Heart of stone — Vanille [OVER]
avatar
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
24
achievements
Cyborg
Ach. 1 : 1
Ach. 2 : 1
Ach. 3 : 1
Ach. 4 : 1
Ach. 6 : 1
Ach. 7 : 1
Ach. 8 : 1
Ach. 9 : 1
Ach. 10 : 1
Ach. 11 : 1
Ach. 12 : 1
Ach. 13 : 1
Ach. 14 : 1
Ach. 15 : 1
Ach. 16 : 1
Ach. 17 : 1
Ach. 18 : 1
Ach. 19 : 1
Ach. 20 : 1
Age : 24

Sam 7 Juil - 0:34


Artemisia Vanille

heart of stone

nom artemisia
prénom vanille
âge 29 ans
métier détective privée, anciennement flic

mon avatarVanille

groupe cyborg à don
orientation sexuelle pansexuelle

pouvoir
Vanille possède un pouvoir ô combien utile dans le cadre de ses activités ! En effet, mademoiselle est capable d'augmenter l'efficacité de l'un de ses cinq sens. Dans la théorie, cela lui permet de rendre l'un de ses sens surhumains pendant quelques instants. L’inconvénient majeur de ce don est le suivant : chaque fois qu'elle l'utilise, elle perd l'un de ses sens pendant une durée proportionnelle à l'intensité et le laps de temps durant lequel elle a utilisé son don. Pour donner un ordre d’idée, si elle décide d’augmenter l’acuité de son sens de la vue sur quelques centaines de mètres, en sachant que l’intensité de l’utilisation est immense, cela ne peut durer que quelques secondes et elle va perdre l’un de ses sens de façon totalement aléatoire, pendant plusieurs heures voir une journée complète. En revanche, si elle veut écouter une conversation de l’autre côté d’un mur duquel elle est physiquement proche, en sachant que l’intensité de l’augmentation est relativement faible, cela peut durer plusieurs minutes, mais le malus partira du même principe, elle va perdre l’un de ses sens pendant plusieurs minutes voir plusieurs heures. Vanille réfléchit donc avant d’utiliser son don de manière très intense où de façon prolongée. Elle a bien évidemment appris avec l’expérience à être précise dans son utilisation pour réduire un chouia son effet secondaire, mais le malus est là dès qu’elle l’utilise, qu’elle le veuille ou non. Elle a d’ailleurs sobrement baptisé son pouvoir : Sentinelle.
Physique
Perché en haut de son mètre quatre-vingt-cinq, se tient un visage impassible. Un visage qui ne trahit aucune expression, aucune pensée, un visage de machine. La partie cybernétique du corps de Vanille n’est pourtant pas son joli minois, mais bien son bras droit. Heureusement qu’elle est ambidextre soit dit en passant. En effet, la demoiselle possède une prothèse cybernétique qui part de son épaule droite, pour finir jusqu’au bout de ses doigts. Ce bras artificiel a été conçu par son père, un ingénieur qui préfère toutefois commercialiser ses conceptions les moins développées, afin que sa femme et sa fille puissent profiter des derniers modèles de ses prothèses. Sympa le papounet. Revenons cependant à la petite bouille de la demoiselle. Une peau blanche presque laiteuse, des traits fins, des yeux arborant un délicieux mélange de vert et de cyan, un faciès stoïque avec des airs toutefois légèrement patibulaires ; ne vous fiez pas au doux nom de la demoiselle, elle n’est pas là pour plaisanter.

Une longue chevelure rose résultante d’une teinture, immuablement coiffée à l’aide d’un serre-tête, notre jeune femme n’aime pas changer d’apparence. Elle arbore celle-ci depuis des années et ne compte pas la modifier. Elle enchaîne les différentes étapes de sa vie en gardant toujours cette même mine patibulaire, cette même chevelure rose, ce même regard à la fois dédaigneux et inquisiteur, les années passent, mais Vanille reste elle-même ; au grand dam de certains. Clairement, Vanille ne rassure personne, elle inquiète. La demoiselle a beau être svelte, elle n’en reste pas moins musclée, conséquence de ses séances de sport quotidiennes et des arts martiaux qu’elle pratique pour être capable de se défendre. Elle pratique surtout ces sports de combat pour tester la force de sa prothèse qui peut aujourd’hui lui permettre d’enfoncer une porte sans difficulté, voir même de défoncer un mur si elle y met le temps suffisant et si celui-ci n’est pas trop épais. Autant dire que l’individu lambda ferait mieux de ne pas lui chercher des noises. Pour les autres… elle leur donnera du fil à retordre, mais son gabarit ne lui permet pas non plus de faire des miracles.

Pour ce qui est de son style vestimentaire, pas de fanfreluches, la sobriété est de mise. Elle peut porter quelques couleurs criardes parfois, mais elle ne portera jamais quelque chose pouvant la démarquer des autres dans les deux sens du terme. En tant que détective privée, elle tient à rester discrète le plus possible.

Vanille porte un masque invisible sur son visage, un voile de fausseté cachant la personne qu’elle est réellement. Elle est faussement courtoise, faussement respectueuse, faussement sympathique. Tout bon sentiment pouvant émaner d’elle n’est que contrefaçon, une imitation de ce que les gens normaux peuvent montrer ou même éprouver. Elle passe donc inaperçue, se cachant à la vue de tous, se fondant dans la masse, afin de cacher l’être détestable qu’elle est réellement.

Clairement, Vanille n’est pas un enfant de chœur. Encore une fois, ne vous fiez pas à cette apparence soignée, ce sourire faussement sympathique et son langage respectueux, cette demoiselle n’est pas quelqu’un de bien. Mais nous verrons cela en temps et en heure.
Caractère
22 avril.
Quartier résidentiel.
4 ans plus tôt.


Nuit noire.
Le bruit des sirènes couvrant l’assourdissant silence n’était plus. Deux officiers de police sortirent de leur voiture et établirent un périmètre de sécurité autour du cadavre de la victime. Deux agents répondant au nom d’Henderson. Deux jumeaux. Deux branleurs à mon sens, mais ce n’est qu’un avis. Je n’ai jamais pu les supporter. De l’école de police, jusqu’à leur promotion en tant qu’inspecteurs… ils sont restés les mêmes petits emmerdeurs. Ce fut à moi de m’occuper d’eux cette nuit-là. Qui suis-je ? Vanille Artemisia. J’avais beau être plus haut gradé que ces deux couillons, ils trouvèrent encore le moyen de me manquer de respect. Lorsqu’ils eurent établi le périmètre de sécurité, ils discutèrent quelques instants, pensant que dans la voiture, je n’avais aucune possibilité de les écouter. Manque de bol, je savais pertinemment qu’ils aimaient médire à mon sujet dès lors qu’ils pensaient que j’étais assez loin pour ne pas les entendre. Pourtant ils connaissaient mon don. Ils savaient que si je l’utilisais, j’étais capable de les écouter… mais ces deux imbéciles prirent le risque… et je n’allais pas laisser passer cette occasion. Toujours dans la voiture, j’augmentais l’acuité de mon ouïe pour écouter leur… passionnante conversation :

Kyle HendersonAlors ? On a quoi ?
Joe Henderson Une femme. La trentaine sans doute. La vache elle a pris cher. T’as vu comme on l’a tabassée ? Je n’aurais pas aimé être à sa place.
Kyle HendersonHeureusement que ce n’est pas le cas.
Joe HendersonOuais… bon… on fait quoi, on fait venir la tarée ?
Kyle HendersonOui mais c’est toi qui vas la chercher ?
Joe Henderson Ah non ! Pas question !
Kyle Henderson Pierres feuilles ciseaux ?
Joe HendersonOk.

Je ne leur ai pas laissé le temps de faire leur petit jeu. Au moment même où j’ai entendu le mot « taré », j’ai ouvert la porte de la voiture, avant de m’approcher d’eux à pas feutrés. Le poing cybernétique de mon bras droit fermé, j’étais prête à leur fracasser le crâne avec. Mais je me rappelai alors que je travaillais dans les forces de l’ordre et que de ce fait, je ne pouvais pas faire ce genre de chose. Quel dommage ! Bref, arrivée à leur hauteur, je dis alors d’une voix blasée :

VanilleLa tarée est déjà là. Pas la peine de faire votre cirque les deux couillons. Vous savez… dans une fusillade il n’est pas rare de se prendre une balle perdue. J’espère de tout cœur que cela ne vous arrivera jamais. Quoique… je crois que mon seul regret si cela arrive, sera la paperasse à remplir.
Kyle HendersonC’est une menace ça ?
VanilleNon. Je vous faisais simplement comprendre que si vous crevez, vous ne me manquerez pas. Et puis… il serait plus facile de vous briser la nuque que vous tirer dessus. Avec une balle dans le corps, on a une chance de s’en sortir après tout. Merci la médecine.

Kyle se tut. Il sembla que son frère voulut rétorquer quelque chose, mais en jetant un œil à ma prothèse, il garda lui aussi le silence, ne voulant pas envenimer la situation. Ce fut l’une des rares fois où je fus agréablement surprise par l’un de ces énergumènes. Je haïssais ces deux connards, du plus profond de mon âme, mais je n’ai jamais aimé beaucoup de monde après tout… il me semble d’ailleurs que c’est réciproque. Comme quoi on récolte ce que l’on sème après tout. L’effet secondaire de mon don enfin atténué, je sentis que mon sens de l’odorat était revenu. Je congédiais les deux abrutis, leur ordonnant de ne laisser personne pénétrer dans le périmètre de sécurité et je me mis à observer le cadavre. Ils n’avaient pas menti, la victime avait été sacrement amoché. Des ecchymoses partout sur le corps, sauf à un seul endroit… le visage. Curieux.

VanilleRaconte-moi ton histoire ma chère. Qui es-tu ? Dis-je en enfilant des gants en latex afin de ne pas contaminer la scène de… crime ? Trop tôt pour le dire. Je vis alors quelque chose dépassant de la poche de son short… un portefeuille ? Je le saisis et j’identifiais alors la jeune femme. Vivienne… Vivienne Esmée. Joli nom. Alors… que s’est-il passé Vivienne ?
KyleVous avez besoin d’aide ?
VanilleNon. Dégage.
KyleOk.
JoeAu moins t’auras demandé. Laissons la tarée faire son boulot.

Je grinçais alors des dents. Me retenant de toutes mes forces de ne pas briser la tempe de cet enfoiré en guise de représailles. Il me fallut quelques secondes avant de reprendre mes esprits. Je haïssais ce boulot. Je haïssais ces soi-disant flics. Je haïssais ce putain d’endroit. Et toi Vivienne… il me sembla alors que tu fus la seule personne au monde qui avait un semblant d’intérêt… manque de bol… tu n’étais qu’un tas de chair. Je soupirai alors longuement, grinçant une nouvelle fois des dents. Il était temps de faire mon travail. Je commençais alors à détailler ce qui était arrivé à la victime, murmurant chaque information comme-ci elles étaient trop précieuses pour les divulguer à autrui :

VanilleBon. Des ecchymoses partout. Elle a été salement amochée… mais ce n’est pas la cause de la mort. Non Vivienne, pas d’hémorragie interne résultante d’un passage à tabac, ta carotide a été tranchée… le cœur a fait le reste du boulot. L’incision est nette, pas de signe d’hésitation. Deux possibilités, coup de bol du tueur ou bien… quelqu’un qui sait manier la lame. Qu’est-ce que… des préservatifs dans ton portefeuille ? Curieux pour une jeune femme. Serais-tu une prostituée Vivienne ? Tch. Pas de conclusions hâtives Vanille, réfléchit bordel ! Hum… deux côtes cassées si j’entends bien… non trois. Eh bien… un sacré passage à tabac. Tiens ? C’est quoi cette odeur ? Du… oh. Je vois. La théorie de la prostituée a gagné en crédibilité d’un coup. Très bien Vivienne… tu as encore ton argent sur toi… ce n’est donc pas une agression résultante d’une tentative de vol, sinon ton portefeuille ne serait plus avec toi. C’est sans doute personnel. Ou alors une fausse piste du tueur ? Hum… non justement, s’il voulait nous indiquer une fausse piste il aurait prit le portefeuille. Pas de doute, c’est personnel. Très bien… nous allons mener notre enquête et nous concentrer sur ton entourage. Je trouverai celui ou celle qui t’a fait ça…
KyleC’est vraiment une tarée celle-là. Elle fait quoi cette dingue, elle parle à l’oreille des morts ?
Joe Kyle… fait preuve d’un peu de respect frangin tu veux ?
KyleQuoi ? Tu vas me dire qu’elle est sainte d’esprit ?
JoeNon. Mais elle fait partie de l’élite. Elle a résolu de nombreuses affaires grâce à son don et ses ahurissantes capacités d’analyse et de déduction. C’est un génie. Un génie insupportable, arrogant, détestable, mais un génie quand même. Ce n’est pas pour rien qu’elle est notre supérieure même avec son comportement de garce. Les supérieurs ont reconnu son travail et même si je la déteste au moins autant que toi… il faut le reconnaître… elle est douée cette garce.
VanilleHey les deux blaireaux ?!
KyleMais quelle conna…
VanilleRappliquez en vitesse les deux blaireaux !
JoeOn peut faire quelque chose pour vous ?
VanilleOuais, vous restez ici le temps que les abrutis en combinaisons arrivent pour faire leur travail. J’ai ce qu’il me fallait, je vais rentrer bosser au commissariat.
KyleVous pouvez nous donner le nom de la victime au moins ?
VanilleNon. Démerdez-vous.

Et je m’éclipsai, fière de cet énième coup bas. Les jumeaux ne manquèrent pas de m’insulter une nouvelle fois, mais cette fois je n’y fis pas attention.

Je me présente une nouvelle fois. Vanille Artemisia. Flic. Connasse de service. Vous l’aurez compris, je suis détestée et détestable, mais je fais mon boulot mieux que la majorité des autres flics voila pourquoi je suis bien gradé. Mais je ne vais pas vous mentir… ce boulot commence à me pourrir la vie. Je ne supporte ni les gens, ni les collègues. Je crois qu’il est grand temps d’arrêter les frais et me mettre à mon compte. À moi seule je vaux mieux qu’eux de toute façon…
Histoire
Deux semaines plus tôt.
Quartier résidentiel.
Agence de détective privée Artemisia.
Chambre de Vanille.


L’aube allait pointer dans une heure. Probablement. La tête négligemment posée sur l’oreiller, les bras croisés en dessous de celui-ci, je soupirais longuement. Une main posée sur ma poitrine nue me rappela que je n’étais pas seule. Quel était son nom déjà ? Tch. Comme ci je pouvais l’oublier : Tia. Incroyable ce que trois pauvres lettres juxtaposées pouvaient faire comme dégâts… je souriais malicieusement ; une pensée coquine m’avait traversé l’esprit. Mes yeux se posèrent alors sur les courbes sinusoïdales de la belle… celle-ci était encore endormie. Elle avait toutefois certains spasmes durant lesquels les doigts de sa main se resserraient sur mon sein droit. Je n’osais pas la réveiller. Non pas parce que je respectais son sommeil… loin de de là… mais cette peste était une tempête, du réveil jusqu’au coucher. Je profitais donc d’un moment d’accalmie au cours duquel j’étais la seule éveillée. Usant de mon don pour écouter les battements de son cœur, je calais ma respiration dessus, le seul moyen que j’avais pour passer le temps tout en m’entraînant. Le malus de mon don était embêtant certes… mais je m’entraînais malgré tout. Au fil des années, j’ai réussi à atteindre une certaine précision dans l’utilisation de mon pouvoir, réduisant ainsi légèrement son effet secondaire. C’était peut-être des progrès dérisoires… mais cela suffisait à mon bonheur.

Tch. Dès lors que j’arrêtai d’utiliser mon don, je perdis mon sens de la vue pendant de longues minutes. Pas de panique, j’avais l’habitude. Je me servis simplement de cette perte pour me concentrer sur les sensations que m’envoyaient mes quatre autres sens, pour glaner le maximum d’informations que je pouvais. Une autre façon de m’entraîner. Parfois j’avais cette impression qu’à force de me focaliser dessus… j’avais réussi à augmenter de manière infime, l’acuité de mes sens. Sans doute était-ce le cas. Je ne m’en rendais pas vraiment compte. Je fermai les yeux quelques instants. Et c’est alors que la lumière m’aveugla lorsque je les rouvris. J’avais donc laissé les volets ouverts ? Putain. Je soupirais une nouvelle fois. Mon humeur qui était jusqu’à lors maussade devint exécrable. Ignorant le sommeil de Tia, je m’extirpais de mon emprise. Je réalisais alors que j’étais encore totalement nue. Pas pudique pour un sou, j’haussais les épaules et tournais ma tête en direction de la demoiselle endormie. Elle ne s’était pas réveillée. Bonne nouvelle, elle avait un sommeil de plomb. Je fis quelques pas en direction de ma cuisine, sans oublier de prendre mon flingue que j’avais posé sur ma table de nuit comme-ci de rien n’était. Je vérifiais l’engin, retirant le chargeur, comptant le nombre de balles, puis je remis celui-ci à sa place avant de vérifier que la sécurité était mise. Oui. Très bien, il était temps de prendre un café. Ignorant totalement mon « invitée » je me servis et j’allai ensuit m’adosser contre le plan de travail, tout en réfléchissant sur ce que je pouvais bien faire de ma journée. À part la passer au lit avec Tia… je ne voyais rien d’attirant. J’avais des affaires en cours, mais rien de passionnant… mais comme j’étais payé… je n’allais pas refuser un peu de sous en plus. Plongée dans mes pensées… je n’entendis pas la tornade qui se dirigea vers moi. Et alors je sentis la pression de deux mains sur ma poitrine. Puis un menton s’enfonçant dans mon épaule gauche. Je grimaçais de douleur et voulu me retourner pour décocher une droite à cette chieuse… mais sachant qu’elle était un bon coup, je me retins.  

TiaAlors ma beauté ! On ne me réveille même pas ? On ne me prépare même pas de café ? Bonjour le service. L’hospitalité de la famille Artemisia laisse à désirer.
VanilleQuelle hospitalité ? Je t’ai laissée rentrer chez moi c’est déjà pas mal. En prime t’as même pu me sauter. C’est plus que ce que tu mérites.
TiaOoooh, mais quelqu’un s’est levé du mauvais pied à ce que je vois ! Qu’est-ce qu’il y a ma beauté, tu veux qu’on tire un petit coup vite fait pour changer ton humeur ?
VanilleTu veux que je te brise les os ? Continue t’es sur la bonne voie.
TiaBouuuuuh. Regarde comme je tremble. Ah bah non en fait. Tu ne me feras pas de mal Vanille, personne ne te saute aussi bien que moi après tout.

Elle marqua un point. Je soupirais une nouvelle fois. Ma prothèse me faisait légèrement souffrir au niveau de l’épaule… je vais devoir passer voir mon père pour qu’il m’arrange tout cela. Oui mes géniteurs sont encore en vie. Ma mère poursuit sa carrière de pianiste/chanteuse dans son bar. Et mon père quant à lui bah… il se débrouille hein. Je ne comprenais pas comment ces deux là arrivaient à s’aimer malgré leurs évidentes différences… mais il fallait croire que je ne pouvais tout simplement pas les comprendre. Tandis que j’étais plongée dans mes pensées, Tia quant à elle s’amusa avec ma poitrine, confondant celle-ci avec deux fruits qu’elle avait certainement comme optique de peser. Ça ou bien elle prenait mes seins pour des haltères… au choix. De mon bras cybernétique, je frappais un coup léger, mais ferme, sur l’un des bras de la demoiselle, histoire de lui faire comprendre qu’il fallait qu’elle arrête ses conneries. Celle-ci déposa un baiser dans ma nuque, me donnant ainsi un léger frisson. Elle avait remarqué cela… elle n’avait pas gloussé de malice pour rien après tout. Je tournais mon visage vers elle, l’embrassant fougueusement en guise de… on va dire représailles. Ne vous méprenez pas. Tia n’est pas ma petite amie. C’est ma voisine. Je ne couche pas avec tous mes voisins, mais elle s’est montrée particulièrement convaincante la première fois alors j’ai décidé de lui donner une opportunité de prouver ses talents une nouvelle fois. J’ai bien fait. Même si elle commençait à me taper sur le système…

VanilleTia.
TiaOui ma beauté ?
VanilleRhabille-toi. Et casse-toi. Tout de suite.
TiaT’es vraiment qu’une sale connasse. Tu le sais ça ?
VanilleT’es sourde ou je dois te le faire comprendre autrement ? Rentre chez toi. T’es à quelques pas ça devrait pas être compliqué. J’ai besoin d’être seule.
TiaOh bah tu vas être seule un sacré bout de temps pauvre conne. Je me casse !

Je souris. Elle mentait. Elle allait revenir dans la semaine… voir même dans la soirée si le manque se faisait sentir. Elle était ainsi. Une tempête dans laquelle je ne me sentais pas de m’engouffrer ce matin-là. Je préférais donc la fuir… histoire de profiter du calme… avant le retour de ladite tempête. Je finissais mon café, grommelant quelques jurons. J’avais du mal à bouger mon bras droit…

VanilleTch. Je suppose que je n’ai pas d’autre choix. En route pour voir le papounet.

Je me préparais alors. Aussi bien psychologiquement que physiquement. Les visites chez mon paternel n’étaient pas de tout repos. Mais… mes parents étant les seuls êtres qui m’aimaient vraiment… cela ne me faisait pas de mal de venir leur rendre une petite visite. Avant de retourner dans mon havre de solitude.

Vanille Artemisia.
C’est mon nom.
Profession ? Détective privée.
Enchantée.
Non je déconne.

derrière l'écran
TC d'une blonde qui gère un resto et d'un véto qui parle aux animaux. Je suis je suis ?
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
achievements
Ombre
Ach. 1 :
Ach. 2 :
Ach. 3 :
Ach. 4 :
Ach. 6 :
Ach. 7 :
Ach. 8 :
Ach. 9 :
Ach. 10 :
Ach. 11 :
Ach. 12 :
Ach. 13 :
Ach. 14 :
Ach. 15 :
Ach. 16 :
Ach. 17 :
Ach. 18 :
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Lun 9 Juil - 18:23


Kekou heyyou

Encore une fois bienvenue ! Et j'attends de voir la suite pour savoir pourquoi elle sera insupportable ! mmmh

Bon courage pour ta foche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
24
achievements
Cyborg
Ach. 1 : 1
Ach. 2 : 1
Ach. 3 : 1
Ach. 4 : 1
Ach. 6 : 1
Ach. 7 : 1
Ach. 8 : 1
Ach. 9 : 1
Ach. 10 : 1
Ach. 11 : 1
Ach. 12 : 1
Ach. 13 : 1
Ach. 14 : 1
Ach. 15 : 1
Ach. 16 : 1
Ach. 17 : 1
Ach. 18 : 1
Ach. 19 : 1
Ach. 20 : 1
Age : 24

Mar 10 Juil - 7:28


Coucou toi ! dory
Merci euh !
BON. De mon côté je pense que tout est bon. Si jamais vous voulez que je précise certains trucs ou si quelque chose n’est pas cohérent, je modifie ça de suite. Sinon bah pour moi c’est terminé, je vous laisserai découvrir Vanille en RP ! love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coeur sur la main
A terminé sa fiche rapidement
Aventurier en herbe
Histoire terrifiante
Esclave de Fuji
Party
Birthday
Vieille branche
Acteur
Créateur
Touriste
Petit richou
Habitué des lieux
Dépensier
Chouchou de Gnome
Nounou
Quadra Kill
22
achievements
Ach. 1 : Coeur sur la main
Ach. 2 : A terminé sa fiche rapidement
Ach. 3 : Aventurier en herbe
Ach. 4 : Histoire terrifiante
Ach. 6 : Esclave de Fuji
Ach. 7 : Party
Ach. 8 : Birthday
Ach. 9 : Vieille branche
Ach. 10 : Acteur
Ach. 11 : Créateur
Ach. 12 : Touriste
Ach. 13 : Petit richou
Ach. 14 : Habitué des lieux
Ach. 15 : Dépensier
Ach. 16 : Chouchou de Gnome
Ach. 17 : Nounou
Ach. 18 : Quadra Kill
Ach. 19 :
Ach. 20 :
Age : 22

Lun 16 Juil - 8:39


Rebienvenue ! :<<< C'était long à lire ! D8
À part ça tout est bon ! ❤️ du coup je te valide.


Je te conseille de passer sur le recensement de l'avatar ! De plus, si tu es concerné par les pouvoirs, fais y un tour. Nous t'invitons par la même occasion à te trouver un ou des compagnons de rp, ainsi que de faire ta fiche de relation si l'envie t'en dit ! De plus, va aussi activer ta fiche de personnage dans ton profil, c'est important, c'est comme avoir un mini CV partout avec soi ! Pour rejoindre notre discord c'est pas ici que ça se passe : https://discord.gg/thZmcCN
Amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Heart of stone — Vanille [OVER]
Page 1 sur 1

Sauter vers: