After-School Game [PV Venus]
avatar
12
12/10/2017
achievements
Humain à don
Ach. 1 :
Messages : 12

Date d'inscription : 12/10/2017

Sam 13 Jan 2018 - 18:10


La journée s'achevait tranquillement. Assis sur un banc dans la cour du lycée, Albireo attendait que Loan termine ses cours pour rentrer. Il faisait plutôt froid pour un soir de janvier. Le ciel était dégagé, et la nuit arrivait à grand pas. On voyait déjà la lune, qu'Albireo faisait mine de saisir de sa main gantée.

La sonnerie retentit. Un flot d'élèves se déversa dans la cour, rejoignant les sorties de l'école.
La masse réduit au fur et à mesure que le temps passait. Toujours pas signe du petit frère. Pourtant, Albireo avait scruté attentivement la foule. Loan, avec ses immenses lunettes rondes, son bonnet blanc sur ses cheveux blonds et ses vêtements bleus était pourtant loin de passer inaperçu. Le brun paniqua. Et s'il était arrivé quelque chose à son petite frère ? Ca pouvait être n'importe quoi ! Complètement inquiet, il saisit son téléphone, manqua de le faire tomber deux ou trois fois dans la panique. Ce n'est que quand il finit par le déverrouiller que la notification d'un nouveau SMS s'afficha en grand.

C'était Loan qui le prévenait qu'il avait finit deux heures plus tôt, le prof de maths étant absent aujourd'hui.

Le soulagement fit oublier immédiatement à Albireo la frustration d'avoir attendu pour rien. Il se leva, ramassa son sac et commença à se diriger vers la sortie. C'est alors qu'il entendit de charmants petits sobriquets, lancés derrière lui. Il s'est retourné. Non pas qu'il se sentait visé, non, c'est pas demain la veille qu'on le traitera de cochonne ou de petite pute, mais pour voir qui était la pauvre jeune fille victime de ces insultes.

C'était sans réelle surprise la jeune hybride aux longs cheveux blonds qu'il avait croisé plusieurs fois dans les couloirs. Il y avait tellement de rumeurs qui couraient à son sujet, ce genre de comportements débiles de la part d'un groupe de mâles dominants était à prévoir.
La jeune fille avançait la tête basse vers la sortie, suivie de près par les trois mâles, quand ils ont décidé d'en avoir assez de simplement l'insulter. Ils l'ont alors brutalement saisie par le bras et ont commencé à la traîner vers un coin désert et sombre de l'école.

Le coeur de Léo se noua d'un coup. Il ne supportait pas de voir ce genre de comportements. Il ne pouvait pas laisser faire ça. Il fit de son mieux pour conserver l'air innocent sur son visage, et les suivit à une bonne distance jusqu'à une cage d'escalier peu fréquentée. Il regardait de loin toutes les choses qu'ils lui faisaient. Les coups fusaient de tout les côtés. Puis une main se glissa sous le haut de la jeune fille.

Ne pouvant en supporter d'avantage, Albireo prit une grande inspiration et se mit stratégiquement sur le côté de la scène, et lâcha très fort un
"Oooh ! Qu'est ce que vous faites ? C'est un jeu, c'est ça ? Ca a l'air marrant ! Je peux participer ?"

Il arborait un sourire naïf et parlait d'une voix parfaitement calme. Personne n'aurait pu deviner ce qu'il pensait à ce moment. Les mecs en face de lui se retournèrent et le dévisagèrent.
"Oy, tu fous quoi, toi, l'abruti ? Tu vois pas qu'on donne une leçon à cette petite salope ? Elle le mérite."

Un "ooooh" s'échappa des lèvres de Léo. Son visage se fit plus dur. L'air concentré, il ferma d'un coup le poing. Le voisin du garçon qui avait parlé se changea soudainement en immense monstre noir couvert d'yeux. Celui qui était en train de toucher la jeune fille lâcha prise immédiatement et se mit à hurler.

"Hey, tu fous quoi mec ? Ta gueule, on va nous trouver !"

De l'extérieur, la scène était celle d'un garçon en pleine crise de panique. Absolument rien n'avait changé. Le monstre, créé par les illusions de Léo, se pencha vers son ami pour le faire taire. La panique prit tellement de place dans l'esprit du pauvre type qu'il poussa violemment son pote, contre l'autre. Rapidement, ça finit en bagarre. Albireo était tellement en colère qu'il ajoutait des décors inutile autour de lui, poussant son pouvoir dans ses retranchements en dépit de sa santé. Ainsi, Léo et le garçon ayant parlé le premier étaient couvert de sang et étaient complètement défigurés, et ce uniquement aux yeux de ce pauvre garçon qui se battait avec des chimères. Se sentant faiblir, Albiréo saisit le poignet de la jeune fille et la tira avec lui loin de la scène.

Revenus dans la cour du lycée, Léo tomba à genoux par terre. Serrant sa poitrine dans ses mains, il peinait un peu à respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
After-School Game [PV Venus]
Page 1 sur 1

Sauter vers: