Let's rule the (whole) world || Papayou ♥
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Dim 28 Jan - 17:52



But first, let's have coffee. “This face is deceitful when it smiles, it doesn't show how desperate I am inside. So come with me and we'll go, believe in me and I'll show you who I am.”

Une journée presque normale, c’est ce que tu aurais pensé aux premiers abords en posant le pied en dehors de ton lit. Tu habitais ce petit appartement, luxueux, juste au-dessus de ta boutique. Plein centre ville, il t’était quasiment impossible de ne pas être réveillé par le brouhaha quotidien de la foule. Comme toujours, tu décoinçais avec une lenteur déconcertante, la lumière assassine de l’astre te brûlant les yeux. Tu cachais dès lors ceux-ci derrière tes mains, étouffant un râle dans ton oreiller, sur lequel ta tête était venue chercher réconfort et fuite. Tu restais un moment ainsi, prostré sur ton matelas avant de doucement dégager la couette de ton pied, te laissant rouler sur le côté. Manque de bol, t’avais mal calculé et tu t’écrasais aussitôt visage contre les lattes de ton parquet, laissant échapper un cri douloureux, rouspétant. Ton magnifique visage bordel. Tu allais l’abîmer !

Tu te redressais aussi vite, accourant face à cet immense miroir qui surplombait ton lit, te penchant, ta  tronche presque collée contre la vitre glacée. Tes prunelles rubis détaillaient chaque recoin de ton minois, cherchant la moindre imperfection. Heureusement pour toi, tu n’avais rien ! Pas même un début de bleu ou des cernes après cette nuit agitée que tu avais eu. Et débutait ici ton rituel matinal. Ton admiration face à ce morceau de verre ambulant qu’était ton miroir. Le parcours des traits de ton corps, de cette physionomie dont tu étais si fier. Il n’y avait pas à dire…

« Je suis canon bordel ! »

Sifflotais-tu, te donnant une tape sur les fesses, un sourire satisfait aux lèvres. Ah, qu’est-ce que tu t’aimais. Tu étais tellement parfait, c’était là l’évidence. Une évidence que tous se devaient de savoir. Tu finissais par délaisser ton reflet, lui envoyant un baiser du bout des lèvres suivit d’un clin d’oeil, roulant exagérément des fesses pour quitter ta chambre. T’étais ainsi. Exubérant à peine levé. Tu savais parfaitement que tu abusais, que cela frôlait la honte, pour autant, arrêtais-tu ? Non. Loin de là. Et comme si cela ne suffisait pas, voici que tu perdais une heure supplémentaire à te reluquer dans le miroir de ta salle de bain, réfléchissant de parts et d’autres à la tenue que tu allais porter aujourd’hui.

Ta boutique ouvrait rudement tard ce jour-là et c’était bien pour cela que tu en profitais pour aller faire les courses. Ton frigo était vide et ton estomac t’enguirlandait depuis tes rêves. Tu soufflais, tapotant celui-ci, léger.

« On va aller bouffer gros bêta. Faut que tu restes parfait toi aussi, comme papa ! ♥️ »

Irrécupérable. Suite de ton rituel, t’habiller. Tu ne comptes jamais les heures que tu passes à choisir une tenue. Pour toujours finir dans les mêmes tons. Chemise, cravate, veston, veste. Tailleur. Tu changeais pas tes manies et être parfaitement présenté était obligatoire pour ta boutique qui se voulait particulièrement luxueuse et pointilleuse. Tu te pliais étrangement aux moindres exigences de tes clients. Ta réputation et ton ego étaient en jeu. Pour rien au monde tu ne permettrais que cela soit sali. Une fois fin prêt, tu passais la porte, te dirigeant vers le centre commercial, ta mallette en main. Oui, toi, tu faisais les courses avec une splendide mallette en cuir travaillé et embossée. Juste cela. Voyons, cela était normal pour une personne telle que toi !

Tu passais tes mains gantées dans ta chevelure neige, rejetant celle-ci en arrière suivit d’un mouvement de tête dédaigneux, te frayant un chemin au travers de la foule. Foule qui se retournait sur toi. Tu ne passais jamais inaperçu, pas toi. Impossible. Tes jambes passant les portes automatiques du centre, tu savais où tu allais. Seulement, un « événement » attira ton attention. Un jeune homme à la tignasse rose, muni d’un mégaphone… Debout sur une table comme pour mener une manifestation ou un rassemblement. Un ferveur défenseur de la cause animale ? Des terriens ? Il s’agitait frénétiquement et semblait être rudement joyeux. Un peu trop. Il était défoncé ou quoi ? Tu souriais, préférant contourner ce bazar ambulant et terminer tes courses au plus vite.

C’était sans compter sur ta maladresse légendaire, qui te fit taper ton pied dans le pied de la fameuse table où se dressait la guimauve. Tu te vautrais donc avec grande classe devant le public, ta mallette ne ratant pas de rajouter une touche comique au tout, chutant mollement au sol dans un bruit sec. Putain. Putain. Putain. T’allais rattraper cela comment ? Tu te devais d’être parfait ! Oh ! Tu sais ! Tu montais vivement à ton tour sur la table, ayant écouté le discours de la demi-portion qui te tenait compagnie, s’emparant de son micro, faisant une courbette. Quitte à t’afficher, faisons cela bien. Tu ne manquais jamais une occasion d’en faire trop. Pas toi.

« Bien le bonjour cher peuple d’Ariesten ! Mon ami, ici présent, -dont je ne sais absolument pas le prénom-, souhaiterait vous faire une déclaration importante quant à son programme de domination du monde ! Je vous prierais de tous écouter attentivement et de prendre cela avec le plus grand sérieux dont vous êtes capables ! »

Domination du monde ? Rien que cela ? Même toi t’y croyais pas, mais le projet et la croyance avec laquelle il s’accrochait, te distrayaient grandement. Oh, tu n’avais aucun intérêt à cela, juste t’amuser et mettre en avant ta fabuleuse personne.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
était présent avant les 1 an
116
20/01/2016
16
achievements
Hybride
Ach. 1 : était présent avant les 1 an
Messages : 116

Date d'inscription : 20/01/2016

Age : 16

Mer 31 Jan - 22:46





image
LET'S RULE THE (WHOLE) WORLD

“L’homme qui en a compris un autre est en état de le dominer.” J'vous ai tous compris alors~ ♥

Narcis
Papayou
révo
lution

Le réveil sonne mais… Personne ne l’arrête.
La porte s’ouvre mais… Personne ne bouge.
Une personne tire les draps du luxueux lit mais… Personne n’est dedans.



C’est la panique générale. La domestique, vêtu du l’uniforme de maid sort en hâte de la chambre de son maître, paniquant. « Le Maître a disparu ! Le Maître a disparu ! ». Ses cris résonnent dans tout l’immense manoir. De plus en plus de domestique paniquent… Leur Maître a disparu ! Envolé ! C’est cette panique qui réveille un jeune homme avec une tignasse bleue.

« Que se passe-t-il ? »

L’homme vêtu d’un caleçon bleu et d’un T-Shrit blanc attrape une maid par le bras afin qu’elle lui explique que le Maître a disparu. En effet, il avait bel et bien disparu car le réveil sonnait encore. Le majordome aux cheveux bleus entre en trombe dans la chambre de son maître. Il le connait comme s’il l’avait fait. Alors il ouvre tous les tiroirs possibles et imaginables de la chambre. Il était même allé dans le petit dressing afin de vérifier dans chaque armoire si son maître ne s’y trouvait pas… Alors qu’il commençait à s’inquiéter réellement, il retourne dans la chambre. Il arrête le réveil et s’assied sur le lit.

« Pagoe… Où es-tu ?... »


Tient, quelque chose lui a attrapé la jambe… Ahaha.. Il baisse les yeux avant d’hurler. Et toi, tu étais là, sous ton lit. Tu avais juste sorti tes mains et ta tête, ayant attrapé la jambe de Jae’Ah en riant.

« BOOH ! »

Sa tête changea plusieurs fois entre colère, peur et soulagement. Et toi tu riais aux éclats.

« Comment es-tu entré là-dessous ? »

« En me changeant en dragon pardis ! »

« Bon, ok. Sors de là maintenant ! »

« Je peux pas »

« Hein ? Pourquoi ?! »

« J’suis coincé »

Tu retournes sous le lit avant que Jae’Ah et plusieurs autres domestiques ne viennent pour soulever le lit afin que tu puisses sortir. Une fois hors de ton lit, tu t’étires, remontant ton caleçon rose bonbon avec un ours sur les fesses et tu sors. Te baladant ainsi dans le manoir, suivi par Jae’Ah et les autres domestiques. Tu t’installes à table ou une quinzaine de pâtisseries se trouvaient. Tu sautillais, te mettant à manger. Un des domestiques, à la demande de Jae’Ah, sorti son violon, se mettant à jouer. Tu soupires, secouant ta tête.

« Stop stop stop ! On arrête tout ! Toi ! Tu sais chanter ? »

Dis-tu en pointant une des maid qui rougit, en vrai, tu t’en foutais qu’elle sache chanter ou pas, elle allait chanter ce que tu voulais. Tu montres ensuite un piano. Tu demandes toujours la même musique le matin alors, les partitions sont dessus. La musique commence à venir à tes oreilles et la voix de la maid, parfaite, agrémente ton repas. Tu ne manges pas beaucoup, avec ton chocolat chaud, tu prends un croissant, un beignet et un escargot. C’est troooooooop bon !

Bref, tu as vite fini alors, pendant que des domestiques nettoies la table, tu bouges ton petit cul vers ton dressing, cherchant des vêtements qui allaient avec ton humeur du jour, tu courrais partout dans le dressing, jouant tout seul au milieu des vêtements, tu sors tout tes vêtements. C’est amusant de voir Jae-Ah les ramasser et les ranger juste derrière toi ! M’enfin, tu finis par t’arrêter sur une tenue que tu adores ! Tu enfiles ton pantalon noir par-dessus des collants sexy, tu enfiles ta chemise blanche et tu mets ton chandail blanc. Tu enfiles, par la suite des talons noirs compensés, des Giuseppe Zanotti tout de même ! C’est pas rien !

Une fois fini, tu te laves les dents, dansant et chantant l’Opening de ton jeu. OMG, hier midi tu avais fini la route de Youngsae ! Tu avais tellement pleuré ! En plus, tu as eu la Bad End ! M’enfin, une fois ta toilette finie, tu te mets du parfum afin de sentir bon et tu sors de la salle de bain. Tu attrapes un sac avec un objet imposant à l’intérieur et, suivit par Jae-Ah et une domestique, tu te diriges vers ta limousine qui t’emmène vers le centre commercial.

« Tout est prêt ? »

« Oui monsieur Gihahag… La table est juste là… »

« Merci~ »

Sautillant, dansant et t’esclaffant, tu montes sur la table, devant tout le monde sous le regard médusé de Jae-Ah.

« Pagoe… Tu vas faire quoi ? »

Tu ne lui réponds pas, tu attrapes dans ton sac un porte-voix blanc que tu mets devant ta bouche.

« OY ! Vous en avez pas marre de vivre comme des marionnettes ? »

« Oh merde.. Pagoe non ! »

« Vous ne voulez pas vivre comme vous le voulez ? Fini les pseudo-Dieux, les pseudo-sauveur… Fini les gardiens qui ne servent à rien ! Je vous conseille un truc. Moi, Pagoe Gihahag contrôlerait aussi bien le monde d’Ariesten mais aussi la planète Terre, j’écraserais les nuisibles afin d’en faire une Terre prospère et libre ! »

Tu étais content, tu regardais la foule, avant de vouloir exposer tes plans en détail. Jae-ah tentait de te faire descendre alors qu’un type se ratatina devant toi, shootant dans ta table. Tu vacillas mais tu ne tombas point. Tu regardes le type en riant aux éclats, te foutant de sa gueule mais il ne l’a pas vu. Il te regarde, tu le regardes, il te regarde… Quel beau garçon ! Il monte sur la table et attrape ton porte-voix… Que va-t-il faire ?

« Bien le bonjour cher peuple d’Ariesten ! Mon ami, ici présent, -dont je ne sais absolument pas le prénom-, souhaiterait vous faire une déclaration importante quant à son programme de domination du monde ! Je vous prierais de tous écouter attentivement et de prendre cela avec le plus grand sérieux dont vous êtes capables ! »

.
..


Ce type est adorable !

« Monsieur… N’entrez pas dans son jeu s’il vous plait… »

« Roooh ! Laisse-le vivre espèce de Rabat-joie débile ! »

Tu fis un doigt à Jae-Ah avant d’attraper l’homme par le bras.

« Exactement ! Ce jeune homme ici présent à raison ! En plus il est pas mal déconnez pas ! Regardez moi cette beauté ! En plus j’ai sa taille ! Ouais je porte des talons ! »

Tu regardes le public, toujours pendu au bras du blanc et tu soupires, écoutant un type qui te demandais si tu étais bien un homme. Car…

« Ouep ! Tu veux voir mon pénis ? Pas en public cochon~ Mais ouep ! Je suis un homme… A talon ! J’me sens trop petit dans ce monde de géant ! Bon sinon, bel homme à la chevelure de neige, quel est ton nom ?~ »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Dim 4 Fév - 23:37



But first, let's have coffee. “This face is deceitful when it smiles, it doesn't show how desperate I am inside. So come with me and we'll go, believe in me and I'll show you who I am.”

Il s’était foutu de toi, n’est-ce-pas ? Tu l’avais entendu. Tu ne l’avais pas spécialement vu, trop occupé à gémir de douleur, vérifiant que ton kit trois pièces soit encore présent après cette gamelle aussi soudaine qu’inattendue. Vous vous étiez observé de longues secondes et durant ce court laps de temps tu avais remarqué quelque chose de particulier. Des talons. Oui, oui, des talons. La guimauve au mégaphone était perchée sur talons. Était-ce une femme androgyne ? Un homme un peu trop efféminée ? Un spécimen méconnu de ton esprit ? Cela te fit sourire. Il était spécial ! Dominer le monde sur des hauts talons, était-ce là de l’ironie ou un coup de maître railleur extrêmement bien pensé ?

Tu sentais déjà que la tête rose allait te distraire comme pas permis. Et comme si, d’un signe invisible elle avait entendu tes interrogations, celle-ci balançait le plus naturellement du monde à l’un des individu du public qu’elle était un homme. Un homme à talons. Vraiment ! Il t’éclatait celui-là ! Tu ignorais ce qui semblait être un serviteur de la guimauve -c’était un Prince ou quoi?- pour te centrer sur tes mots pour finalement te faire afficher on ans attention par ton collègue de fortune. Toi, une beauté ? Que disait-il là ? Tu le savais déjà, cela ! Évidemment que tu étais un pur produit de beauté !

C’était évident que tu étais magnifique, splendide, fabuleux ! Exceptionnel, même ! Il ne t’apprenait rien, là ! Tu rougissais faussement, prenant une pause presque féminine, ramenant d’un geste gracile ta main devant ta bouche, détournant le visage.

« Voyons monsieur, vous m’embarrassez de tels compliments... »

Tu agitais le visage, conservant cette fois aiguë et pourtant si douce. Une voix de femme, réellement. Oui, tu étais doué pour moduler celle-ci comme bon te semblait. Mieux encore, tu te reculais, les jambes serrées, une position confuse et inoffensive, lorgnant ton interlocuteur.

« Vous êtes une drôle de personne, Monsieur... »


Tu étais irrécupérable. Ton jeu d’acteur était parfait, si bien que si tu n’étais pas si bien foutu et si masculin, le monde entier se serait fait dupé par une petite créature innocente et adorable sur une table. Tu apposais tes mains sur tes joues, de plus en plus -faussement- gêné.

« M-m-mon prénom ? Ce n’est que trop d’honneur ! N’avez-vous donc pas un monde à dominer ? »

Tu abusais. Clairement. Et tu luttais pour ne pas exploser de rire, tellement tu te désespérais et tellement tu étais fier de ta connerie. Finalement tu craquais, soupirant bruyamment pour te saisir de la guimauve, passant un bras autour de son cou, l’attirant contre toi.

« Évidemment que je suis beau ! Je suis même parfait, mon cher ! ~ »

Tu riais. Ce rire encore, quelque peu étrange.

« C’est donc une bonne question ! »

Tu te reculais, le pointant du doigt à la manière d’un présentateur télé qui désignait le candidat en possession de la bonne réponse.

« Je me nomme Narcis ! Heureux que tu puisses rencontrer quelqu’un d’aussi fabuleux que moi ! »


Tu passais ta main dans tes cheveux, dédaigneux, tapant la pose pour une pub de l'Oréal. Un second rire, plus étouffé, tandis que tu t’emparais du minimoy, le planquant contre toi.

« Et toi, c’est quoi ton petit prénom, m’sieur à talons ? »

Oui, tu étais sur une table. Oui, il y avait du public. Oui, tu agissais comme s’ils n’étaient guère là. Oui, ton visage était un peu trop proche de celui de l’inconnu. Et alors ? Tu t’en fichais ! Tu étais juste là pour t’amuser ! Il semblait suffisamment perché pour suivre ton délire en plus. Même si l’auteur du début de celui-ci, c’était lui, à vouloir dominer le monde. Pas toi. Jamais ta faute, puis quoi encore.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Let's rule the (whole) world || Papayou ♥
Page 1 sur 1

Sauter vers: