WHAT ?! You again ?!(Narcisse)
Ariesten :: Ville :: La Place :: Le Bar
avatar
33
22/02/2017
24
achievements
Doll lover
Ach. 1 :
Messages : 33

Date d'inscription : 22/02/2017

Age : 24

Mar 30 Jan - 0:40



Keyran & Narcisse
Oh God Damn It
Il y a de ces soirées  ou on sort de chez soi, légèrement à reculons. Ce genre de soirée ou on a pas envie d’aller travailler, ce genre de soirée c’était ce soir. Keyran n’avait AUCUNE envie de sortir de chez lui. Il avait envie de prendre une douche bouillante et de se caller dans une couverture avec un chocolat et un livre. Rien d’extravagant, tout sauf sortir et encore, sortir n’était pas si mal, travailler c’était autre chose… surtout qu’il se tapait un chiffre de nuit et qu’il serait sur scène et non au service ce soir. Car oui… Keyran était un artiste de la scène… et pas n’ importe où ! Dans un bar ! En soit, Keyran était danseur nu, Effeuilleur, gogo boy, chip’n dale… appelez-le comme vous voulez. Il n’était pas fou de ce travail, mais il était sacrément doué, enfin c’est ce qu’on lui avait dit… et pas que les clients, les patrons adoraient également lorsqu’il travaillait, apparemment il attirait la clientèle et son service état impeccable ! Keyran savait très bien pourquoi ses patrons l’appréciaient. Il était toujours présent quand il le fallait, était toujours en avance, ne rouspétait jamais lorsqu’on lui donnait une consigne et bien qu’il n’ait pas toujours le sourire facile, il se prenait toujours le sale boulot sans râler. Que demander de plus ?!

À cette pensée, Keyran grogna légèrement. Il n’avait pas pris la peine de se changer avant de partir, de toute façon il retirerait son uniforme assez tôt… À quoi bon se faire chier à perdre du temps pour se changer au final… Attachant sa chaussure, le danseur soupira et se redressa finalement pour attraper son manteau et l’enfiler rapidement, fourrant ses clés, son portefeuille et son téléphone dans ses poches. Verrouillant derrière lui, l’ombre soupira de nouveau pour s’engager sur le chemin vers le bar où il bossait, les mains dans les poches. Heureusement pour lui, l’endroit n’était pas trop loin, juste assez pour qu’il puisse se vider l’esprit en y allant et qu’il entre travailler l’esprit clos et vide. Hors de question de craquer après un numéro comme il avait fait il y avait peut de temps. Ce genre de chose arrivait un peu trop souvent à son goût ces temps-ci. Keyran s’était cru dans une mauvaise passe… mais avait-il seulement eu de bonnes passes depuis son retour en tant qu’ombre ? Il n’en était franchement pas certain. Il détestait sa nouvelle vie, il n’avait pas réellement d’amis, plus de famille… plus rien au final. Il avait bien pensé à se suicider de nouveau… mais il s’était retenu, de peur que Ying se fiche encore de sa gueule et ne le ramène de nouveau pour le punir.  

C’est sur cette pensée superbe que Keyran mit les pieds dans le bar, passant par la porte arrière, histoire de ne pas se faire attaquer dès son entrée. Calmement, le jeune homme se dirigea vers la salle des employés pour ranger ses affaires dans sa case, retirant ses chaussures d’extérieure pour enfiler ses chaussures du boulot retirant sa veste puis son haut pour mettre une chemise blanche et une cravate, pour le bas, il garderait son jeans, ça faisait partit de son look de base, chic mais nonchalant. Une fois prêt, Keyra referma sa case et verrouilla le cadenas, se dirigeant vers le bas en affichant son masque de professionnalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Mar 30 Jan - 23:24



“And those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music. Let us read, and let us dance; these two amusements will never do any harm to the world.”

Qu’est-ce que tu foutais là, sérieusement… ? Dans un lieu pareil ? Les lumières t’aveuglant, les danseurs et danseuses nus face à toi… Certains servant, d’autres prenant des commandes… Comment avais-tu fini ici, Narcis ?

Un petit retour en arrière s’impose.
Une fin de journée, tout ce qu’il y avait de plus normal.

Tu l’avais sentie passer cette journée. Comme si, pour se venger du fait que tu n’aies pas ouvert quelques jours, le karma suivit des clients, s’étaient donnés rendez-vous tous devant ta boutique pour te couvrir de commandes et de questions. A peine levé, à peine avais-tu vu un ou deux clients que tu connaissais bien faire la ronde devant ta boutique. L’un d’entre eux était un influant patron, ce type de personne qui avait énormément de prestance et beaucoup trop d’exigences envers son petit personnel et ses employés proches. Ce genre de mec, qui te fumait son cigare en pleine figure dès qu’il mettait les pieds dans ta boutique et te prenait de haut alors qu’il empestait le tabac à trois kilomètres à la ronde et que sa chevalière lui faisait des doigts grossiers.

Qu’il était laid bon dieu, qu’il était laid ! Si être moche était un crime, il serait mort depuis longtemps ou croulerait sous les dettes à cause des amendes ! Clairement, tu ne l’aimais pas. Vraiment pas. Et pour la peine, tu avais étonnement traîné avant de venir ouvrir la boutique et l’accueillir. Comme d’habitude, il t’avait à peine accordé un regard et s’était engouffré dans la pièce sans prendre la peine de s’essuyer les pieds ce qui te frustrait grandement. Alors t’avais nettoyé en douce derrière, dans le dos du bon gros monsieur. Mais voilà, il était client, friqué et adorait ce que tu faisais et tes conseils. Il t’aidait bien à rouler sur l’or, alors tu ne disais rien et affichait ton éternel sourire joyeux et adoptais le rôle du vendeur et conseiller parfait. L’autre client était moins embêtant et plutôt sympa.

Vous discutiez souvent de tout et rien et passiez plus de temps à parler qu’à l’habiller. La journée avait tournée ainsi. Pas vraiment de pause. Seulement le soir, où tu avais retrouvé quelques amis dans un bar, pour boire un coup et cracher sur le dos de votre clientèle respective. Et de fil en aiguille, le sujet des bars à danseuses et danseurs arrivait sur le tapis. L’un de tes amis, féru de ces corps féminins si charnus et charmeurs qui s’était fourré en tête de t’y traîner. Pas que cela ne t’intéressait pas, mais si. Tu n’avais rien à faire d’un morceau de viande sur talons qui se trémoussait ou d’un gigolo. Ce ne serait jamais sincère et que tu saches, cela ne t’apportera rien. T’avais donc relevé son pari d’y aller si tu perdais à une partie de poker chez lui par la suite.

Et devinez quoi ?
T’étais là, dans un lieu que tu n’appréciais pas spécialement, entouré d’hommes et femmes peu habillés ou nus.

T’avais perdu.

Tu prenais sur toi, entrais dans un rôle du mec joyeux qui venait juste ici par curiosité. Tu remarquais bien assez vite les regards de certaines sur ta personne, faisant gonfler ton ego. Donc ta punition était-elle que tu devais réserver l’une de ces braves personnes pour une danse privée. Génial. Cela ne t’arrangeait pas des masses mais tu es comédien. Ce sera naturel et plié et tu rentreras t’admirer dans ton miroir ceci fait. Sauf que… Au loin apparaissait une tête que tu ne connaissais que trop bien. Keyran. Le dépressif blasé qui t’insulte comme pas permis. Va savoir pourquoi, il a quelque peu le rôle de victime et ami à tes yeux. Tu adores l’ennuyer. Il est donc… Serveur ici… Donc...Dan… Tu écarquillais les mirettes. T’avais le plan parfait pour ce soir là ! T’allais lui demander une danse privée puis te casser fissa ! Le bol !

« KIKIIIIIIIIIIIIIII, mon ami ! ♥️ »

L’interpellais-tu, sans aucune discrétion, aucune, accourant vers lui, pour le saluer d’un rapide geste de la main. Tu prenais appui sur son épaule, le détaillant.

« Alors comme cela on bosse iciiii ? ~ Je ne savais pas… ~ »


Tu taquinais, te reculant de lui pour lui faire face, avant de souffler, pointant une cabine non-loin.

« Tu danses ? Oui, tu danses ! Je te paies, là-bas !  »


Tu riais, railleur, soutenant ton regard vis à vis de lui. Tu savais très bien que t’allais tout sauf être réceptif à sa danse et que t’allais plutôt l’emmerder. Comme toujours quoi.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
33
22/02/2017
24
achievements
Doll lover
Ach. 1 :
Messages : 33

Date d'inscription : 22/02/2017

Age : 24

Mer 31 Jan - 17:29


Keyran & Narcisse
Oh God Damn It
La soirée avait bien débutée malgré les appréhensions du danseur. Les collègues avec qui il travaillait ce soir étaient agréables, faisant parti de sa sélection favorite des gens avec qui travailler, pas de pression, pas de tension, pas de compétition. Certains des danseurs qui travaillaient sur place étaient comment dire… plus compétitifs ? Pour rester poli. Les pires, c’était les filles… la plus part étaient une vrai plaie sur deux pattes, toujours après les clients, ne les laissant pas respirer même si certain démontraient clairement que ce n’était pas les demoiselles qui les intéressaient tellement. Ce que Keyran trouvait particulièrement désagréable et envahissant. En même temps, le brun ne comprenait pas trop pourquoi ce genre d’homme se pointait dans le bar sur les jours ou c’étaient les femmes qui prenaient le relais de la scène, car oui, il y avait alternance entre les jours où c’était les femmes qui dansaient et les hommes qui servait et l’inverse, comme ce soir. Les filles étaient au service, les mecs sur la scène et sur les cuisses des clients et clientes. Rares étaient les soirées mixtes, vraiment très rare.
Ce soir, les clients étaient peu nombreux, probablement parce qu’ils étaient en milieu de semaine, hors des temps de haute fréquentation qui se tenaient plutôt le weekend. Keyran en était à sa deuxième montée sur scène, les clients était réceptifs, agréables et participaient bien en général, ce que le brun appréciait grandement, car l’argent qui lui était donné sur scène allait en totalité dans ses poches. Profit net alors que pour les danses en cabine et pour le reste, l’endroit se prenait un pourcentage sur le prix des danses, il avait bien un salaire fixe, mais c’était un salaire à pourboire, donc ce n’était pas avec ça qu’il arrondissait ses fins de mois. Tout allait comme sur des roulettes, Keyran se faisait payer des consommations, flirtait un peu avec les clients et ses collègues pour attiser les gens qui se trouvaient dans le bar, se dandinant avec une certaine sensualité pendant les prestations des autres lorsqu’il n’était pas occupé ailleurs.

Puis le danseur déchanta complètement lorsqu’un de ses collègues lui rapporta qu’un groupe assez bruyant et fêtard venait d’entrer. C’était le cauchemar du brun qui préférait nettement les soirées plus tranquilles, plus sobres… les groupes était souvent dans un état avancé d’alcoolémie et était vachement moins respectueux avec les employés, voire déplacés parfois. Puis ce fut le comble. LUI. Qu’est ce que ce crétin d’emmerdeur de première foutait là ?! Se passant une main dans le visage, Keyran se fit discret, espérant que l’autre ne le remarquerait pas, priant silencieusement pour que la pénombre lui serve d’alliée. Malheureusement pour le danseur, l’autre homme le remarqua. L’interpella bruyamment, avec un surnom qui était tout sauf agréable à entendre, tout sauf sexy et attirant, tout sauf… TOUT. Se passant une main dans le visage de nouveau pour replacer des mèches de cheveux qui lui tombaient dans le visage, Keyran attendit que Narcisse le rejoigne, car s’était le nom de cet homme pathétique qui s’était apparemment donner pour mission de faire chier le danseur le plus possible. Ce mec, il l’avait rencontré au restaurant où il travaillait à temps partiel de jour. Il l’avait servit une fois, puis deux, puis trois et l’autre ne le lâchait plus depuis, partout où ils se rencontraient, Narcisse l’interpellait avec autant de classe que maintenant, lui arrachant des soupires alors qu’il tentait tant bien que mal de l’ignorer.

Pourquoi avait-il fallut que ce con se pointe sur un des soirs de travail du danseur, pourquoi… Ying lui en voulait-il à ce point ? Cet emmerdeur de Dieu tenait-il tellement à se foutre de sa gueule ?! Se mordant la lèvre pour rester professionnel devant les clients, Keyran dévisagea l’autre alors que celui-ci lui sortait son numéro de pote de tous les jours, comme s’ils se connaissaient vraiment et étaient de bons amis. Puis Keyran blêmis en voyant le regard de Narcisse dériver vers les cabines privées. NON, NON, NON, NON, NON ET NON ! C’était le comble ! Si seulement il avait eu une échappatoire, si seulement ça avait été le moment pour lui de monter sur scène… si seulement la vie ne s’acharnait pas sur son cas ! Prenant une grande respiration, Keyran pris la main de l’autre homme et le tira vers une des cabines privées. Une fois la porte fermée et le bruit de la musique un peu étouffée, Keyran se tourna vers l’autre.

-Qu’est-ce. Que. Tu fiches. ICI ?!

Le rouge lui était monté aux joues, par gêne et par fureur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Mer 31 Jan - 19:34



“And those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music. Let us read, and let us dance; these two amusements will never do any harm to the world.”

Il avait bugué ou bien ? Que croyait-il, que tu ne l’avais pas remarqué ? Rien ne t’échappait. Il aurait pu être planqué derrière un comptoir, tu l’aurais vu. Peu importe où il se serait trouvé, d’une manière ou d’une autre, tes prunelles rubis l’auraient aperçu. Alors quoi ? Il pourrait au moins sourire. Tu avais la sensation qu’il sortait d’un enterrement ou qu’il venait de commettre un meurtre tellement la tête jais était fermée. Il y avait un minimum à être pro, mais là… T’avais pas payé pour des pompes funèbres et un costume pour être enterré ! Même si tu sais que ton interlocuteur ne rêvait que de cela avec toi. De te voir mort et enterré. Il n’appréciait pas de te voir. Pas ici, surtout dans un moment aussi gênant.

Toi ? Cela te ravissait grandement. Tu adorais voir autrui dans ces petits moments que l’on aime tant cacher aux autres. Dans ce genre de situation où tu es obligé de serrer la mâchoire et foncer dans la gueule du loup, ici la tienne. Ce simple fait te rendait aussi heureux qu’un gamin face à son cadeau de Noël. Bref, n’était-il pas cotent de te revoir ? Évidemment que siiii. Oui, non. Tu devenais railleur, là. Tu ne savais pas, ce qui t’amusait spécialement chez lui, au danseur. Sa mine toujours morose, son air constamment ennuyé de la vie ? Cette façade dépressive, à deux doigts de se tirer une balle ? Tu ne savais pas vraiment. Tu avais juste bien senti la chose avec lui et depuis, tu prenais un malin plaisir à le taquiner dès que l’occasion se présentait à toi.

Sincèrement, tu n’avais pas prévu cela au programme ce soir, mais pour tout dire… Cela t’arrangeait grandement. Il dansait, tu trouvais un moyen de prouver à ton ami que tu t’étais bien coltiné cette torture et tu te cassais. Pas plus simple. Finalement, après dix ans de réflexion, le danseur se décida à te saisir la main, t’emmenant dans l’une des cabines privées. Eh bien ! Il lui en a fallu du temps ! Tu avais presque failli lui pincer les fesses pour tirer une réaction. Il fermait la porte et toi tu t’installais tranquillement, croisant les jambes, hésitant à te sortir une cigarette. Puis fiotte. Tu extirpais calmement le paquet d’une poche de ton caban, tandis que tu tiquais que Keyran revenait te faire face, se plantant devant toi pour… Il lui prenait quoi ?

Il te hurlait à moitié dessus là ? Il était rouge comme une écrevisse, ce qui t’arracha un léger sourire. Ce que tu fichais ici ? Mais c’était évident voyons… Tu allumais ta cigarette, inspirant longuement avant de planter tes pupilles carmins dans celles du jeune homme, un air subitement plat, presque ennuyé.

« A ton avis ? Je suis venu ici pour te commander des pommes pardi ! Tu en vends, n’est-ce-pas ? Parce que regarde... »

Tu sortais un papier d’une autre de tes poches, te calant un peu plus dans le fauteuil, prenant tes aises, parcourant la feuille de ton index.

« J’ai apporté une petite liste et tout… Alors il me faudrait quelques pommes, des fraises aussi si tu as, puis quelques oranges, c’est pas mauvais les oranges ! Oh et… Vous faites des meringues ? Parce que c’est une tuerie ces machins ! »

Tu énonçais tout ceci d’une façon naturelle, pareillement à un client faisant une commande dans un fast-food. Oui, tu te fichais ouvertement de lui. Et quand bien même ton visage n’en montrait rien avec ta tonalité, tu savais parfaitement que la tête ébène comprendrait le message. Tu finissais par soupirer bruyamment, haussant les épaules, dédaigneux.

« Ah ! »

Tu posais sèchement le papier sur la petite table à tes côtés, pour te pencher, attrapant d’une poigne solide la cravate du danseur que tu forçais à se plier vers toi, une moue à présent placide.

« Cessons deux secondes les plaisanteries, veux-tu ? Tu vois, je suis quelque peu ennuyé. Je t’ai demandé une danse et tu me demandes ce que je fiche ici ? Ne dit-on pas que le client est Roi ? Je te paye, tu exécutes, les choses ne vont pas plus loin. Être ici m’ennuie profondément et voir ma tronche t’ennuies aussi. Ne crois-tu pas que nous devrions en finir au plus vite avec tout cela ? »

Ta tonalité avait quelque peu changée, moins amusée. Visiblement s’il se fichait de tout et te hurlait dessus pour un rien, tu allais lui rendre la pareille. Tu relâchais sa cravate, crachant ta fumée, un sourire enfantin prenant place sur tes lippes.

« Pouvons-nous donc commencer à présent, monsieur le danseur ? ~ »
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
33
22/02/2017
24
achievements
Doll lover
Ach. 1 :
Messages : 33

Date d'inscription : 22/02/2017

Age : 24

Mer 7 Fév - 3:53


Keyran & Narcisse
Oh God Damn It
Il se foutait de lui. Complètement et délibérément en prime. Keyran l’aurait tué sur le champ s’il avait pu. Il lui aurait arraché sa putain de langue et lui aurait faire bouffer avant de lui arracher les yeux et de…. Bon il fallait qu’il se calme et vite. Ce n’était pas le moment de s’énerver de la sorte… Respirer… profondément. Le brun ferma les yeux l’espace d’une seconde et inspira profondément avant de les rouvrir sur le cauchemar qui se tenait devant lui. Il allait attraper le papier qui tenait de liste improvisé par le connard qui se trouvait dans la cabine avec lui, mais n’eut point le loisir de le faire puisque l’autre l’attrapa par le col de sa chemise et le tira vivement vers lui pour qu’il se penchant, manquant de le faire tomber au passage, un peu plus et il finissait assis ou écrasé contre l’homme à la chevelure de neige.

« Cessons deux secondes les plaisanteries, veux-tu ? Tu vois, je suis quelque peu ennuyé. Je t’ai demandé une danse et tu me demandes ce que je fiche ici ? Ne dit-on pas que le client est Roi ? Je te paye, tu exécutes, les choses ne vont pas plus loin. Être ici m’ennuie profondément et voir ma tronche t’ennuies aussi. Ne crois-tu pas que nous devrions en finir au plus vite avec tout cela ? »


Les mots résonnèrent dans la tête du danseur alors qu’il avalait de travers. Il était sérieux, il voulait vraiment qu’il danse pour lui ?! Il était dingue ou quoi ? Il ne dansait pas pour les gens qu’il connaissait… pas pour ceux qui aimaient se payer sa tête en dehors du travail, pas pour… pas pour LUI !!! Comme la cerise sur le sundae, le « client » de sa soirée lui recracha sa fumée de cigarette au visage, affichant ce sourire amusé malgré la situation. C’était un cauchemar total, en haut Ying devait franchement bien se marrer de la situation, SÉRIEUSEMENT ! Reprenant sur lui, Keyran se redressa vivement après la tirade qui se voulait menaçante de Narcisse et se frottât le cou là ou sa chemise avait fait pression sur sa peau de façon très peu agréable.

- De un : tu n’es en aucun cas autorisé à me toucher à moins de vouloir payer un extra TRÈS considérable. De deux : ne joue pas l’innocent avec moi, tu fiche quoi dans un bar de danseurs nus, tu te cherche une catin pour la nuit ou quoi ?!

Il n’était pas à l’aise, il n’arriverait jamais à s’abandonner complètement et à danser librement comme il le faisait habituellement. Tout ça le ramenait plusieurs années en arrière pendant une compétition alors que les choses avaient mal tournées et pendant laquelle Keyran avait eu du mal à faire le vide et à s’abandonner à la glace. Il avait subit une défaite cuisante et se souvenir de ce moment était tout sauf la bonne chose pour qu’il se calme.

- T’as intérêt à mettre le paquet si tu veux vraiment que je danse,  t’es pas du tout le genre de client que j’ai envie d’avoir dans une cabine !

Même s’il était beau gosse, et qu’il lui faisait penser à Syrën, Narcisse n’avait RIEN d’excitant ni d’encourageant qui le pousserait à se déhanché comme une chatte en chaleur contre lui. Blocage. Total.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Mer 7 Fév - 21:02



“And those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music. Let us read, and let us dance; these two amusements will never do any harm to the world.”

Donc si tu voulais lui en coller une, tu devais lui fournir un extra ? Mais avec plaisir ! Avec plaisir ! Tu ne perdais pas ton sourire, qui prenait peu à peu une tournure plus sordide, bien cachée derrière cette face innocente et amusée que tu offrais. Ne pouvait-il pas y mettre du sien ? Tous deux, cette situation vous pèse. Tu avances tes pions le premier, histoire de dénouer cela et lui, se barre encore plus à l’autre bout de l’échiquier, se plaignant. Si tu veux que ton supplice cesse mon cher, tu devrais suivre les règles que j’impose. C’était cela qui te trottait dans le crâne. Toi aussi, tu voulais en finir vite. Pas que tu étais ravi d’être ici, à devoir te coltiner une danse et à devoir y mettre le prix. Et si ton danseur, aussi ravi que toi, n’y mettait pas du sien, vous alliez passer une longue et ennuyeuse soirée.

Il était d’habitude plus motivé que cela, le dépressif ! Quelle barbe. Alors tu préférais en rire. En profiter pour te distraire comme tu peux avec les déboires du noiraud. Pourquoi devrais-tu t’en priver ? Il rétorque, il ne t’aime pas et pourtant t’es encore là, assis face à lui, dans cette cabine qui vous tient prisonnier de l’un et de l’autre. Donc ? Pourquoi ne pas s’amuser comme l’on peut ? Tu es opportuniste, adaptable. Tu passes d’un rôle à un autre, d’un visage à un autre. D’une intention à une autre. Et celle que tu avais actuellement balançait entre gentillette et un peu plus agaçante pour ton interlocuteur. Interlocuteur qui malgré ses tirades cinglantes n’était pas plus à son aise avec toi. Alors bon ? Ce n’était pas là son boulot, que de danser pour qui le lui demanderait ?

Il devait bien avoir l’habitude des clients chiants. Comme toi. Rien n’est parfait dans ce genre de milieu. Même toi tu avais ton lot de casse-couilles, mais bon. Ils te permettaient de bouffer et te loger, tu faisais donc avec. N’en allait-il pas de même avec lui ? Tu soufflais ta fumée, faisant l’effort de ne pas la lui envoyer une seconde fois en pleine face, toujours ce même sourire cloué aux lippes.

« Donc si je veux te toucher comme je le sens, je dois y foutre le prix ? Amusant. Tu me parles de catins, mais n’est-ce pas là une similitude que de me dire cela ; que de te faire ce que l’on souhaite contre de l’argent ? »

Tu coulais un regard froid vers lui, calant ta cigarette entre tes doigts.

« Rassure-toi, si je cherchais bel et bien une catin, je ne serais pas ici à te parler. J’irais perdre mon temps ailleurs, comme dans une maison close. Après si tu fais les deux, c’est tout bénef’ pour moi, je ne vais pas cracher dessus ! »


Un léger rire, une moue plus pernicieuse. Tu te saisissais de ton portefeuille de ta main libre, sortant plusieurs liasses épaisses, les posant sur la table où trônait ta liste factice. Il devait facilement y avoir le double, voire bien le triple ou plus des sommes demandées dans ce bar. Tu t’étais renseigné. Autant faire les choses jusqu’au bout, non ?

« Si ce n’est qu’une question de moyens, tu devrais y trouver ton compte ici. Je suis simplement ici pour une danse, ne te l’ai-je pas dit ? Plus tu tergiverseras, plus tu perdras du temps, plus tu devras me supporter longtemps. Cela me convient très bien, tu me diras ! J’ai pas mal de questions à ton propos, en plus ! Comme celle-ci : que fais-tu ici, toi, excepté danser pour qui te le demande ? C’est une passion ? »

Un sourire plus enfantin, tandis que tu écrasais la fin de ta cigarette dans un cendrier qui, ô miracle, se trouvait là. Le précédent client était de la même trempe que toi, il fallait croire. Aussi chiant, tu en doutais sévèrement par contre.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
33
22/02/2017
24
achievements
Doll lover
Ach. 1 :
Messages : 33

Date d'inscription : 22/02/2017

Age : 24

Lun 12 Fév - 20:51


Keyran & Narcisse
Oh God Damn It
Le danseur ouvrit la bouche pour répliquer à cette pique infernale qui impliquait que Keyran était une catin lui-même. Non mais pour qui il se prenait celui là au juste ?! S’il n’avait pas été au travail et en plein quart, l’ex patineur lui aurait mit une claque bien sentie, mais au lieu de ça, il du se contenter de ravaler et de prendre sur lui avant que l’autre n’aggrave sa situation. Cette fois, Keyran se surpris à rougir de façon honteuse, mais c’est qu’il lui faisait des avances ?! Ce n’était pas la première fois qu’il avait affaire à ce genre de situation, mais venant de la part de ce con de Narcisse, la chose prenait une toute autre forme et c’était tout simplement… malaisant ?! Non ce n’était pas assez fort comme mot, mais il n’avait plus l’esprit en ordre et avait du mal à s’entendre réfléchir avec tout le bruit du bar et la musique en plus des conneries de son client de la soirée. Il l’avait bien vu fouiller dans sa poche, s’attendant encore à une connerie sans pareil, mais fut un brin bouchebée devant l’imposante liasse d’argent. Il y avait plus là dedans que ce qu’il s’était fait jusqu’à maintenant dans toute sa soirée, il était vraiment décidé ce con au final.
Il avait raison… plus Keyran se posait des questions et s’écoutait, plus il perdait du temps et plus il devait endurer la présence de Narcisse qui devenait de plus en plus… Il ne savait quel mot mettre dessus. Les joues rouges, le danseur avait regarder la liasse d’argent encore un moment avant de tourner son regard sur le visage de l’autre homme, s’approchant de lui pour s’assoir à cheval sur ses cuisses.

- Je ne suis pas une catin, je ne baise pas mes clients… C’Est seulement dans les règles de la place, si tu veux toucher il faut y mettre un extra, de même que si tu veux que le danseur se dénude complètement… mais on offre pas la possibilité de baiser officiellement…

Keyran n’était pas dupe, il savait bien que certains de ses collègues offraient des services privilégiés à certains clients réguliers qui leur plaisaient, mais officiellement, la boite interdisait ce genre de pratique, histoire de protéger ses danseurs si quelque chose arrivait sans le consentement d’un de ceux-ci. Les clients étaient des pervers, la plupart respectueux, mais certains poussaient le bouchon trop loin et il n’était pas si rare que le portier doivent raccompagner un tapageur trop éméché à l’extérieur.

- Si tu veux vraiment t’envoyer en l’air faudra aller voir ailleurs, ou me souler solidement… et je suis ici pour gagner de l’argent… c’est très payant comme boulot et ça occupe l’esprit le temps que ça dur… et il faut croire que j’ai un certain talent puisque les clients me demandent pas mal…

Il esquissa un sourire un brin suffisant et tenta de se mettre dans son rôle, rapprochant son visage de celui de l’autre sans le quitter des yeux, glissant subtilement sa langue sur sa lèvre inférieure.

- Alors tu veux rester là à me poser des questions ou as-tu des demandes spéciales, je n’ai pas le choix de suivre tes désirs pour la somme que tu viens de sortir, à moins que ce ne soit un appat pour me dérider et que tu ne te dégonffle ensuite ?

Keyran prenait de l’assurance, à son grand étonnement, la chaleur, la fatigue, la présence de ce con qui déteignait sur lui ? Aucune idée. Il glissa une main sur son torse lentement, descendant vers sa ceinture en bon aguicheur qu’il était.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a fini sa fiche rapidement
35
20/01/2018
17
achievements
Dérivé
Ach. 1 : a fini sa fiche rapidement
Messages : 35

Date d'inscription : 20/01/2018

Age : 17

Mer 14 Fév - 19:55



“And those who were seen dancing were thought to be insane by those who could not hear the music. Let us read, and let us dance; these two amusements will never do any harm to the world.”

C’est qu’il prenait de l’assurance, le danseur… Il lui en avait fallu du temps, pour s’activer. Alors c’était donc cela, hein ? Ce que tous tes amis appréciaient tant et te dépeignaient comme miraculeux et détendant. Juste… Une personne, qui danse. Et cela détend ? Tu ne saisissais pas, toi. Vraiment pas. Tout ce que tu avais saisi, c’est que la liasse avait fait changer subitement d’attitude au noiraud. Et il refusait toujours de voir le point commun avec les catins ? Certes, tu n’avais pas prévu de te le faire ou quoi que ce soit. Cela ne t’intéressait guère. Dans les faits, tu n’avais jamais été intéressé par quiconque. Même d’un point de vue amoureux. Ce genre de relations… Te débectaient ? Tu était incapable de les concevoir, de les appréhender. Pourtant tu étais un comédien hors-paire sur ce domaine.

Ce qui était surprenant, pour un être comme toi qui ne voyait qu’en ce moment un objet se tortiller devant lui. Tu souriais toujours de cette même mimique, prenant tes aises dans le fauteuil. Pour autant, cela te faisait-il quelque chose ? Ressentais-tu quelque chose ? Un désir ? Une envie ? Comme tous ces clients qui étaient assis dans ce fauteuil avant toi ? Non. Rien. Un vide. Le vide. Tu ne faisais qu’observer, essayant vainement de piger où était le souci de tes « amis » avec ces fameux danseurs et danseuses. Toi, ce qui t’excitait, tu dirais bien que c’est de démolir quelqu’un dans les règles de l’art. Cette unique chose suffisait pour te satisfaire. Guère besoin de danseur, de mouvements charmeurs et aguicheurs. Guère besoin de t’allumer. Tu ne réagissais pas, de toute manière.

Cela coinçait dans ton esprit. C’était pas une chose que ton vécu t’avait inculqué, que d’avoir un semblant de vie sentimentale et sexuelle. Tu t’en carrais profondément. Toi, tu ne voulais que des objets. Des jouets à collectionner, que tu te gardais sous le coude puis jetais quand de nouveaux attrapaient tes envies. Tu revenais à toi et ton interlocuteur qui, devais-tu le reconnaître, savait ce qu’il faisait et le faisait bien. Quel dommage que tu ne puisses pas en éprouver ne serait-ce qu’une chose.

« M’envoyer en l’air avec toi n’est pas au programme. Comme dit, si je voulais une catin, je ne serais pas ici. Je relevais seulement quelques points communs. »

Tu haussais les épaules, amusé. Pour toi, qu’il te danse dessus nu, te fasse du charme, c’était comme être assis derrière le comptoir à discuter pluie et beau temps avec un inconnu. Ton attitude le démontrait parfaitement, tu restais serein, toi-même, lorgnant de temps en temps Keyran. Il n’y avait pas à dire qu’il devait bien se faire son salaire avec des mouvements pareils. Tu n’étais pas idiot, il savait parfaitement comment plaire aux clients. Si seulement…

« Honnêtement la somme n’était simplement que là pour te motiver à activer. Nous souhaitons tous deux que ce supplice finisse. Je n’irais pas quémander de demandes tordues et autres choses du genre. Cela ne m’intéresse pas. »

Un autre rire, plus discret, tandis que tu t’allumais une seconde cigarette.

« Considère cet extra comme le prix de m’avoir supporté le temps d’une heure ! »

Tu tirais une moue enfantine, détaillant tes alentours.

« Ainsi, simplement parce que tu t’en tirais bien… C’est… Inattendu ! Il est vrai que tu te débrouilles bien, je ne vais pas nier. Et sinon oui, les questions me vont à ravir ! Cela te fera ton échauffement de la soirée ! Tu es gagnant et moi, je peux continuer de l’ouvrir encore un peu. Juste… Pourquoi ce métier et pas un autre ? Sur tous les métiers que propose cette île, tu as pris le moins… Courant ? Certes tu gagnes bien ta vie mais pourquoi ne pas finir caissier ou une autre connerie du genre ? »

Tu le prenais au mot, réellement. Il parlait questions, voici les questions. Dans le fond, t’aurais bien envie d’un verre, aussi. Tu soufflais ta fumée, penchant la tête sur le côté pour observer l’entrebâillement du rideau de ton côté.

« Outre les meringues, l’alcool est de mise ici ? »

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
33
22/02/2017
24
achievements
Doll lover
Ach. 1 :
Messages : 33

Date d'inscription : 22/02/2017

Age : 24

Ven 16 Fév - 19:29


Keyran & Narcisse
Oh God Damn It
Il voyait très bien que l’autre restait de glace, ce qui le frustrait un peu. Comment était-il supposer faire quoique ce soit si l’autre ne participait pas du tout outre au niveau de faire aller sa gueule ? À croire que ce genre de choses ne l’intéressait réellement pas. Des clients il en avait eu plus d’un, de tous les âges (oui même certains qui frolaient la majorité et qui limite ne devaient pas la faire), de tous les styles, des humains, des humains à don, des hybrides, des cyborgs… de tout, des hommes des femmes, mais jamais des clients indifférents comme LUI. Certains était très à l’aise, certains étaient rendus à l’aise par l’alcool, certains étaient coincés comme jamais, mais aucun n’était sans réaction. Chose qui titillait grandement le danseur qui le prenait un brin personnel. Ce con venait en plus se foutre de lui de cette façon… il avait du culot tout le tour de la taille et c’était le cas de le dire.

Prenant un peu de recul, le jeune homme défit sa cravate pour la passer autour du cou de Narcisse histoire de s’en débarrasser un moment et ne de plus avoir l’impression qu’il avait la corde au cou, sentiment désagréable qu’il avait dès qu’il portait ce genre d’accessoire, stupide dirait-on, mais bien réel et bien inconfortable.

Keyran se surprit à rougir alors que l’autre faisait allusion aux ressemblances qu’avait son travail avec celui d’une catin, il était vrai que la ligne était mince, mais la danse nue n’était il pas un des plus vieux métiers du monde ? Bien qu’à cette époque les hommes ne devaient pas être aussi nombreux à faire le métier. Certains traversaient la ligne entre la danse et la prostitution, mais pas Keyran. Le danseur voyait son travail comme un art, comme une façon de s’accroché à ce qui le passionnait dans le patinage, comme une façon de laisser sortir la tension. Mais pourquoi au juste Narcisse perdait-il son temps et son argent si rien de tout cela ne l’intéressait ? Pourquoi venir dans un endroit comme celui-ci si ce genre de chose vous laissait indifférent ? Avait-il perdu un pari ? Avait-il été mit au défi ? Ou bien essayait-il d’éviter quelqu’un de particulier et il avait trouvé refuge ici, avec lui ? C’est Keyran qui avait maintenant bien des questions à poser, mais l’autre ne lui laissait guère le temps de poser un mot. Une autre cigarette plus tard, on lui quémendait d’autres réponses avec de l’alcool en prime.
Échappant un petit rire, Keyran entrouvrit le rideau qui fermait la pièce et fit signe à une serveuse qui vint prendre la commande de Narcisse et celle de Keyran qui offrit la tournée de shooters pour le coup.

- La différence c’est que je ne baise pas, après vois le comme tu veux. J’ai besoin d’argent et sa paie beaucoup et rapidement ce qui n’est pas le cas de mon autre boulot de serveur, du moins pas tous les jours… un caissier ne ferait pas la moitié de mon salaire actuel…


Le jeune homme entrouvrit sa chemise après s’être remis en position à cheval sur les cuisses de Narcisse, se penchant légèrement en avant pour parler dans son oreille.

- Et toi qu’est ce que tu fiches réellement ici hm ? Je doute que ce soit pour mon cul ou mes beaux yeux… t’a perdu un pari ou quoi ?

Avec un sourire en coin, le danseur se recula en bougeant ses hanches sous l'air de la musique, attrapant la cigarette de Narcisse pour la porter à ses lèvre et souffler la fumée en l'air.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
WHAT ?! You again ?!(Narcisse)
Page 1 sur 1

Sauter vers: