AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Sam 23 Jan - 11:59
Le soleil resplendissait et se reflétait sur la neige blanche qui recouvrait le sol.. Une neige aussi blanche que... Tient, quelque chose bouge... Quelque chose de blanc... Cette chose n'est autre qu'un petit renard polaire mesurant environ cinquante centimètres qui se réveillait après une longue sieste. Ce temps était idéal pour le renard blanc, il était littéralement invisible dans cette masse de neige. Invisible à l’exception de son museau noir et de ses deux prunelles dorées. Le renard sautait afin de pouvoir avancer dans cette poudreuse avant de rejoindre des vêtements éparpiller dans la neige, sur le ponton du lac plus exactement.
Quelques rares poissons nageaient encore et le ventre du renard gargouilla.. Il se pencha au-dessus de l'eau, s'accroupis et il donna quelques coups de pattes dans l'eau comme il avait vu faire d'autre animaux... Les poissons lui filait entre les pattes ce qui fit grogner le canidé qui se releva et essaya de les attraper avec ses crocs et, quand il se rapprocha de l'eau... Boum. Le renard avait fini la tête la première dans l'eau... L'eau était glacée et le renard éternua. Heureusement qu'il avait pied.. Il se mit à courir après les poissons mais ceux-ci allèrent vers là où le renard n'avait pas pied... Nager ne devait pas être trop dur.. C'est donc doucement que le renard se dirigea vers le banc de poisson temps convoité mais celui-ci lui filait entre les crocs.. C'est donc le ventre vide qu'il rejoignit la berge.. Il allait sortir de l'eau quand un poisson lui passa entre les pattes. Il élança ses crocs et... BINGO! Le poisson lui gigotait entre les crocs.
Il sorti de l'eau en se débattant avec le poisson jusqu'à ce que celui-ci ne bouge presque plus... Il le posa alors dans la neige afin de commencer son festin.
Après avoir fini, le renard se leva et se secoua. Il éternua une seconde fois... Il était surement tombé malade mais tempis, il n'avait plus faim. Le canidé se dirigea vers ses vêtements au cas où il reprendrait sa forme humaine. Au sol, une couverture était étendue et c'est là-dessus qu'il reprit sa sieste, une tête sur ses habits au cas-où quelqu'un essayerait de les lui voler..

Après une longue sieste, il se réveilla, éternua et dans un glapissement sa fourrure blanche laissa place à une peau blanche, des cheveux blanc apparurent et un jeune homme nu comme un ver laissa place apparut. Il enfila ses vêtements

-J'ai froid... Pourquoi je me suis focaliser sur ce poisson bordel?

Il s'enroula dans la couverture, éternuant et tremblotant.
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Sam 23 Jan - 19:41
Température en dessous de zéro et nature immaculée à perte de vue. Tel était le spectacle qui s’offrait au regard bleuté de Mars. En cette période de froideur caractéristique de la saison, Mars s’était vu octroyé divers congés de son emploi de pompier. Des congés devant normalement servir à aller visiter la famille, ou une copine… Seulement…Il  était une ombre. Une famille, il en avait une, mais pour eux, il n’existait tout simplement pas…Alors une copine, il ne fallait même pas demander. Cette situation ne le pesait pas vraiment, en fait. Alors que nombre d’ombres passaient dans un état de dépression après leur renaissance, déplorant longuement leur passé perdu et cette mort atroce qui avait pris possession de leur membre, il n’en était pas de même pour Mars. Sa famille, même s’il avait toujours apprécié ce rôle de protecteur, ne le reconnaissait plus vraiment comme tel et ce, bien avant le froid de la terre où il s’était réveillé… Et quant à sa mort, il ne s’en souvenait tout bonnement pas, il ne pouvait donc pas la ‘pleurer’. Ce n’était pas vraiment dans son caractère de déprimer…

En gros, on l’empêchait de retourner au travail et on lui demandait de rester tranquille surtout. Car depuis quelque temps, le jeune héros revenait de ses sorties nocturnes avec de plus en plus de blessures et, si elles n’étaient pas toujours handicapantes, elles commençaient à inquiéter un peu ses collègues. Un pompier blessé n’était pas un pompier 100% opérationnel et, en cas d’incendie, les conséquences pouvaient être dramatiques. Non, ce n’était pas parce que les autres s’inquiétait pour lui, c’était plutôt qu’ils s’inquiétaient pour leur propre sécurité.

Alors, on l’avait forcé au repos. De toute façon, depuis sa renaissance et depuis qu’il avait postulé au service incendie de la ville, il n’avait pas pris un seul jour de congé, multipliant même parfois les heures supplémentaires sous les yeux souvent médusés de ses collègues qui ne comprenaient pas tellement comment il arrivait encore à se maintenir éveillé.
Quoiqu’il en soit, et pour une fois, il avait décidé de profiter de cette journée de froid et de neige. Pour une fois, il ne s’était pas enfermé dans son studio, guettant le ciel nocturne tout en fabriquant deux –trois inventions de son cru aux effets…parfois dévastateurs pour son établi. Pour une fois, il avait vraiment pris une ‘journée de congé’ et, un peu par hasard, il s’était rendu à ce lac qui ne tarderait sans doute pas à se parer d’une épaisse couche de glace cette nuit. Cette fois-ci, il n’était pas habillé de cette combinaison blanche et clinquante, il avait opté pour des habits plus sobres et sombres, plus adapté à la température et à l’environnement aussi. Ainsi, il portait ce jeans épais et des rangers fourrés. Au-dessus, il avait une veste d’hivers foncée s’arrêtant au début des cuisses et toujours, cette même écharpe rouge qu’il laissait flotter au vent. Oui, ça, ça ne changeait jamais.
L’endroit, d’habitude si pleins de vie et de gens durant la pleine saison, état littéralement désert. Le froid sans doute… Ou alors, ils étaient vraiment avec leur famille… Il avançait un peu au hasard, s’emmitouflant un peu plus. Toute cette neige…et ce lieu qui était désert…cela lui donnait presque envie d’en profiter autrement. Juste marcher dans la neige, en écoutant ses bruits de pas étouffés par l’épaisse couche glacée… c’était un peu trop ennuyeux pour lui et, bizarrement, cela faisait remonter en lui une espèce d’envie…animale. Oh, Mars n’était pas un dérivé, il avait plein contrôle de ce cadeau génétique, de son hybridité, mais ça ne l’empêchait pas d’être courtisé de temps à autre par son instinct animal. Celui qui lui disait que manger de la viande finirait sans doute un jour par le tuer, ou qui lui disait d’éviter de provoquer les hybrides prédateurs. Généralement, il n’avait aucun mal à l’ignorer, déjà parce que sous forme humaine, il adorait la viande et que se battre avec des prédateurs ne lui faisait pas peur. Mais aujourd’hui il eut juste envie de l’écouter, de faire ce qu’on lui avait toujours interdit de faire durant son enfance : s’amuser.

Alors, il s’arrêta pas trop loin du lac, et laissa son don prendre peu à peu le pas sur son humanité. Il se para donc d’une épaisse fourrure brune qui lui fit tout de suite oublié le froid ambiant. Ses membres se raccourcirent peu à peu et, mains comme pieds laissèrent place à des petites pattes. Une longue queue touffue et rayée de blanc s’installant à la base de son dos. Il abandonna donc sans regret ses vêtements au pied d’un arbre et partit de suite s’amuser dans la neige. Sous cette forme, il lui arrivait d’oublier un peu tout le reste. Il n’atteignait jamais ce point de non-retour, celui que tout hybride craignait un peu, celui où l’animal prenait le pas sur l’esprit humain définitivement, mais cela ne l’empêchait pas de se comporter comme un véritable panda roux face à toute cette neige. Durant un temps, qu’il ne put quantifier il s’amusa dans la poudreuse, la creusant, se roulant dedans.
Puis, alors qu’il s’approchait du lac, son odorat capta une nouvelle senteur. Différente de d’habitude. C’est alors qu’il l’aperçut, un autre animal, dormant sur un tas de vêtement d’humain. Son esprit ne fit tout de suite l’association entre les deux contextes. Il continua à s’approcher. L’animal était un renard immaculé, pas un prédateur donc, juste un opportuniste. Cela rassura quelque peu son instinct de proie. Mais, soudain, il se réveilla et d’un claquement de doigt, il prit une apparence humaine, celle d’un jeune homme aux cheveux blanc et au regard doré et perçant. Bien entendu, l’autre hybride se rhabilla rapidement avant de s’emmitoufler dans une couverture. Cela n’avait pas empêché le petit panda roux d’avoir une vue satisfaisante de l’ancien renard. Il avait l’air d’avoir froid et pesta même contre cette situation.

Ainsi coincé dans son petit cerveau d’animal joueur, Mars n’avait pas tellement d’instinct héroïque à revendre…Non, tout ce qu’il voyait, c’était surtout un nouveau compagnon de jeu qui s’offrait à lui. Cette idée en tête il s’élança en direction de l’hybride et, une fois arrivé dans son champ de vision, s’arrêta face à lui, le regardant de son regard sombre, fasciné par ces yeux perçant. Il resta là de longue seconde à l’observer, un peu interrogatif, puis, comme si une lubie quelconque lui avait traversé l’esprit, il lui sauta dessus, s’agrippa à tout ce qui lui tombait sous la patte pour poursuivre son inexorable ascension vers son visage, vêtement, couverture. Il faut dire que le petit diable était d’une agilité hors du commun et d’une rapidité bluffant, le rendant difficile à attraper. Au bout de longues minutes et quand il atteignit enfin le sommet blanc de son ‘adversaire’, il pencha sa petite tête histoire de croiser une nouvelle fois son regard. Puis, il se laissa tomber simplement dans la neige et alla presser avec insistance son visage poilu sur ses jambes. Voyant qu’il n’arriverait pas le faire bouger d’un pouce dans son état, il se recula et commença à faire le tour de sa ‘trouvaille’, enthousiaste. Visiblement, il avait encore envie de jouer, vraiment envie de jouer.
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Mar 26 Jan - 12:12
Le renard somnolait doucement quand une boule de poil rousse vint le ramener des bras de Morphée. Une boule de poil rousse plutôt hyperactive à vrai dire.. Le jeune SDF regardait le panda roux lui grimper dessus et, dans un grand silence, il le regarda faire le pitre devant ses yeux avant qu'il ne se laisse tomber dans la neige. PAT...PAT...PAAAAAAAT... C'était le bruit que faisait la tête du panda contre sa jambe.. Il n'avait pas envie de bouger mais tempis... Le garçon se leva en soupirant avant d'attraper le panda dans ses bras. Il le posa sur sa tête et il se rasseye. Une drôle de scène diriez-vous? Mais le renard déposa la bestiole au sol, avant de rétrécir, de se couvrir d'une fourrure blanche... Le renard reprenait sa forme animale avant de sauter sur le panda, roulant dans la neige et lui mordillant l'oreille. L'euphorie du jeu l'avais gagné..

Le renard aux yeux d'or glapissait d'amusement, disparaissant quelque fois dans les tas de poudreuses un peu trop grand pour le renard de trente centimètre de haut. Le renard courrait autours de la bestiole rousse et noire, lui sautant dessus et courant au loin dans la neige afin de se cacher dans la froide neige aussi blanche que son pelage.

A force de se cacher dans la neige, le renard éternua à nouveau.. Il courrait partout comme un fou après tout, il ne s'amusait pas souvent avec un animal de sa taille. Un moment après, le renard se décala vers la couverture et il s'allongea dessus, étant déjà malade et peu endurant, il ne pouvait pas courir partout comme cela pendant longtemps..

Il se faufila entre ses vêtements d'humain et il n'en sorti que la tête, ses yeux dorés fixant le panda roux.. Il était fatigué et quand son partenaire de jeu s'approchait, il grognait. Etant fatigué, son coté "agressif" avait tendance à ressortir... Il avait à nouveau faim en plus alors sa chasse d'avant reprenait. Il s'approcha du lac et sauta directement dedans afin d'attraper un poisson... Technique sans succès... Après moult essai, le renard ressorti de l'eau trempé et frigorifié.

Son ventre vide gargouillait alors il regarda le panda roux, lui attrapa sa queue et la tira doucement afin de lui demander de pêcher pour lui. Peut-être que sa nouvelle connaissance était plus doué en terme de pêche.. Ne voyant pas le panda vouloir bouger, le renard se mit à lui sauter dessus afin de l'énerver un peu, gardant une bouille d'ange quand l'animal le regardait.
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Lun 1 Fév - 19:36
Quelle scène étrange se déroulait en cet instant infini, là, au bout de ce lac qui n’attendait que la nuit pour se couvrir de glace. Là, dans cette étendue blanche et poudrée, un jeune héros s’était débarrassé un temps de sa peau d’être humain, revêtant celle de l’animal joueur qui reflétait si bien son ‘moi’ profond. Car Panda Roux était son espèce, celle de sa famille, depuis des générations et, malgré toutes les responsabilités que sa fonction lui mettait sur les épaules, ça ne l’empêchait pas de profiter de temps en temps d’un moment couvert de fourrure, juste un moment où son esprit se vidait de toutes pensées, héroïque ou non. Oui, en cet instant, il était si proche de l’animal, fusionnant ses pensées avec cet instinct de proie, avec cette envie, ce besoin impérieux de jouer avec…n’importe quoi, ou plutôt, dans ce cas-ci, avec n’importe qui.

Car il s’était trouvé un compagnon de jeu et pas n’importe lequel. Un autre hybride, rien que ça. Un hybride d’un animal du même gabarit que le sien, une chance quelque part. Un hybride d’un animal qui n’aurait sans doute pas à cœur de la dévorer tout cru… De quoi faire taire cet instinct qui s’affolait souvent pour un rien. Hybride ou dérivé, cette question ne lui traversa même pas l’esprit…Et de toute façon, même sous forme humaine, cette question ne l’aurait même pas effleuré. Il se fichait bien de cette distinction qu’il existait au sein de sa propre espèce, quelle importance après tout ? Il ne faisait que classer les objets et les personnes en deux catégories, une noire et une blanche, aucune nuance de gris dans ce monde de pures valeurs qui constituait son existence. Peu importait ce qu’était son interlocuteur, tant qu’il respectait la loi et la justice, les deux maitresses de sa vie, alors il n’aurait pas à se confronter à lui. Rien de plus simple. Juste une pensée de simple d’esprit, non ? Une pensée qui, quelque part, lui avait valu la fin de sa première vie, mais ça, Mars n’en avait pas conscience.

En cet instant, tout ce qu’il voyait dans cet hybride aux cheveux blanc et aux yeux coruscants, c’était juste un partenaire de jeu. Il n’aurait pas le choix, il en avait décidé ainsi. Se montrant plus qu’insistant, cédant à l’appel de son instinct animal, il harcela ce parfait inconnu, grimpant sur lui dans un premier temps, pour mieux se laisser tomber au sol dans un bruit étouffé, tout ça pour finalement presser sans gêne sa petite tête contre ses jambes. Oui, une vraie petite boule de nerf, qui n’aurait pas toléré le moindre refus de sa nouvelle ‘proie’. Et heureusement pour lui, son nouveau compagnon ne fit rien pour le repousser et attrapa même le petit diable pour le placer sur sa tête. Un peu surprit de sentir des mains d’humains sur sa fourrure, il se débattit dans un premiers temps, pour finalement se calmer quand il le lâcha au sol. Après tout, il n’était pas un hybride domestique. C’est alors que l’humain laissa sa place au renard immaculé, sous le regard émerveillé du petit panda roux. Il allait bien avoir son compagnon de jeu ! Euphorique, couinant même d’amusement, il se laissa entrainer par l’autre animal dans la neige.

Et le jeu dura un temps qu’il ne saurait dire s’il était court ou long. Il n’avait de toute façon, plus vraiment la notion du temps. Durant donc ce temps, il pourchassa le renard et se fit pourchasser par lui. Un simple jeu de chasseur et chassé. Simple, mais au combien amusant pour son esprit simple ! Mars courrait, sautait, tentait parfois un peu vainement de se cacher dans la poudreuse, mais toujours, sa couleur brune qui tranchait avec celle du sol le trahissait et l’hybride aux yeux d’or finissait par le retrouver, par l’attaquer gentiment pour finalement disparaitre sous la neige. Lorsqu’il sortait de son champ de vision, et dans son odorat, brouillé par le froid et la couverture blanche qui le coupait de son compagnon de jeu, il se mettait à attaquer un peu au hasard le moindre petit monticule de poudreuse, se retrouvant le plus souvent lui-même enterré que victorieux de la chasse. Mais qu’à cela ne tienne, il se fichait de gagner ou de perdre, il s’amusait tellement ! Il ne savait même plus vraiment ce que ‘gagner’ ou ‘perdre’ signifiait. Seul comptait le jeu. Et uniquement le jeu.

Si bien que quand le renard sortit trop tôt de sa cachette, éternuant et transit de froid pour rejoindre la chaleur toute relative de ses vêtements, il ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait. Il se mit donc à courir joyeusement vers lui, prêt à bondir, prêt à ‘gagner’. Mais au dernier moment, l’hybride se montra agressif envers lui, montrant ses crocs, grognant profondément. Réveillant son instinct de son proie, cela eut pour effet de le faire bondir vers l’arrière, à deux doigts de s’enfuir pour aller se réfugier dans l’arbre le plus proche. Il ne le fit pas, mais ce n’était pas petit battant à tout rompre qui allait lui dire le contraire. Il ne comprenait pas pourquoi le jeu s’était arrêté si soudainement. Il ne comprenait pas pourquoi cette agressivité soudaine de la part de cet animal. Il ne comprenait pas, alors il s’assit dans la neige, et resta là un long moment à l’observer, gardant néanmoins une certaine distance de sécurité. Le renard se jeta alors dans le lac, dans une zone où il avait pied, heureusement. Durant un certain temps, il resta là, à sauter sur des proies qui lui étaient invisibles, revenant toujours bredouille. Le panda ne comprenait toujours pas où il voulait en venir. Après tout, il était végétarien. Donc pas un prédateur. Les baies et les feuilles s’enfuyaient rarement en courant. Le renard finit par revenir vers lui et Mars capta enfin avec son ouïe fine ce qui dérangeait son compagnon. Son ventre criait famine et il avait faim. Il essayait de trouver à manger, mais le lac ne lui fournissait pas ce dont il avait besoin.

Allait-il le manger lui ?

Ce fut la seule pensée qui réussit à s’imposer dans son esprit à cet instant, celui où agrippa sa queue de ses crocs pour mieux le tirer. Il allait le manger. Il devait se cacher. Il devait fuir. Il ne pouvait pas le combattre. Il n’était qu’une proie et lui allait le manger. Alors, il couina fort, très fort, pourtant, il n’avait pas vraiment mal, et, dès qu’il le lâcha, il partit ventre à patte grimper sur l’arbre le plus proche. Tremblant, il resta là à le regarder de haut, s’attendant à le voir revenir s’attaquer à lui. Normalement, il aurait dû s’enfuir loin, bien plus loin, profiter de son agilité et des arbres rapprochés pour sauter de branches en branches. Mais non. Après tout, il restait encore un peu d’humain au fin fond de cette boule de poil. Et pas n’importe quel humain. Son essence était celle d’un super héros ! Il était celui qui combattait les injustices, celui qui n’avait peur de rien ni personne. Le renard avait besoin de son aide et, puisqu’il ne semblait pas vraiment vouloir croquer un petit bout de panda, il se devait de l’aider. Alors, il se mit à humer l’air aux alentours. Il n’était peut-être pas un chasseur, mais il pouvait tout de même se débrouiller un peu, même en ces temps de neige.

Il regarda tout autour de lui, cherchant quelque chose, la hauteur de son perchoir lui permettant de voir plus loin. Puis, il la trouva, là-bas au loin, il ne pouvait pas se tromper. Sautant de branches en branches, ne rejoignant le sol que lorsqu’il en était absolument obligé, il s’arrêta finalement devant un arbre décharné. Un parmi tant d’autre ? Pas vraiment, car celui-ci s’était paré de petits fruits rouges regroupés en grappes. Des petites baies d’hivers. Sorbier, c’était le nom que les humains donnaient à cet arbre. Mais, il ne le savait pas et s’en fichait même royalement. Son instinct lui disait juste que c’était comestible et c’est tout ce dont il avait besoin de savoir. Il grimpa une nouvelle fois à l’arbre, et se servit de sa gueule pour arracher les petites branches qui ployaient sous le poids combinés des fruits et de la neige. Il continua un long moment, laissant tomber ses trouvailles dans la poudreuse avant de passer à une autre branche, se constituant déjà un beau petit butin de baies. Lorsqu’il ne put en trouver d’autre, il s’empara des petits branchages couverts de fruits et s’en alla retrouver le renard et son tas de vêtement. Toujours un peu méfiant, gardant toujours un peu cette distance de sécurité, il déposa la nourriture à presque deux mètres de lui, poussant doucement avec son museau pour lui signifier qu’elles étaient pour lui. Peu sûr qu’il comprenne où il voulait en venir, il chipa l’une des baies et la mangea, montrant par-là qu’elles étaient comestibles. Puis il recula. La proie ne voulait pas être entre le prédateur et son repas, pour peu qu’il accepte de le manger.
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Mer 10 Fév - 10:39
Le panda n'avait pas l'air de comprendre qu'il fallait qu'il l'aide et s'enfuyait... Puis, celui-ci parti, le renard, déçu de son compagnon retourna vers ses vêtements, se roula en boule et ferma les yeux... Après peu de temps, il vit la fourrure rousse revenir, les pattes chargés de rond rouge... Il les posa avant d'en prendre une et de la manger. Puis, il se recula... Il n'était pas mort après avoir manger le rond étrange donc c'était comestible.. Il n'avait jamais manger de baies et préférait la viande mais il n'allait pas faire la fine bouche.

S'approchant doucement du petit tas, il posa sa truffe sur le butin et il la renifla. Aucune odeur suspecte... La langue du canidé toucha les baies, un goût passable... C'est bon. Le renard blanc se jeta sur les baies, les dévorant sans s'arrêter avant de ne manger plus que de la neige... L'animal couleur neige leva la tête, regardant le panda roux et il se ramassa en position de chasse avant de lui sauter dessus, venant lui lécher la fourrure et lui mordillant l'oreille. Maintenant qu'il avait manger il voulait à nouveau jouer... Jouer sans se stopper dans la poudreuse donnant froid. Heureusement que l'épais pelage des deux animaux était épais...

Après un nouveau moment de jeu du chasseur, le renard vint dans l'eau, il avait de l'eau jusqu'au ventre et il sautait, attendant impatiemment son partenaire de jeu, qui allait se dépêcher d'ailleurs sinon le renard allait bien vite aller le chercher. Le petit animal sauta dans un endroit plutôt profond et tomba donc dans l'eau, mais complètement, il retourna là où il était sur de ne pas tout se tremper et se secoua... De l'eau glaciale gicla de partout, éclaboussant la neige, les arbres et même la boule de poil rousse... C'était sa faute, il n'avait qu'à se dépêcher. Il voulait jouer dans l'eau et le panda avait intérêt à le vouloir aussi..

OMG, j'ai penser à toi xD:
 
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Mar 23 Fév - 22:31
Le renard avait faim. Très faim. Grognant et montrant les crocs, montrant sa contrariété, il avait, dans un premier temps, fait fuir l’innocente proie potentielle qu’était le petit panda roux. En réalité, et si Mars avait eu toute sa tête, il aurait vite compris qu’il ne pouvait pas se faire dévorer par un animal possédant le même gabarit que lui. De plus, passer ainsi du jeu au repas n’était pas tellement du genre de cette espèce de renard. De plus, il aurait bien vu que l’animal immaculé, à moitié décharné, n’aurait sans doute pas la force de le tuer. Mais, ça…c’était des réflexions d’humain. Des pensées logiques et ordonnées, ne passant ni par le prisme de la proie ni par celui de la ‘loi de la nature’. Manger ou être mangé… Peut-être que s’il n’avait pas été un panda élevé dans la ville, un peu trop loin de son habitat ‘naturel’, il aurait décelé l’un ou l’autre signe lui disant qu’il ne risquait rien. Mais, ça non plus. Le jeune héros était comme beaucoup d’hybrides d’Ariesten, certes, ni humain, ni animal, de ceux qui avaient un peu perdu le contact avec Mère Nature et ses lois simples mais diablement efficace. Tout ce qui lui restait, c’était cette méfiance accrue et cette impression tenace que le moindre rapace pouvait fondre sur lui et l’emporter vers une mort certaine sans qu’il ne puisse faire quelque chose pour l’en empêcher.
Panda Roux…Aussi bien équipé pour se défendre qu’un nourrisson d’humain. Pas de griffes effilées, pas de crocs dangereux, pas de peau résistante au coup, pas d’autre moyen de défense…Non, juste une longue queue rayée pour maintenir son équilibre, une fourrure dense et épaisse pour la chaleur, un petit talent pour grimper aux arbres et cette propension à se cacher dans un trou au moindre problème. Pas très menaçant, n’est-ce pas ? Mais il faisait avec.
C’est parce qu’il s’était senti menacé qu’il s’était enfuis sans demander son reste, laissant dans un premier temps son nouvel ami le renard avec sa faim. Dans un second temps, il s’était mis en tête de lui venir en aide. Si fournir à manger au carnassier lui éviterait d’une part de perdre un camarade de jeu et d’autre part de finir dans son assiette, il pouvait bien essayer. Heureusement pour lui, même s’il était plus un panda des villes que de forêt, il pouvait toujours capter l’appel sucré de la nourriture avec son nez. Et plus précisément de ces quelques rares baies qui persistaient après les premières neiges. En fait, elles étaient même uniquement consommables après avoir subir quelques nuits de gels. Avant, elles en étaient presque immangeables. Mais une fois blettes, elles faisaient un repas convenable. Il ramena son précieux butin à son affamé compagnon de jeu, lui présentant un peu comme une offrande. Le renard, lui, n’avait pas l’air d’avoir bougé de son tas de vêtements. Pour le rassurer, et sans savoir si lui savait que ces baies rouges étaient comestibles, il en goba une devant ses yeux, puis se recula. Curieux de voir ce qu’il allait en faire, il resta là, à quelques mètres, à l’observer s’approcher, renifler doucement et passer sa langue pour tester le goût pour finalement se jeter dessus de façon vorace. Le panda espérait un peu qu’il en ait assez et que cela ne fasse pas uniquement office d’entrée pour lui.
Rassasié, son compagnon de jeu fondit alors une nouvelle fois sur lui, le renversant dans la neige. Il couina une ou deux fois, non pas de peur ou de douleur mais bel et bien d’amusement. Oui, le jeu pouvait reprendre, pour son plus grand plaisir. Une fois encore et durant un temps qu’il ne put comptabiliser, ils jouèrent à se pourchasser et à se cacher dans les petits monticules de poudreuse froide. Ah quand ils partiraient de ce lieu, l’endroit ne serait plus une berge glaciale et vierge mais bel et bien un véritable champ de bataille de neige tassée. Il aimait tellement s’amuser sous cette forme, juste, ne plus penser à ses soucis d’humains et se jeter sur sa « proie » comme le ferait un vrai prédateur.
Et le jeu du chasseur prit fin, laissant place à un autre, encore un. Le renard, toujours très enclin à s’amuser, sauta dans l’eau froide et y attendit impatiemment le panda. Ses pattes rebondissant dans le fond, son excitation plus apparente, puis ces éclaboussures qu’il lui envoya plus ou moins consciemment…Pour sûr, il voulait qu’il le rejoigne. Ah, Mars ne se fit pas prier beaucoup plus longtemps et le rejoignit d’un bond. Un petit bruit d’eau et il forma une vague minuscule quand son corps entier plongea dans le liquide. Il préféra rester là où il avait pied mais cela ne l’empêcha pas de se jeter sur le renard. Son objectif derrière tout ça ? Tenter par tous les moyens, et un peu vainement, de couler son museau dans l’eau. Peu de chance qu’il y parvienne mais après tout, il ne voulait pas vraiment lui faire de mal.
Après nombres de tentatives pas vraiment fructueuses, il se mit en tête d’explorer le fond du lac où ils avaient pattes. Il immergea sa petite tête et essaya de garder ses paupières ouvertes pour observer le sol, le sable, les cailloux. Autant dire qu’il n’y avait pas grand-chose à voir en cette saison, parfois avait-il la chance d’apercevoir la queue d’un poisson un peu imprudent, sans plus. Mais ce qui semblait banal pour le monde devenait tellement intéressant pour le panda…
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Mar 8 Mar - 20:20

Un renard à l'eau

Et un panda roux peureux... ♥

Aprèsmon bon repas... Enfin bon... D'après ce que j'ai manger ces dernières 24 heures qui se résument à... des moucherons, les baies du panda et une pomme dérobée sur un étalage. Les baies qui n'étaient pas tellement au goût du renard suffisaient amplement... Il en devait une à son ami et partenaire de jeu.  Il se nourrit essentiellement de petits animaux habituellement mais des baies de temps en temps ne lui faisaient pas de mal. Par rapport au panda roux qui lui se nourrit de grandes quantités de bambous, mais son régime alimentaire comprend également des fruits, des racines et des glands... Mais cela, le renard n'était pas assez humain pour le comprendre...

Une fois dans l'eau, le panda lui bondit dessus, dans un léger couinement il se roula dans l'eau, laissant son museau en dehors. Les éclaboussures de l'eau volaient de partout, giclant sur la neige, la faisant fondre par endroit... Le froid? Le renard ne le ressentait pas. Sa fourrure lui permettant de limiter les plus basses températures, un atout qui lui serait vital si il avait vécu dans son environnement naturel caractérisé par les froids polaires. Ses petites oreilles bougeaient en fonction de la position du panda, lui sautant dessus, glapissant joyeusement avant que son partenaire ne plonge la tête sous l'eau... Un temps d'arrêt se fit voir sur le renard... Il s'attendait à ce qu'il sorte rapidement la tête de l'eau afin de lui sauter à nouveau dessus mais... Il semblait s'être prit de passion pour les cailloux au sol... Voulant voir ce qu'il regardait avec tant d'attention, le renard plongea à son tour la tête sous l'eau...

Les cailloux qui étaient soulevés par les pattes des deux animaux, les minuscules poissons, les coquillages... C'était un décor banal... Un poisson plutôt gros passa juste devant le museau ce fut une révélation pour le renard... Le poisson passa entre les pattes du panda alors le renard lui sauta au-dessus, regardant dans l'eau, sortant la tête se mettant à courir comme un fou après la blanchaille qui essayait de se sauver des crocs du renard... Après une dizaine de petites minutes, les crocs attrapèrent enfin le poisson, le renard sorti la tête de l'eau avant que le poisson ne se débatte, la tête du renard frémissant au rythme des derniers coups de queue de l'être aquatique... Une scène surement des plus comiques pour un humain... Une fois le poisson mort par manque d'eau, le renard le posa sur la berge, déchirant un bout de poisson, le mettant de côté pour le panda... Même étant un animal on a le sentiment de redevance, et le renard lui devait quelque chose alors il lui tendit le bout de poisson avant de reculer, signe qu'il était pour lui. Une fois son cadeau offert, il retourna en reculant vers les arrêtes de poisson qu'il commença doucement à dévorer... Regardant de temps en temps si le panda mangeait son cadeau...

DEV NERD GIRL

Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Sam 23 Avr - 23:38
Voilà déjà quelques petites heures que Panda et Renard s’amusent ensemble, faisant fi de leur instinct naturel à préférer côtoyer les animaux de leur propre espèce plutôt que de se risquer avec une autre. Sans doute l’un et l’autre savent, au plus profond d’eux-mêmes, que ni l’un, ni l’autre, n’est seulement un animal. Mars le savait, pour avoir vu la bête polaire se changer de bipède glabre en quadrupède immaculé. L’humain le savait, mais le panda n’avait pas tellement imprimé l’information capitale qui s’était pourtant déroulée devant ses petits yeux sombres. Non, le panda se fichait bien des concepts de l’hybridité, il se fichait bien de tout ça, temps qu’il avait un partenaire de jeu, quel que soit son aspect, quel que soit sa race. Du moment que ce dernier aimait autant s’amuser que lui, pour des jeux souvent si simple, presque enfantin, adapté à sa perception du monde en deux couleurs. Si simple. Bien plus reposant que le monde des Hommes où la fourberie côtoie le profonde gentillesse, ou la violence y est souvent gratuite et sans fondement. Juste parce que la nature humaine semble aimer faire le mal.
Mais dans la nature, tout est différent. Il n’existe que quelques règles gravé dans chaque individu, constituant leur instinct de conservation. Seuls les plus ‘forts’ survivent. Seuls ceux qui survivent peuvent se reproduire et perpétuer leur lignée, donner ce trait de ‘force’ qui leur a permis de persister à la génération suivante pour quelle puisse être encore et toujours plus adaptée à son environnement, à ses prédateurs, à ses proies. Et pourtant, cette notion de ‘force’ possède des nuances plus ou moins palpable. ‘Force’ ne signifie pas forcement être pourvu de croc, de griffes, d’une puissance et d’une agilité à toute épreuve. Il s’agit seulement l’application au prédateur de la Loi unique de la Nature.
Mais pour les proies, ‘Force’ peut revêtir un tout autre sens. Intelligence, savoir user de son environnement pour échapper à sa dernière heure. Tactique, connaître son ennemis pour mieux lui échapper, pour mieux lui faire face quand l’on en a pas le choix. Fuite, savoir quand la lutte est finie, quand et comment se dérober et détaler. Ne ressentir aucune honte à le faire. Camouflage, se doter d’un pelage couleur sol, couleur terre, ou simplement adapté à la teinte dominante de son milieu. N’était-ce pas ce que Renard et Panda avaient ? Blanc pour l’un, blanc comme la neige des lieux arctiques et brun pour l’autre, brun comme l’humus des forêts où il aime à séjourner. Protection, carapace solide, et moyen de dissuasion, car même la plus lente des créatures avait la possibilité de survivre et de perpétuer sa lignée.
Mais ‘Force’, ce n’est pas que ça. ‘Force’ peut être aussi synonyme de ‘collectivité’, ‘d’instinct de groupe’, car la pérennité est bien plus facile en groupe qu’en solitaire. Ça, le panda l’a compris, car lui aime passer du temps avec autrui, même s’il finit trempé, même si ce n’est que pour se rouler dans la neige. Mais l’humain, pas encore. Car le bipède héroïque restait bien seul dans son combat millénaire et titanesque pour sauvegarder et répandre la justice au travers d’Ariesten. Seul, sans personne pour l’épauler, peut-être que son combat était tout simplement perdu d’avance. Ah ! Mais il n’y pensait pas. Trop persuadé d’avoir raison, trop persuadé d’être sur la bonne voie. D’ailleurs, cette divinité millénaire ne l’avait-elle pas convié à continuer la bataille ? Si, bien sûr que si. Et il continuait. Seul. Seul parce qu’il n’avait encore rencontré d’autres personnes pouvant embrasser sa cause « Juste ».
En ces rares instants où il vêtit ses habits de civils, il n’était pas rare qu’il termine par…relâcher la pression. Le panda, le petit animal joueur, en avait cure de la justice. Lui n’aimait que le jeu et il s’était trouvé un petit compagnon fort à son goût. Si curieux, ses sens en alerte, il avait trouvé de quoi occuper son esprit vagabond, de quoi le fixer sur quelque chose. Au beau milieu des jeux aquatique, ignorant encore ce froid qui mordait sa peau, lui n’ayant pas de fourrure véritablement adaptée pour cet environnement, il se mit à contempler le fond du lac. Sable, cailloux, petits coquillages, tous étaient passé en revue à son œil rieur. Il y avait même de petits poissons d’argents, reflétant l’éclat du soleil à l’aide de leurs écailles. Si lui pensait uniquement à l’émerveillement et au ravissement de son regard, il n’en était pas tout à fait de même pour son compagnon immaculé. Un fretin, plus courageux que les autres, passa si proche de lui, entre ses petites pattes, frétillant pour se frayer un chemin. Il s’en amusa quelque instant, et aurait pu le faire encore longtemps, si le renard n’en avait pas décidé autrement. Car ce dernier, souhaitant continuer son repas qui n’avait pas l’air d’avoir de fin, lui sauta dessus, l’écrasant dans un premier temps. Un instant, il en eu le souffle coupé, manquant de peu de se noyer. Il remonta bien vite à la surface pour reprendre sa respiration avant de rejoindre la berge, un peu coupé dans son envie de jeu à cause de cette expérience. Assis sur la neige, il attendit patiemment que son ‘nouvel ami’ termine de ‘s’amuser’ avec le poisson. Car, pour quelle autre raison lui courait-il après, si ce n’était ça? Il frissonna, sa fourrure trempée ne lui permettait plus vraiment de se protéger du froid. Mais il attendit quand même. Et tant pis si l’humain tombe malade après ça. L’animal opportuniste revint sur la berge, son ‘copain de jeu’ dans la gueule. Bien sûr, il comprit. Il comprit qu’il s’agissait de la « loi du plus fort ». Cette fois, un mammifère l’avait remporté. Et il pourrait savourer sa victoire. Deux coups de dents, et le renard offrit une partie de son butin au panda. Le petit animal végétarien ne sut tellement comment réagir. Il s’approcha du présent et le renifla doucement. Poisson… Il fit une grimace quand il comprit où il voulait en venir. Devait-il aller à l’encontre de son instinct primaire pour ‘faire plaisir’ à son ‘ami’ ?
Il se devait de tester, du moins, pour ne pas l’offusquer. S’il n’avait été qu’un animal et non un hybride, il ne se serait même pas poser la question. Mais là, c’était différent. Il passa lentement sa langue sur la chair à vif avant d’en happer un morceau qu’il avala d’un coup.
Mauvaise idée, son organisme n’était même pas prévu pour digérer ce genre aliment. Agressé, son estomac rejeta ce qu’on lui avait imposé. Le petit panda commença à se tordre et à tousser. Il commença à essayer de régurgiter l’aliment. Mais rien à faire, il n’y arrivait tout simplement pas. Impossible pour lui de digérer le morceau de poisson, et impossible pour lui de le faire sortir de son estomac. Il commença à paniquer, son rythme cardiaque s’accélérant à une vitesse folle. Puis, brusquement, brutalement, il reprit forme humaine.
Ah ! Changer de peau aussi vite était une sensation si désagréable… sentir sa peau, ses os, ses muscles, s’étirer atrocement. C’est bel et bien un masque de douleur qui s’épanouit sur son visage lorsqu’il prit sa consistance définitive. Toujours à quatre pattes, Mars se tenait désormais les côtes et mis plusieurs instants avant de se réhabituer à son humanité, avant que son organisme ne se rend compte qu’il n’était plus forcer de lutter contre le morceau de chair. Cela avait été si brutal. Autant pour lui-même que pour le petit renard blanc, il lâcha.

« Qu’est ce qui m’a pris de faire ça ? »

Puis, il soupira et se redressa légèrement. Il calma son cœur qui avait cru sa derrière heure arrivée. C’est à cet instant qu’il ressentit la morsure du froid et de la glace sur sa peau dépourvue de poil. Il se frotta vigoureusement les bras pour tenter de dissiper cette sensation. Il frissonnait, frémissait, tremblant de tous ses membres. Quelle idée de reprendre forme humaine comme ça d’un seul coup et à distance de ses vêtements ! Il pesta contre lui-même, ou plutôt, contre l’attitude du panda. Doucement, pour ne pas effrayer son ‘compagnon de jeu’, il justifia ses actions à venir. Après tout, n’avait-il pas passé une bonne partie de cette journée en compagnie d’un hybride en réalité ?

« Je vais aller chercher mes vêtements, je reviens tout de suite. »

Puis, il se leva et se dirigea avec hâte vers l’arbre où il avait abandonné ses affaires. Le plus rapidement possible, il les enfila. Sous-vêtements, pantalons, pull, veste et vêtements d’hivers. Il ne s’était jamais habillé aussi vite de sa vie. En dernier, il remit ses chaussures avant de s’étirer. Sûr, cette journée de congé ne s’était pas passé comme prévu, mais cela faisait du bien de se couper parfois de cette envie et passion pour la justice. Se requinquer, pour mieux se replonger dans son devoir en quelque sorte. Toujours un peu plus, toujours un peu plus loin. Il repartit en direction du lac et de l’endroit où il avait laissé le renard. Serait-il encore là pour l’accueillir ou se serait-il enfuit ?

Hrp:
 
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Mer 7 Sep - 16:22

Un renard à l'eau

Et un panda roux peureux... ♥

Je le regardais humer mon cadeau, sans rien dire, dévorant mon repas du moment. Ce poisson était délicieux! Mon esprit n'est pas assez 'humain' pour me dire si c'est un saumon, une morue ou un autre poisson et puis, je m'en foutais, je mangeais non... Me régalais! Il est rare de trouver de la nourriture sans voler quand il neige comme cela, les oiseaux s'envolent vers l'Afrique, les petits lapins ou petits rongeurs se cachent dans leurs tanière... Bref, c'est horrible cette disette constante... Même les humains ne m'aident pas quand ils me voient dans la rue. Si, quelques personnes gentilles me donnent quelques pièce bien que je n'ai rien demandé.

Malheureusement, les gens ne sont pas tous comme cela mais bon, j'ai fox! Tout cela auraient été mes pensées si j'avais été en humain mais là, mon esprit de renard ne comprenait plus rien. Pourquoi toussait-il? Et... MOTHERFUCKER! Il se transforme tellement vite! J'hésita entre prendre mes jambes à mon cou ou regarder encore... J'étais trop curieux...

Je vis sa bouche bouger dans ma direction mais un charabia incompréhensible me parvint à mes oreilles sensible... WTF... Je ne comprends rien, il doit parler en humain. Du coup, je le regarda s'en aller... Pourquoi partait-il? Etant vraiment trop curieux, je me dissimula sous la neige, avant de marcher tel un ninja. Je l'observait, mes yeux dorés rivé sur le blond qui s'habillait... Puis, il revint vers là où nous nous étions quitté. Tient? Il ne partait pas?

Il regardait de tout les côtés comme si il me cherchait... Il s'approcha de mes restes de poisson! Il allait me les voler! Alors je courus avant de me poster en position de combat entre mon repas et le voleur! Je montrais les crocs, protégeant mon butin... Si il ne le touche pas, tout vas... ATCHI!
Je venais d'éternuer, le froid se faisait ressentir... Je n'allais plus tenir très longtemps et je devais éloigner ce type de mon poisson. Alors je lui attrapa le pantalon avec mes crocs avant de reculer doucement pour qu'il me suive. Je le lâchais, courrait vers mes vêtements, revenait vers lui, le retirais, le relâchait... Je fis cela en boucle jusqu'à ce qu'il arrive près de mes vêtements où je me dirigea dedans, venant prendre une forme humaine, au moins, je pourrais me réchauffer.

Mon corps se transforme, je mets mes vêtements bien trop grand avant de m'enrouler dans ma couverture, mon nez qui gouttait. C'est donc en reniflant bruyamment que je le regardais avec mes yeux dorés... Je l'avais déjà vu... Mais où?... Surement dans une ruelle.. Il devait souvent sortir la nuit dans ce cas.. Mes yeux dorés étaient rivés sur lui, je ne parlais pas, je reniflais juste, sans plus... C'est seulement après un moment que je lui montra ma main droite, mon majeur et mon annulaire posés sur mon pouce. Fox était de retour!

-Je suis Saoki. Et voici Fox, mon meilleur ami. T'es qui toi?

Je renifla une dernière fois avant de sourire doucement au type sans rien dire de plus.

DEV NERD GIRL



HRP:
 
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Dim 30 Oct - 16:07
Une fois, prêt, habillé, l’ex-panda redevenu homme put retourner à la rencontre de son compagnon de Jeu. Sous ses chaussures, la neige crissait désormais, aplatie par une masse plus importante qu’auparavant. Ce doux son, apaisant et relaxant à la fois, réveillait cette envie irrésistible qu’il avait d’à nouveau se jeter à corps perdu dans le jeu de chasse. S’enterrer sous des tonnes de cristaux immaculé, gratter ce sol durcis avec ses petites griffes, sauter partout et s’amuser du fait de s’enfoncer entièrement, de disparaitre de la nature. Devenir invisible, presque un rêve pour la proie naturelle qu’il était sous cette forme animale. Mais il ne pouvait. Il ne pouvait céder de nouveau à cette irrésistible tentation. Dans son esprit, il ressentait toujours ce morceau de poisson rouler dans son œsophage, rejoindre son estomac et lui causer ces horribles douleurs qui avaient causé son abrupt retour à la réalité humaine. Temps qu’il n’aurait rien digéré, il allait devoir se passer de son hybridité. Le désavantage de partager ses gênes avec une créature strictement végétarienne... et un peu trop joueuse aussi. Trop curieuse, également. Mais Mars n’en avait jamais vraiment eu à s’en plaindre, s’en accommodant parfaitement au quotidien. Tout de même...Quelle idée il avait eu de tenter cette expérience ? D’habitude son instinct suffisait à lui signaler que ce genre d’idée était mauvaise, voire même contre-nature. Il allait devoir s’excuser auprès de son compagnon de Jeu pour la frayeur occasionnée, en espérant que le renard fuyant ne s’était pas échappé on-ne-sait-où.
Il était rare pour le héros de rompre si brutalement sa transformation. Extrêmement rare. Tout en marchant, il en ressentait encore le contrecoup. Muscles tendus, courbatures, nuque raidie et la désagréable sensation que sa peau allait s’ouvrir en deux s’il s’étirait. Il ne comptait pas dans sa liste son estomac en vrac. Quelques heures et ça devrait passer. Après tout, il était un hybride et non un dérivé. Sa maitrise, bien qu’incertaine au début -il se souvenait de plusieurs incidents où il avait fini en haut d’un arbre ou d’un toit sans avoir la moindre idée de comment il avait grimpé là-haut- était parfaite à l’heure actuelle. Il avait appris à plus ou moins gérer son instinct animal en public, tout comme ses émotions en découlant. Pas question de partir se cacher, ou de s’enfuir en face du danger, après tout ! Il était un héros, et un héros doit pouvoir se confronter à ses adversaires, même quand la situation semble désespérée ! Même quand ceux-ci sont plus grand, plus fort, plus menaçant ! Il ne laisserait jamais l’appréhension de la « proie » s’emparer de lui à un tel point qu’il n’oserait plus sortir le soir pour réaliser son devoir. Ça, jamais !
La poudreuse ne couvrait désormais plus ses pattes, le sol était plus, bien plus haut quand il retrouvait sa posture de bipède, et il ressentait plus fortement la morsure du froid de l’hiver, bien plus que lorsqu’une épaisse fourrure brune le couvrait de la tête au pied. Il n’y avait de comparaison possible : Si bon soit sa tenue d’hiver, jamais elle ne rivaliserait avec son manteau de poil de sa forme animale. A cette pensée, il frissonna, emmitouflant un peu plus son visage dans sa fidèle écharpe écarlate. Puis, ses mains rejoignirent ses poches, à la recherche d’une chaleur bienvenue. La journée avait beau être parfaitement ensoleillée, elle n’en restait pas moins froide.
Revenu en bordure du lac, Mars balaya son ancienne aire de jeu... pour ne rien découvrir. Certes, la couverture, le tas de vêtement et les restes de poisson était encore là, mais, aucune trace de son compagnon de Jeu. Evidemment, il n’avait pour ainsi dire jamais battu le renard immaculé dans le Jeu de la chasse. Ce n’était pas sous sa forme humaine qu’il parviendrait à débusquer le rusé animal. Peut-être qu’il l’avait définitivement effrayé et qu’il ne se montrerait plus en sa présence. Il soupira, se grattant l’arrière de crâne. Il était bien embêté. Il aurait bien aimé s’excuser et le remercier d’avoir accepté de jouer avec lui.
Il faut dire que son dernier compagnon de jeu animal... Eh bien, cela remontait à la période « d’avant ». Quand il n’était pas encore une ombre, quand il existait encore aux yeux de la société. Plusieurs mois, donc. Quand il passait encore de longues heures à jouer avec ses sœurs et son frère. Enfin, jouer, et aussi passer son temps à leur courir après pour ne pas qu’ils ne se mettent en danger inutilement ou qu’ils ne se retrouvent pas coincé en haut d’un poteau électrique. Un doux sourire naquit sur son visage à cette pensée. Depuis sa mort, il n’avait pas du tout cherché à reprendre contact avec sa famille. De toute manière, pour eux, il n’avait jamais existé, alors à quoi bon venir bouleverser leur vie avec un frère ou avec un fils ? Non, autant les garder loin de lui et de son existence délirante remplie de criminels et de danger. Oui, ils lui manquaient, mais pas au point qu’ils les mettent en danger, ou qu’il renie son serment héroïque. La vie privée et la vie héroïque se conciliait assez mal selon lui car, plus il s’entourait de proches, plus il se créait de point faible, plus il créait de cibles potentielles.
De longues minutes, il observa son environnement, bien que l’espoir de retrouver le renard n’était plus vraiment là. Un pas de plus, il s’approcha du reste encore tiède du poisson et se pencha légèrement pour observer l’infortunée proie. Même maintenant qu’il pouvait en manger, il n’en voulait vraiment pas. Il n’était pas un hygiéniste convaincu, loin de là vu l’état de son appartement, mais définitivement, manger du poisson cru et sauvage à même le sol ne lui disait rien. Soudain, sorti de nulle part, une masse blanchâtre entra dans son champ de vision et se posta entre lui et la carasse. Mars recula d’un pas, avant de comprendre ce qu’il avait en face de lui. Un renard blanc... Son compagnon de Jeu ! Il n’était donc pas parti ! Menaçant, croc en évidence, l’animal ne semblait pas content de le voir approcher de son repas. Et il n’allait pas l’en blâmer vu le temps qu’il avait passé à pêcher. Il se demanda tout de même s’il n’allait pas le mordre...avant qu’un éternuement incroyablement mignon ne désamorce cette situation. Le héros ne put s’empêcher de rire doucement.
Puis, le renard sauta sur sa jambe et s’en prit au rebord de son pantalon avant de le lâcher et de courir vers sa couverture. Il revint, mordilla une nouvelle fois le tissu et repartit et ce, plusieurs fois. Intrigué, Mars l’observa, immobile. Puis, il comprit ! Le renard voulait qu’il retourne avec lui près de son tas de vêtement. Il l’accompagna donc et regarda l’animal s’engouffrer dans sa tenue pour finalement rependre petit à petit une forme humaine. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir deux yeux dorés, si perçant, si particulier. Et associé à ses cheveux blancs et à cet aspect malingre, ça ne pouvait être que lui, l’hybride qui avait causé un grabuge certain au cercle de combat clandestin de la ville ! Mars prit une minute pour bien l’observer et affirmer ses pensées. Définitivement, c’était bien lui, mais est-ce qui lui se souvenait de lui ? Il n’en était pas certain. Après tout, ils s’étaient retrouvé par hasard au même endroit au même moment. En y repensant les hybrides renard polaire ne devait pas être légion. Finalement, le renard prit la parole. Il se présenta -Saoki, donc-...et présenta également un certain ‘Fox’ tout en désignant sa main. Il est vrai qu’en y regardant à deux fois, on pouvait deviner que ses doigts mimaient vaguement la forme d’une tête de renard. Plutôt... original comme présentation.


« Eh ben... Enchanté, Saoki, Fox. » Il prit ensuite une profonde inspiration et plaça un poing sur ses hanches, l’autre sur son coeur. Héroïque, n’est-ce pas ? « Je suis Mars, héros d’Ariesten ! Je répands la justice partout où je vais ! N’hésite pas à m’en faire part si tu as un problème !» Son petit speech du héros terminé, il quitta sa posture héroïque et sourit radieusement. Il était toujours content de proposer ses services à n’importe qui. « Merci d’avoir joué avec moi et... » Une pointe de gêne teinta son visage. « Désolé de t’avoir fait peur tout à l’heure. Je sais pas trop ce qui m’a pris de manger ce poisson. Ce n’était pas une bonne idée. » Finalement, il décida de s’accroupir pour être à la hauteur de Saoki. Une question lui brulait les lèvres depuis qu’il avait repris forme humaine. « Dis, c’est bien toi qui était au cercle de combat l’autre soir ? Tu sais, dans cet entrepôt louche. »

HRP:
 
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Dim 20 Nov - 23:41
Saoki
Kangai
Un renard à l'eau
"Et un panda roux peureux... ♥"
Tu étais emmitouflé dans ta couverture, tu te réchauffais un minimum mais bon, tu es dans la neige, tu n'allais pas beaucoup te réchauffer. En plus, tu es pied nu. Tes pieds pieds sales étaient en contact direct avec la neige. Neige qui te lavais les pieds en même temps et oui! Tu connais toutes les techniques du parfait SDF! Tu devrais proposer ton savoir pour faire un "Être SDF pour les nuls".
Tes yeux dorés comme deux pépites d'or regardaient de haut en bas le jeune homme... Tu l'as déjà vu quelque part... Mais où... Tu as une bonne mémoire alors ça va te revenir... Hm... L'aurait-il vu dans une ruelle? Surement... Mais laquelle? Celle de la rue commerçante? Non, jamais personne n'y passe. Celle des quartiers résidentiels? Non plus... OH! Tu as un éclair de génie quand tu tiltes où tu as déjà vu le blondinet! « Je suis Mars, le justicier ! »
qu'il avait annoncé haut et fort sur le ring... Aaaah oui, le masochiste qui monte sur le ring d'un combat clandestin contre des hommes ultra baraqué qui peuvent te briser la mâchoire en une pichenette... Le renard n'est pas resté jusqu'au bout... Il avait fait une crise là-bas! MAIS! Cela veut dire que Mars sait pour le fait que tu soit un déri...


-Eh ben... Enchanté, Saoki, Fox.


En prenant une pause digne des dessins animés que tu regardaient quand il avait moins de 9 ans, Mars se présenta mais tu n'eus pas besoin d'écouter, il le savait déjà qui il était mais par politesse il écouta tout de même, au cas où on l'appelle!


-Je suis Mars, héros d’Ariesten ! Je répands la justice partout où je vais ! N’hésite pas à m’en faire part si tu as un problème !

-Un vrai héro? Un vrai de vrai? Comme dans la télévision quand les gens m'invitent chez eux? Tu peux voler? Tu peux lancer des rayon laser avec tes yeux? Non je sais! Tu peux t'étirer à l'infini sans avoir mal! C'est trop cooooooooool!

On te racontais souvent des contes avec des supers-héros. Drassyr en raconte très souvent aussi du coup, tu adores cela. Tu aimerais bien leurs ressembler! Pouvoir voler, ne pas ressentir le froid, ne jamais avoir faim, pouvoir cracher du feu... Tout cela t'aurais fait te sentir mieux mais non, Ying en avait décidé autrement et tu étais un dérivé.

-Merci d’avoir joué avec moi et...Désolé de t’avoir fait peur tout à l’heure. Je sais pas trop ce qui m’a pris de manger ce poisson. Ce n’était pas une bonne idée.


Désolé à propos du poisson? Tu t'en fichais, c'était ta partie animale alors tu ne fit qu'hausser les épaules et tu secouas la tête afin de rassurer ton nouvel ami que tu ne lui en voulais pas! Tu n'avais qu'à pas lui en proposer... Mais bon... La logique animale n'est pas logique par moment...


-Ne t'en fais pas! Je n'ai pas eu peur! Je suis un renard courageux! Je n'ai peur de rien ni de personne! Sauf du vilain Yang qu'il faut taper!


Un rire cristallin sorti des lèvres du renard. Ce qui était rare. D'habitude il ne riait qu'avec la lune et Fox. Mais jamais avec une autre personne... Le rire de Saoki rappelait celui des enfants, bien que techniquement il a bientôt 18 ans... Mais son rire le faisait rire alors le jeune SDF tomba sur le dos, riant de bon coeur, ses pieds nu étaient posés sur la neige et le visage du canidé était rouge à cause de son mini-fou-rire.


-P...Pardon! J...Je ne rigole pas de toi hein!


Il reprit son sérieux à la question du super-héros.


-Dis, c’est bien toi qui était au cercle de combat l’autre soir ? Tu sais, dans cet entrepôt louche

-Oui c'est moi! Et toi tu es celui qui est monté sur le ring! Je n'ai pas pu rester jusqu'au bout car j'avais froid mais comme tu es un super-héro, tu les as tous écrasé pas vrai?


Tu venais de trouver ton idole. Ce super-héro allait devenir un modèle pour toi et aussi un ami peut-être!
Mars
A. Walker
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Ven 16 Déc - 14:12
Quelle incroyable coïncidence. Qui aurait cru que ce petit renard des neiges au regard si perçant qu’il avait entraperçu rapidement dans l’un des lieux les plus mal famé des bas-quartier était le même animal qu’il avait retrouvé sur les bords d’un lac gelé ? Quels étaient les probabilités ? Faible, très faible, à moins que Ying n’y ai simplement mis son grain de sable. Quelque part, il y croyait volontiers. Ying était une divinité de bonté, à l’écoute de ses fidèles et de ses habitants. N’était-il pas intervenu pour lui rendre la vie, lui qui ne s’était jamais véritablement au temple ? D’après les rumeurs, ‘Dieu’ ne changeait en ombre que les personnes dont il jugeait la vie trop malheureuse ou la mort trop injuste et, quelque part, le héros autoproclamé d’Ariesten s’accrochait à cette seconde possibilité. Selon lui, sa première vie avait été bonne. Oui, ses parents avaient été des plus absents durant son absence et oui, il avait dû, très tôt, s’occuper de l’éducation de ses sœurs et de son frère... mais son existence avait été simple et douce, remplie de joies mais aussi de déceptions. Il s’était forgé un désir de justice qui l’avait conduit à choisir son ‘orientation professionnelle’ actuelle, au grand dam de ses parents à l’époque, mais ça n’avait plus grande importance désormais. Dès lors, une conclusion s’imposait : son décès était injuste. En quoi ? Il ne le savait toujours pas. Paradoxalement, le héros avait à la fois très envie de le savoir et très peu envie. A la vue de l’endroit où il s’était réveillé -c’est-à-dire sous terre-, il se doutait que sa mort avait été plutôt violente, et donc bien injuste. Il ne voulait pas vraiment en savoir plus.
Seulement... sa mort était associée aussi à « cette personne »... « cette personne » qui lui était complètement inconnue, que ce soit de voix ou de visage. Tout ce qui était associé à elle était flou et inconstant. Et tout ce qu’il savait, c’était qu’elle avait besoin de son aide, sans même savoir quel problème elle pouvait bien avoir. C’était une des raisons du pourquoi Mars était très peu souvent congé. Habituellement, à cette heure-ci, il était en train de répondre aux innombrables appels de détresse des habitants d’Ariesten. Pompier dévoué jusqu’au bout des griffes, la moindre demande parfois grotesque devenait sa mission prioritaire. Dévoué jusqu’au bout, recherchant également une « personne » avec le mince espoir qu’elle se trouve au bout du fil.
Mais aujourd’hui, il avait mis sa quête incessante entre parenthèse et il était loin de le regretter ! Il y a bien longtemps qu’il ne s’était autant amusé sous sa forme animale ! Avant... avant « l’accident », ses compagnons de jeu étaient les membres de sa famille, mais depuis qu’ils l’avaient oublié, il n’avait plus personne avec qui jouer. Déjà, secrètement, il espérait que Saoki et lui puissent se revoir. En faire un ami ? Peut-être. Rien n’était moins sûr avec son style de vie. Il n’était jamais vraiment sur de quoi serait fait le lendemain.

Comme à son habitude, et parce qu’il ne savait pas si l’hybride -hybride, dérivé ? Peu importait cette différence à ses yeux- se souvenait de lui, il se présenta de manière théâtrale. Un sourire amusé s’étira sur ses lèvres à la seconde où il reçut la réaction de son interlocuteur. Rarement sa présentation avait reçu pareil accueil ! Clairement, il exagérait. Il n’était pas doté d’autres pouvoirs que ceux lié à son hybridité, et pourtant, il ne ressentait aucune malveillance, aucune condescendance ou même aucune moquerie dans ces exclamations. C’était assez rare pour le souligner.

Avant de poursuivre, Mars se sentit obligé de s’excuser du comportement de sa part animale mais aussi de son brusque retour à la « normale » qui aurait pu effrayer le canidé. Il fut soulagé de constater qu’il n’en était rien, que du contraire ! Il est vrai que tous les deux avaient dû passer par le même type de galère lié à leur don. Le héros se souvenait de scènes fort peu flatteuses comme lorsqu’il se retrouva sur un toit quelconque sans trop rien sur le dos à se demander pendant un temps infiniment long comment redescendre dans se briser le cou... Celle-ci et bien d’autres. Mais ses souvenirs gênants firent balayés par le rire enfantin du jeune homme face à lui. Un rire franc et très contagieux, qui l’emporta dans l’hilarité également, au point de le faire s’assoir sur la neige. Quoi de plus normal ? Imaginer qu’un simple mortel puisse aller trouver Yang -quel que soit le lieu où ce dieu maléfique avait trouvé refuge- pour tout bonnement le frapper était risible ! L’hybride panda mit de longs instants à reprendre sa contenance et un certain sérieux, pour peu qu’il puisse vraiment l’être totalement en dehors de ses missions de justicier. Saoki était lui encore dans un complet fou-rire, allongé au sol ignorant qu’il était couvert d’une pellicule froide et blanche. Ce qu’il pouvait lui sembler frêle et fragile... maigre aussi. Il supposait qu’ils avaient plus ou moins le même âge, mais la différence de gabarit était très flagrante. Le renard n’était mince comme une personne qui fait attention à son régime pour garder la ligne, ou comme un sportif mais bel et bien par manque régulier de nourriture. C’est ce que le héros devina, sans avoir de preuves réelles pour étayer sa conclusion.
Finalement, une fois cet instant d’égayement passé, il posa la question qui lui brulait les lèvres depuis un moment déjà, à savoir si c’était bien lui qu’il avait vu au cercle de combat clandestin. Le renard répondit par l’affirmative puis lui demanda des précisions sur le reste de cette soirée. Mars était à la fois légèrement gêné de recevoir une telle attention, fier, mais aussi content qu’on prenne son personnage héroïque au sérieux. C’était plutôt rare après tout. Les remarques et autres moqueries qu’il avait reçu tout le long de cette soirée justement en était la preuve. Avec un enthousiasme fou, il lui répondit.

« Ah, Tu aurais dû voir ça ! C’était spectaculaire ! Le grand colosse n’avait juste aucune chance face à l’avatar de la Justice ! » Exagérait-il ses performances ? Totalement. Tout en s’expliquant, il mima les gestes du combat, de faux coups de poings ou de pieds. « D’abord une bonne droite et puis un crochet ! » Il ne mentionna pas le fait que ses attaques n’avaient causés pour ainsi dire aucun dommage à son adversaire. « Il a bien essayé de m’abattre, mais il ne pouvait rien face à mes techniques héroïques ! » Un nom bien pompeux pour dire ‘coup bas en tous genres’ mais il n’y avait pas de règle à ce combat après tout, non ? Sur le ton de la plaisanterie, il continua. « J’ai fini par le vaincre tu sais ! Puis, je ne suis même pas mort cette fois-ci ! » Il rit même de bon cœur, sans mentionner le fait que ce combat s’était surtout soldé par l’abandon technique de son adversaire pour cause de débordement des spectateurs dans le combat. Il faut dire qu’il s’était beaucoup trop éternisé à leur gout. « Je me suis juste fêlé trois côtes et j’ai récolté une commotion, mais la Justice a pu triompher ! »

Il serra son poing triomphant face à lui. Ses blessures étaient une des causes de son ‘congés’ actuels. Mieux valait éviter qu’il ne se brise définitivement les côtes en interventions après tout. Mais cela ne l’empêchait pas d’aller courir les rues la nuit. Quant à sa commotion, il l’avait soignée auprès de Réa, son infirmière attitrée. De toute manière, il n’avait pas assez d’argent pour aller à l’hôpital. A la fin de son petit discours enflammé, il éternua. A tous les coups, se dit-il, il avait attrapé froid. Pas étonnant avec ce bain d’eau glacée et ses aventures dans la neige. Son visage était rougi par le froid.


« Hey, ça te dit qu’on bouge un peu ? On va attraper la mort à rester dans la neige. » Et revoir le spectre faucheur d’âme n’était pas dans ses plans de la journée. « Tu connais pas un endroit au chaud dans le coin ? »
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
Dérivé
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 20/01/2016
Age : 16

Description
Avatar: Nakigitsune > Touken Ranbu
Pouvoir/Hybridité: Renard Polaire
Âge: 19 ans
Sam 18 Fév - 23:52
Saoki
Kangai
Un renard à l'eau
"Et un panda roux peureux... ♥"
Tu étais clairement heureux, heureux que ce type soit celui que tu avais rencontré, tu avais quelqu'un avec qui rire, te rappeler d'avant, même si ce n'est pas longtemps avant, tu te sentais un peu plus "normal" car mis à part Drassyr, il n'y a personne que tu connais vraiment et encore, Drassyr c'est parce que cela fait bientôt 9 ans que tu le vois régulièrement, chez lui ou dans les ruelles...


« Ah, Tu aurais dû voir ça ! C’était spectaculaire ! Le grand colosse n’avait juste aucune chance face à l’avatar de la Justice ! »

-WA! Raconte-moi!

Tu t'assis convenablement, tes oreilles blanches sur la tête étaient dressées, à l'affut des mots du jeune héro, ta queue immaculée frottait le sol froid, tu adorais les histoires surtout celles des héros alors, une histoire d'héro raconté par un héro... Tu es aux Anges!

« D’abord une bonne droite et puis un crochet ! Il a bien essayé de m’abattre, mais il ne pouvait rien face à mes techniques héroïques ! J’ai fini par le vaincre tu sais ! Puis, je ne suis même pas mort cette fois-ci ! Je me suis juste fêlé trois côtes et j’ai récolté une commotion, mais la Justice a pu triompher ! »

Clairement, tu es vraiment un bon public, quand il évoquait ses exploit, tu voyais la scène sous tes yeux et tu ne pus t'empêcher de lancer des "WAAW!" ou encore des "La suite! La suite!". Quand il annonça ses blessures tu t'approchas de lui et regardas ses côtes avant de poser ta main dessus.

-Et tu n'as plus mal? Désolé je n'ai pas de médicaments sur moi si tu as mal, tu veux te reposer dans ma couverture? Je te la laisse!

Automatiquement tu t'étais levé et tu avais posé ta couverture sur les épaules du héro, une sorte de remerciement pour l'histoire et pour avoir débarrasser Ariesten d'un vilain comme son adversaire. Mais quand il te demandas si tu ne connaissais pas un coin chaud, tu ne savais pas quoi répondre car non, tu n'en connaissais pas.. Tempis, Mars a l'air assez gentil pour ne pas venir détruire la petite maison que tu t'es construite avec le temps, amassant des cartons et de la tôle.

-Je connais un endroit sans neige. Chaud non mais on sera au sec au moins! C'est chez moi!

Ni une, ni deux tu te levas et tu t'éloignas afin qu'il garde la couverture car, comme tu le vois, il allait te la rendre et il était malade alors il en avait bien plus l'utilité que toi en ce moment-même.

-Par contre, c'est dehors, tu ne m'en voudras pas? J'ai des cartons pour éviter que le vent entre dans mon petit coin et on devra rentrer à quatre pattes mais c'est confortable hein, je t'assures! J'ai trouvé des vieilles couvertures pour faire mon sol alors il n'est pas trop trop froid!

Tu es très fier de ton chez-toi, tu t'y sens comme dans un hôtel 5 étoiles bien que tu n'ais jamais mis les pieds dans un hôtel 5 étoiles!

Mars
A. Walker
Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
rang Mars
avatar
Messages : 225
Date d'inscription : 14/01/2016

Description
Avatar: Len Kagamine de Vocaloid
Pouvoir/Hybridité: Panda roux
Âge: Eternellement 22ans
Mer 5 Avr - 10:50
Mars était plutôt content du déroulement de sa journée : il avait pu sortir de son appartement sombre en sous-sol pour profiter d’une journée ensoleillée, il s’était défoulé dans la neige en compagnie d’un adorable renard polaire et prévoyait maintenant de s’en faire un ami ! Pas une décision anodine quand on savait que le panda n’avait guère eu énormément d’amis tout au long de sa vie. Pas facile quand on passe ses journées à s’occuper d’une ribambelle de petits pandas déchainés ou à courir les rues pour s’attaquer à la moindre infraction ! Mais maintenant, il n’avait plus de famille à surveiller -ou plutôt, il n’osait les revoir-, et n’était pas en état de s’attaquer au plus vulgaire des voleurs -ordre de « l’infirmière » - donc... Autant mettre ce temps à profit pour autre chose et pour tester des nouveautés. Quoi de mieux que de se sociabiliser ? Il est vrai qu’il n’était pourtant pas du genre à aimer rester sur la touche. Les jours de congé ? Très peu pour lui ! Etre écarté du danger ? Encore moins ! Un vrai casse-cou comme lui ne s’épanouissait qu’au sein des flammes et des poutres qui menace de s’effondrer ! ... même si ses collègues pompiers le gardaient à l’écart de ce genre d’opération. Sans compter que les incendies de grandes envergures sont vraiment très rares sur le paradis flottant. Il n’était heureux qu’au milieu d’un cercle de pari et de combat clandestin ! ... même s’il est resté incapable d’en appréhender la structure et de la détruire. Sans compter les blessures qu’il en a récolté. Il se s’épanouis que lorsque sa vie est en jeu, et que l’adrénaline court dans ses veines ! Pas dans son lit à se remettre de blessure. Il est et restera un véritable héros, un super-héros même ! Le justicier d’Ariesten ! Il a voué sa vie à son idéal de Justice et de Paix !
Dommage que personne ne le croit pour ainsi dire.

Personne ? Non, au moins deux personnes sont maintenant persuadé de la justesse et la sincérité de ses actes ! D’une part, la douce Réa, tenancière de la boutique qu’il a sauvée il y a quelques temps, et maintenant Saoki, son petit compagnon de jeu improvisé. A voir comment il boit ses paroles, comment il semble fasciné par le récit trop détaillé de ses aventure, Mars peut désormais l’affirmer : il a un fan de plus. Petit à petit, il se reconstruit sa réputation que la mort lui a arraché. Lorsqu’il eut fini d’énoncer ses « glorieuses performances héroïques », performances à peine exagérée, le renard s’approcha et détailla son corps blessé quelques instants. Le panda est un peu interloqué mais le laisse faire... avant de grimacer légèrement quand les doigts fins de Saoki entrent en contact avec ses côtes. Mais il ne recule pas. Il est un héros après tout ! Et un héros n’a pas mal alors... Alors il ravale sa douleur et préfère afficher de nouveau son large sourire.

« N-non, bien sûr que non ! » répondit-il avec un certain courage. Il n’est jamais agréable de se faire titiller les blessures de la sorte, mais pour son ‘fan’, il est prêt à endurer ça. Ce n’est pas grand-chose au final. Puis, ça va guérir tout seul, comme le reste et comme d’habitude. Puis, le renard se relève et dépose sur ses épaules sa fidèle couverture, annonçant qu’il peut la garder, puisqu’il ne possède de médicament à lui donner. Bien que légère, le panda remarqua que le tissu était également bien chaud. Ah, c’est un remerciement pour ses ‘actes héroïques ? Non, le héros n’aimait pas être récompensé pour ce qu’il pense être juste et normal. Il tenta de protester... « Att—».

En vain. Un éternuement soudain le coupa en plein élan. Ah, il a pris froid. Pas étonnant puisqu’il a passé l’après-midi à courir dans la neige et à se rouler dans l’eau glacée. Il possède peut-être une épaisse fourrure dans sa forme animale, mais il n’est pas imperméable pour autant, et un animal polaire, encore moins. Finalement... Peut-être aura-il besoin de cette couverture. Ça l’ennuie de l’admettre, mais il se dit qu’il pourra toujours la lui rendre plus tard au pire. Il s’y emmitoufle alors, avant de demander à quitter le lac pour un autre endroit, plus au chaud et au sec. Le renard réfléchit un instant avant de lui répondre. Heh ? Un endroit qui n’est pas chaud mais au sec oui ? Chez lui... ? A vrai dire, s’il habite lui aussi dans un studio similaire au sien, alors il peut oublier le chauffage efficace. Tant pis, au point où il en est, il pourrait accepter juste dans l’optique de bouger un peu et d’éviter de se figer dans une couche de glace. Mars est plutôt content de voir que Saoki l’invite chez lui aussi rapidement, son objectif « ami » se rapproche de plus en plus. Peut-être que si tout se passe bien, il pourra lui aussi l’emmener dans son « antre de justicier » ? Après tout, l’hybride renard appartient à la « case blanche », il fait partie des personne à protéger. Il n’a pas à s’en méfier. Ce dernier continue sur sa lancée et décrit sommairement son « chez lui ». Des cartons ? Dehors ? Des couvertures en guise de sol ? Le justicier réfléchit alors... ça, associé à tout ce qu’il a déjà observé chez son compagnon de jeu... Est-ce que Saoki habite dans la rue ? Il est sans domicile fixe, non ? Non que ce soit un problème en soi, mais Mars le trouve bien jeune pour être ainsi livré à l’enfer de la rue. Il en sait quelque chose, puisqu’il passe ses nuits à nettoyer les rues des malfrats en tous genres. Doit-il accepter ou refuser alors ? Le renard a l’air si content de l’emmener chez lui et de lui faire découvrir sa « maison », qu’il n’a guère le cœur à refuser. Puis, en sachant où il habite, il pourra toujours revenir lui rendre visite pour l’aider. Pour quoique ce soit d’ailleurs. Le héros resserre la couverture autour de lui et regarde son presqu’ami. Il sait ce qu’il a à faire.

« Tu veux dire... que tu t’es construit une ‘base secrète’ en ville ?! » L’enthousiasme est palpable dans ses mots, il faut dire qu’un fort en carton, ça ne se voit pas tous les jours... et que quelque part, l’hybride panda est resté un peu trop jeune dans sa tête. « Un peu que je viens ! » Il se relève alors et passe son bras autour des épaules de Saoki. Envahissant ? Totalement. Mais au moins, ils peuvent partager la couverture à deux comme ça. « J’te suis. On va s’amuser ! En chemin, on peut même s’arrêter à l’échoppe de hot-dog près du parc, c’est ma tournée ! »

Parce que définitivement, quelques baies et un morceau de poisson à demi-régurgité n’allait pas le caler. 

HRP:
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un renard à l'eau [PV: Mars A.Walker] [Terminé]
» Petite nouvelle du Renard
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Mardi 1er mars 2011
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ariesten :: Cimetière RPs-
Sauter vers: