"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé)
Fenrir Sylvenar
Histoires terrifiantes
Sortez les billets
Vive la charité
Party
Victime
Vilain petit canard
Birthday
Arbre Mojo
Aventurier en herbe
Conteur débutant
Acteur
Artiste
Touriste
Quadra Kill
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
23
achievements
Fenrir Sylvenar
Rang Fenrir
Ach. 1 : Histoires terrifiantes
Ach. 2 : Sortez les billets
Ach. 3 : Vive la charité
Ach. 4 : Party
Ach. 6 : Victime
Ach. 7 : Vilain petit canard
Ach. 8 : Birthday
Ach. 9 : Arbre Mojo
Ach. 10 : Aventurier en herbe
Ach. 11 : Conteur débutant
Ach. 12 : Acteur
Ach. 13 : Artiste
Ach. 14 : Touriste
Ach. 15 : Quadra Kill
Ach. 16 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 17 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 18 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 19 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 20 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Age : 23

Lun 3 Avr - 22:35


Fenrir Sylvenar

Nom & Prénom Fenrir Sylvenar
Âge 22 ans
Métiers Instituteur
Edit : Professeur d'Hist-Géo / Educ civ. (Ainsi que Justicier de Glace)
Orientation sexuelle Hétérosexuel
Groupe Humains à don

3 qualités Souriant - Compréhensif - Protecteur
3 défauts Renfermé - Pervers - Orgueilleux

Avatar Nagisa Shiota-Assassination Classroom



POUVOIR
"Yukionna"

Fenrir est littéralement une créature du froid. En occurrence, il ne le craint pas et peut le manipuler de façon assez simple. D'un simple glaçon pour votre verre à la statue de Ying en personne, il peut presque tout créer tant que ça reste dans un rayon de cinq mètre autour de lui. De même, si ces créations sont petites, il peut les animer un peu comme une armée de petit soldat de glace. (parce que les soldats de plomb c'est démodé aussi !)

Il ne peut ni contrôler de la glace déjà existante ni vous congeler le sang cependant rien ne l'empêche de refroidir de l'eau sur votre front. En somme, hormis les liquides organiques, Fenrir peut tout congeler.

Son don entraine aussi chez lui un fort côté féminin, ce qui n'est pas pour lui déplaire surtout qu'il s'en amuse même beaucoup pour tromper son monde.

Cependant, son exacte opposé lui est fatale. Il craint le feu comme les trop grand chaleur à telle point qu'une salle avec un peut trop de radiateur peut, au minimum, le faire s'évanouir.



MENTAL
Fidèle à son élément, Fenrir n'est pas d'un tempérament des plus faciles. Très renfermé sur lui même de par son passé, il donne une forte impression de froideur quand on le connait peu et ceux malgré le sourire constant qui chatouille ses lèvres.
Cependant, sa froideur ne l'empêche pas d'aimer profondément les gens auquel il s'attache. Il aurait aussi tendance à profondément aimer les ragots, encore plus quand ces derniers sont assez croustillants ou tendancieux ce qui tranche un peu avec son look très juvénile.

A ce sujet, il a souvent tendance à s'énerver dés qu'on se moque de sa taille même si il faut bien dire qu'avec son petit mètre cinquante neuf, il n'est pas franchement grand... Il aura donc tendance à vous rappeler que sa taille ne va pas le gêner si il doit vous mettre une rouste : ne jamais sous estimez les nains !

La seule chose physique sur laquelle il prend un malin plaisir à jouer, c'est son aspect fortement androgyne : peu sont ceux qui peuvent affirmer son sexe juste en le voyant, notamment quand il détache ses cheveux.

Ah et petite anecdote qu'il n'aime guère divulguer : il a une peur bleue du sang...



HISTOIRE
Partie I : Un meurtre et un enfant.

Un couple, simple et banal au premier regard. Et un œil, vif, qui les épie patiemment. La lune est haute dans le ciel, quelques flocons brisant la tranquillité du ciel nocturne, tandis que l'homme range paisiblement ses jumelles. C'est le grand soir.
Il a tout observé, leurs habitudes, leurs paroles et même leur relation : tout leur rythme de vie pulse aussi à travers lui. Il sait déjà comment rentrer. Cette petite porte de jardin qu'ils ne verrouillent jamais, le quartier étant paisible, mais ça lui convient. Après tout, sa sortie n'en sera que plus simple.
Enfin à terre, la neige crisse à peine sous ses pas légers. Des gongs grincent alors que la porte s'ouvre à peine , lui libérant un couloir qu'il connait parfaitement. Ce n'est pas sa première visite après tout...
Il ne lui aura fallu qu'un mois. Qu'un seul long mois pour tout avoir et maintenant, c'est à pas de loup qu'il glisse telle une ombre le long des murs. Personne n'est censé pouvoir le voir de l'extérieur mais prudence est toujours de mise.
Des éclats de voix caressent ses oreilles : ça y est, il est proche...

Il patiente alors, camouflé dans les recoins sombres. Il sait déjà qu'ils vont bientôt tout éteindre, allant s'endormir tranquillement, amoureusement enlacé l'un contre l'autre. C'est tout ce qu'il attend d'ailleurs... Plus ils seront paisibles, meilleur seront ses chances de réussir.
Ça y est, son moment est venu. Alors qu'il les entend s'allonger et se murmurer des mots doux, il se remet en mouvement.
Le père ouvre d'un coup les yeux. Il sent une pression sur sa bouche. Elle est intenable, il ne peut ni respirer ni même essayer de hurler. Ses yeux en cherchent la source mais il ne discerne qu'une vague ombre. Cependant, il voit fort bien l'éclat métallique que révèle la pâleur lunaire et sa vue se trouble : il pleure...
Sans un cri, son corps se détend et ses yeux se closent. C'est fini pour lui...
L'assassin ne perd guère de temps. Sa première proie est tombée sans un souffle et la seconde respire paisiblement : elle dort déjà. La lame pénètre la chair tandis qu'il étouffe le moindre cri de son autre main. La jeune femme s’éteint rapidement, rejoignant rapidement son compagnon dans un dernier souffle. Elle n'a même pas eu le temps de lutter...

L'homme nettoie sa lame. Sa mission est accomplie sans accro... Mais des gémissements le font frémir. Il tend l'oreille, entend vaguement les babillages qui résonnent non loin. Il avance rapidement vers leur origine et découvre, effaré, le bambin bien caché dans les draps. Non... Ce n'était pas prévu.
Il restait consterné : pourquoi ne l'avait il jamais vu lors de ses longues surveillances ? Son contrat ne le mentionne pas non plus et il ne peut se résoudre à tuer un innocent sans raison... Il le prend dans ses bras, le petit gazouille en essayant d'attraper le masque du tueur.
Ce n'était pas prévu mais, dans le fond, c'est une aubaine. L'assassin se fait vieux et, mine de rien, il aurait bien besoin d'un héritier...

Partie II : Un entrainement ardu.

Fenrir grimaçait, dos au sol. Il avait encore foiré l'exercice et le regard froid de son maitre le lui faisait bien sentir. Se redressant péniblement, le jeune garçon observa avec plus d'attention la sombre pièce.
Rien à faire. Il ne parvenait pas à percevoir les mouvements de son maitre mais il sentit fort bien la caresse du couteau en bois contre ses côtes. Dans un cri étouffé, il s'effondra à nouveau au sol tandis que les lumières s'allumaient après un long soupir.

- Désolé, père, j'ai encore échoué...

L'homme le regarda sans mot dire. Même si Fenrir n'avait que dix  ans, avec tout l'entrainement qu'il avait subi, il n'aurais jamais du être comme ça !

Depuis qu'il s'occupait de lui, l'adulte l'avait élevé avec le moins d'amour possible mais en le maintenant en parfaite santé. Seul les exercices qu'il lui imposait étaient empli de violence et de dureté mais il savait se retenir quand il le fallait. Mais le gamin qu'il avait sous les yeux n'avait rien de l'assassin parfait qu'il s’évertuait pourtant à créer depuis une décennies.

Un corps malingre, une peau pâle, des yeux et des cheveux azurés que le maitre maintenait bien court. De l'extérieur, Fenrir pourrait presque passer pour un petit militaire mais sa musculature était terriblement fragile. Le vieux tueur haïssait aussi la faiblesse de son élève : La chaleur. Il ne se l'expliquait d'ailleurs pas vraiment...
Le petit gars se leva sous le regard inquisiteur de son "père", s'étirant en grimaçant. Les coups de son père était loin d'être doux.

Fenrir sortit de la salle doucement, allant directement à la salle de bain où il prit un bon bain. Il plongea dans l'eau froide, soupirant d'aise, avant de ramener ses genoux à son menton. Il aimait beaucoup son père mais il avait toujours l'impression de le décevoir aussi...

Il s'observa un peu, déçu de son cruel manque de muscle, avant de ressortir de l'eau. Il savait que son père n'aimait pas le voir trop longtemps dans la salle de bain, prétendant que seul la gente féminine avait besoin de temps pour se faire belle ainsi il ne perdit pas trop de temps devant la glace. Cependant, en se voyant dans la glace, il se dit qu'il aurait presque l'air d'une fille avec des cheveux plus long...

Allant rejoindre son père dans la cuisine, Fenrir l'aida à préparer le repas. Il transpira à grosse goutte quand il dut surveiller ce qui était sur le feu, tremblant beaucoup à chaque fois que sa main s'approchait de la poêle. Il retint un soupir de soulagement lorsque son père vint le décharger de son rôle et il s'effondra presque sur la chaise.

En silence, il observa longuement son père. Une coupe en brosse, un corps solide mais pas carré, des cheveux aussi sombre que la nuit... Ouais, Fenrir ne lui ressemblait vraiment pas beaucoup. Il s'était toujours dit qu'il devait plus ressembler à sa mère. Sa mère...

Il ne put y penser davantage que son assiette venait chatouiller ses narines. Un repas assez classique, de la viande avec un peu de légumes. Sain, rapide et efficace.
Il en prit une bouchée... Et recommença à transpirer. C'était chaud mais ce n'était quand même pas au point de le faire suer, si ? Il s’efforça de ne rien laisser paraitre, reprenant des bouchées aussi vite qu'il le pouvait. Son malaise ne passa pourtant pas inaperçu au yeux de l'assassin qui observait son élève inlassablement. Que lui arrivait-il donc ?

Fenrir n'avait pas terminé son repas qu'il sentait déjà sa vue s'embrouiller. Il avait chaud, bien trop chaud... C'était pratiquement insupportable. Et il tremblait, beaucoup.

Le jeune garçon se leva doucement, s'excusant auprès de son père en prétextant devoir allez au toilette. Il ne put faire qu'un pas.

Il s'effondra de tout son long, rattrapé d'un coup par l'homme. Ce dernier passa une main sur son front : Fenrir avait une forte fièvre...
Il alla le déposer dans sa chambre, l'allongeant sur son lit sans le recouvrir de trop. Pour la première fois en dix ans, le tueur se rendait compte de la froideur du corps du gamin. Certes, il l'avait toujours senti un peu plus froid que la normale mais ça n'était jamais à ce point. Il le laissa là, allant fouiller dans ses vieux dossiers. Il ne lui fallu pas plus de cinq minutes pour retrouver le dossier qu'il voulait : celui de cette nuit, il y a presque dix ans...

Ces deux parents avaient des dons, l'une des raisons pour lesquels ont avait souhaités leur disparition. Sa mère avait d'ailleurs le surnom de "Yuki Onna", la femme de neige... N'étant pas lui même un telle être il ne savait pas trop si ça pouvait être héréditaire mais ça semblait fort le cas. Le tueur soupira longuement : ça allait devenir compliqué de le gérer maintenant...

Parti III : Une existence brisée.

Fenrir regardait les minces cristaux de glaces qui dansaient dans ses paumes. Du haut de ses seize ans, il n'avait pas franchement l'allure de son père. Il était toujours aussi malingre... Mais, dans le fond, son père avait fini par en faire une force.

Il était devenu tellement simple pour Fenrir de se faire passer pour un fragile que la plupart des gens lui faisait confiance dans le quartier. Son sourire mignon était tellement attendrissant aussi.
Mais, pour les pauvres fous qui avait essayé de l'écraser, il avait pu leur faire étalage de ses talents. Il rigolait beaucoup en repensant à la tête de certains caïd qu'il avait mis à terre sans difficulté malgré son manque de force brute. Certes il était fragile mais il n'était pas faible.

Il alla se poser un peu à la fenêtre, souriant en voyant les flocons danser dans le ciel. Il remercia sans un mot le dieu Ying pour ce spectacle nocturne avant de retourner dans la salle d'entrainement.
Son père l'y attendait déjà, l'air grave.

Fenrir alla se poser face à lui, en tailleur. Pendant une heure, Fenrir s'exerça sur ses diverses créations gelés, les rendant aussi complexe que son mentor le voulait. Quand il eut atteint ses limite, son père lui fit signe de sortir ce qu'il fit avec un grand soupir. Son quotidien n'avait jamais vraiment changé... L'école, puis le collège et maintenant le lycée : il s'y ennuyait ferme. Dans le fond, il aurait même préféré suivre uniquement les enseignements de son père.

Il sortit de la petite maison, allant s'allonger dans la neige en souriant. Ce qu'il pouvait adorer cette saison...

Fenrir profita de la fraicheur nocturne de longues minutes avant d'enfin retourner à l'intérieur. Il fut surpris de l'ambiance pesante qui l’accueillit. Les ténèbres du lieu était oppressante...
Il avança à pas feutré, surveillant les recoins autour de lui. Était ce une épreuve surprise de la part de son maitre ? Ça lui ressemblait certes mais ça n'avait jamais été aussi écrasant...

Il ouvrit la porte de la salle d'entrainement, elle aussi plongé dans la pénombre la plus total. Il essaya en vain d'allumer la pièce : l'interrupteur ne semblait pas réagir à ses coups successif. Il n'y posa un pied qu'une fois que ses yeux s'étaient parfaitement adapté à l'obscurité quasi-totale de la pièce. Son père ne semblait pas être là non plus...

Fenrir allait faire demi-tour quand une lame d'acier surgit devant son nez.

- Tu n'es pas assez attentif, gamin...

- Je suis désolé, père, c'est surtout vous qui êtes trop doué...

Sa réponse ne semblait pas convenir à l'homme qui avançait maintenant d'un pas menaçant, le forçant à reculer. Il avait déjà vaguement perçu cette aura meurtrière autour de son père mais ça n'avait jamais été aussi fort ni diriger contre lui.

- "Père"... Quelle surnom pathétique tu me donnes !

Le jeune homme resta immobile, surpris du ton âcre de la réponse.

- Qu'est ce que vous...

- Ne t'es tu jamais demandé pourquoi on ne se ressemblait pas ?

Fenrir n'osa pas répondre. Bien sûr, ça lui avait souvent effleuré l'esprit mais il n'avait jamais voulu demander, se contentant de la banal réponse "Je dois ressembler à ma mère". Il hocha juste la tête, donnant une réponse silencieuse au tueur.

- Petit idiot... Tes parents, je les ai assassinés voyons.

Il écarquilla les yeux. Il se mit à trembler aussi, non pas à cause des mots mais à cause du ton. Il était moqueur, mauvais et même un peu sadique.

- Tu n'étais pas prévu dans mon plan de l'époque. Tes parents étaient mes cibles, j'ai fait mon devoir. Puis tu es apparu, en braillant. C'était casse pied mais comme j'ai vu un intérêt en ton existence je ne m'en suis pas plaint.

Fenrir sentait clairement sa respiration s’accélérer. Des larmes se formait le long de ses yeux, gelant vite au contact de sa peau qui refroidissait davantage sous le coup de l'émotion. Cette homme qu'il avait toujours aimé... Avait détruit sa famille ? L'avait adopté... pour en faire une arme, une simple arme. Son univers sembla basculer d'un seul coup.

- Comme tu es pathétique... Tu ne me sers à rien et tu ne serviras jamais à rien : tu n'es qu'un échec !

- La ferme !!!

Le gamin avait hurlé en tendant désespérément les mains devant lui. Il voulait juste qu'il se taise, qu'on lui dise que ce n'était qu'une blague. Il se mit même à croire qu'il s'était endormi dans la neige et que ce n'était qu'un mauvais cauchemar... Le coup qu'il subi dans le ventre suffit à le convaincre que tout était bien réel.

- Comment oses tu me parler ainsi... Petit, tu n'es rien et tu n'as plus rien : tu vas juste mourir maintenant, en silence.

La lame s'approcha rapidement de lui. Ses mains se levèrent encore mais cette fois ce n'était pas pour rien. Un pieu de glace s'était formé soudainement là où ses mains étaient, transperçant le ventre de l'homme qui l'avait élevé.

Pour la première fois en seize ans, sa glace s'était teinté de rouge...

Parti IV : Un nouveau départ.

Il ne put point dormir cette nuit là...

Le lendemain, une patrouille de police vint à leur domicile. Ils avaient reçu une lettre ce matin qui leur révélait tout. Le passé de l'homme, comment il avait eu Fenrir et surtout qui était vraiment ce dernier. Ils l'amenèrent avec eux, essayant de le réconforter au mieux mais le jeune homme n'écoutait que d'une oreille distraite.

Un mois après tout ça, il put retrouver une appartement pour lui. De part son âge, il était bien trop vieux pour être mis en famille donc il eut d'abord un peu d'aide du Conseil puis du se débrouiller seul. Mine de rien, l'entrainement de l'assassin lui permettait au moins de s'en sortir sans trop de problème.

Il poursuivit une vie routinière, cours puis boulot puis maison, et ceux tout les jours pendant pratiquement trois ans. Après les études, il s'arrêta pour ne se plonger que dans les petits boulots. Il voulait tout oublier...

Mais, alors âgé de dix-huit ans, il reçu une lettre. Maintenant qu'il était réellement adulte, il avait accès à un héritage. L'héritage du Tueur. Il aurait voulu le refuser mais, finalement, il décida de le prendre pour le détruire à jamais. Son "héritage" reposait en une simple boite en carton. Elle ne contenait que de la paperasse : deux dossiers, une enveloppe et des papiers parlant d'une soi-disant fortune.

Il lut directement la lettre, trop curieux. Ce qu'il put lire le retourna profondément, brisant les croyances qu'il avait acquise en trois ans...

Le tueur lui avouait plusieurs vérité. Premièrement, qu'il l'avait toujours profondément aimé mais que, à cause d'une grave maladie, il était déjà condamné. Il avait donc orchestré cette mascarade nocturne, faisant tout pour que son fils adoptif le haïsse de toute son âme juste pour le libérer de son passé pour de bon...
Fenrir éclata en long sanglot amer alors qu'il lisait le dernier souhait de cette homme : il ne voulait pas qu'il suive la voix du crime.

Il lui fallu de longues heures pour se remettre de sa crise de larme. Quand elle fut enfin passé, il se mit à parcourir les dossiers. Il apprit enfin tout sur ses parents, sur son vrai nom de famille et bien d'autre détails qu'il aurait sincèrement voulu connaitre en d'autre circonstances.

Passant par sa salle de bain pour se rafraichir un peu, il constata qu'il s'était un peu laissé allé depuis le temps. Son corps était toujours malingre mais ses cheveux, enfin libre, ne s'étaient pas gênés pour bien pousser. Son côté androgyne l'avait plus ou moins gêné dans son enfance mais, aujourd'hui, il l'amusait beaucoup.

Quatre ans après avoir reçu son véritable héritage, le jeune Fenrir Sylvenar avait trouvé sa voie. Il respecterai les volontés de son "père" et conserverai la mémoire de ses parentes. Quittant la voie des assassins, il userait de ses talents pour enseigner et guider la jeunesse d'Ariesten.
Et aujourd'hui, devant les diverses petites têtes qui se tournait vers lui, il s'éclaircit la voix avant de parler avec un grand sourire :

- Bonjour, je me nomme Fenrir Sylvenar et, à partir d'aujourd'hui, je serais votre professeur !


EDIT : Après 4 ans en tant qu'instituteur de primaire, Fenrir a monté en grade pour s'occuper des collégiens et lycée en tant que professeur d'Hist-Géo. Il aide aussi, sous le couvert d'un masque de glace, les aventures d'un certains Justicier....


DERRIÈRE LE PC
Pseudo(s)Kaith Nogarad
Âge Bientôt 21 ans '^'
Comment as-tu connu le forum ? Une amie m'en a parlé, une très bonne amie ^^
Un avis ? Il a l'air vraiment cool donc je suis pas mécontent de le connaitre.
Mot de passe Validé par le glaçon ~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Lun 3 Avr - 23:27


NAGISAAAAAAAA !
*tousse*

Pardon.
Bienvenue ! ^-^

Un début d'histoire sympathique, hâte de lire la suite :3
Et hâte d'en découvrir plus sur ce professeur aussi chou 8D

PUIS FENRIR. CE PRÉNOM. *te kidnappe* /mur/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Mar 4 Avr - 0:04


Ah ! Nezumi, mon cher Clochard des égouts =’3 Quel dommage que personne n’ait vu ta splendide gaffe sur ta prez’, j’aurais peut-être dû rien te dire, ça en aurait fait rire quelques uns… Mais je suis gentil donc voilà, je ne dirai rien ~

Bon, je te souhaite quand même la bienvenue et un bon courage pour finir ta fiche ! Hâte de la lire une fois achevée, petit copieur de « Partie I », « Partie II » ! x3 Surprise ratée, mais quand même heureux de te voir ici ~ =3

PS : Nezumi voulait que je précise que son surnom signifie « Rat » =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Mar 4 Avr - 0:46


Bienvenue !
Hâte de voir la fiche une fois terminée ! lapin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Mar 4 Avr - 2:21


Bienvenuuue ! :cuteshy:
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir Sylvenar
Histoires terrifiantes
Sortez les billets
Vive la charité
Party
Victime
Vilain petit canard
Birthday
Arbre Mojo
Aventurier en herbe
Conteur débutant
Acteur
Artiste
Touriste
Quadra Kill
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
"Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
23
achievements
Fenrir Sylvenar
Rang Fenrir
Ach. 1 : Histoires terrifiantes
Ach. 2 : Sortez les billets
Ach. 3 : Vive la charité
Ach. 4 : Party
Ach. 6 : Victime
Ach. 7 : Vilain petit canard
Ach. 8 : Birthday
Ach. 9 : Arbre Mojo
Ach. 10 : Aventurier en herbe
Ach. 11 : Conteur débutant
Ach. 12 : Acteur
Ach. 13 : Artiste
Ach. 14 : Touriste
Ach. 15 : Quadra Kill
Ach. 16 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 17 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 18 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 19 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Ach. 20 : "Je serais votre professeur !" - Fenrir Sylvenar (Terminé) Empty
Age : 23

Mar 4 Avr - 18:02


Woooh... Tant d'amour, c'est touchant *-*

Alors déjà, grand merci pour votre accueil qui fait chaud au cœur ^-^
Ensuite, non Vral je ne suis pas à kidnapper sinon je te gèle !!! è.é


Brefouille, je précise juste que du coup ma fiche est bien terminé et j'espère que ça vous plaira : bise ! flowey


PS : Tkt pas ma petite luna, je me ferais le plaisir de te botter les fesses !!! signé nezumi sanns
Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Mar 4 Avr - 19:02


JUSTICE superman

C'toujours comme ça, on se pointe sans rien dire et on oublie le panda ! Non mais, ça ne se passera pas comme ça ! 

Du coup Bienvenue /o/ En voyant que tu étais un ex-assassin, j'me suis dit qu'on serai forcément ennemi, mais maintenant que j'ai pu tout lire, à voir :P Toute façon, j'ai assez de perso ici pour te noyer de lien ! Ahahahah ! 

Puis, entre pervers, on peut forcément se comprendre  hmhm On a une maison close maintenant tu sais 8D 

Bon courage pour ta valid' ^^

PANDA OUT !
papyrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
achievements
Invité
Jeu 27 Avr - 0:35


Coucou mon copain glaçon !  nyehehe

On a beaucoup parlé ensemble à propos de ta fiche, je te valide mon bichon ~  balance  

Je te conseille de passer sur le recensement de l'avatar ! De plus, tu es concerné par le recensement du pouvoir. Nous t'invitons par la même occasion à te trouver un ou des compagnons de rp, ainsi que de faire ta fiche de relation si l'envie t'en dit ! Amuses toi bien parmi nous et n'hésite pas à venir mp l'un des staffiens si tu as une question !

Bievenue mon eskimo ~~ kawaii
Revenir en haut Aller en bas
achievements
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers: