[Solo Enasalin] Naissance d'un néant
avatar
43
20/12/2017
achievements
Gardien sagittaire
Ach. 1 :
Messages : 43

Date d'inscription : 20/12/2017

Lun 8 Jan - 22:20




Fear not this night, you will not go astray
.Au commencement était le néant. Rien n'était écrit, rien ne serait écrit sauf ce que les expériences forgeraient, ce que les rencontres tisseraient. Telle devait être cette nouvelle conception, l'idée que Ying et Sagittaire s'étaient fait. Peut-être se trompaient-ils en tentant cette expérience. Mais parmi les douze qui naîtraient, une ne serait qu'une coquille vide, laissée avec quelques concepts, quelques certitudes.

Telle serait Enasalin Ceartas.

* * * * *


Tout était noir mais chaud. Une conscience flottait, seule petite lueur dans cet océan d'obscurité. Elle sentait que bientôt, la lumière l'entourerait, elle et les onze autres comparses qui lui étaient liés. Mais elle ne sentait rien, elle. Chacun dégageait quelque chose, déjà des traits les définissaient. Mais la conscience n'était qu'un point blanc, quand tous les autres vibraient déjà de contrastes. Qu'en avait-elle bien à faire, elle ? Bientôt elle s'éveillerait et accomplirait ce pourquoi elle venait au monde. Bientôt, très bientôt…

* * * * *


Sur une longue pierre froide du temple, semblable à une pierre tombale, se tenait un corps tel un gisant. Une toute frêle jeune femme, qui paraissait avoir à peine la vingtaine, trônait là, les bras croisés sur son buste, un air apaisé peint sur le visage. Ses doigts ceignaient une fine épée qui reposait elle aussi sur son corps. Si quelqu'un était passé au même moment, il aurait pu croire qu'elle avait été préparée pour sa veillée mortuaire. Vêtue d'une longue et fine robe de soie et le visage auréolé d'une grande chevelure d'un rose pétillant, on eut dit une princesse de conte de fée qui attendait le baiser de son prince charmant pour la réveiller. Mais rien de tout ça n'était la réalité. Celle-ci était tout autre. La jeune femme attendait simplement que sa conscience s'éveille.

Ses iris couleur noisette rencontrèrent enfin la lumière tant convoitée. Le point blanc dans l'océan ténébreux n'était plus. Encore allongée, elle observa son nouvel environnement. C'était gris et froid mais elle se sentait bien ici. La nef du temple semblait loin mais pas inatteignable pour elle. Son dos quitta alors le lit de pierre et la jeune femme put mieux appréhender ce qui se dessinait autour d'elle. Rien de très sophistiqué, mais quelques colonnes ciselée venaient soutenir l'édifice où trônait une statue représentant une créature ailée tenant un arc. Tout le reste n'était que sobriété.

Les pieds désormais dans le vide, encore assise sur la pierre, elle saisit fermement l'épée qu'elle tenait à son éveil et lui fit décrire quelques mouvements, comme si c'était naturel pour elle. Elle aimait déjà cette arme, bien différente à celle représentée ici. Aucune flèche ne serait décochée de sa lame mais celle-ci remplirait tout autant sa mission : celle de faire régner la Justice. Telle était la première conviction d'Enasalin Ceartas, gardienne nouvelle-née sous le signe de Sagittaire.

Mais quelles étaient les autres ? Enasalin n'en savait rien, elle ne sentait rien. Son regard se posa sur la statue de celui qui l'avait vue naître, comme pour sonder ses intentions. Qu'attendait-il d'elle ? Purger Ariesten des impuretés que Yang avait crée, au nom de Ying, c'était une certitude. Qui était-elle ? Une simple page blanche, un nouveau né qui ne connaissait encore rien à la vie, qui ne ressentait rien sauf une dévotion inconditionnelle envers son père et le créateur de l'île. De quoi était-elle capable ? De voler librement, comme tout enfant de Sagittaire. De chanter et enchanter ceux qui l'écoutaient, tel que son géniteur l'avait souhaité. Ce devait être le seul talent particulier, la seule fantaisie qu'il avait accordé à Enasalin et qui n'en faisait pas une toile totalement vierge.

Bientôt, la gardienne quitta la statue des yeux puis son piédestal et se dirigea vers l'extérieur, vers un tout nouveau monde qui s'ouvrait à elle. Sagittaire l'avait éclairée mais il ne la modèlerait pas plus. C'était désormais à elle de grandir seule, de se forger et se tisser. Il avait écrit l'incipit, à elle et aux autres de continuer l'histoire jusqu'à son épilogue.

Ainsi commença l'histoire d'Enasalin Ceartas.


En résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Solo Enasalin] Naissance d'un néant
Page 1 sur 1

Sauter vers: