Une psy ? Pourquoi ? [pv Lovely]
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
achievements
Invité
Sam 24 Déc - 22:18



img_entete
Une psy? Pourquoi?
Always time for a therapy!
Feat: Allysea Schnein & Lovely P. Allen
Tic, tac.
L’heure avance. Un nouveau patient, de nouveaux problèmes.
Tic, tac.
Un appel en urgence, une faillite et un nouveau café.
Tic, tac.
L’horloge tourne. Le ciel noirci par le temps.

Je suis avec mon troisième cas urgent de la soirée. À croire que tout les habitants de la ville savent que je reçois après les heures de fermeture. Il s’agit d’une femme, dans la quarantaine, trois enfants, mariée depuis plus de vingt ans. Malheureusement, son mari est violent et le taux d’alcool dans son sang n’arrange pas les choses. J’ai beau lui dire que je ne suis pas la plus qualifiée pour l’aider avec son problème, elle m’affirme pourtant le contraire. Elle ne veut qu’une épaule compatissante. Au moins, je suis douée pour cela.

Je me lève de mon fauteuil, me dirigeant lentement vers le somptueux liquide noirâtre revigorant que contient ma cafetière. Je verse deux tasses. L’une pour Maryse et l’autre pour moi-même. La mienne est bleutée. C’est celle que m’a offerte Alice, ma meilleure amie, pour mon anniversaire l’an dernier. Elle y a fait gravée en lettres blanchâtre la phrase suivante : « Meilleure amie, meilleure psy ». Qu’elle délicate attention ! Je me retourne vers ma patiente pour lui offrir mon petit remontant.

"Merci", me répondit-elle de sa voix douce parsemée de larmes.

Je glisse, au passage, une main réconfortante sur son épaule gauche pour lui enlever un peu de sa tristesse avant de retourner à mon fauteuil grisâtre et terne. Je sais, ce geste n’a rien de « professionnel », mais au moins, le visage de Maryse démontre désormais un soupçon de joies.

"Cela me fait plaisir voyons! Et, pourquoi ne pas lui proposer, doucement, de prendre un peu de temps avec vos enfants ce weekend ? Vous aurez la maison pour vous et du temps pour faire ce que vous n’êtes jamais capable de faire lorsqu’ils sont à la maison."

Tic, tac.
L’heure tourne. Maryse quitte mon bureau, heureuse de sa séance.
Tic, tac.
Le temps a passé et il est désormais minuit dépassé.

Je prends le temps de ranger mes dossiers et mon bureau. Chaque chose à sa place, son ordre et sa petite clé pour tout fermer. Ma dernière patiente possède un dossier bleu. Cette couleur à une signification, comme chaque couleur de mon bureau. Le bleu, couleur ciel, c’est pour les patients comme Maryse. Il déteste leur vie et, tout comme le ciel, verse de nombreuses larmes. Le gris de mon bureau avait été choisi pour évoquer un terrain neutre. Dans mon cas, je trouve que le gris donne un aspect morose à la pièce. Le rouge, comme celui de Lloyd, c’est pour les colériques ou ceux étant incapables de contrôler leurs sentiments.

Je dépose le dossier de ma patiente à sa place et, me retournant vers la porte, je remarque une petite breloque près de la porte. Quelque chose n’y étant pas à mon arrivé hier matin ou, peut-être est-ce moi qui ne voulait pas le remarquer. Je prends l’objet dans mes mains puis, je le met dans mon sac à main. Il est temps pour moi de sortir.

Je me retrouve dans l’avenue commerçante. Dehors, la voûte céleste est magnifique. Je marche tranquillement, observant les passants, décortiquant chacun de leurs gestes. C’est, d’ailleurs, l’une de mes manies. Alice serait folle de rage si elle me voyait. Elle déteste me voir le faire. À chaque fois qu’elle s’en rend compte, elle devient rouge de honte et me supplie d’arrêter. Elle est si jolie lorsqu’elle rougit.

Perdue dans mes pensées, je me sens percuter. Une jeune femme passe en hâte devant moi, me bousculant au passage. Je sens alors une pointe d’agacement et de joie monter en moi. Pourtant, cela ne vient pas de moi, mais de la personne à qui appartient le masque que je viens de dérober et ce, sans m’en rendre compte. L’objet luit sous le lampadaire sous lequel je me tiens. Je n’arrive pas à comprendre en quoi il est fait. Du plastique ? Des fibres ?

Tic, tac.
Le temps fil et l’inconnue aussi.
Tic, tac.
Le temps presse. Il faut l’attraper avant qu’il ne soit trop tard.

Alors, je cours. Je n'ai pas le temps de me dire que la personne est trop énervée pour pouvoir comprendre. Alors, je tente de l'interpeller plusieurs fois, sans succès. Bon, aussi bien utiliser la manière forte.

"Excusez-moi ! Vous avez laissé tomber votre masque en me bousculant. Et, par la même occasion, ça vous dérangerait de vous excuser ?"
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
achievements
Invité
Ven 30 Déc - 21:39



img_entete
Une psy? Pourquoi?
Always time for a therapy!
Feat: Allysea Schnein & Lovely P. Allen
Les phrases.
Les mots.
Les syllabes.

C’est ce qui constitue un tout, une façon de penser, une façon de faire réagir les autres. Dans le cadre de mon métier, je dois parfois amener des patients à un nouvel état d’esprit, une façon différente de voir les choses. Et tout cela, passe par les mots.

Ainsi, je me retrouve dos à une jeune femme pressée, potentiellement égoïste, qui croit que s’excuser pour m’avoir bousculer n’est pas une option. Pourtant, elle s’arrête lorsque je lui indique que je possède son masque. La jeune femme tient donc à quelque chose assez fort pour cesser de m’ignorer.  Un masque. Un simple objet, banale et sans intérêt à mes yeux. Pourtant, ce n’est pas le cas de l’inconnue.

Elle fait volte-face et, sous la lumière des éclairages artificiels de la ville, je peux enfin voir à qui j’ai affaire. Je reste de glace devant le spectacle d’horreur auquel j’assiste. La personne devant moi est couverte de sangs que cela soit sur son armure ou sur ses vêtements. Sans crier gare, elle m’arrache son bien de mes mains pour le fixer de nouveau à sa ceinture.

"Merci"

Des mots.
De simples mots.
Un simple mot.

Pourtant, ses mots ne veulent rien dire pour elle. En tout cas, c’est ce que je ressens lorsque je la regarde. Elle se moque complètement de ce que les autres peuvent penser. Le contraire de ce que je suis. J’apprécie aider les autres et de veiller à leur bien être, pourtant, cette personne en face de moi semblait tout le contraire. Le sang ne provenait certainement pas d’un pauvre innocent qu’elle avait transporté dans un hôpital.

La jeune femme semblait vouloir partir. Je désirais la laisser faire. Pourtant, j’avais une question.

"Dites-moi, croyez-vous que la personne que vous avez violemment frappée le méritait au point d’avoir son sang sur vos mains ?"

Parfois, il faut être direct avec les autres pour qu'ils comprennent l'étendu de leurs actes. Pourtant, j'ai l'impression que celle-ci n'en a rien à faire de ce que peuvent ressentir les autres.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
achievements
Invité
Sam 21 Jan - 0:55



img_entete
Une psy? Pourquoi?
Always time for a therapy!
Feat: Allysea Schnein & Lovely P. Allen
Cela ne pris pas grand temps avant que la lame de son sabre n’effleure délicatement ma gorge. C’était une réaction normale pour une personne comme elle, même si cela me m’était dans une situation des plus désagréable. Pourtant, je savais pertinemment que cela allait arriver. Elle n’était pas difficile à cerner.

"Qui te dit que je les ai simplement frappé ? Autant de sang ne se dégage pas simplement en les frappant."

Donc, elle n’était pas capable de comprendre les seconds degrés. Au moins, c’était déjà une chose de plus, et d’utile à savoir. Il ne me restait plus qu’à désamorcer la bombe que j’avais volontairement amorcée.

"Tu viens de m’en informer, c’est aimable à toi. Je vous demandais simplement si cette personne le méritait au point d’avoir son sang taché sur vous. Êtes-vous consciente du mal que vous avez pu lui faire ? Que vous-a-t-il fait pour mériter un châtiment aussi injuste ?"

Je regarde la jeune femme droit dans les yeux. Je n’ai pas peur de son sabre ou de son tempérament de feu. J’ai dompté des fous plus féroces qu’elle. Je désirais uniquement qu’elle prenne conscience de ses actes bien que je doutais de sa volonté de vouloir comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
achievements
Invité
Ven 17 Fév - 23:58



img_entete
Une psy? Pourquoi?
Always time for a therapy!
Feat: Allysea Schnein & Lovely P. Allen
Je songe à ce qu’elle a pu faire pour avoir autant de sang sur elle. À quel point cette personne l’avait-il cherché? Je sonde la jeune femme d’un rapide coup d’œil partant de sa tête puis descendant doucement en essayant d’enregistrer le plus de détails possibles. Durant mon examen, la jeune femme rengaine son sabre puis s’approche à quelques pouces de mon visage. Je peux sentir son odeur, voir la couleur de ses yeux rougeoyant.  

"Je leur ai fait mal, et ? T'es encore une de ces moralisatrices qui ne font que juger sans connaître, et qui pensent connaître le bien et le mal. Quelque chose prouve que ce qui est nommé bien est le bien, et le mal est le mal ? Et si c'était l'inverse et que tous les gens se trompaient ? HEIN ! "

Elle est colérique et, cela se comprend. Je l’ai confronté alors que beaucoup n’aurait fait que fuir. Je lui ai tenu tête alors que d’autre se saurait simplement écrouler au sol sous le poids de leurs larmes. Je passe donc rapidement, mais délicatement, ma main sur la sienne afin d’avoir un léger contact me permettant d’activer mon don, lui enlever un peu de colère et de rancœur ne lui ferait pas de tort.

"Le bien et le mal sont des notions relatives changeant en fonction des nationalités. L’on dit qu’un Terrien trouvera naturelle de blesser des gens alors que notre société le voie comme étant un acte criminel et passible de prisons."

Ma voix reste douce et calme tandis que je réponds à la jeune femme. Je n’ai nullement besoin de crier ou d’hausser la voix. Je sais que, quelques parts, j’ai raison et ce, bien que ma formation professionnelle m’ait enseignée de garder l’esprit ouvert.

"En d’autres termes, ce qui est bien peut être mal pour quelqu’un d’autre et vis-et-versa."

Je souris. Un petit sourire disant : «  Nous avons toute les deux raisons ».
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
achievements
Invité
Jeu 23 Mar - 22:28



img_entete
Une psy? Pourquoi?
Always time for a therapy!
Feat: Allysea Schnein & Lovely P. Allen
Je rêve d’une paix intérieure pour cette jeune femme.
Je rêve d’un endroit paisible où elle pourrait se reposer.
Je rêve d’un miracle.


Ma magie. Elle n’est qu’une illusion éphémère, qu’un petit moment de répit pour son âme. Durant ce laps de temps, cette jeune femme restera tranquille, tel un oisillon apeuré par un chat grimpant tout près de son nid. Pourtant, dès que tout sera passé, l’oisillon se transformera de nouveau en prédateur, en chat et chassera ses faux camarades pour le plaisir de la chasse, pour le simple plaisir de tuer.

Pourtant, actuellement, elle ne ressent plus autant de violence. Sa colère disparait de ses yeux et ses rictus de colère ne sont plus. Néanmoins, elle sourit. Un sourire malsain. Mon don n’avait-il plus d’effet à ce point? Était-elle aussi torturée que cela ne durait que quelques secondes? J’avais l’habitude des cas désespérés, mais c’était quelque peu différent de mes patients habituels.

Sa main droite récupère du sang sur son armure avant de prendre rapidement ma tête pour la coller contre la sienne. Elle vint ensuite m’embrasser. Par réflexe, je voulu me débattre, mais en vain. En fin de compte, aussi bien jouer le jeu. C’est ainsi que je lui rendis ce qu’elle m’avait proposé. Une fois terminée, je recule de quelques pas.

"D’ordinaire, je n’embrasse pas des inconnus le premier soir. Désolée."


Pourtant, je n’avais touché que très brièvement ma cible.

Revenir en haut Aller en bas
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Une psy ? Pourquoi ? [pv Lovely]
Page 1 sur 1

Sauter vers: