler en même temps et des petites lumières au dessus de certaines portes s’étaient misent à luire d’un rouge sinistre. Sergueï avait bondi loin de l’interrupteur et avait regardé le spectacle horrifié, avant de jeter un regard inquiet à sa camarade. “Euuuh…” Il déglutit, et se rapprocha d’elle. “Faudrait mieux se tirer! Je sais pas ce que j’ai fait, mais j’ai aucune d’être encore ici si la police rapplique !”. Il regarda la porte fenêtre par laquelle ils étaient entrés pour voir qu’elle aussi était bloquée grâce à ses bons soins. Après avoir grogné, il repéra un escalier au bout de la passerelle et s’élança vers celui ci sans attendre. Il descendit les marches quatre à quatre sans regarder autour de lui. Et pourtant s’il avait pris quelques secondes, il aurait peut être remarqué le robot accroché au plafond et qui ressemblait étrangement à une caméra ronde. Une caméra avec sa propre conscience et qui suivait les mouvements des intrus qu’elle avait repéré. Celle ci s’était penchée grâce à une sorte de bras mécanique rétractable et très imposant. Le robot à l’oeil semblait avoir un comportement presque “humain”, car elle s’était penchée sur le côté comme dans une posture d’interrogation. Puis, il y avait comme des “paupières” métalliques qui s’étaient refermées sur l’objectif comme si le robot plissait son oeil à cause de la méfiance. Sans que personne ne remarque rien dans ce chaos, une petite lumière rouge cliqueta avec malveillance en direction des deux compères avant que le robot ne disparaisse dans les ombres.


Code by Joy
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Jeu 2 Nov - 1:48
Une nuit chez Freddy

Une journée que j’avais oubliée, et pourtant j’avais souffert croyez-moi… Le seul qui se rappel de l’histoire entière et mon ours en peluche alors, je vais lui demander de la compter pour vous.

Ce n’était théoriquement pas possible que quelqu’un se souvienne et pourtant si, mais j’aurais beau te la compter, tu ne pouvais pas l’assimiler, tu l’avais oublié, il n’y avait plus aucune trace de lui. C’était plutôt tragique, si triste… Tu avais perdu l’homme de ta vie, et tu ne le savais même pas, et tu n’arrivais pas à avoir un seul souvenir de qui ça pouvais être. Alors une nouvelle fois je vais te le compter cet épisode, celui qui t’avait fait tant souffrir, qui t’avais valu tellement de blessure. Mais bref, commençons pas le commencement.

C’était une soirée, qui s’annonçait romantique, celui que tu aimais secrètement, t’avais invité à un rancard. Tu avais été si heureuse, tellement, mais tu te devais de le cacher, tu ne voulais pas l’embêter avec ça, surtout que tu n’avais aucune chance qu’il ne veille de toi. Tu t’étais donc minutieusement préparé en conséquence, soignant ta tenue et coiffure. Tu avais mis ta jupe courte rouge, et un haut décontracté, car les hommes appréciaient ça dans la majorité. Tu avais mis ton parfum favori, ainsi qu’une parure que tu avais empruntée pour l’occasion. Tu n’avais encore aucune idée de ce qu’il allait te préparer, mais en tout cas tu étais à l’heure et c’était déjà ça. À peine arrivée, il te traînait déjà, même si tu voulais bien le suivre peu importe l’endroit, malheureusement j’ai envie de dire… Il avait ensuite saisi ta main, et tu rougissais immédiatement telle une gamine, c’était déroutant de te voir déjà dans cet état juste pour une simple tenue de main. Tu marchais donc à ses côtés, nerveuse, tu ne parlais pas, tu te contentais d’écouter la mélodie de tes battements de cœur. Tu te sentais bien, près de lui, cependant tu avais été vite déçu par l’endroit qui ne se disait pas du tout romantique.

Mais, alors que tu allais ouvrir ta bouche pour lui poser une simple question, celui-ci t’en empêchait. Un sourire en coin, il n’avait pas tardé à ouvrir sa bouche pour répondre à ta question. Au moment où il te montrait l’endroit, tu soufflais, tu étais vraiment niaise, tu l’avais compris à ce moment, dommage que tu es oublié. Bref, tu avais poussé un soupir, et tu avais effacé le beau sourire que tu tenais pendant quelques instants, pour l’observer avec ton regard noir. Tu voulais des explications, surtout que s’il voulait partir en mission, il aurait pu te le dire, tu aurais juste pris la tenue adéquate, car là, tu n’avais qu’un seul couteau sur les huit habituels. Cependant la raison était encore plus débile que tu l’avais imaginé, ce qui t’avais donné une nouvelle fois l’envie de souffler… Tu répondais froidement à sa question, lui collant une claque ce qui était très rare, tu n’étais normalement pas le genre de personne à être impulsive.

« Non, ce n’est pas du tout drôle, tu aurais dû me dire, je me serais équipé en conséquence… »

Tu gonflais tes joues, avant d’une nouvelle fois te faire tirer par ton amoureux. Le pire dans l’histoire, ce que tu ne bronchais pas, tu n’arrivais pas à lui en vouloir… Tu étais vraiment débile, même si tu l’es toujours… Puis, tu l’avais laissé chercher l’entée, pendant que toi tu détaillais les lieux pour voir si rien ne clochait. C’était tout de même bizarre comme endroit, et tu n’aimais pas du tout les lieux comme ceux-ci. Mais, ce con ne s’arrêtait pas là, une fois qui l’avais trouvé l’entrée, il t’invitait à monter la première en usant d’une blague de beauf. Du coup, tu avais commencé à grimper, avant de lui donner un coup de pied sur la tête, tu n’en pouvais plus, déjà qu’il ne respectait pas ses engagements et en plus il osait être macho.

Une fois à l’intérieur, tu t’étais rendu compte, que l’endroit était immense, et s’étendais sur des mètres, voir même des kilomètres avec exagérations. Il faisait sombre, trop sombre pour discerner l’intégralité de la vaste première pièce. Mais, alors que tu tournais la tête vers la gauche, tu t’apercevais que ton serpent adoré n’était plus là. Oh non, il allait te jouer des tours pour te faire peur, il ne manquait plus que ça. Sauf que non, ce n’était pas exactement ça, car bientôt une alarme et toutes les portes du Hangard se fermaient. Vous étiez pris au piège, c’était une très mauvaise idée de faire ça. Mais alors que tu allais l’engueuler pour sa connerie, il t’interrompait paniquer. Alors tu lui répondais calmement, tout en le suivait.

« La police ce n’est pas un problème, alors ne t’inquiète pas, il ne faut surtout pas paniquer, c’est le plus important. »


La police n’était pas un problème pour toi, au pire tu pouvais les tuer tous, ou encore les retenir le temps que Sergueï s’en sorte. Tu le suivais tant bien que mal, même s’il était plus endurant que toi, puis tu te mettais devant lui pour le stopper, posant ta main sur sa poitrine.

« Arrête-toi, maintenant !!! »

Tu avais crié comme jamais, tu n’en pouvais plus. Tu soufflais un peu, laissant les sirènes tuer le blanc, avant de reprendre.

« Ça ne sert à rien de courir comme ça, il faut être prudent imagine s’il y a des ennemies, tu fonces tout droit sans réfléchir… »

Tu stoppais tes mots, car un long bruit métallique résonnait dans la pièce. Par réflexe, tu prenais la main du serpent tremblante, avant de t’avancer dans la direction du fameux son.

« TIC-TAC TIC-TAC »

Le rythme était toujours le même, comme si un homme, ou encore une machine ne se trouvait pas loin. Tu marchais donc, discrètement, et espérant que le con qui t’accompagnais fasse de même. Tu longeais des caisses de bois qui se trouvait au milieu de la pièce, avant de te stopper nette à la vue d’une lumière rouge qui s’était dessinée sur le mur. Tu plaquais le serpent contre le mur, appuyant ta poitrine sur sa tête, sans faire exprès. Tes battements de cœurs s’accéléraient et les bruits, commençaient à s’amplifier, et tu te doutais bien que la chose allait dans votre direction.

« TIC-TAC TIC-TAC TIC-TAC TIC-TAC TIC-TAC TIC-TAC »

Tu baissais la tête, mais c’était déjà trop tard, la chose vous avait en visuel, tu saisissais donc la main, de Serguei, l’obligeant à courir avec toi. Tu jetais un coup d’œil derrière toi, et un long frisson parcourrait ton corps à ce moment précis. C’était une sorte d’araignée robotique de deux mètres de haut. Il avait huit pattes, toutes aussi aiguisé que des épées. Un œil rouge ornait ce que l’on pouvait d’écrire de tête, et quatre piques venait protéger sa façade. Ça devait être sûrement son point faible, l’œil, alors tu lâchais la main de Serguei, avant de lui crier.

« Le point faible de ce robot c’est son œil, mais ne t’inquiète pas je vais m’en occuper. Va chercher le panel de sécurité pour désactiver justement la sécurité. »

Tu lançais l’ordre mais tu n’étais pas sûr qu’il allait te laisser seul affronter le robot. C’était dangereux de se séparer, mais bon, tu ne t’inquiétais pas trop pour lui, c’était un hybride serpent après tout, il pouvait toujours se cacher. Le robot fonçait en tout cas dans ta direction, il gagnait du terrain, tu devais établir un plan au plus vite, sinon ça allait devenir dangereux, surtout qu’au corps-à-corps tu n’avais pas l’avantage.

Fiche par Sánsa
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Ombre
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 03/05/2017

Description
Avatar: Stefan Drahos (Sirwendigo)
Pouvoir/Hybridité: Serpent liane
Âge: 28 ans
Dim 5 Nov - 1:56

une nuit chez Freddy


Feat Kira Ukita






Sergueï -que nous nommerons bientôt Ser La Poisse- n’avait jamais pris la peine d’écouter quelqu’un, et la baffe et le coup de pied n’eut pas plus d’effet. Du moins pas plus que le soupir ou l’exclamation douloureuse qu’il avait lâché. ET le rire. Car il était excité. De toutes façons quand il était comme il ne prenait en compte que ses envies même si cela blessait terriblement ses proches. Il le regretterait sûrement dans les prochains jours, quand il se serait encore calmé. Mais il était encore à des siècles de ça. Son excitation couplée à sa soudaine crainte de voir débarquer les poulets l’avaient poussé à ignorer son amie, le faisant détaler au hasard dans les rangées de l’entrepôt. Il se fit finalement retenir par Kira, qui lui semblait bien essouflée. Enfin lui aussi avait du mal à respirer, mais les mouvements de sa poitrine ne tardèrent pas à se calmer doucement. La main de la jeune femme sur ton torse devait-y aider, la paume agissant comme un calmant. Sa vision se concentra sur elle, elle avait réussi à capter son attention. Considérons ça comme un vrai miracle à ce niveau.

« Ça ne sert à rien de courir comme ça, il faut être prudent imagine s’il y a des ennemies, tu fonces tout droit sans réfléchir… » Il allait l’interrompre -il n’y avait aucune raison pour que des ennemis se baladent ici, non? A la limite un vieux vigile qui aurait du mal à avancer… Sauf qu’il n’eut pas l’occasion de parler et la fille s’interrompit d’elle même quand des cliquetis se firent entendre. Le son était répétitif et métallique. Qu’est ce que c’était que ce bordel encore? Alors qu’une petite main se faufilait de nouveau dans la sienne, il sentit l’appréhension le gagner à nouveau. Pas la même panique qui l’avait pris suite à l’alarme, non quelque chose de plus profond, de plus malaisant. Il avait vraiment l’impression qu’ils étaient dans un film d’horreur. Et ils faisaient la même erreur que les acteurs: se diriger vers le bruit. Pourquoi les gens ne retenaient jamais la leçon? Tout ça lui faisait penser à Randy Meeks et ses règles de survie : pas de sexe car dans le langage gore ça rime avec mort et pas d’alcool ou de drogue car c’est mal et ne jamais dire “je reviens tout de suite”. Autant qu’il était mal parti. Il eut un petit rire nerveux, décidément son cerveau tournait à toute allure mais seulement pour des conneries, pas pour l’aider. M’enfin, le serpent la suivit, tentant d’être discret. Il n’avait pas envie de se faire repérer. Baissé en avant pour que ta tête ne dépasse pas des caisses, il suivait la plus petite. Prêtant attention à où il posait ses pieds. Il posa ses yeux sur le postérieur face à lui, avant de voir la lumière rouge qui disparut tout aussi vite quand sa tête se retrouva entre deux nichons. Incapable de dire quelque chose de compréhensible autre qu’un “blulbomaonjazn”, bien loin du “jenepeuxpasrespirerKira” puisque son visage était bien enfoncé. Désormais le monde était sombre, chaud, doux et le son du coeur battant à tout rompre de Kira assourdissait le reste du monde.


Vu sa position, la future ombre ne pouvait pas voir ce qui effrayait la rose. Il savait qu’il y avait quelque chose, mais pour l’instant il étouffait. Bon au moins y avait pire comme mort. Quel pervers n’avait pas rêvé de décéder dans les seins ou les fesses d’une femme, hein? Bon peut être pas pas quelqu’un qui n’était pas attiré par la gente féminine. Mais Sergueï était ouvert, femme, homme tant qu’il y a du plaisir tout va bien ! Elle le relâcha enfin, lui permettant de prendre une grande goulée d’air plus ou moins frais. Et c’est là qu’il découvrit l’horreur : l’araignée mécanique. Il recula un peu, se disant qu’il n’y avait aucun moyen de battre ça. Il ne remarqua pas son point faible -faut dire qu’il avait pas la tête à chercher, veuillez l’excuser.

« Le point faible de ce robot c’est son œil, mais ne t’inquiète pas je vais m’en occuper. Va chercher le panel de sécurité pour désactiver justement la sécurité. »

Il jeta un regard inquiet à Kira. La laisser seule? Etait elle dingue ? Mais en même temps c’était compréhensible. Il ne ferait que la gêner. Il fit encore un pas en arrière, puis un autre, son regard oscillant entre le monstre de métal et sa pote. Savait-elle vraiment comment s’en débarasser? Ses sentiments étaient mitigés. Il avait envie de fuir, mais il ne pouvait pas l’abandonner. Elle était sa partenaire dans le crime ! Elle lui était cher! Il tremblait un peu, il n’avait qu’une envie détaler ou se cacher. Après une longue seconde, il se retourna et se mit à courir, se promettant d’essayer de trouver un truc pour arrêter toute cette histoire. Il jeta un dernier regard en tournant dans une allée, ne voyant qu’au loin une chevelure rose et le monstrueux robot. Et pour une fois il pria Ying. Il souhaita de ton son coeur qu’il protège la jeune femme.

Le serpent avança donc au hasard au début sans croiser d’autres dangers et sans voir que le robot au niveau du plafond les filmait toujours. Il s’arrêta finalement, un poing de côté l’empêchant de continuer à son allure assez rapide. Il tenta de se repérer, de voir où pouvait se trouver l’endroit capable d’arrêter l’alarme qui avait tout déclenché. Il porta ses doigts à ses lèvres, commençant à se ronger les ongles en tournant sur lui même. Il reprit sa marche, plus lente, rasant les étagères. Des bruits lointains lui parvenait, sûrement l’affrontement de Kira contre la chose. C’est une lumière qui attira son regard. Il y avait une pièce en hauteur. Il tenta de repérer un moyen d’y monter. Projet qui restera inabouti puisqu’un obstacle apparu sur sa route. Une ombre humaine, qui avançait lentement, traînant un peu du pied. Fronçant un peu ses sourcils, Sergueï fut ensuite soulagé. C’était peut être le fameux vieux gardien ! Il serait peut être assez gentil pour sauver sa peau -et celle de Kira! Il se dirigea vers lui.

“HE…” Il s’apprêtait à l’interpeller quand l’homme se retourna. Ce n’était pas un homme. Même pas une femme. C’était un robot. L’obscurité l’avait trompé. Le robot avait une sorte de peau synthétique sur son visage, mais celle ci était à moitié partie, laissant une partie métallique dépasser. Un oeil rouge c’était fixé sur le serpent. L'humanoïde ouvrit la bouche et Sergueï se fit la réflexion que sa démarche et son comportement ressemblait un peu à un zombie. le robot avança vers lui de son pas traînant, un bras levé en sa direction. L’hybride hésita un peu. Il était très lent, peut être pouvait-il le contourner? Mais il ne le sentait pas. Il recula un peu malgré la bonne distance qu’il existait entre eux. Maintenant qu’il le regardait mieux, il vit qu’il lui manquait son second bras et une de ses jambes se pliait étrangement. Comment ne l’avait-il pas vu plus tôt? Il n’en savait rien.Il était habillé comme un citoyen lambda. Serguei n’aurait su dire pourquoi il avait été créé mais il faisait pitié à voir. Prenant une grande inspiration, il se prépara à courir pour le dépasser et le perdre quand il entendit comme une scie. La main qui le coco dirigeait vers lui avait changé. Il n’y avait plus cinq doigts, plus de main. Juste une sorte de scie circulaire en très bon état de marche. Et le robot avançait toujours vers lui.

La suite au prochain épisode.

Code by Joy
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Dim 5 Nov - 14:57
Une nuit chez Freddy

Mais, alors que tu devais établir ce fameux plan, tu t’étais contenté de croiser le regard inquiet de ton amour. Toi non plus, tu ne voulais pas le laisser, tu avais peur qu’il lui arrive quelque chose pendant que tu devais t’occuper de ce maudit robot. Tu lui faisais signe de partir vite, les larmes coulant sur ton visage de gamine. Puis, tu te retourner, les idées toutes chamboulées. Si tu le perdais… à cette pensée tu avais de nouveau frissonné, cette idée été terrifiante, tu préférais mourir que de le voir lui-même perdre la vie. Tu savais très bien, qu’avec lui ça n’allait jamais être réciproque, il avait ses problèmes, et tu le comprenais très bien, tu ne le prenais même pas mal… Au moins, il ne te voulait aucun mal, et il écoutait même tes futilités quand rien n’allait. Oui, tu n’avais pas besoin de plus.

« TIC-TAC TIC-TAC »

Tu sursautais, tu avais totalement oublié que tu étais en combat, en plus tu étais resté figer comme une idiote. Ce n’était vraiment pas le moment de penser à de telles choses, en plus tu pleurais maintenant, donc ta vision était floue. Tu sortais immédiatement ton couteau, quand tu voyais le monstre, engagé le combat avec l’une de ses pattes mécaniques aiguisé. Tu parais le coup, pas sans mal, avant d’effectuer une roulade vers la caisse qui se trouvait à ta gauche. Tu cogitais un instant, ce n’était pas le faible porté de ton couteau, qui allait te permettre d’atteindre son œil. Si seulement tu avais tes glaives, avais-tu songé, avant de faire un pas de côté pour esquiver une nouvelle fois l’agilité de ton assaillant. Tu soufflais bruyamment, avant de balayer ton regard à la recherche d’un quelconque objet qui pourrait s’avérer utile. C’était ce moment d’inattention, qui t’avais valu une blessure au bras gauche. Surprise par l’agilité du robot, tu n’avais pas eu le temps de te décaler assez, et par conséquence il avait esquinté ton bras. Par réflexe, tu posais ta main droite sur la blessure, en grimaçant. Tu ne comprenais pas pourquoi tu faisais autant de bêtise, et bientôt une tonne de question venait te traverser l’esprit. Tu concluais à dire, que c’était à cause de ton inquiétude pour Sergueï, malheureusement si tu continuais comme ça, tu n’étais pas prête de le revoir.

L’araignée mécanique, ne te laissait aucun temps de répit, enchaînant les coups, tout en variant les techniques. Tu sentais que ton corps, arrivait à ses limites, ce n’était pas bon. Puis, comme par chance, tu apercevais un objet grâce à la lueur rouge des sirènes. C’était pille poil ce qu’il te fallait, un objet tranchant, et assez long pour atteindre la faiblesse de ce monstre. Sans perdre plus de temps, tu courrais à toute vitesse vers l’objet, avant de la ramasser et de glisser derrière une caisse. Tu calculais la position de ton adversaire grâce au résonnement métallique, et une fois le moment opportun, tu sortais de ta cachette pour donner un coup d’estoc sur l’œil de l’araignée. Tu avais profité du fait, qu’elle attaque pour contre-attaquer, une technique de base, mais efficace. Bientôt, la machine, s’écroulait sur le sol, dans un bruit d’enfer, et toi, tu t’écroulais sur le sol. Tu sentais que tu avais donné beaucoup pour se combat, même un peu trop. Tu fermais les yeux un moment, sombrant presque dans les rêves, avant d’avoir une pensée pour ton serpent adoré. Tu te relevais immédiatement, tout en grommelant, la blessure te faisais vraiment souffrir. Tu déchirais donc ton haut qui t’avais valu une semaine de travail, pour en faire un bandage. Ça ne faisait pas de miracle mais au moins, ça bloquait un peu la fuite de sang.

Une fois, avoir fait le tour de la pièce rapidement, tu courrais dans la direction ou avais fui ton ami, la main sur le cœur. Tu avais peur devant toutes ces visions d’horreur, alors tu priais, tu priais d’avoir cette fois-ci de la chance. Mais, alors que tu courrais les yeux mi-clos, tu n’avais pas remarqué qu’un invité c’était joins à la fête. Un humanoïde, équipé d’un lance-flammes, et d’un équipement de ferraille. Il avait aussi sur lui, un gilet par balle et coupler avec son corps en titane ça le rendait redoutable. C’était à mi-chemin, lorsque tu prenais un instant pour souffler, que tu apercevais ce monstre. Au début tu le prenais pour un simple humain, et même pour un policier avec son gilet. Mais, quand tu voyais que son bras était en réalité un lance-flamme, tu comprenais ce qu’il était réellement. Cependant, tu n’avais pas de temps à perdre, et puis tu étais trop épuisé pour abattre un ennemi de cette envergure, tu devais d’abord retrouver ton amoureux, tu serais plus rassuré, et plus apte à te battre. Tu prenais donc la fuite, avec une pensée en tête le retrouver.

C’était après quelques minutes, que tu perdais espoir, tu traînais tes pieds, et apparemment l’autre robot n’avait pas tenu ton rythme de course. Un instant plus tard, tu t’effondrais sur le sol en larme, il lui était arrivé quelque chose c’était sûr, qu’elle idiote de l’avoir laissé. Les émotions se jouaient de toi, et bientôt tu criais dans un rayon d’espoir.

« SERGUEÏ, SERGUEÏ, SERGUEÏIII… »

Tu stoppais tes hurlements de désespoir, te relevant tout en essayant tes larmes. C’était en relevant la tête, qu’une nouvelle surprise s’offrait à toi, un robot à moitié esquinté. Ton regard se posait sur son unique bras, et il avait une tronçonneuse ? Tu frissonnais, on dirait vraiment un scénario de fiction. Tu t’étais mise à courir doucement, une allure soutenue suffisait pour gagner en distance face au robot. Même si au fond, tu savais que tu allais finir par l’exécuter. Alors, quand tu trouvais l’endroit parfait pour un combat, tu te stoppais pour lui faire face, accompagné d’un regard noir, tu étais terrifiante. Tu étais énervé, tu allais le tuer, le démembrer, et faire couiner cet enfoiré. C’était avec vulgarité, que tu voulais décimer cette adversaire pitoyable. On va dire que la rage, allait bien t’aider, surtout que c’était ta période de règle, alors tu n’étais pas d’humeur à ce que l’on joue avec toi.

Fiche par Sánsa
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Ombre
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 03/05/2017

Description
Avatar: Stefan Drahos (Sirwendigo)
Pouvoir/Hybridité: Serpent liane
Âge: 28 ans
Mar 7 Nov - 0:58

une nuit chez Freddy


Feat Kira Ukita








Hésitant tout d’abord, il fixa à nouveau le robot à la scie celui ci avançait lentement. Il allait donc suivre son idée de passer sur le côté. Il se décala donc d’un pas sur la droite, espérant que cela passerait puisque l’autre se trouvait bien au centre de l’allée. Il prit une grande inspiration et se jeta en avant, tête basse. Alors que l’avant de son corps était passé et qu’il allait s’écrier “OUF”, il sentit une douleur le prendre sur son flanc. Le robot avait comme prédit son mouvement et malgré qu’il ne soit pas speedy gonzales, il l’avait touché. Après tout, tout est une question de calcul pour ce cerveau électronique et celui ci devait être fonctionnel apparemment. Le serpent continua à avancer, mais beaucoup moins vite. Il posa un bras instinctif sur la zone douloureuse avant de la regarder. Sa paume s’était colorée d’un joli rouge qui lui semblait plus sombre à cause de la semi-obscurité. Il grimaça et poussa un petit gémissement de douleur. Il avait du mal à rester calme, il n’avait envie que d’une chose prendre sa forme animal et se cacher pour lécher sa plaie.

La scie trancha l’air à nouveau faisant bondir l’hybride qui poussa une autre exclamation douloureuse. L’arme de l'humanoïde produisait un son étrange et il remarqua d’un bout de tissu enraillait légèrement le mécanisme. Il ne remarqua pas le sang qui avait légèrement giclé sur le sol. Il ne perdit pas plus de temps et s’éloigna, sa main pressant toujours la blessure, espérant arrêter le sang qui continuait à couler. Quand il fut assez loin, il se contortionna en grimaçant, soulevant son t-shirt il regarda la longue estafilade. Ca ne semblait pas très profond, mais la plaie saignait abondamment et laisserait sûrement une cicatrice derrière elle avec le temps. Il enleva son haut pour éponger le liquide vital et comprimer l’hémorragie. Il entendait le robot le suivre, le chasseur ne semblait pas être prêt  laisser tomber sa proie.

Il ne savait comment lui échapper pour de bon… Sauf peut être… Oui ça ! Serguei regarda autours de lui, il avait encore le champ libre. Il ferma les yeux, se calmant, puis tout devint soudainement plus grand. Il était de nouveau un serpent liane. Son long corps fin et d’un joli vert pétant ressortait dans cet entrepôt. Il siffla doucement, sa langue bifide venant goûter l’air, alors que ses yeux évaluaient le meilleur moyen de se cacher et peut être de retrouver Kira. Il glissa sur le sol, abandonnant son haut devenu rouge et le reste de ses vêtements derrière lui.Ce n’était ni la première ni la dernière fois que cela arriverait. il ignora les moutons de poussières, zigzagua entre les caisses, les pieds des étagères. Il avait complètement oublié son objectif d’aller dans la pièce lumineuse en hauteur. Il voulait juste faire taire la douleur et retrouver son amie.  

Sa tête s’éleva, se posant sur l’étagère alors qu’il se mettait à grimper pour prendre un peu de hauteur. Il siffla doucement, luttant contre son envie de se rouler en boule pour se reposer et ne plus avoir mal. La plaie le faisait souffrir. Il se posa tout en haut d’une étagère, se dissimulant entre quelques membres mécaniques. Il ne bougea plus, cherchant Kira maintenant qu’il dominait un peu plus l’espace. Il repéra au loin le robot scie -où du moins ce qu’il croyait être ce robot- disparaître plus loin. Au moins il était débarrassé de lui.

Il était focalisé sur sa recherche tout en prenant un peu de repos quand sa vision capta un mouvement. Des bouts de métal aussi grand que sa tête de reptile se déplaçait tous dans une même direction: derrière lui.  Sa tête de serpent regarda en arrière pour voir un amoncellement de petits cubes se relier. S’il avait été encore sous forme humaine, nul doute qu’il aurait plissé les yeux suspicieusement. Si la forme ne semblait pas dangereuse à l’instant, il sentait que cela changerait s’il tardait à partir. Il descendit  le plus rapidement, laissant tomber son corps sur le sol dans un bruit mat. Il aurait pu gémir s’il en avait la capacité. Il y eut un mouvement d’air et une ombre immense le survola. Les cubes avaient formées un immense robot. Plus imposant que l’araignée métallique, plus inquiétant que le bras à la scie, il dominait tous les autres et il lui faisait désormais face. Des cubes continuaient à se diriger vers lui comme si un aimant les attirait en son sein.  

Effrayé et sentant qu’il n’irait pas assez vite, Sergueï reprit forme humain, se retrouva aussi nu qu’à sa naissance -et encore à l’époque une gentille sage femme l’avait mis dans un linge. Il courut, rouvrant sa blessure alors que la perte de sang avait diminué. Il fila donc, alors que le robot derrière lui se disloquait et se reformait en continue. Les minuscules cubes donnant l’impression d’être un nuage de mouche autour de la forme principale. Quelques unes de ces mouches s’approchèrent de lui et commencèrent à émettre des petits “bips” sonnores. Bips qui accélèrent avant qu’un dernier long retentisse et ce fut de nouveau le chaos. Il y eut des explosions qui brûlèrent le dos de Serg et le projetèrent en avant, jusqu’aux pieds de Kira, où il resta immobile.


(oꆤ︵ꆤo)
La suite au prochain épisode.
≡≡≡=(ノTдT)ノ

Code by Joy
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Mar 7 Nov - 19:39
Une nuit chez Freddy

Face à l’ennemi, la rage s'irradiant dans l’océan de tes entrailles. Tristesse, haine, tout se mêlait pour une seule et unique personne Sergueï. Ta tête te bombardait de question, pourquoi l’avais-tu laissé ? Pourquoi ne pas l’avoir aidé, tu savais très bien qu’il était faible, alors pourquoi ? Mais, maintenant c’était trop tard, son sort était scellé, tu n’allais plus jamais revoir ce visage que tu aimais tant, oui, plus jamais… Tu relevais une nouvelle fois la tête, accompagné de ton fidèle regard noir. Tu serrais la barre de métal, à un tel point que tu pouvais en exploser ta main. Une colère immense coulait dans tes veines, la même colère que quand tes parents avaient été tué, la même colère qui avait exécuté l’assassin qui avait osé te mettre en rogne. C’était fini pour lui, fini pour ce robot, tu allais le démembrer, l’entendre souffrir, hurler pitié, malgré que ce soit un maudit cyborg.

Tu fonçais donc tête baissée, ta pseudo-épée à la main, une dague dans l’autre. Tu ne tenais pas compte de ta blessure, qui s'était réouverte entre temps, n’hésitant pas à utiliser ton bras gauche pour user de ta dague. Tu esquivais l’unique coup de ton adversaire, avant de lui porter un coup violent au niveau du torse. Le robot s’écroulait, et tu n’avais pas hésité à enchaîner un coup qui lui avait valu son unique son bras. Tu lançais ta barre de métal, avant de saisir la tronçonneuse. Tu fixais le tas de métal qui se trouvait au sol, avant d'afficher un large sourire. Tu n’étais plus toi-même, tu étais la folle psychopathe qui somnolait en toi. Tu commençais à le démembrer, dans une symphonie de rire. Ses pieds, ses jambes, puis pour finir sa tête. Tu avais fait un beau travail, tu étais fier, trop fier.

Malheureusement, cette joie, elle s'effaçait rapidement quand tu apercevais le tee-shirt de ton amoureux. Tu te déplaçais lentement, avant de t’écrouler sur le sol en pleurant. Tu prenais le petit bout de tissu rouge, avant de le porter à ton visage. C’était bien lui, aucun doute, c’était sa seule et unique odeur, celle que tu reconnaîtrais entre mille. Tu restais là recroquevillé, dans l’espoir que tes larmes allaient ressusciter ta raison de vivre. Tu n’avais même pas eu le temps de lui dire en revoir, et surtout de lui dire tes sentiments. Il était mort, c’était trop tard pour lui déclarer ta flamme, trop tard pour profiter d’un ultime moment avec lui…Toi qui étais venu pour un rendez-vous romantique, tu avais en fait perdu tout ce que tu avais, plutôt que de gagner un maudit sourire. Tu avais quoi maintenant ? Tu sanglotais à cette pensée, ton cœur déchiré, tes pensées tourmentées, tu te roulais en boule. Même s’il s’en fichait de toi, tu t’en contentais, tant qu’il était là, tout allait bien. C’était sûrement la seule chose dans ce monde qui arrivait à te faire sourire, à te faire redevenir la véritable Kira.

Tu te relevais au bout de quelques minutes, titubante, tu n’arrivais plus à porter toutes ces émotions. Tu avais mal au ventre, mal au bras, et tu peinais à avoir les idées claires, autant dire que tu n’étais pas tiré d’affaire, et de toute manière à cette période-là, tu n’y songeais pas, rentrée indemne ou mourir ici, ça revenait au même. Alors, tu marchais le tee-shirt de ton chéri dans la main. C’était le seul souvenir que tu avais lui, mise à part son odeur et ses affaires sales qui décoraient ton appartement. Tu étais seule maintenant, livré à toi-même, tu revenais à ta vie d’avant, condamner à souffrir pour une chose que tu n’avais pas défendu. Tu entendais derrière toi des bruits métalliques, toujours les mêmes, encore un cyborg. Tu te retournais avant de hurler de toutes tes forces, comme pour essayer de tuer l’ennemie uniquement avec le poids que tu portais. Malheureusement les robots, n’avaient pas de sentiment. Tu t’approchais de lui, inconsciente du danger, ou du moins tu t’en fichais totalement. Par réflexe, tu lançais le tee-shirt de Sergueï sur la droite, avant de tenir ton couteau à deux mains. Tu adoptais une position agressive, avant de foncer dans la gueule du loup. C’était dans une ruée de flamme que tu détruisais l’objet mécanique, d’une valse gracieuse accompagné de ta lame. Tu ne perdais pas de temps pour te rouler sur le sol, et éteindre les flammes qui s’irradiaient rapidement. Ta peau était devenue noire avec des teintes pourpre à quelques endroits. Tu étais littéralement nu, toi qui étais pudique, tu étais servi.

Sur le chemin tu avais récupéré le haut de ton amoureux, pour le mettre sur toi. Un regard vide, tu détaillais vaguement la pièce, mais rien n’était intéressant. Tu fermais les yeux, te figeant un moment, avant d’entendre un bruit alarmant et de faire un point sur la situation. Il ne te fallait qu’un court instant pour comprendre d’où venait tout ce brouhaha, car un homme volait jusqu’à tes pieds. Tu prenais une grande inspiration, les yeux tout écarquillé, tu n’en croyais pas tes prunelles. Un cadeau de Ying, c’était réellement la plus belle chose du monde qu’il t’avait fait. Mais la joie ne durait qu’un temps, car oui il était bien en vie, mais il était vraiment en piteux état. Tu retirais immédiatement ton haut à contre cœur bien évidemment, avant de lui faire un bandage de premier secours pour stopper l’hémorragie. Tu le traînais ensuite dans un endroit sûr et isolé, avant de te mettre à pleurer et le serrer dans tes bras, tout en posant ta tête sur son torse musclé.

« J’avais trop peur pour toi, j’étais tellement inquiète… espèce d’idiot, enfin non… c’est moi l’idiote, je n’aurais pas dû te laisser seule. »

Tes paroles s’étouffaient dans les pectoraux de ton aimant, et tes sanglots t’empêchaient de dire quoique ce soit d’autre pendant quelques secondes. Tu ne voulais pas le lâcher, car d’un part tu voulais sa chaleur, et d’autre part tu ne voulais pas qu’il te voit totalement nue, même si c’était inévitable. Tu te reculais donc, posant tes mains pour cacher ta poitrine, tout en rougissant. Lui aussi il était nu, au moins vous étiez quitte, même si lui, ça ne le dérangeait, et surtout ce n’était pas la première fois que tu le voyais ainsi. Mais à la différence des autres fois, tu ne lui criais pas dessus.

« Tu n’as pas le droit de mourir, pas maintenant, tu dois te faire pardonner pour ce rendez-vous désastreux. »


Tu le fixais sérieuse, avant de reprendre.

« Et puis si on rentre, je te ferais ton gâteau préféré… »

Fiche par Sánsa
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Ombre
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 03/05/2017

Description
Avatar: Stefan Drahos (Sirwendigo)
Pouvoir/Hybridité: Serpent liane
Âge: 28 ans
Dim 12 Nov - 4:24

une nuit chez Freddy


Feat Kira Ukita






L’explosion des différentes parties du robot l’avait bien atteint, la peau de son dos et de ses fesses n’était qu’un amas de chaire brûlée à différents degrés. Un oeil extérieur pourrait aussi remarquer les petits éclats métalliques qui avaient pénétré la peau du serpent. Les seules parties un peu plus indemnes se trouvaient au niveau des écailles. Elles n’étaient pas en aussi bon état que d’habitude, mais elles l’avaient un minimum protégé. Noircies, elles avaient délaissées la jolie couleur verte d’origine. bref il n’était vraiment pas beau à voir, d’autant plus que la coupure sur son flanc continuait à saigner bien que moins abondamment. S’il s’en sortait, il était certain qu’il ferait une blague douteuse sur ses cicatrices.

Fermant les yeux sur l’entrepôt qui donnait un peu les allures d’un brasier. Un petit feu, ils n’allaient certainement pas mourir à cause de ça. Il y avait peu de choses à brûler. Presque tout était en pierre ou métallique. Le sol continuait à être étrangement frais et lui faisait un bien terrible. Le choc qui l’avait propulsé et la douleur eurent finalement raison de lui. Sergueï s’était évanoui, il avait sombré dans l’inconscience juste après avoir senti une main fraîche poser quelque chose sur son corps endolori. Il ne put même pas réfléchir sur l’identité de ladite personne.

Désormais plongé dans les ténèbres, le reptile avait une impression étrange. Un meltingpot de sensations qui se contrastaient. Ainsi, il avait à la fois l’impression de flotter, d’être aussi léger qu’une plus et d’être à la fois un poids mort qui s’embourbait dans les abyss. Il n’aurait pu décrire l’endroit où il était. Etait ce seulement un endroit? Après tout, il n’y avait rien. Il était juste là. Il n’avait même pas l’impression d’avoir une forme, bien qu’il avait tout de même l’impression d’être délimité par quelque chose. C’était assez indescriptible. Pas sûr que quelqu’un comprenne s’il tentait par la suite de l’expliquer. Puis rien ne garantissait qu’il se souviendrait s’il se réveillait. D’ailleurs peut être qu’il ne se réveillerai pas. Peut être qu’il était mort. Pouvait-on avoir conscience d’être mort? Si quelqu’un lui avait demandé sur sa vision du trépas, l’hybride aurait dit une nouvelle vie -ou un truc du style- auprès de Ying. Même un cycle de réincarnation qui sait? Mais certainement pas ça. Ou alors Ying n’existait pas, mais du coup Ariesten ne serait pas là. La future ombre avait beau ne pas être un grand fan de la divinité, il avait connaissance de son existence comme à peu près tout le monde. Enfin c’était pas la question. Bref si c’était ça la mort et bien c’était nul.

Ce fut l’élan de douleur qui lui fit comprendre que non il était loin d’être un cadavre. Très loin. Il avait l’impression que quelqu’un le traînait. Et cela le tirait au niveau des plaies. Il avait envie de hurler, mais ce ne fut qu’un léger grognement presque inaudible qui lui échappa. La douleur qui l’avait fait sombrer le réveillait un peu cette fois ci.Il était encore dans les vappes, mais le monde extérieur lui était déjà plus perceptible. Il sentait son corps allongé sur le sol, un poids sur son torse qui le gênait un peu pour respirer et surtout il entendait cette voix. Celle de Kira. Elle était triste, elle était suppliante. Il comprenait vaguement des mots. Quelqu’un était idiot. Lui? Elle? Il n’avait pas tout saisi. Mais si c’était lui qu’elle insultait, il était bien d’accord. Tout ça était une belle connerie. Et c’était lui le fautif. Il était donc un imbécile.

« Tu n’as pas le droit de mourir, pas maintenant, tu dois te faire pardonner pour ce rendez-vous désastreux. »


Mourir? Non il était clairement pas mort, et cela il l’avait déjà conclu. D’ailleurs, ce n’était pas dans son intérêt. Il y avait encore beaucoup de choses à faire. Puis, il ne pouvait pas la laisser, hein? Que ferait-elle sans lui? Elle avait besoin de lui presque autant qu’il avait besoin d’elle. Ses secrets étaient les siens. Sa peine la sienne. Il n’allait pas l’abandonner. Bien, une des choses qu’il respecterait cette promesse. Il allait rester. Il n’avait pas trop suivi la suite, une histoire de pardon? Avait-elle fait une bêtise?

« Et puis si on rentre, je te ferais ton gâteau préféré… »


Gâteau ? Quoi gâteau? C’était pas trop le moment...Il avait mal, là. Même si c’était plus calme maintenant qu’il ne bougeait plus. Et malgré les élancements qui le taraudaient, Sergueï avait l’impression que l’extérieur était plus calme. N’y avait-il plus de robots? Ou ce calme ne présageait rien de bon? Juste un instant de répit avant la tempête. Puis, il le sentit. Une vibration dans le sol. Il ne savait pas ce que c’était. Et ca ne lui donnait pas envie de reprendre pied sur terre. Du coup il garderait les yeux fermés. Son réveil n’aurait qu’à attendre.



– =͟͟͞͞ =͟͟͞͞ ヘ( ´Д`)ノ
La suite au prochain épisode.
ノ ⎧ᴿᴵᴾ⎫◟◟◟◟◟◟◟◟ ❀◟(ó ̯ ò,)

Code by Joy
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Humain
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 03/08/2017
Age : 17

Description
Avatar: Yuzuriha Inori - GUILTY CROWN
Pouvoir/Hybridité: Aucun.
Âge: 19 ans
Dim 12 Nov - 15:07
Une nuit chez Freddy

Il ne répondait pas, il ne pouvait pas répondre, il était trop faible, bien trop faible… celui que tu aimais, c’était fait insulter, c’était fait déchirer par ces bouts de ferraille, c’était impardonnable, si impardonnable. Tu reculais ton corps du sien, les poings fermés, les yeux plissés. Tu étais énervé, tu allais tous les exterminer, tous autant qu’il était. Un long sourire se dessinait sur ton visage normalement si angélique. Le diable que tu contenais normalement en toi, venait de faire son apparition. Impulsif, violente, irréfléchi, c’était ce qui te définissait le mieux actuellement.

Tu commençais à exploser le mur avec tes poings, tu n’étais plus toi, tu n’étais plus cette Kira. Le sang commençait à couler, et tes blessures se réouvraient. La rivière rouge, reprenait son cours, et bientôt ton bras devenait indiscernable. Tu n’avais pas mal, et pourtant tu devrais, tu allais mourir, périr, ici, avec tes conneries. Mais toi, tu rigolais, tu devenais folle, car tu l’avais perdu, car tu avais envie de tuer ces enflures. Cependant, les larmes commençaient à couler de nouveau sur ce visage qu’était le tien. Il te manquait quelque chose, il te manquait sa voix, son esprit dérisoire, son humour noir. Sans lui tu étais quoi ? Une gamine paumée dans les bois ? Tu étais dépendante de lui, et il était dépendant de toi, et même s’il ne t’aimait pas, même s’il profitait de toi, tu aimais quand il était là, pour toi. Tu pleurais encore une fois, c’était dur, ce n’était pas une dispute, pas une chose que tu pouvais contrôler. S’il venait à mourir, c’était fini, ce n’était pas un jeu, c’était la réalité, la dure réalité. Tu avais envie de le prendre dans les bras, même une blague lourde tu suffisais, tu…

Tu te retournais, car un bruit inquiétant s’amplifiait. Encore un robot ? Il y en avait combien. Tu mettais tes pensées mélancoliques de côté pour essayer de te reconcentrer sur la situation. Malheureusement, tu titubais, tu manquais de force, ça n’allait pas être un combat facile. Ta vision se troublait, et tes sens s’évaporaient. Tu allais sombrer, tu allais partir dans l’autre monde avec Sergueï. Tu retenais ta chute, en te tenant droite contre le mur. Tu sentais que tes bras tremblants n’allaient pas faire l’affaire. Les larmes aux yeux, tu jetais un dernier coup d’œil à ton amoureux, avant de trainer ta carcasse vers le bruit stridant. Tu manquais à deux fois de t’écraser sur le sol, impossible de gagner un combat dans ces conditions. Mais bon, tu devais éloigner les robots, tu devais faire l’appât pour laisser à ton bien-aimé de se préparer, à affronter la dure réalité.

Le bruit des sirènes s’accentuait, et il semblait y avoir des bruits sur ta droite comme sur ta gauche. Puis, dans le cours normal des choses, tu te retrouvais livrer à toi-même contre ces deux monstres. Sur ta droite, il y avait un robot étrange. Si ta vison était exacte, il semblait se diviser, pour former une colonie de robots. Bientôt, ce qui était une entité, en devenait vingt, ce combat était vraiment ingagnable… Alors c’était ça la fin mourir par une armée de mouche explosive, qu’elle ironie après tout ce qui tu avais affronté. Mais, ce n’était pas le plus effrayant, car quand tu déviais ta tête sur la gauche, tu voyais sûrement le boss principal de l’entrepôt. Tu étais pétrifié devant sa hauteur, sa grandeur, et surtout par l’aura terrifiante qu’il dégageait. De loin on aurait pensé à un camion ordinaire, mais de près ce n’était pas le même personnage. Il était décoré de deux yeux rouges, situé sur les vitres du véhicule. Il était aussi équipé d’un grand sourire démoniaque, qui se trouvait sur la partit inférieur de la face avant du monstre. Pour couronner le tout, on pouvait citer ses seize roues mécaniques ornées de pique, qui pouvait démembrer n’importe quel opposant.

Même au maximum de tes capacités, il était impossible pour toi de l’affronter en condition réelle. Alors ce que tu trouvais de mieux à faire, c’était de te rouler en boule sur le sol, en fermant les yeux. Tu n’avais plus qu’à prier une dernière fois pour ta vie…. même si tu étais condamné à l’enfer. Tu sentais les vibrations s’intensifier, et ta dernière heure se rapprocher. Tu adressais une ultime pensée à Sergueï avant d’accepter la mort qui t’était proposer. Mais la mort ne voulait pas de toi ce jour-là, car oui, tu n’étais pas morte. Tu te faisais emporter par une énorme explosion, tu n’avais pas compris le sens de tout ça tout de suite. C’était après réflexion que tu avais compris, que le camion était passé au-dessus de toi, et avait foncé sur l’autre robot, et avait donc exploser. Tu dessinais un ultime sourire sur ton visage, avant de fermer les yeux. Cette journée n’avait vraiment aucune logique, quand c’était l’idiot qui l’organisait c’était toujours comme ça…

Tu restais un moment, inconsciente sur le sol, avant de te faire réveiller par un bruit d’hélicoptère. Peu de temps après, tu voyais des formes humaines se dessiner devant toi, et tu comprenais que c’étaient les secours qui arrivaient.

« Il y en a un autre-là bah ! »

C’était à ces mots, que tu te sentais rassurer, ou tu n’avais plus besoin de lutter. Tu rejoignais donc l’infinité noir, pour clore cette journée sombre. Au fond, elle ne pouvait pas mieux se terminer.

Fiche par Sánsa
[Mission][Flash-back] Il prank sa pote ça tourne mal |Ft Kira Ukita [FINI]
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Ville :: Rues & Ruelles-
Sauter vers: