whatsoever a man soweth — Camille [OVER]
avatar
a
b
c
d
f
f
h
i
j
k
l
m
n
o
24
achievements
Humain à don
Ach. 1 : a
Ach. 2 : b
Ach. 3 : c
Ach. 4 : d
Ach. 6 : f
Ach. 7 : f
Ach. 8 : h
Ach. 9 : i
Ach. 10 : j
Ach. 11 : k
Ach. 12 : l
Ach. 13 : m
Ach. 14 : n
Ach. 15 : o
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 24

Mar 8 Mai - 2:36


de maupas camille

• feat. Levi — Shingeki no Kyojin

nom de Maupas.
prénom Camille.
âge 28 ans.
métier Vétérinaire.

mon avatarcamille de maupas

groupe humain à don.
orientation sexuelle pansexuel

pouvoir
Camille possède un don particulièrement pratique pour son métier, il est capable de parler aux animaux et ceux-ci peuvent lui parler en retour. Il n’a pas testé son don sur toutes les créatures peuplant Ariesten, mais il suppose toutefois que tout être vivant considéré comme animal peut communiquer avec lui. Le seul véritable inconvénient de son don est qu’il confond souvent les langues. Il miaule ou aboie aux gens plutôt que de leur parler correctement par moment, ce qui engendre parfois des situations… singulières. Dans un souci métaphorique, le brun a renommé son don « Murmure », car à sa connaissance il est le seul à pouvoir parler aux animaux, cela donne l’impression aux gens d’être exclu de ses conversations avec ses « patients », le même effet qu’une personne murmurante à une autre en somme. Grâce à son don, Camille a développé une complicité impressionnante avec la race animale, il donne presque l'impression d’être l’un des leurs.
Physique
Perchée du haut de son mètre quatre-vingt-onze, se tint un visage froid, stoïque. Camille ne fut pas de ceux capables de montrer ses émotions au premier venu bien au contraire. Cet homme ne donna ce privilège qu’aux personnes qu’il avait lui-même triées sur le volet, se comptant ainsi sur les doigts d’une main. Très peu de sons échappèrent de ses fines lèvres teintées de la même couleur que sa peau légèrement hâlée. Très peu d’émotions se dévoilèrent par le biais de ses yeux verts malachites. Lors d’une conversation, il ne fut pas rare de le voir joué avec sa chevelure ébène toujours impeccablement coiffée irrémédiablement de la même façon soit dit en passant. Notre jeune apprécia de ne laisser que quelques centimètres de cheveux sur les côtés ainsi qu’au niveau de sa nuque, pour laisser pousser ce qui se trouva au sommet de son cuir chevelu. Une habitude qu’il adopta très tôt et dont il ne se sépara jamais. D’une certaine façon, cela alla parfaitement avec le personnage… il fut un véritable modèle de minutie… du moins en apparence.

Rarement l’on pouvait voir ce qui se cachait en dessous de sa blouse… mais sans doute que la personne ayant cette opportunité n’était pas déçue. Camille entretenait son corps, avec la même minutie que son visage. Ces muscles étaient impeccablement sculptés, laissant deviner ainsi que l’homme ne rechignait pas à faire des exercices pour entretenir cette musculature. Bien que ce ne fut pas spécialement pour celle-ci, mais plutôt pour maintenir la forme qu’il n’était pas rare de voir le brun s’adonner à de nombreux exercices physiques, dont nous tûmes certain… pour le bien de tous. Un esprit sain dans un corps sain donc ? Non… pas tout à fait. Bien qu’on ne comptait que très peu de cicatrices sur sa peau, il y avait cependant quelque chose qui permettait de l’identifier rapidement… ce tatouage sur sa nuque. Deux ailes, l’une noire, l’autre blanche. Une marque ayant une signification toute particulière pour lui… mais il ne dévoilait pas cela au premier venu bien évidemment.

Pour ce qui fut de son style vestimentaire… rien de folichon. Il n’eut point de période rebelle et ne chercha pas à se démarquer par le biais de ses vêtements. Non… Camille était un modèle de sobriété, capable toutefois de porter des couleurs sans pour autant que cela ne soit désagréable à la vue, il mettait l’emphase sur son apparence… pour éviter les questions des curieux ou les remarques désobligeantes.

Camille était un modèle de sobriété.
Une apparence ne reflétant en rien sa personnalité… aux antipodes de l’image soignée qu’il se donnait.
Caractère
Une apparence toujours impeccablement soignée, un jeune homme toujours poli, toujours courtois, on pouvait presque croire que Camille était parfaitement sain d’esprit… ce qui était loin d’être le cas. À vrai dire, nous étions loin… très loin de la vérité. Il était difficile de trouver un jeune homme à l’esprit plus torturé que le brun. Non seulement à cause des événements qu’il a vécus, mais aussi parce qu’il était une personne bourrée de paradoxe. Bien qu’il était capable de communiquer avec les animaux, quitte à se sentir comme l’un des leurs, il arrivait difficilement à ressentir la même empathie qu’avec les êtres humains, paradoxal lorsque l’on sait que ses véritables amis marchaient à quatre pattes, portaient de la fourrure et miaulaient ou aboyaient… tout le contraire de ses semblables. Camille attachait une importance toute particulière à son comportement avec les clients qu’il recevait, il était rare de le voir s’énerver avec les maîtres de ses patients, mais pas impossible pour autant. Dans la mesure du possible, le jeune homme essayait de faire comprendre aux propriétaires de ses « patients » qu’ils faisaient parfois fausse route, pas seulement sur la cause de leur mal, mais aussi par rapport à l’éducation qu’ils donnaient à leurs animaux.

Pour autant, Camille ne se voyait pas comme le protecteur ultime de la race animale… bien au contraire, qu’il eut la capacité de communiquer avec eux et de les comprendre, ne changeait pas pour autant son comportement. Il pouvait se montrer particulièrement cinglant et cruel, car il estimait que certains êtres le méritaient, qu’ils soient humains ou pas ne changeait rien… quiconque commettait un crime, se devait d’être puni. Son sens de la justice était très aiguisé, il haïssait les injustices et faisait de son mieux pour les réparer lorsqu’il le pouvait. Non pas qu’il se prenait pour un justicier, mais il estimait qu’il fut de sa responsabilité de réparer certains torts s’il en avait la possibilité. Ayant lui-même causé du tort à certains, il voyait aussi cela comme une façon d’expier les peines qu’il a causées.

Camille était attentionné, doux, protecteur, il pouvait jouer à la fois le rôle du grand frère, comme celui de l’amant sans aucun problème, il s’y plaisait même le bougre. Il aimait le fait de savoir qu’on comptait sur lui, il avait ainsi la possibilité de se sentir utile, pas uniquement dans le cadre professionnel, mais aussi dans le privé. Car il était difficile de trouver une vie personnelle plus chaotique que la sienne. Il ne parlait plus à ses parents, depuis leur divorce, il haïssait son beau-père pour son incapacité de s’occuper de sa demi-sœur et arrivait difficilement à vivre avec lui-même, portant avec une incommensurable difficulté le fardeau de l’éducation de cette sœur avec qui il n’arrivait plus à communiquer. Ironique… il pouvait comprendre les animaux plus que personne d’autre quitte à se sentir comme l’un des leurs… mais il éprouvait toutes les difficultés du monde à communiquer avec les personnes de sa propre famille.

Camille faisait de son mieux pour s’éloigner des gens, ne les côtoyant ainsi que dans le cadre de son travail ou en de rares occasions où il se voyait obligé d’avoir des interactions sociales, dans le but de ne pas passer pour un monstre. Ayant hérité de sa garde, Camille vivait maintenant avec sa demi-sœur dans son chez-soi qui faisait également office de cabinet… comme quoi ses parents avaient au moins servi à quelque chose d’autre que l’avoir conçu. Oui, le brun avait beau ressembler à l’homme idéal… il en était aux antipodes. Il était froid, distant, parfois cinglant, presque incapable de se lier avec un autre être humain. Il se réfugiait dans sa méticuleuse routine pour ne pas perdre définitivement le contrôle de sa vie… même si cela ne tenait qu’à un fil.

Alors il attendait… quelque chose, n’importe quoi.
Il attendait qu’on le sorte de ce chaos dans lequel il était plongé depuis sa plus tendre enfance.
Il attendait qu’on le sauve… de lui même.
Allait-il sombrer dans cette morosité… ou bien enfin allait-il trouver des êtres capables de remettre un peu de bonheur dans sa vie ?
Il ne demandait que cela… être heureux.
Histoire
Résidence des De Maupas.
Jardin.
21 ans plus tôt.


InconnuQue me veux-tu humain ? Ne vois-tu pas que je désire être seul ?

Il ne comprit pas tout de suite ce qui venait de se passer. Alors que le fils des de Maupas jouait dans le jardin de sa maison, il y trouva un chat en train de se prélasser sur la pelouse. Dans l’optique de jouer avec lui, Camille s’approcha de l’animal à pas feutrés… mais celui-ci l’avait vu venir gros comme une maison. Il ne s’enfuit pas pour autant… en effet, face à l’hésitation du bambin de s’approcher du matou, celui-ci en profita pour faire sa toilette et se dorer la pilule au soleil, profitant du calme qui lui était offert. Le jeune garçon l’avait clairement dérangé, mais l’animal resta immobile alors que Camille pensait qu’il allait prendre ses jambes à son cou… il n’en fut rien. Au contraire, l’animal le fixa, comme-ci le jeune homme était l’intrus dans son propre jardin. Les chats avaient vraiment pour habitude de faire ce qu’il leur chantait… c’était un fait, et la bête prouvait cela.

Celle-ci fixa le jeune garçon et resta immobile alors que celui-ci s’approchait le plus lentement possible désirant le caresser un peu. Et c’est alors qu’il entendit cette voix. Il tourna la tête dans tous les sens, mais ne croisa le regard d’aucune autre personne. Au volume auquel il avait entendu cette voix, impossible qu’elle vint d’un individu loin de lui, car il l’avait clairement entendu distinctement. Les malachites du garçon se posèrent alors sur le chat… et Camille lui adressa la parole, comme il l’aurait fait avec un humain :

CamilleC’est… c’est toi qui viens de parler ?
InconnuÉvidemment que c’est moi humain ! Qui d’autre ?!

Il n’y eut plus de doute possible. Au moment où Camille avait entendu cette voix, la gueule du chat s’était ouverte, mais aucun miaulement ne s’y échappa. Aussi déroutant que cela put paraître… cela ne put qu’être la vérité, le garçon venait tout juste de parler à un animal. Il n’eut pas peur… mais ne fut pas rassuré pour autant. Il prit quelques longues secondes pour reprendre ses esprits… un instant trop long au goût de l’animal qui reprit la parole :

InconnuJe me répète. Que me veux-tu humain ? Je me prélassais tranquillement sur cette pelouse lorsque tu es venu me déranger. Pourquoi ? Va-t’en ! Je veux être seul !
CamilleMais… mais c’est ma maison ici ! Mon jardin ! Tu n’es pas censé être là !
InconnuOh vous êtes tous pareil ! Vous pensez que tout vous appartient ! Je suis un chat figure-toi, je suis libre comme l’air et je fais ce qu’il me plaît. Et il me plaît de m’allonger dans ton jardin et de faire ma toilette !
CamilleJe… je parle à un chat ? Je… je comprends ce qu’il me dit…
InconnuBien évide…. Attends une seconde ! Tu me comprends ? Mais c’est incroyable ! D’habitude aucun de vos semblables ne peut me comprendre. Quand je demande à manger, on me donne des coups de pieds pour me chasser ! Je demande gentiment pourtant !
Camille —  Je suis désolé… monsieur le chat ! Je… les gens sont parfois méchants !
InconnuNe m’en parle pas ! Parfois j’ai l’impression que vous voulez notre mort ! Une minute… MONSIEUR LE CHAT ?! HAHAHA ! Ah c’est la meilleure celle-là ! Appelle-moi Zéphyr. Et toi comment tu t’appelles ?
CamilleMoi ? Je… je m’appelle Camille ! Camille de Maupas !
ZéphyrC’est un peu long comme nom ! Je vais t’appeler Cam ! Enchanté Cam ! Dit… maintenant que nous sommes intimes, tu ne voudrais pas me caresser derrière les oreilles ?
CamilleEuh… oui si tu veux…

Le garçon hésita quelques instants, mais lorsque son nouveau compagnon lui fit comprendre qu’il s’impatientait, il s’exécuta. Il eut alors le plaisir d’entendre les ronronnements de Zéphyr et discuta plus amplement avec lui. En ce jour il découvrit deux choses : la première étant qu’il pouvait parler aux animaux et les comprendre… la seconde étant que ceux-ci étaient beaucoup plus intelligents qu’on ne l’imaginait. À partir de ce jour, Camille se lia d’amitié avec Zéphyr, il le nourrit et passa plus de temps avec lui qu’avec n’importe quel autre être… d’une part parce qu’il était son seul ami, mais aussi, et surtout… parce que cela lui changeait les idées d’être avec lui.

Cabinet vétérinaire.
14 ans plus tôt.


Il fallut que ce jour arrivât.

Rien ne put préparer l’adolescent à ce moment et il fut difficile pour lui de l’affronter seul, mais tel était sa responsabilité. Sa mère l’avait prévenu après tout… il devait s’occuper de son chat par ses propres moyens, que ce soit le nourrir, changer sa litière et même l’emmener chez le vétérinaire. Camille respecta les paroles de sa génitrice. Mais parfois les paroles d’une mère pouvaient être plus cruelles que les actes suivant ces mots. En ce qui concerne Ingrid de Maupas, elle se prit d’affection pour le petit Zéphyr, durant toutes les années où ce chat partagea la vie de la famille. Et aujourd’hui elle dut faire son devoir de mère : accompagner son fils durant l’un des moments les plus difficiles de sa vie. La salle d’attente était vide, il n’y avait pas un bruit… on se serait cru à un enterrement… peut-être était-ce le cas après tout ? Le pressentiment de Camille était mauvais… durant les quelques minutes où il dut attendre le vétérinaire, il eut cette étrange impression que c’était la dernière fois qu’il allait voir son ami. Oui, Camille ne considérait pas Zéphyr comme un animal, mais comme un proche. Durant toutes les années où il avait fait partie de sa vie, l’adolescent n’eut que pour réelle compagnie, cette petite boule de poils capricieuse… qu’il chérissait tant !

Et alors que le brun se perdit dans ses pensées, le vétérinaire fit son apparition. La mine sérieuse celui-ci invita les de Maupas à rentrer dans sa salle d’opération. En entendant ces mots, le sang de Camille ne fit qu’un tour, il se leva en trombe et rejoignit son ami. Celui-ci était étendu sur une table, il respirait à peine… il avait à peine conscience de qui se passait et de ce qui l’entourait… mais il reconnut les pas de l’adolescent et n’hésita pas à lui adresser la parole :

ZéphyrCam… c’est toi ?

Le jeune homme ne répondit pas. Il laissa d’abord le vétérinaire lui expliquer la situation… et celle-ci était désastreuse. L’animal souffrait énormément, il ne pouvait être soigné, il allait malheureusement mourir, qu’importe les soins qu’on pouvait lui apporter… il en avait pour quelques jours, grand maximum. Camille écouta ses dires, dans un silence mortuaire. Chaque mot qu’il prononçait était comme un coup de poignard plongé en plein cœur. Il se doutait que ce jour viendrait, mais ô grand jamais il n’avait imaginé que cela pouvait être aussi difficile. Lorsque le vétérinaire eut terminé ses explications sur l’état de l’animal, Ingrid prit alors la parole :

IngridDocteur… serait-il possible que mon fils ait un moment tout seul avec… Zéphyr ?
VétérinaireEuh… oui… je suppose. Je vous accompagne dans la salle d’attente alors madame. Camille… tu toqueras à la porte quand… tu seras prêt ?
CamilleOui.

Les deux adultes quittèrent la pièce, laissant ainsi le brun avec son ami de toujours. Celui-ci l’exhorta alors à lui répondre en l’appelant par son prénom. L’adolescent, sentant les larmes lui monter aux yeux, fit de son mieux pour cacher sa peine et s’approcha de son camarade à poils, avant d’enfin répondre à sa question :

CamilleOui Zéphyr… c’est moi.
ZéphyrCam… j’ai mal… je veux que ça s’arrête… s’il te plaît…
CamilleJe suis désolé… je ne veux pas que tu souffres. Le docteur m’a expliqué ce qu’il t’arrive… on peut faire en sorte que… que tu ne souffres plus.
ZéphyrJe crois que je comprends… ça veut dire que c’est la dernière fois que je te parle ?
CamilleJe… je suis désolé, j’aurais aimé que les choses soient différentes… j’aurais aimé servir à quelque chose pour une fois !
ZéphyrNe dis pas ça ! Cam… tu es mon meilleur ami ! Tu es important pour moi… et je sais que quand je ne serai plus là… tu ne m’oublieras pas pour autant.
CamilleJamais. Je ne pourrais jamais t’oublier… tu as été mon seul véritable ami.
ZéphyrJe sais… tu as toujours été un peu bizarre.

Les deux compagnons rirent de bon cœur… sans doute pour décompresser un tantinet… ils savaient tous les deux que cette conversation était la dernière, alors ils en profitèrent au maximum, pour le peu de temps qui leur était accordé. Et c’est alors que l’animal eut ces mots pour l’adolescent :

ZéphyrCam… si c’est la dernière fois que je te parle, il faut que je te dise quelque chose.
CamilleDis-moi…
ZéphyrJ’ai vu ta mère avec quelqu’un d’autre il y a quelques mois. Sur le coup je n’ai pas compris ce qu’il se passait… mais maintenant je me rappelle… ils faisaient ce que vous faites les humains quand vous avez vos chaleurs.
CamillePardon ?
ZéphyrMais si tu sais ! Quand vous collez vos gueules l’une contre l’autre.
CamilleTu es sûr ?
ZéphyrCertain ! Mais bon, tu sais… je ne suis qu’un chat, je ne comprends pas tout ce que vous faites vous les humains… mais je ne me trompe pas là-dessus. Comment on appelle ça déjà ? Un bisou ?
CamilleOui. C’est ce que je faisais pour t’embêter.
ZéphyrEt ça marchait à tous les coups. Écoute Cam… je comprends que je n’en ai plus pour longtemps. Et je pense avoir trouvé une solution pour tes problèmes avec les humains. Si tu as du mal avec eux… pourquoi tu ne passerais pas plus de temps avec… les êtres comme nous ?
CamilleLes animaux ? Tu veux dire que devrait devenir comme cet humain qui s’est occupé de te soigner ? Je devrais devenir vétérinaire ?
ZéphyrJe… je pense que si tu fais ça, tu pourrais devenir heureux… je veux que tu sois heureux Cam… parce que je sais que dès que je ne serais plus là… tout va devenir difficile. Mais tu peux y arriver. Je crois en toi. Accorde-moi une dernière faveur… fais ça pour moi.
CamilleD’accord… je… je ferais de mon mieux… pour toi.

Lorsque cette conversation prit fin, Camille fit ses derniers adieux à son ami et laissa ainsi le vétérinaire faire son travail. Il avait pris une décision. S’il avait autant de mal avec les gens, alors il allait se tourner les animaux. Un choix qui paraissait simple… mais qui en réalité… se retrouva beaucoup plus compliqué qu’il ne se l’imagina.

Cabinet vétérinaire de Maupas.
1er étage - Appartements de Camille.
Quelques mois plus tôt.


SaphiraCamille… réveille-toi ! Hey Camille, j’ai faim réveille toi !

Il commença par ouvrir les yeux. Devant lui trôna une boule de poils à la fourrure rappelant celle d’un léopard. L’animal, assis, fixa le brun de ses saphirs. Non content de l’avoir réveillé, il continua de l’enquiquiner en lui passant sa langue sur le bout du nez du vétérinaire. Celui-ci grogna. Une fois. Deux fois. Trois fois. Voyant que cela était peine perdue, il se redressa, câlina sa petite teigne poilue et quitta son lit, non sans grommeler une nouvelle fois. Il se dirigea vers sa cuisine suivie de près par son chat : Saphira. Une magnifique femelle Bengale qui n’avait que quelques mois, mais qui avait déjà pris ses aises. En même temps avec un maître gaga comme pouvait l’être Camille, elle ne pouvait que se sentir à l’aise. Le brun lui donna de quoi manger et la regarda se régaler, un sourire amusé aux lèvres.

CamilleDoucement Saphira, doucement, ta nourriture ne va pas s’envoler.
SaphiraMais j’avais faim ! Tu n’as pas faim toi ?
CamilleNon, moi ça va. Je vais servir le petit déjeuner à Ivana par contre, elle doit sûrement être levée.
SaphiraOui, je suis allé la réveiller avant de venir te voir.
CamilleSaphira… arrête de faire ton enquiquineuse petite, tu veux ? Laisse Ivana tranquille.
SaphiraElle m’a caressée quand je suis venu lui dire bonjour ! Donc ça veut dire que j’ai bien fait non ?

Le brun soupira. Il ne répondit pas à sa petite boule de poils, il se contenta de lui gratouiller amoureusement le sommet du crâne avant de préparer le petit déjeuner pour sa demie-sœur, la fameuse Ivana. Ses relations avec elles étaient très compliquées… mais malgré tout, celle-ci avait décidé de vivre avec lui. Pas vraiment par choix, mais plutôt par manque d’autre possibilité. Lorsque le brun eut terminé de préparer son repas du matin, il servit le tout sur un plateau, qu’il emmena jusqu’à la porte de la chambre d’Ivana. Il frappa à la porte plusieurs fois, mais ne fut pas surpris de n’entendre aucune réponse de sa part. Il déposa alors le plateau devant la porte et s’exclama alors d’une douce voix :

CamilleIvana… je t’ai préparé ton petit déjeuner. Je ne vais pas tarder à ouvrir le cabinet. Ce soir j’irais sans doute faire des courses. Si tu veux quelque chose de particulier pour le dîner… tu fais comme d’habitude. Je reviendrais tout à l’heure.

Voici les seules interactions que le brun avait avec sa demie-sœur… il parlait à une porte qui ne lui répondait jamais à l’instar de la personne à l’intérieur. Camille n’avait aucune idée de ce qu’elle faisait à l’intérieur et n’avait jamais eu le courage de lui demander… sans doute parce qu’il se doutait bien qu’elle ne lui répondrait pas. Ivana faisait de son mieux pour ne pas croiser Camille lorsqu’elle sortait de sa chambre ou des appartements du brun. Les rares fois où elle croisait son regard… elle détournait les yeux et se réfugiait dans son antre, sans que le brun ne puisse lui dire quoi que ce soit. Camille était extrêmement déconcerté face à cela… mais faisait de son mieux pour maintenir le statu quo, estimant que la demoiselle viendrait sans doute reprendre le contact avec lui, d’elle même. Quant à l’adoption de Sahira… ce fut au moins autant pour lui que pour elle. Il avait besoin d’avoir un être à qui parler et Ivana appréciait la compagnie de la petite femelle qui était pleine de vie, d’enthousiasme… d’espérance.

Une fois qu’il fut préparé à ouvrir son cabinet, Camille descendit au rez-de-chaussée, lieu et place de son lieu de travail. Il l’avait ouvert il y a quelques années, directement après l’obtention de son diplôme. Il était encore tout jeune dans le métier, mais il recevait de plus en plus de personnes. Il fallait dire aussi que son don lui permettait d’être beaucoup plus compétent qu’un vétérinaire de son acabit faisant ses débuts. Il manquait certes d’expérience… mais son savoir-faire était indéniable et son don l’aidait beaucoup.

Et alors que le brun pensait que cette journée allait être comme les autres… la première personne se présentant à sa salle d’attente… le fit sérieusement grincer des dents. Celle-ci ne s’était pas présentée avec un quelconque animal… et pour une raison bien précise, la raison de sa visite était autre. Qui était-il ? Le géniteur d’Ivana. Son beau-père. Une ordure en quête de rédemption, que le brun ne pouvait pas supporter. Il se présenta à lui, le fit entrer dans son espace de consultation et le fit s’asseoir, avant de prendre la parole d’un ton sec :

CamilleQu’est-ce que tu veux Evan ?
EvanMa fille. Je veux Ivana.
CamilleNous avons déjà eu cette conversation. Ta fille a décidé de vivre avec moi. Étant majeure, elle en a parfaitement le droit. S’il a bien une chose avec laquelle elle a été claire… c’est qu’elle ne voulait plus te voir.
EvanC’est ma fille ! MA FILLE ! Tu comprends ça ? Ingrid m’a quitté et il ne me reste plus qu’elle, je suis son père enfin ! J’ai le droit de m’occuper d’elle !
CamilleTu as perdu ce droit le jour ou la tête de ta fille a heurté le mur à répétitions… sous ton impulsion. Ivana est resté dans le coma pendant plusieurs jours ! Trauma crânien ! Et ça aurait pu être pire ! Elle a fait son choix, elle reste avec moi, maintenant qu’elle est majeure, elle fait ce qui lui chante. En d’autres termes… tu peux t’en aller. Elle ne descendra pas et je ne t’autoriserais pas à monter la voir… elle ne me le pardonnerait pas.

Son ton était sec, autoritaire. Evan protesta pendant de longues minutes, mais voyant que cela ne le mènerait nulle part, il abandonna et quitta les lieux. La journée se déroula ensuite sans encombre et lorsque Camille se coucha, sa petite boule de poils vint lui rendre une petite visite.

SaphiraCamille, fais-moi une place, je veux dormir avec toi.
CamilleTu rigoles j’espère ? Tu as toute la place du monde, pourquoi je devrais bouger ?
Saphira —  Je veux dormir à côté de ta tête.
CamilleT’es chiante.
SaphiraOui c’est vrai, mais tu m'aimes pas vrai ? Moi je t'aime en tout cas.
CamilleJe t’aime aussi. Ce n’est pas du jeu de me prendre par les sentiments.
SaphiraOui, mais ça marche.

Elle avait beau être encore toute jeune… Saphira avait déjà un esprit particulièrement aiguisé et sa complicité avec Camille grandissait de jour en jour. Celui-ci lui fit suffisamment de place pour qu’elle puisse se lover à côté du visage du grand brun. Celui-ci ferma ensuite les yeux, se laissant bercer par les ronronnements de cette petite femelle capricieuse… pour finalement tomber dans les bras de Morphée.

Le quotidien de Camille était ainsi. Une méthodique routine. Tout était réglé comme du papier à musique et permettait ainsi au brun de ne pas perdre le contrôle. L’adoption de Saphira était cependant une éclaircie bienvenue dans sa vie. Une idée lumineuse de sa demie-sœur qui ne lui parlait peut-être pas de vive voix… mais qui avait au moins le mérite de proposer de bonnes choses. Nous avions là un jeune homme qui… bien qu’entouré de ses patients, son chat et sa famille, se sentait paradoxalement étrangement seul. Et sa promesse à Zéphyr n’avait pas encore été respectée… il n’était pas heureux. Du moins… pas encore.
derrière le pc
Pseudo(s) : Nephi' - Anna
Âge : Toujours 23
Comment as-tu connu le forum ? : Haha, DC d'une blondinette qui tient un restaurant.
Un avis ? : lov u  Friend
Mot de passe :
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Invité
Mar 8 Mai - 9:51


Leviiiii ahhhhh ton personnage ne peut qu'être parfait! feu feu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
A fini sa fiche rapidement
Conteur débutant
Cœur sur la main
Habitué des lieux
Victime
Vilain petit canard
Vieille branche
Acteur
Grand bavard
Créateur
Voyageur
Membre salé
Double Kill
20
achievements
Dérivé
Ach. 1 : A fini sa fiche rapidement
Ach. 2 : Conteur débutant
Ach. 3 : Cœur sur la main
Ach. 4 : Habitué des lieux
Ach. 6 : Victime
Ach. 7 : Vilain petit canard
Ach. 8 : Vieille branche
Ach. 9 : Acteur
Ach. 10 : Grand bavard
Ach. 11 : Créateur
Ach. 12 : Voyageur
Ach. 13 : Membre salé
Ach. 14 : Double Kill
Ach. 15 :
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 20

Mar 8 Mai - 10:33


You.

In. My. Bed. Now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A terminé sa fiche rapidement
Jeune pousse
Clown
Touriste
achievements
Terrien
Ach. 1 : A terminé sa fiche rapidement
Ach. 2 : Jeune pousse
Ach. 3 : Clown
Ach. 4 : Touriste
Ach. 6 :
Ach. 7 :
Ach. 8 :
Ach. 9 :
Ach. 10 :
Ach. 11 :
Ach. 12 :
Ach. 13 :
Ach. 14 :
Ach. 15 :
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Mar 8 Mai - 14:19


COUCOU
Levi heyyou

j'ai hâte d'en savoir plus sur lui ~
courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a
b
c
d
f
f
h
i
j
k
l
m
n
o
24
achievements
Humain à don
Ach. 1 : a
Ach. 2 : b
Ach. 3 : c
Ach. 4 : d
Ach. 6 : f
Ach. 7 : f
Ach. 8 : h
Ach. 9 : i
Ach. 10 : j
Ach. 11 : k
Ach. 12 : l
Ach. 13 : m
Ach. 14 : n
Ach. 15 : o
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 24

Mar 8 Mai - 18:30


Ghost — En espérant que Cam' soit à la hauteur des espérances yesyes

Ana — heyyou

Caly — BOUH ! Levi, ou ça ?  oopsie  Bon j'avance doucement mais surement, on y croit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A terminé sa fiche rapidement
Aventurier en herbe
Vive la charité
Conteur débutant
Birthday
Arbre mojo
Voyageur
Petit richou
Habituee des lieux
Double kill
achievements
rang nyx
Ach. 1 : A terminé sa fiche rapidement
Ach. 2 : Aventurier en herbe
Ach. 3 : Vive la charité
Ach. 4 : Conteur débutant
Ach. 6 : Birthday
Ach. 7 : Arbre mojo
Ach. 8 : Voyageur
Ach. 9 : Petit richou
Ach. 10 : Habituee des lieux
Ach. 11 : Double kill
Ach. 12 :
Ach. 13 :
Ach. 14 :
Ach. 15 :
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Mar 8 Mai - 22:23


REBIENVENUE.
Il est génial, et même si je fais parti des rares personnes à ne pas kiffer Levi (ni SNK d'ailleurs) j'avoue que là sur ta fiche il est bg. /pan
En espérant que tu t'amuses autant avec ce personnage qu'avec Anna. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Invité
Mer 9 Mai - 20:20


NYX NOUS SOMMES LIEES ! Je suis aussi une des rares personnes à ne pas les adorer ! CEPENDANT ! ton perso à l'air chouette j'ai hâte de lire la suite de sa fiche ! Rebienvenue et bon courage pour la fin !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
a
b
c
d
f
f
h
i
j
k
l
m
n
o
24
achievements
Humain à don
Ach. 1 : a
Ach. 2 : b
Ach. 3 : c
Ach. 4 : d
Ach. 6 : f
Ach. 7 : f
Ach. 8 : h
Ach. 9 : i
Ach. 10 : j
Ach. 11 : k
Ach. 12 : l
Ach. 13 : m
Ach. 14 : n
Ach. 15 : o
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 24

Jeu 10 Mai - 1:45


Nyxou — MERCI ! Oh j'pense qu'il va être cool à jouer ** Après j'espère surtout qu'il vous plaira à vous aussi ! Friend
Hades — Eh bah tu vas pouvoir lire le reste, c'est terminé mwahaha !  glasses:

Bon courage au staff pour la petite lecture, comme je l'ai dit précédemment, la fifiche est terminée. Si y'a quelque chose qui vous chiffonne ou quoi que ce soit, je modifierai ! daaance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
a terminé sa fiche rapidement
Justicier
Mafieux
Saltimbanque
Touriste
Quadra Kill
22
achievements
Terrien
Ach. 1 : a terminé sa fiche rapidement
Ach. 2 : Justicier
Ach. 3 : Mafieux
Ach. 4 : Saltimbanque
Ach. 6 : Touriste
Ach. 7 : Quadra Kill
Ach. 8 :
Ach. 9 :
Ach. 10 :
Ach. 11 :
Ach. 12 :
Ach. 13 :
Ach. 14 :
Ach. 15 :
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 22

Jeu 10 Mai - 8:31


Rebienvenue à toi ! ❤️

Comme je te le disais, j'aime beaucoup ta façon d'écrire. Et définitivement ton perso est parfait ! J'imagine facilement le comique des situations ! xD


Je te conseille de passer sur le recensement de l'avatar ! De plus, si tu es concerné par les pouvoirs, fais y un tour. Nous t'invitons par la même occasion à te trouver un ou des compagnons de rp, ainsi que de faire ta fiche de relation si l'envie t'en dit ! De plus, va aussi activer ta fiche de personnage dans ton profil, c'est important, c'est comme avoir un mini CV partout avec soi ! Pour rejoindre notre discord c'est pas ici que ça se passe : https://discord.gg/aSZNgT
Amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
whatsoever a man soweth — Camille [OVER]
Page 1 sur 1

Sauter vers: